Épidémie de Covid-19 en Isère : retour sur trois mois de gestion de crise

sep article



 

INFOGRAPHIE – Premier bilan après trois mois d’épidémie de Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes. Place Gre’net fait le point sur l’évolution du nombre de cas et d’hospitalisations, les suivis à domicile et sur la situation au CHU de Grenoble.

 

 

Voilà main­te­nant trois mois que la France doit faire face à l’é­pi­dé­mie de Covid-19 qui s’est décla­rée fin jan­vier. Très vite, la région Auvergne-Rhône-Alpes a connu ses pre­miers cas avec l’ap­pa­ri­tion d’un clus­ter aux Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie, le 8 février der­nier.

 

Loading...

Loading…

 

Le Chuga aux commandes contre le Covid-19

 

Pour faire face au mieux à l’arrivée de la vague épi­dé­mique, la pré­fec­ture de la région Auvergne Rhône Alpes a dési­gné le Chuga comme éta­blis­se­ment de réfé­rence. Et ce dès le 28 février, alors qu’aucun cas n’était encore enre­gis­tré en Isère.

 

Pour faire face au Covid-19, le CHU de Grenoble a augmenté de 80% sa capacité d'accueil en réanimation. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Pour faire face au Covid-19, le CHU de Grenoble a aug­menté de 80% sa capa­cité d’ac­cueil en réani­ma­tion. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

À par­tir de là, le centre hos­pi­ta­lier a coor­donné la répar­ti­tion des prises en charge entre les hôpi­taux – aussi bien publics que pri­vés – et la méde­cine de ville. Objectif : limi­ter au maxi­mum la conta­mi­na­tion.

 

Grâce à une bonne orga­ni­sa­tion et un nombre de cas plus faible qu’ailleurs, le CHU de Grenoble a même pu venir en aide à d’autres ter­ri­toires.

 

Il a notam­ment accueilli dix malades lors d’un trans­fert de qua­rante patients en pro­ve­nance de la région Bourgogne-Franche-Comté. Et envoyé 19 soi­gnants en ren­fort dans le Grand-Est et l’Île-de-France.

 

Loading...

Loading…

 

 

La grosse vague de cas évitée

 

Au plus fort de la crise, le 5 avril, le CHU n’a enre­gis­tré que 130 hos­pi­ta­li­sa­tions liées au Covid-19. Et le 17 avril, la direc­tion de l’hô­pi­tal annon­çait que le pic épi­dé­mique était passé à Grenoble. Finalement, la vague annon­cée a été moins forte que pré­vue, notam­ment grâce au confi­ne­ment glo­ba­le­ment bien res­pecté dans l’ag­glo­mé­ra­tion.

 

Comme le reste de la France, Grenoble a fait face au manque de masques. Mais les dons de par­ti­cu­liers, de phar­ma­cies, d’entreprises et de col­lec­ti­vi­tés, puis les réap­pro­vi­sion­ne­ments de l’État ont per­mis d’éviter une impor­tante pénu­rie.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Grenoble au cœur de l’innovation médicale anti-Covid

 

L’agglomération est à la pointe des inno­va­tions au niveau médi­cal. Le CHU de Grenoble fait par­tie de l’es­sai Discovery et teste des trai­te­ments contre la réponse immu­ni­taire exces­sive.

 

Les bulles étanches développées par GSCOP et les médecins du Samu permettent d'isoler les patients covid-19. © Nicolas Beraud

Les bulles étanches déve­lop­pées par GSCOP. © Nicolas Beraud

Des bulles d’i­so­le­ment sont éga­le­ment en cours de déve­lop­pe­ment et consti­tuent une pre­mière mon­diale.

 

De plus, le syn­chro­tron épaule les cher­cheurs qui luttent contre le Covid-19, et le CEA de Grenoble a fabri­qué un res­pi­ra­teur à bas coût qui sera bien­tôt dis­po­nible.

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
10883 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.