Dons d’entreprises, achats des collectivités, fabrication improvisée… Les masques affluent au CHU

sep article

 

EN BREF – Alors que les renforts en matière d’équipements de protection arrivent au compte-gouttes, la solidarité s’organise dans les territoires. À Grenoble, la Compagnie de chauffage a fait un don de 10 000 masques chirurgicaux et 1 000 masques FFP2 au CHU. Et, derrière, la Ville de Grenoble, le Département de l’Isère et la Région Auvergne Rhône-Alpes annoncent participer à l’effort commun.

 

 

Personnel soignant du CHU de Grenoble. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Au CHU de Grenoble, le personnel dispose désormais de deux masques par jour et par personne © Léa Raymond – placegrenet.fr

Après le système D des masques en tissu faits maison, et dans l’attente de réapprovisionnements réguliers et suffisants en équipements de protection, la solidarité s’organise. La Compagnie de chauffage de l’aire grenobloise (CCIAG) a ainsi fait don de 10 000 masques chirurgicaux – ou FFP1 – et 1 000 masques FFP2 au CHU de Grenoble.

 

De quoi voir venir en attendant mieux et plus ? Le personnel du centre hospitalier de Grenoble dispose désormais de deux masques, qu’ils soient chirurgicaux ou FFP2 en fonction de leur exposition, par jour et par personne. C’est mieux qu’hier – un masque par personnel et par jour – mais encore en-deçà des préconisations. Au stade 3 de la pandémie, les recommandations sont de trois masques par jour et par soignant.

 

 

Le Département va acheter 312 000 masques au CHU, la Région 3 millions

 

Quid de l’appel lancé sur Facebook par la Coordination logistique Covid-19 Région grenobloise ? 40 000 masques auraient d’ores et déjà été collectés, selon le maire de Grenoble Éric Piolle qui s’est fait écho de l’initiative, de même que Gre Mag. « Il faut saluer ce monde d’entrepreneurs et d’ingénieurs qui ont monté ce réseau », a-t-il insisté en précisant que les masques collectés étaient placés sous l’autorité de l’ARS. « On ne fait pas nos propres règles ! »

 

Devant les urgences du CHU de Grenoble, 18 mars 2020. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Devant les urgences du CHU de Grenoble, 18 mars 2020. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Progressivement, des initiatives se mettent ainsi en place pour pallier le retard à l’allumage alors que les stocks de masques en France étaient au plus bas. Ainsi, le Département de l’Isère a-t-il, de son côté, annoncé s’associer au CHU de Grenoble pour acheter 312 000 masques afin d’anticiper les besoins à venir.

 

Côté Région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est l’achat de trois millions de masques qu’annonce son président Laurent Wauquiez. Un achat réalisé en partenariat avec des collectivités locales, précise l’élu. Dans le détail : « Un million de masques FFP2 et 2 millions de masques chirurgicaux ».

 

À cet achat viennent enfin s’ajouter 150 000 masques réutilisables, en tissu, fabriqués par des entreprises régionales reconverties pour l’occasion… quand bien même leur efficacité est incertaine. Éric Piolle souligne que des Grenoblois y contribuent également. Y compris les costumières du théâtre municipal. Pour un usage médical ? « Nous sommes en train de réfléchir à ce que nous en ferons », répond le maire.

 

Patricia Cerinsek avec Florent Mathieu

 

 

LE CHU EN APPELLE AUX DONS

 

Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-AlpesChuga Hopital Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Chuga Hopital Grenoble © Florent Mathieu – Place Gre’net

Le CHU Grenoble Alpes ne manque pas seulement d’équipements de protection. L’hôpital a lancé un appel à la générosité du public via son fonds de dotation. Pour améliorer les conditions de travail du personnel mais aussi accompagner les patients hospitalisés pendant le confinement. Ou encore financer la recherche sur les traitements contre le Covid-19.

… de même que l’union nationale de l’aide

 

L’antenne iséroise de l’Union nationale de l’aide, des soins et des services à domicile (Una) lance elle aussi un appel aux dons. L’association, qui compte plus de 1 300 salariés et accompagne plus de 7 000 bénéficiaires en Isère, manque de masques de protection mais aussi de gel hydroalcoolique et de gants de protection. (contact@una-isere.com).

 

commentez lire les commentaires
4008 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Je suis un particulier, je souhaite mettre mes competences en couture au service des hopitaux. Je possède le matériel, mais pas les fournitures (tissu, garnissage, élastiques). Je suis disposée à coudre des masques ou des blouses.
    Si vous possédez le nécessaire, je vous prie de m’indiquer la marche à suivre.

    sep article