À Grenoble, les masques tombent sur l’épidémie de coronavirus alors que le nombre de cas va croissant

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

ENQUÊTE – Les masques de protection ont commencé à être distribués au personnel dans les services et établissements du CHU de Grenoble, confronté à une pénurie qui commençait à tourner à la plus grande zizanie, entre vols répétés et système D. En nombre suffisant ? La direction se montre rassurante mais, dans les services les plus exposés, la mise à disposition de ces équipements, au compte-goutte, ne rassure pas le personnel. Et met en lumière les affres de la gestion d’une crise autant sanitaire que politique.

 

 

Personnel soignant du CHU de Grenoble. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Des masques chi­rur­gi­caux en nombre suf­fi­sant au CHU de Grenoble ? © Léa Raymond – placegrenet.fr

Il est un des sym­boles de l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus. La den­rée rare après laquelle tout le monde court. À Grenoble, qu’il soit chi­rur­gi­cal pour se pro­té­ger des pro­jec­tions, ou FFP2, plus ren­forcé en forme de bec de canard, le masque est sur­tout un des symp­tômes de la ges­tion d’une crise, tout autant sani­taire que poli­tique.

 

Officiellement, tout va à peu près bien. Le CHU de Grenoble devrait le confir­mer ce 18 mars lors d’une confé­rence de presse*. Il n’y a plus de pro­blème de stock. D’après nos infor­ma­tions, 12 000 masques chi­rur­gi­caux  seraient à ce jour à dis­po­si­tion du per­son­nel soi­gnant. De quoi tenir une dizaine de jour avant le pro­chain réap­pro­vi­sion­ne­ment.

 

Un équi­pe­ment que le CHU a com­mencé à dis­tri­buer ce mardi 17 mars dans les éta­blis­se­ments qu’il a sous sa direc­tion. Mais de manière très par­ci­mo­nieuse. Et pour ainsi dire au compte-gouttes. Trois opé­ra­tions de dis­tri­bu­tion sont en effet pro­gram­mées dans la semaine. Et à des­ti­na­tion exclu­sive des cadres, qui les redis­tri­bue­ront très pré­ci­sé­ment en fonc­tion de l’ef­fec­tif de chaque ser­vice.

 

 

Des milliers de masques volés en quarante-huit heures au CHU de Grenoble

 

Des masques qui devront être entre­po­sés dans un lieu sécu­risé pour évi­ter les vols, cou­rants ces der­niers jours. Au CHU de Grenoble, cer­tains font état de la dis­pa­ri­tion de 17 000 masques en qua­rante-huit heures, ces der­niers jours.

 

Pas de pro­blèmes de stock ? Consigne a pour­tant été don­née au per­son­nel soi­gnant de conser­ver ces masques chi­rur­gi­caux – l’es­sen­tiel des masques dis­tri­bués** – douze heures durant. Un seul masque est en effet dis­tri­bué par soi­gnant et par jour. Deux jours pour ceux qui ne sont pas en contact avec les patients.

 

Une épidémie en progression en Auvergne Rhône-Alpes

 

En Auvergne-Rhône-Alpes, 706 cas détec­tés et diag­nos­ti­qués de Covid-19 ont été recen­sés le 17 mars, contre 617 la veille. Soit une pro­gres­sion de 89 cas en 24 heures. Même évo­lu­tion du côté des décès. Le virus a entraîné la mort de 24 per­sonnes le 17 mars contre 20 la veille.

 

En Isère, l’Agence régio­nale de santé (ARS) dénombre 44 cas posi­tifs détec­tés, soit neuf de plus que le 16 mars. Une per­sonne y a suc­combé. Dans la région, le dépar­te­ment du Rhône est le plus tou­ché, avec 181 cas posi­tifs et 12 per­sonnes décé­dées.

 

Suffisant ? Les pré­co­ni­sa­tions font pour­tant état d’une durée de vie bien plus courte. De l’ordre de trois à quatre heures. Le per­son­nel soi­gnant est-il suf­fi­sam­ment pro­tégé ? Les avis, même au sein du corps médi­cal, divergent sur la ques­tion. À tel point que de plus en plus de voix s’é­lèvent pour faire pri­mer le lavage de mains sur le port de ce masque en papier pour ten­ter de se pré­mu­nir contre le virus.

 

 

« Si on n’a pas un masque, on est agressés par les patients ! »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
12303 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.