Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-Alpes

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

EN BREF – Un Britannique de retour de Singapour a transmis le coronavirus à certains de ses proches durant un séjour avec eux, fin janvier, dans un chalet de la station des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie. Onze personnes ont été hospitalisées, dont cinq au CHU de Grenoble. Aucun de ces cas ne présente toutefois de caractère de gravité, selon la ministre de la Santé.

 

 

Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-AlpesChuga Hopital Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les cinq patients conta­mi­nées par le coro­na­vi­rus ont été prises en charge au CHU de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Il s’agit d’un cas de « clus­ter », c’est-à-dire une infec­tion regrou­pant des per­sonnes autour d’un même cas ini­tial, en l’occurrence les membres d’une même famille.

 

Le Britannique qui a trans­mis le coro­na­vi­rus à ses proches reve­nait d’un voyage à Singapour, où il l’aurait attrapé fin jan­vier. Il est depuis retourné en Angleterre et n’est pas comp­ta­bi­lisé dans les per­sonnes prises en charge.

 

 

Des cas sans gravité selon Agnès Buzyn

 

Au total, onze per­sonnes dont un enfant ont été hos­pi­ta­li­sées dans la nuit de ven­dredi à samedi 8 février. Cinq l’ont été au CHU de Grenoble, où elles sont actuel­le­ment prises en charge.

 

Agnès Buzyn, ministre de la santé, DR.

Agnès Buzyn, ministre de la santé, DR.

Mais seules trois d’entre elles ont été posi­ti­ve­ment diag­nos­ti­quées comme atteintes du coro­na­vi­rus.

 

Ces cas ne pré­sentent tou­te­fois « aucun signe de gra­vité », a indi­qué la ministre de la Santé Agnès Buzyn, se vou­lant ras­su­rante.

 

Les six autres patients ont été admis en obser­va­tion dans des hôpi­taux de Lyon et Saint-Étienne afin de sur­veiller leur état.

 

 

Un numéro vert mis en place

 

Eau dans les Alpes

Le tor­rent du Bon-Nant aux Contamines-Montjoie. DR

Ces res­sor­tis­sants bri­tan­niques avaient tous séjourné dans deux cha­lets de la sta­tion des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie.

 

« Ils [les cha­lets, ndlr] sont actuel­le­ment en cours de dés­in­fec­tion par les ser­vices de l’ARS », a indi­qué le maire de la sta­tion, qui appelle la popu­la­tion locale à ne pas pani­quer.

 

Un numéro vert d’in­for­ma­tion a par ailleurs d’ores et déjà été mis en place pour les per­sonnes qui auraient pu entrer en contact avec la famille bri­tan­nique : le 0 800 100 379. Agnès Buzyn a éga­le­ment annoncé l’ou­ver­ture d’un numéro vert natio­nal.

 


La suite des opé­ra­tions va consis­ter à déter­mi­ner les moyens de trans­ports uti­li­sés par les per­sonnes conta­mi­nées. Le but est de s’assurer que les voya­geurs ayant été à leur contact vont bien. En atten­dant, les auto­ri­tés sani­taires fran­çaises et bri­tan­niques tra­vaillent déjà main dans la main pour retra­cer le tra­jet du Britannique à l’o­ri­gine des conta­mi­na­tions.

 

 

L’enfant contaminé par le coronavirus a fréquenté deux écoles

 

Autre point cru­cial : l’enfant hos­pi­ta­lisé qui a fré­quenté deux éta­blis­se­ments sco­laires, celui des Contamines-Montjoie, où il est résident, et une école à Saint-Gervais-les-Bains. Durant la confé­rence de presse qui s’est tenue à 14 heures à Annecy, le maire de Saint-Gervais s’est mon­tré ras­su­rant. « Il n’a été en contact qu’avec cinq autres enfants lors de son cours de fran­çais, et pas avec la tota­lité des enfants de l’école », a‑t-il tenu à pré­ci­ser.

 

Une salle de classe. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Une salle de classe. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

Le direc­teur de l’a­gence régio­nale de santé (ARS) a tou­te­fois annoncé que les deux écoles seraient fer­mées la semaine pro­chaine afin de mener « de plus grandes inves­ti­ga­tions et d’a­voir le temps d’a­na­ly­ser la situa­tion ».

 

Le CHU de Grenoble rap­pelle de son côté qu’en cas de fièvre après un retour de Chine, il convient de « contac­ter direc­te­ment le Samu en appe­lant le 15 et ne pas se rendre chez son méde­cin trai­tant ou aux urgences, pour évi­ter une poten­tielle conta­mi­na­tion ». Le CHU fonc­tionne nor­ma­le­ment et l’ac­cueil des patients n’est pas per­turbé.

 

Anissa Duport-Levanti

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
15258 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.