Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-Alpes

sep article



 

EN BREF – Un Britannique de retour de Singapour a transmis le coronavirus à certains de ses proches durant un séjour avec eux, fin janvier, dans un chalet de la station des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie. Onze personnes ont été hospitalisées, dont cinq au CHU de Grenoble. Aucun de ces cas ne présente toutefois de caractère de gravité, selon la ministre de la Santé.

 

 

Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-AlpesChuga Hopital Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les cinq patients conta­mi­nées par le coro­na­vi­rus ont été prises en charge au CHU de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Il s’agit d’un cas de « clus­ter », c’est-à-dire une infec­tion regrou­pant des per­sonnes autour d’un même cas ini­tial, en l’occurrence les membres d’une même famille.

 

Le Britannique qui a trans­mis le coro­na­vi­rus à ses proches reve­nait d’un voyage à Singapour, où il l’aurait attrapé fin jan­vier. Il est depuis retourné en Angleterre et n’est pas comp­ta­bi­lisé dans les per­sonnes prises en charge.

 

 

Des cas sans gravité selon Agnès Buzyn

 

Au total, onze per­sonnes dont un enfant ont été hos­pi­ta­li­sées dans la nuit de ven­dredi à samedi 8 février. Cinq l’ont été au CHU de Grenoble, où elles sont actuel­le­ment prises en charge.

 

Agnès Buzyn, ministre de la santé, DR.

Agnès Buzyn, ministre de la santé, DR.

Mais seules trois d’entre elles ont été posi­ti­ve­ment diag­nos­ti­quées comme atteintes du coro­na­vi­rus.

 

Ces cas ne pré­sentent tou­te­fois « aucun signe de gra­vité », a indi­qué la ministre de la Santé Agnès Buzyn, se vou­lant ras­su­rante.

 

Les six autres patients ont été admis en obser­va­tion dans des hôpi­taux de Lyon et Saint-Étienne afin de sur­veiller leur état.

 

 

Un numéro vert mis en place

 

Eau dans les Alpes

Le tor­rent du Bon-Nant aux Contamines-Montjoie. DR

Ces res­sor­tis­sants bri­tan­niques avaient tous séjourné dans deux cha­lets de la sta­tion des Contamines-Montjoie, en Haute-Savoie.

 

« Ils [les cha­lets, ndlr] sont actuel­le­ment en cours de dés­in­fec­tion par les ser­vices de l’ARS », a indi­qué le maire de la sta­tion, qui appelle la popu­la­tion locale à ne pas pani­quer.

 

Un numéro vert d’in­for­ma­tion a par ailleurs d’ores et déjà été mis en place pour les per­sonnes qui auraient pu entrer en contact avec la famille bri­tan­nique : le 0 800 100 379. Agnès Buzyn a éga­le­ment annoncé l’ou­ver­ture d’un numéro vert natio­nal.

 


La suite des opé­ra­tions va consis­ter à déter­mi­ner les moyens de trans­ports uti­li­sés par les per­sonnes conta­mi­nées. Le but est de s’assurer que les voya­geurs ayant été à leur contact vont bien. En atten­dant, les auto­ri­tés sani­taires fran­çaises et bri­tan­niques tra­vaillent déjà main dans la main pour retra­cer le tra­jet du Britannique à l’o­ri­gine des conta­mi­na­tions.

 

 

L’enfant contaminé par le coronavirus a fréquenté deux écoles

 

Autre point cru­cial : l’enfant hos­pi­ta­lisé qui a fré­quenté deux éta­blis­se­ments sco­laires, celui des Contamines-Montjoie, où il est résident, et une école à Saint-Gervais-les-Bains. Durant la confé­rence de presse qui s’est tenue à 14 heures à Annecy, le maire de Saint-Gervais s’est mon­tré ras­su­rant. « Il n’a été en contact qu’avec cinq autres enfants lors de son cours de fran­çais, et pas avec la tota­lité des enfants de l’école », a‑t-il tenu à pré­ci­ser.

 

Une salle de classe. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Une salle de classe. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

Le direc­teur de l’a­gence régio­nale de santé (ARS) a tou­te­fois annoncé que les deux écoles seraient fer­mées la semaine pro­chaine afin de mener « de plus grandes inves­ti­ga­tions et d’a­voir le temps d’a­na­ly­ser la situa­tion ».

 

Le CHU de Grenoble rap­pelle de son côté qu’en cas de fièvre après un retour de Chine, il convient de « contac­ter direc­te­ment le Samu en appe­lant le 15 et ne pas se rendre chez son méde­cin trai­tant ou aux urgences, pour évi­ter une poten­tielle conta­mi­na­tion ». Le CHU fonc­tionne nor­ma­le­ment et l’ac­cueil des patients n’est pas per­turbé.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
14751 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.