Covid-19 : Grenoble a passé le premier pic épidémique

sep article

 

EN BREF – Depuis plus d’une semaine, l’épidémie de covid-19 est sur la pente descendante. À Grenoble, tous les chiffres sont en baisse et cela devrait continuer au moins jusqu’au déconfinement.

 

 

Le CHU de Grenoble estime que l'épidémie de covid-19 est en train de décroitre. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Le CHU de Grenoble estime que l’épidémie de covid-19 est en recul. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

« Nous sommes sur une décrue claire, malgré les nouvelles contaminations », a affirmé le Pr Olivier Épaulard, infectiologue en charge du covid-19 au CHU Grenoble Alpes, lors d’une conférence de presse ce vendredi 17 avril. En effet, il n’y a plus que 105 personnes hospitalisées sur place, dont 24 en réanimation.

 

 

Tous les voyants sont au vert

 

Les autres malades sont pris en charge en médecine conventionnelle et réparties entre le CHU de Grenoble (63) et l’hôpital de Voiron (18). « Tous les jours, des patients sortent de l’hôpital et nous n’avons plus que deux à trois entrées par jour », rassure le Pr Épaulard.

 

Le SAMU 38 ne reçoit plus que 100 appels par jour concernant le covid-19. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Le SAMU 38 ne reçoit plus que 100 appels par jour concernant le covid-19. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

De son côté, le Samu note également une baisse du nombre d’appels. « Nous avons actuellement environ 1 400 appels par jour, ce qui est proche de la situation normale », confirme le Pr Guillaume Debaty, responsable du Samu 38.

 

« De plus, nous n’avons plus que 100 appels par jour concernant le Covid-19, contre 100 par heure au plus fort de la crise », confie-t-il. Par ailleurs, il n’y a plus que 85 personnes suivies à domicile. Elles étaient 132 la semaine dernière et 201 au début du mois.

 

 

Risque d’une nouvelle vague de covid-19 à Grenoble

 

« On a passé le premier pic mais il faut rester prudent. Ce n’est pas parce que le nombre de cas diminue qu’il faut déconfiner », prévient le Pr Épaulard. Ainsi, le CHU redoute une nouvelle vague dans les quinze jours qui suivent le 11 mai. Notamment si la population ne respecte plus la distanciation sociale ou les gestes barrières après la fin du confinement.

 

Pour le Pr Olivier Épaulard, infectiologue au CHU de Grenoble, une nouvelle vague de covid-19 pourrait arriver avec le déconfinement. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Pour le Pr Olivier Épaulard, infectiologue au CHU de Grenoble, une nouvelle vague de covid-19 pourrait arriver avec le déconfinement. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

 

Mais pour l’heure, la baisse des moyens déployés est de mise. Dès lundi, il n’y aura plus que deux services dédiés au covid-19 aiguë, et deux services de réanimation non exclusivement réservés aux malades du coronavirus. Avec toujours l’assurance de pouvoir remonter en charge si une nouvelle vague se présente.

 

 

Pour les résultats des essais, il faut encore attendre

 

Enfin, les essais cliniques actuellement menés dans le cadre de l’essai Discovery n’ont pas encore donné de résultats concluants.

 

Les résultats des essais cliniques ne sont pas encore concluants au CHU de Grenoble. © Samara Heisz/iStock

« On espère avoir de premiers résultats autour du 20 avril », précise le Pr Épaulard. « Il faut être prudent sur notre interprétation car nous n’aurons les résultats que de cent patients, alors que l’essai total en compte 800 à 1 000. Nous ne sommes donc pas certains d’avoir une réponse claire d’ici la semaine prochaine », prévient-il.

 

D’autres essais sont en cours de démarrage sur les effets à long terme du covid-19, notamment sur la santé respiratoire et nutritionnelle. « C’est un moment historique sur le plan de la santé » pour le Pr Épaulard.

 

Anissa Duport-Levanti

 

Comptoir de prêt retour : reprise du prêt de documents dans les bibliothèques municipales de Grenoble le 27 mai 2020
commentez lire les commentaires
13940 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. [modéré : propos diffamatoire]
    On n’en sait rien!
    Il n’y a qu’entre 2 et 6% des français qui ont été contact avec le virus! On est donc très loin du pic, y compris à Grenoble!!!!

    16 mort hier rien qu’à l’hôpital de Bourgoin-Jailleu qui récupère tout le Sud lyonnais où c’est la cata et pas un seul mort au CHU de Grenoble?
    C’est très simple: nous ne pouvons pas faire confiance aux ARS, parce que c’est l’état…

    sep article