Grenoble : le bud­get pri­mi­tif 2024 adopté par le conseil muni­ci­pal, mal­gré les cri­tiques viru­lentes des groupes d’opposition

Grenoble : le bud­get pri­mi­tif 2024 adopté par le conseil muni­ci­pal, mal­gré les cri­tiques viru­lentes des groupes d’opposition

FOCUS – Le conseil muni­ci­pal de Grenoble a adopté le bud­get pri­mi­tif 2024, lundi 18 décembre 2023, au terme d’un débat animé, par­fois tendu, mais jugé una­ni­me­ment « de bonne qua­lité ». Avec, d’un côté, une majo­rité défen­dant ses choix bud­gé­taires et ses pro­jets, pour un mon­tant d’in­ves­tis­se­ment annoncé de 78 mil­lions d’eu­ros. De l’autre, des groupes d’op­po­si­tion qui ont tiré à bou­lets rouges sur la poli­tique d’Éric Piolle, dénon­çant plus par­ti­cu­liè­re­ment l’en­det­te­ment de la Ville et la hausse de la taxe foncière.

C’est peut-être la seule chose sur laquelle la majo­rité et les oppo­si­tions sont tom­bées d’ac­cord, lundi 18 décembre 2023 au soir, lors de cette der­nière séance annuelle du conseil muni­ci­pal de Grenoble. Si les échanges ont été sou­vent vifs et les inter­ven­tions très offen­sives, le bud­get pri­mi­tif 2024 a été adopté au terme d’un débat de plus de trois heures, jugé « plu­tôt de bonne qua­lité », comme l’a résumé Éric Piolle à l’is­sue du vote.

Grenoble : le conseil municipal adopte le budget primitif 2024

Le conseil muni­ci­pal de Grenoble a adopté le bud­get pri­mi­tif 2024, lundi 18 décembre 2023. © Manuel Pavard – Place Gre’net

« Chacun a pu s’ex­pri­mer sur des choix clairs », s’est éga­le­ment féli­cité le maire de Grenoble. De fait, au regard des passes d’armes hou­leuses et des invec­tives ayant par­fois émaillé cer­taines séances pré­cé­dentes, l’exa­men des pré­vi­sions bud­gé­taires s’est dis­tin­gué par une réelle confron­ta­tion poli­tique, voire idéo­lo­gique, au cours de laquelle chaque camp a pu défendre lon­gue­ment sa vision.

Pour la muni­ci­pa­lité, l’ad­joint aux finances Vincent Fristot a d’a­bord pré­senté les grandes lignes de ce bud­get 2024. Les dépenses d’in­ves­tis­se­ment éva­luées à 78 mil­lions d’eu­ros, le bou­clier social et cli­ma­tique de 11 mil­lions d’eu­ros… Le tout financé en par­tie par les 44 mil­lions d’eu­ros de la hausse du taux de taxe fon­cière, mais aussi par le recours à l’emprunt : 47 mil­lions d’eu­ros au total, dont un nou­vel emprunt d’é­qui­libre de 20 mil­lions jus­ti­fié, selon la Ville, par l’ab­sence – ou le déca­lage – de recette liée à la ces­sion de Grenoble Habitat (37 mil­lions d’euros).

« Éric Piolle, que faites-vous de notre argent ? »

Et c’est pré­ci­sé­ment sur ces dif­fé­rents points que les très nom­breuses inter­ven­tions des dif­fé­rents groupes d’op­po­si­tion se sont appuyées. Avec, pour ouvrir le bal, Émilie Chalas (Nouveau regard, Renaissance/MoDem), auteur de l’une des prises de parole les plus remar­quées en apos­tro­phant l’é­dile : « Vos oppo­si­tions vous ont averti, votre ancien adjoint aux finances [Hakim Sabri] vous a averti, des membres de votre majo­rité vous ont quitté, vous creu­sez encore. »

Grenoble : le conseil municipal adopte le budget primitif 2024

Emilie Chalas a ouvert le bal des remon­trances avec une inter­ven­tion très remar­quée, lan­çant à Eric Piolle : « Que faites-vous de notre argent ? » © Agathe Bréchemier – Place Gre’net

« Grenoble va en payer le prix pen­dant des années », s’est alar­mée l’é­lue d’op­po­si­tion, évo­quant le niveau « record » de la dette et les « 44 emprunts en cours ». Un « cercle dan­ge­reux », selon elle. « Plus vous conti­nuez à emprun­ter, plus vous allez aug­men­ter les impôts », a mis en garde l’an­cienne dépu­tée. Pourtant, a‑t-elle rap­pelé, la Ville a pu pro­fi­ter de recettes en hausse sur de nom­breux plans : le sta­tion­ne­ment, les dota­tions de l’État, la taxe foncière…

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 71 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

2 réflexions sur « Grenoble : le bud­get pri­mi­tif 2024 adopté par le conseil muni­ci­pal, mal­gré les cri­tiques viru­lentes des groupes d’opposition »

  1. 78 milion d’in­ves­tis­se­ments ? Avec quel fric ?

    Faire des tra­vaux inutiles comme pour la place Victor Hugo ou tou­jours plus blo­quer Grenoble ?

    Réfections des trottoirs ?
    Réfection des chaussées ?
    Réfection des fontaines ?
    Faire de Grenoble une ville propre ?
    Effacer les tags et com­battre ces délin­quants gribouilleurs ?
    Installer et gérer des pou­belles à mégots par­tout et ins­tal­ler des pou­belles qui manquent partout ?
    Créer de la vidéosurveillance ?

    sep article
  2. LFI a mon­tré qu’ils sont sou­mis à Eric BurqiniTaxes, qu’ils sont sa car­pette. Ils se sont com­plè­te­ment assis sur ce qu’ils pré­tendent être leurs valeurs : la jus­tice, le pou­voir d’a­chat. A Grenoble, LFI ça veut dire Le Flan Inconsistant.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les élus lors du Conseil municipal du 30 janvier 2023.
Budget 2024 de la Ville de Grenoble : un « plan d’in­ves­tis­se­ment ambi­tieux », financé en par­tie par les 44 mil­lions d’eu­ros de la taxe foncière

FOCUS - La Ville de Grenoble a présenté, vendredi 1er décembre 2023, le budget primitif 2024 qui sera soumis au conseil municipal du 18 décembre. Lire plus

De gauche à droite : Maxence Alloto, Amel Zenati et Hakim Sabri. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Conseil muni­ci­pal de Grenoble : les élus évin­cés de la majo­rité vont plai­der pour rame­ner le taux de la taxe fon­cière à 15 %

FOCUS - Le groupe d'opposition de gauche Grenoble démocratie écologie solidarité (GDES) va plaider pour ramener à 15 % le taux de la taxe foncière Lire plus

À Grenoble, la deuxième partie du conseil municipal a pu se conclure... non sans tensions et querelles
Grenoble : la Ville emprunte de nou­veau et creuse sa dette, l’op­po­si­tion tire à bou­lets rouges sur la majorité

FOCUS - Le conseil municipal - qui n'est d'ailleurs pas allé à son terme - a été de nouveau très animé, lundi 13 novembre 2023, Lire plus

À Grenoble, la deuxième partie du conseil municipal a pu se conclure... non sans tensions et querelles
Suite du conseil muni­ci­pal de Grenoble : un ex-com­mer­çant du mar­ché de Noël expulsé à la demande du maire

FOCUS - Le conseil municipal du 13 novembre 2023 n'ayant pu se conclure faute de quorum, sa deuxième partie s'est tenue au matin du lundi Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
Grenoble : le conseil muni­ci­pal, inter­rompu avant son terme après le départ des élus d’op­po­si­tion, se ter­mi­nera lundi 20 novembre 2023

FOCUS - Le conseil municipal de Grenoble n'est pas allé à son terme dans la nuit du lundi 13 au mardi 14 novembre 2023, interrompu Lire plus

De gauche à droite : Pascal Clouaire, Anouche Agobian, Amel Zenati, Barbara Schuman et Maxence Alloto, soit cinq des élus du groupe Grenoble démocratie, écologie et solidarité (GDES) qui en compte 7. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Taxe fon­cière à Grenoble : le groupe d’é­lus évin­cés de la majo­rité dénonce « un hold-up démocratique »

FOCUS - Les élus exclus de la majorité municipale pour avoir exprimé publiquement leur désaccord avec la hausse de 25 % de la taxe foncière Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !