Face aux attaques liées à sa condam­na­tion, Éric Piolle a joué la poli­tique de la chaise vide en conseil municipal

Face aux attaques liées à sa condam­na­tion, Éric Piolle a joué la poli­tique de la chaise vide en conseil municipal

FOCUS – La condam­na­tion pour favo­ri­tisme du maire de Grenoble Éric Piolle a, sans sur­prise, fait l’ob­jet d’é­changes ani­més en conseil muni­ci­pal, lundi 25 sep­tembre 2023. Alors que les attaques les plus vio­lentes sont venues des rangs des anciens membres de la majo­rité du groupe GDES, le groupe d’opposition Société civile d’Alain Carignon n’a lui aussi pas man­qué d’ap­pe­ler à la démis­sion du maire. Qui s’est contenté de ren­voyer sa réponse à la séance de ques­tions orales en fin de conseil… puis a quitté la salle avant que celle-ci ne débute.

Depuis jan­vier 2023, la Ville de Grenoble a relé­gué en fin de conseil muni­ci­pal les ques­tions orales, temps d’ex­pres­sion (lar­ge­ment) uti­lisé par l’op­po­si­tion pour faire entendre ses cri­tiques vis-à-vis de la poli­tique menée par le maire Éric Piolle. Mais lundi 25 sep­tembre, à l’oc­ca­sion du conseil muni­ci­pal de ren­trée, la même oppo­si­tion a saisi l’op­por­tu­nité du rendu-acte, censé “vali­der” la pré­cé­dente séance publique, pour déployer ses cri­tiques à l’en­droit de l’élu. Et le ton a par­fois été cinglant.

Le conseil municipal de Grenoble (ici le 13 mars 2023) se réunissait pour la première fois depuis la condamnation d'Éric Piolle pour favoritisme. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le conseil muni­ci­pal de Grenoble (ici le 13 mars 2023) se réunis­sait pour la pre­mière fois depuis la condam­na­tion d’Éric Piolle pour favo­ri­tisme. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pas de quoi sur­prendre, tou­te­fois. Ce conseil muni­ci­pal était en effet aussi le pre­mier à se tenir après la condam­na­tion du maire pour favo­ri­tisme par la cour d’ap­pel de Grenoble. Une condam­na­tion qui, tout logi­que­ment, avait entraîné de nom­breuses réac­tions dans la classe poli­tique gre­no­bloise, accom­pa­gnées par­fois d’ap­pels à la démis­sion de l’é­dile. Une démis­sion tota­le­ment exclue par Éric Piolle, qui n’a eu de cesse de répé­ter que sa condam­na­tion ne remet­tait pas en cause sa « pro­bité ».

Le groupe GDES a atta­qué Éric Piolle, condamné pour favoritisme

L’attaque la plus viru­lente est venue… d’an­ciens membres de la majo­rité. Au nom du groupe GDES1Grenoble démo­cra­tie éco­lo­gie soli­da­rité., com­posé des sept élus exclus pour avoir cri­ti­qué publi­que­ment le mon­tant de la hausse de la taxe fon­cière, Maxence Alloto n’a pas man­qué de s’a­dres­ser direc­te­ment à Éric Piolle.

Au cœur de ses cri­tiques : « une inter­pré­ta­tion quelque peu variable des chartes que vous signez selon qu’elles vous concernent ou non », lui a‑t-il lancé. Car c’est au nom d’une autre charte interne, a rap­pelé le désor­mais oppo­sant, que l’ex­clu­sion du “club des sept” a été prononcée.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 77 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

2 réflexions sur « Face aux attaques liées à sa condam­na­tion, Éric Piolle a joué la poli­tique de la chaise vide en conseil municipal »

  1. Qui veut la peau d’Eric Piolle ? Surtout un ancien édile élu muni­ci­pal ex tau­lard ripoux jus­qu’à la moëlle qui a trainé les finances et la répu­ta­tion de la Ville de Grenoble dans la fange comme on ne l’a­vais jamais vu aupa­ra­vant et que le tri­bu­nal a oublié d’in­ter­dire à vie de tout man­dat élec­to­ral, sui­vez mon regard… 

    Bon après que notre Maire se dés­in­té­resse un peu de la vie muni­ci­pale est un fait avéré, c’est cer­tai­ne­ment dû à ses ambi­tions pré­si­den­tielles, serait il atteint du syn­drome bien connu dit du « bova­rysme » ? Qui sait, peut-être ou peut-être pas ? Va savoir…

    sep article
  2. Eric BurqiniTaxes est un extra­or­di­naire cham­pion de la mau­vaise foi et de la mani­pu­la­tion des mots. Déjà, avec lui, le bur­qini était un simple vête­ment un couvrant.
    Et main­te­nant, alors que le favo­ri­tisme est une atteinte à la pro­bité, en être jugé cou­pable n’at­teint pas la sienne !
    https://​www​.vie​-publique​.fr/​e​n​-​b​r​e​f​/​2​8​7​0​0​4​-​l​e​s​-​a​t​t​e​i​n​t​e​s​-​l​a​-​p​r​o​b​i​t​e​-​e​n​-​h​a​u​s​s​e​-​e​n​t​r​e​-​2​0​1​6​-​e​t​-​2​021

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Éric Piolle révèle avoir réalisé son second stage, cette fois dans les services de la propreté urbaine d'Échirolles
Fête des Tuiles : Éric Piolle condamné en appel à 8000 euros d’a­mende avec sur­sis, l’as­so­cia­tion Fusées relaxée

FOCUS - Jugés en appel les 19 et 20 juin 2023, Éric Piolle et trois autres prévenus (Erwan Lecœur, François Langlois et Paul Coste) ont Lire plus

"Supprimer les fêtes religieuses du calendrier républicain", la proposition d'Éric Piolle crée la polémique
Condamnation d’Éric Piolle pour favo­ri­tisme : les réac­tions se suc­cèdent dans la classe poli­tique grenobloise

FOCUS - Éric Piolle a été condamné en appel, mercredi 6 septembre 2023, à 8 000 euros d'amende avec sursis pour favoritisme dans l'affaire de Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Fête des Tuiles : Éric Piolle ne se pour­voit pas en cas­sa­tion, contrai­re­ment aux trois autres pré­ve­nus condamnés

EN BREF - Condamné en appel pour "favoritisme" à 8 000 euros d'amende avec sursis, le 6 septembre 2023, dans l'affaire de la fête des Tuiles, Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Un conseil municipal de Grenoble sous haute tension
Chronique Place Gre’net – RCF 57 : Retour sur « la condam­na­tion d’Éric Piolle » et sa vision per­son­nelle de la probité

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Guy Tuscher, colistier Ensemble à Gauche, lors du conseil municipal de lundi 4 février 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net
Procès en appel de l’af­faire de la Fête des Tuiles : l’an­cien élu Guy Tuscher conteste la ver­sion d’Éric Piolle, qua­li­fiée de « légende »

FOCUS - Ancien conseiller municipal de la majorité Piolle, de 2014 à son exclusion fin 2016, Guy Tuscher livre, dans une lettre adressée à la Lire plus

Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé en appel avec six autres pré­ve­nus à Grenoble, charge le par­quet général

REPORTAGE - Le procès en appel d'Éric Piolle et de six autres prévenus, dans l'affaire de la Fête des Tuiles, s'est ouvert ce lundi 19 Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !