Actualité

Jean-Philippe Moutarde, porte-parole du Collectif des usagers du GHM. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

Tribune libre | Jean-Philippe Moutarde (Union de quar­tier Berriat) : « Oui à la Chronovélo, non au sens unique sur Berriat Est »

Tribune libre | Jean-Philippe Moutarde (Union de quar­tier Berriat) : « Oui à la Chronovélo, non au sens unique sur Berriat Est »

TRIBUNE – Le ping-pong ver­bal se pour­suit entre par­ti­sans et oppo­sants de la mise en sens unique du cours Berriat Est (tron­çon Jaurès-Estacade), liée au pro­lon­ge­ment de la Chronovélo de Grenoble à Fontaine. Dans une pré­cé­dente tri­bune publiée le 26 octobre 2023 sur Place Gre’net, le col­lec­tif Parlons‑Y Vélo fus­ti­geait ainsi les argu­ments des unions de quar­tier Berriat, centre-ville et Championnet, accu­sées de vou­loir main­te­nir la place de la voi­ture. Jean-Philippe Moutarde, tré­so­rier de l’Union de quar­tier Berriat Saint-Bruno Europole et « cycliste mili­tant depuis plus de 20 ans, fon­da­teur des Boîtes à Vélo Grenoble », leur répond, mer­credi 8 novembre, dans une tri­bune écrite en son nom propre.

Vive les culs-de-sac arbi­traires ! Dans le cadre du pro­jet de pro­lon­ga­tion de la Chronovélo du centre-ville de Grenoble jusqu’à Fontaine, la Ville et la Métropole ont décidé sans aucune concer­ta­tion de mettre en sens unique le cours Berriat Est (du cours Jean-Jaurès vers le pont sous la voie fer­rée)… en sens inverse du même cours Berriat côté Saint-Bruno1voir schéma ci-des­sous.

Chronovélo : tribune contre le sens unique sur le cours Berriat Est

Le schéma prévu après la mise en sens unique du cours Berriat Est et ses consé­quences sur les rues avoi­si­nantes, selon l’u­nion de quar­tier Berriat. © Union de quar­tier Berriat Saint-Bruno Europole

Trésorier de l’Union de quar­tier Berriat Saint-Bruno, cycliste mili­tant depuis plus de 20 ans et fon­da­teur des Boîtes à Vélo Grenoble, col­lec­tif de struc­tures tra­vaillant avec des vélos uti­li­taires, je suis stu­pé­fait de l’instrumentalisation du débat public par nos élus.

Sur la ques­tion du par­tage des voies entre vélos, autos et pié­tons, il y a une réelle volonté de dog­ma­ti­ser les pos­tures des habi­tants et les mettre dos à dos. Ceci, en fai­sant croire que la mise en sens unique du cours Berriat Est est une contrainte de la Chronovélo alors que c’est une volonté préa­lable de la mai­rie pour fer­mer les entrées de ville aux automobilistes.

« Les unions de quar­tier sont favo­rables aux Chronovélos »

Hélas, quand on voit la tri­bune publiée le 26 octobre par le col­lec­tif Parlons‑Y Vélo, qui nous était com­plè­te­ment inconnu, contre le tra­vail de dingue des unions de quar­tier, le stra­ta­gème de « divi­ser pour mieux régner » a l’air de ne fonc­tion­ner que trop bien… Tribune truf­fée par ailleurs d’approximations, voire de men­songes, mais là n’est pas le cœur du débat.

Chronovélo : tribune contre le sens unique sur le cours Berriat Est

Michel Voilin, Bruno de Lescure et Jean-Pierre Gambotti, pré­si­dents des unions de quar­tier Championnet, Berriat et centre-ville, ont pré­senté leur pro­po­si­tion pour le cours Berriat, le 13 octobre 2023. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Pour rap­pel, les unions de quar­tier sont favo­rables aux Chronovélos – équi­pe­ment mini­mal pour mettre en sécu­rité les usa­gers du cycle. À noter que nous sommes aussi pour l’agrandissement des trot­toirs et leur végé­ta­li­sa­tion, contrai­re­ment à ce qu’on peut lire dans la fameuse tribune.

C’est par exemple ce qu’avait défendu l’union de quar­tier pour le réamé­na­ge­ment de la rue Ampère, il y a quatre ans, auprès de la Ville et de la Métro. En vain… Comme en atteste la « nudité » des trot­toirs ouest sans aucun arbre.

« En impo­sant sans concer­ta­tion le sens unique sur la por­tion Est du cours Berriat, ce sont près de 3 200 véhi­cules qui vont se repor­ter chaque jour sur les rues Chorier, d’Alembert, Vizille et Ampère. »

À condi­tion qu’elles n’aggravent pas les condi­tions de vie des habi­tants. En impo­sant sans concer­ta­tion le sens unique sur la por­tion Est du cours Berriat, ce sont près de 3 200 véhi­cules qui vont se repor­ter chaque jour sur les rues Chorier, d’Alembert, Vizille et Ampère et ainsi for­te­ment impac­ter les mil­liers d’habitants de ces rues déjà saturées.

Les unions de quar­tier se disent favo­rables aux Chronovélos à condi­tion qu’elles « n’ag­gravent pas les condi­tions de vie des habi­tants » (ici la Chronovélo 3, le long de la voie fer­rée, rue du Général-Mangin). © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Par exemple, l’é­tude de la Métro chiffre au mini­mum à + 20 % le sur­plus de tra­fic qui serait engen­dré par cette mise en sens unique. « Détail » oublié par nos élus mais rap­pelé par un ensei­gnant lors de la der­nière réunion publique : nous avons un col­lège de plus de 600 élèves sur la rue Chorier. Le tra­fic actuel fait déjà peur aux col­lé­giens comme à leurs parents. Conséquence : quasi per­sonne ne veut y venir à vélo.

Un com­pro­mis pour « réus­sir la Chronovélo et main­te­nir le double-sens »

Comment alors réus­sir la Chronovélo et main­te­nir le double-sens auto­mo­bile sur le cours Berriat Est ? Premièrement, en conser­vant la lar­geur des trot­toirs actuelle, exac­te­ment comme dans le pro­jet Ville-Métro. Deuxièmement, en rédui­sant la par­tie cyclable de 3,7 m à 3 m, comme sur la quasi-tota­lité du tracé à par­tir de la rue du Vercors.

Troisièmement, en ne conser­vant qu’une ran­gée d’arbres sur les deux pré­vues. Celle du trot­toir nord lar­ge­ment enso­leillé, la seule qui appor­tera un réel bien­fait en terme d’ombre ; le trot­toir sud étant déjà, lui, qua­si­ment en per­ma­nence dans l’ombre. Rien qui mette le pro­jet de Chronovélo en péril.

Chronovélo : tribune contre le sens unique sur le cours Berriat Est

Le pro­jet alter­na­tif de l’u­nion de quar­tier per­met­trait, selon elle, de conci­lier la Chronovélo et le main­tien du double-sens auto­mo­bile sur le tron­çon Est du cours Berriat. © Union de quar­tier Berriat Saint-Bruno Europole

Est-ce un com­pro­mis inac­cep­table pour la mai­rie et la Métro ? Nous avons pas mal de trot­toirs à pro­po­ser pour plan­ter des arbres dans nos quar­tiers. Notamment ceux de la « rue des Ados » (rue Henri-Le-Châtelier en bas de la pis­cine Bulle d’O). C’est un pro­jet, copi­loté par notre union de quar­tier, de recon­quête d’une rue non essen­tielle à la cir­cu­la­tion par des acti­vi­tés de « vie ». Et dans cette fameuse rue, le pro­jet de végé­ta­li­sa­tion Vert le haut Vert le bas, pre­mier au vote du bud­get par­ti­ci­pa­tif en 2020, n’a pas pas avancé « d’une pousse ».

« Non aux 49.3 municipalo-métropolitains »

Alors aux ques­tions « Vélo, auto, pié­ton ? », nous répon­dons : « Démocratie ! Non aux 49.3 muni­ci­palo-métro­po­li­tains ! » En effet, nous sommes conti­nuel­le­ment en galère pour obte­nir les docu­ments com­plets des dos­siers. Depuis le début de la « concer­ta­tion », nous avons demandé la tota­lité des docu­ments d’é­tude. Nous les atten­dons toujours…

Et quand, à par­tir du peu de docu­ments four­nis, nous sor­tons des chiffres, on les qua­li­fie de « faux » et de « fan­tai­sistes ». Les per­sonnes en charge de la Chronovélo ont même « oublié » d’intégrer nos repré­sen­ta­tions d’habitants dans leur comité de pilotage !

Jean-Philippe Moutarde, tré­so­rier de l’Union de quar­tier Berriat Saint-Bruno et fon­da­teur des Boîtes à Vélo Grenoble

Place Gre'net

Auteur

22 réflexions sur « Tribune libre | Jean-Philippe Moutarde (Union de quar­tier Berriat) : « Oui à la Chronovélo, non au sens unique sur Berriat Est » »

  1. Oui, en gros ils sont d’ac­cord avec les chro­no­vé­los quand ce n’est pas devant chez eux. Le cli­ché des NIMBY

    sep article
  2. Et pour­quoi ne pas publier une tri­bune en faveur de cette pro­po­si­tion de piste ?

    sep article
  3. Planter des arbres et réduire la robi­net à voi­ture… voilà ce qui devrait tous nous unir ! Donc oui au pro­jet de sens unique cours ber­riat et à l’im­plan­ta­tion d’une double ran­gée d’arbres. Unissons nous pour pro­po­ser paral­lè­le­ment à la chrono vélo, des amé­na­ge­ments signi­fi­ca­tifs visant à réduire le tra­fic auto­mo­bile dans la rue Nicolas Chorrier et à rendre cette rue aux ados, aux per­sonnes âgés, aux habitant.e.s du quar­tier libé­rés des boites métal­liques sur roues moto­ri­sées ! Implantons mas­si­ve­ment d’arbres !

    sep article
  4. Habitant le cours Berriat entre cours et esta­cade depuis de nom­breuses années, je suis extrê­me­ment content et impa­tient d’a­voir moins de voi­tures sous mes fenêtres et les rem­pla­cer par des dépla­ce­ments doux et de la végé­ta­tion des 2 côtés comme dans la pre­mière par­tie du cours.

    Donc merci à ceux qui font avan­cer ce pro­jet et qui résistent face aux injonc­tions du tou­jours même petit groupe d’op­po­sants poli­tiques qui sont des hommes, +55ans et ne repré­sen­tant pas les habi­tants dans leur diver­sité et leurs envies d’une meilleure qua­lité de vie quotidienne.

    sep article
  5. Difficile de ne pas tiquer en lisant les lignes des repré­sen­tants de l’u­nion de quar­tier Chorrier/Berriat/Saint-Bruno. Habitant de ce quar­tier depuis trente ans, il y a quelques années déjà que j’ai rendu ma carte d’adhé­rent de cette union, ne me retrou­vant abso­lu­ment plus dans les orien­ta­tions puis dans les posi­tions et pro­pos de cette association.
    Mais réta­blis­sons un peu les faits sous la pré­si­dence actuelle :
    – qui a déplacé des bacs à fleurs qui per­met­taient de cou­per la rue du Drac au tra­fic moto­risé de tran­sit contre l’a­vis des parents d’élèves ?
    – qui s’est opposé à la pié­ton­ni­sa­tion du par­vis de l’é­cole Anthoard en tant que parent d’é­lève qui devait abso­lu­ment uti­li­ser sa voi­ture pour emme­ner ses enfants ?
    – qui s’est élevé un peu plus tard contre la pié­ton­ni­sa­tion de cette même rue Anthoard ?
    – qui s’est élevé contre la pié­ton­ni­sa­tion de la rue du colo­nel Tanant des­ser­vant l’é­cole Diderot ?
    – qui s’est opposé à la mise en place du sta­tion­ne­ment payant entre le cours Berriat et la rue Pierre Sémard alors que ces places ser­vaient pour des pen­du­laires ou pour du mésusage ?

    Et en paral­lèle, tou­jours par la voix du pré­sident de l’u­nion de quartier :
    – qui était (et l’est tou­jours) contre la chro­no­vélo pas­sant sur les bou­le­vards Agutte Sembat, cours Lafontaine et cours Berriat au pro­fit d’une alter­na­tive sur trot­toir par les grands boulevards ?
    – qui annon­çait que les cyclistes rou­le­raient à 30 km/h de moyenne sur ces chronovélos ?
    – qui pré­voyait l’im­pos­si­bi­lité aux pié­tons de tra­ver­ser la chronovélo ?
    – qui anti­ci­pait l’im­pos­si­bi­lité aux rive­rains du cours Berriat de sor­tir de chez eux en voiture ?
    – qui annon­çait des bles­sés graves à la pelle à cause de la bor­dure sépa­ra­tive entre la chaus­sée moto­ri­sée et la chronovélo ?

    Bref, l’u­nion de quar­tier peut se tar­guer de ne pas être contre la chro­no­vélo : elle n’en veut pas, c’est différent.

    Maintenant, on peut s’in­ter­ro­ger sur les actions de l’u­nion de quar­tier contre le tra­fic moto­risé de tran­sit. Car aujourd’­hui, le cours Berriat et la rue Nicolas Chorier sont uti­li­sés comme axe de tran­sit Est-Ouest. Est-ce que les habi­tants du quar­tier ont besoin d’un accès moto­risé en direc­tion du centre-ville ? On peut légi­ti­me­ment se poser la ques­tion. Est-ce que les habi­tants du quar­tier ont besoin d’un accès moto­risé pour tra­ver­ser Grenoble d’Est en Ouest et vice-versa ? N’est-ce pas plu­tôt le rôle de l’A480 récem­ment élar­gie et de la rocade sud de sup­por­ter ce type de traversée ?
    Accepter le tra­fic de tran­sit dans notre quar­tier n’est pas une fata­lité mais il semble que l’u­nion de quar­tier n’a pas le cou­rage de faire acte de pro­po­si­tions sur le sujet. À la place, on entend par­tage de la chaus­sée, co-habi­ta­tion entre usa­gers etc. Le dis­cours de ceux qui sont en posi­tion de force, bien ins­tal­lés der­rière le volant de leur voi­ture. À croire que chaque habi­tant de ce quar­tier ne se déplace qu’en voi­ture ! Mais où sont les habi­tants sans voi­ture, ceux qui ne peuvent s’en payer une, ceux qui ont fait le choix de se dépla­cer à pied ou à vélo ? Où sont les enfants et ado­les­cents dans leur sou­hait d’être autonome ?

    Ha oui, on entend par­ler des élèves du col­lège Fantin Latour par un pro­fes­seur, membre du bureau de l’u­nion de quar­tier, qui accepte le tra­fic moto­risé les yeux fer­més et rejette la faute d’une hausse condi­tion­nelle de ce tra­fic sur un équi­pe­ment cyclable et pas sur le mode de trans­port moto­risé qui pro­voque tant de dan­ger ! Le monde à l’envers !

    La mise en sens unique du cours Berriat entre l’Estacade et le cours Jean Jaurès per­met de sup­pri­mer un axe de tran­sit Est-Ouest et c’est très bien. Ceci amène deux nou­velles actions :
    – empê­cher le tra­fic de tran­sit de s’en­ga­ger dans le cours Berriat au niveau des rues Ampère / Diderot.
    – s’at­ta­quer à ce même tran­sit sur la rue Nicolas Chorier. La mise en sens unique de cette rue entre la rue d’Alembert et la rue Ampère (avec éven­tuel­le­ment des alter­nances de sens) per­met­trait de désa­mor­cer la pompe à tran­sit. On pour­rait même ima­gi­ner réser­ver à l’u­sage des trans­ports en com­mun et des rive­rains un sens de cir­cu­la­tion sur une por­tion de cette rue, por­tion com­prises entre la rue d’Alembert et la place Championnet. Et dans ce cas, il serait pos­sible de sécu­ri­ser beau­coup plus faci­le­ment les tra­jets des collégiens.

    Il serait peut-être temps que l’u­nion de quartier :
    – prenne à bras le corps ce pro­blème de tran­sit moto­risé dans notre quar­tier, qui n’ap­porte rien pour les habi­tants excepté des nui­sances quotidiennes.
    – lutte contre ce tra­fic moto­risé plu­tôt que de l’ac­cep­ter comme une fatalité.
    – réa­lise que tra­fic moto­risé signi­fie pol­lu­tions atmo­sphé­riques, nui­sances sonores, consom­ma­tion d’es­pace public, appro­pria­tion d’es­pace public à des fins pri­vées en ce qui concerne le sta­tion­ne­ment sur voi­rie, insé­cu­rité rou­tière pour les per­sonnes se dépla­çant ou sou­hai­tant se dépla­cer à pied ou à vélo.
    – prenne conscience que ses quelques adhé­rents ne sont pas repré­sen­ta­tifs de l’en­semble des habi­tants du quar­tier et que tous les habi­tants ne se déplacent pas en voi­ture chaque jour.

    sep article
    • Merci pour ce com­men­taire, qui arti­cule local et glo­bal, repré­sen­ta­tif de l’a­vis d’une bonne par­tie des riverains !

      sep article
    • Merci pour cette réponse éclai­rante. Habitant le quar­tier depuis main­te­nant 10ans, j’a­voue ega­le­ment me las­ser de l’ap­proche idéo­lo­gique que je per­çois dans les posi­tions de l’u­nion de quar­tier et que vous décri­vez assez bien. Et je confirme tout à fait vos com­men­taires sur la pie­to­ni­sa­tion de la rue anthoard (étant parent d’é­lève. J’ai lu consta­ter l’op­po­si­tion incom­pré­hen­sible du pré­sident de l’u­nion de quar­tier en dépit de la sécu­rité des enfants), ainsi que sur les places payantes.

      sep article
  6. Beaucoup de pistes cyclables à Grenoble ;
    beau­coup moins dès qu’on en sort par exemple entre le Pont de Claix et Vif (où plus loin).
    Mais ce sont des villes de der­nière zone, comme pour les TC : pas­sages toutes les #5mn en ville, toutes les 1/2h hors ville sur la ligne 25.

    sep article
  7. Les auto­routes à vélo, c’est bien, que cela soit cré­ti­ne­ment uti­lisé à des fins puni­tives envers les auto­mo­bi­listes, beau­coup moins !

    Est-ce une bonne chose de ten­ter de mon­ter les Grenoblois les uns contre d’autres comme sans res­pects pour les unions de quar­tiers et donc pour les habi­tants qu’elles repré­sentent,? Ceci en ten­tant de les décré­di­bi­li­ser avec des argu­ments de pures mau­vaises fois, méthodes bien connues de la part de la muni­ci­pa­lité épau­lée par des asso­cia­tions poli­ti­que­ment par­ti­sanes que sont l’ADTC (gras­se­ment indem­ni­sée par la com­mune), et sa nou­velle petite sœur Parlons-y-Véo créée de toute pièce pour ajou­ter en lob­bying et pres­sions sur les Grenoblois ?

    Alors que de tout faire, afin que toutes et tous puissent par­ta­ger l’es­pace publique serait la meilleure des décisions ?

    Gilles Namur et ses amis de la métro­pole de Grenoble ne retiennent rien, n’a­prennent rien ! Mettre en place le plan de cir­cu­la­tion Cvcm + Chronovelo d’Avril 2017 a fait explo­ser les embou­teillages et fait pas­ser Grenoble de la 10ème à la 4ème place des villes les plus embou­teillées de France.

    D’ailleurs, l’af­fir­ma­tion par Gilles Namur que la pol­lu­tion a dimi­nué en ville de Grenoble depuis la mise en place de CVCM / Chronovelo en 2017 est une fake, puis­qu’il n’y a pas de cap­teurs de pol­lu­tions qui en attestent sauf 1 seul sur les grands boulevards.

    Des chro­no­velo déci­dés au doigt mouillé car sans études d’im­pacts sur les reports de cir­cu­la­tions, une réus­site envi­ron­ne­men­tale et pour notre santé, en créant des embou­teillages et des nui­sances sonores et des pol­lu­tions ; réus­site aussi pour le dyna­misme com­mer­ciale et sa diver­sité avec de nom­breuses affaires rui­nées et dis­pa­rues, Grenoble ou nous voyons tou­jours plus de rideaux bais­sés ou se mul­ti­plier des fast-food.

    Continuer ces caprices en confis­quant la co-construc­tion et renou­ve­ler ces erreurs en sup­pri­mant un axe rou­lant du cours Berriat qui créera en plus des conflits d’u­sages sup­plent­taires avec les pié­tons, c’est devenu une marque de fabrique ?

    Grenoble est d’ailleurs clas­sées 225ème ville sur 236 d’a­près le baro­mètre des villes mar­chables, sacrée per­for­mance et démons­tra­tion de res­pect pour les Grenoblois dont la marche est le prin­ci­pal mode de déploiement !

    Pour conclure, la muni­ci­pa­lité a été élue avec seule­ment 16169 voix, soit a peine 10% des Grenoblois ! Les unions de quar­tiers qui défendent les habi­tants qu’ils soient pié­tons, cyclistes, auto­mo­bi­listes et sou­vent les 3, sont tout autant repré­sen­ta­tives et cer­tai­ne­ment plus crédibles !

    Rappel :

    Les pics de pol­lu­tions les plus nocives PM 10, PM 2.5 en Isère et à Grenoble, ce n’est pas la voi­ture, il faut chan­ger d’Image et de musique avec ces fake-news ! 

    En Isère (source Atmo) 2019

    Transport rou­tier : PM10 = 11% & PM2,5 = 11 % 

    Chauffage au bois PM10 = 56% & PM 2,5 = 71% 

    Quant aux véhi­cules die­sel de der­nières géné­ra­tions, il sont ultra-per­for­mant , encore plus que les véhi­cules essences.

    sep article
  8. Messieurs les « repré­sen­tants des habi­tants du quartier »,
    Vous qui aimez les sta­tis­tiques, vous savez que sur le cours Lafontaine il passe actuel­le­ment, en moyenne, les jours de semaine hors vacance, plus de 6000 cyclistes par jour. Il en passe encore plus sur la piste de la rue Leo Lagrange (stats sur eco​-visio​.net) . La por­tion du cours Berriat dont vous par­lez fera la jonc­tion entre ces deux axes les plus fré­quen­tés de Grenoble. Dès sa mise en ser­vice, il y aura plus de 6000 vélos par jour. Cet amé­na­ge­ment est un amé­na­ge­ment qui est prévu pour le long terme. Je prends le pari que 3 ans après sa mise en ser­vice, il verra pas­ser plus de 10000 vélos / jour. Sur un amé­na­ge­ment de 3m de large, avec un tra­fic sou­tenu dans chaque sens, il est presque impos­sible de dépas­ser. Comment dans ce cas conci­lier toute la variété de cyclistes que nous voyons sur les Chronovélos – et c’est tant mieux -, les enfants, les per­sonnes pas très à l’aise, et les plus à l’aise qui sont pres­sés d’arriver au travail ?
    Je vous laisse plan­cher sur l’équation, j’attends vos plans !
    L’avenue du Vercors que vous citez n’est pas aussi cen­trale, le tra­fic de cyclistes sera bien moindre, cela n’empêche pas que même à Fontaine, 4m serait sans doute pré­fé­rable à 3m.
    signé : un « aya­tol­lah du vélo », que dis-je, un « cyclo-ter­ro­riste », habi­tant du quar­tier, qui ne se sent pas vrai­ment repré­senté par ses pré­ten­dus représentants.

    sep article
    • Ouh la la c’est hyper grave ! Sur les quelques dizaines de mètres qui vont du cours Jean-Jaurès au pont du che­min de fer, les cyclistes devront être sur une file sans se dépas­ser. Ceux qui foncent devront ralen­tir. Au secours, quelle catastrophe !

      sep article
      • bon­jour,
        Votre réac­tion me fait rire, car à vous lire, c’est une catas­trophe quand ce sont les auto­mo­bi­listes qui ne peuvent pas aller vite. Cf vos com­men­taires habi­tuels sous les articles à ce sujet sur ce journal.

        sep article
        • Monsieur de l’ADTC, c’est men­songe et calom­nie que de faire dire à quel­qu’un ce qu’il n’a jamais dit.

          sep article
    • Vous avez rai­son, il est into­lé­rable de ne pas pou­voir dépas­ser, c’est pour­quoi il faut dou­bler toutes les routes à une voie afin de le permettre ! 🤣

      sep article
      • Dis que tu n’as jamais fait du vélo avec des enfants sans dire que tu n’as jamais fait du vélo avec des enfants…

        sep article
    • Merci pour ce com­men­taire je sou­tiens cette idée

      sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Traçage d'une "pseudo" piste cyclable sur l'avenue Gabriel Péri à Saint-Martin-d'Hères, une opération de désobéissance civile non violente, organisée par Alternatiba/ ANVCop21 et Parlons-Y Vélo, samedi 26 novembre 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Tribune libre | « Liaison Chronovélo Grenoble – Fontaine : rien ne sert de crier », selon le col­lec­tif Parlons‑Y Vélo

TRIBUNE LIBRE - La réunion publique organisée le 18 octobre 2023, sur le prolongement de la Chronovélo de Grenoble à Fontaine, a donné lieu à Lire plus

Chronovélo Grenoble-Fontaine : trois unions de quar­tier refusent le futur sens unique cours Berriat, sans faire l’unanimité

FOCUS - Les unions de quartier Berriat, centre-ville et Championnet restent mobilisées contre la future mise en sens unique du cours Berriat sur le tronçon Lire plus

L'Union de quartier Berriat s'oppose à l'instauration du sens unique sur le tronçon Jaurès-Estacade dans le sillage d'une Chronovélo
L’Union de quar­tier Berriat s’op­pose à l’ins­tau­ra­tion du sens unique sur le tron­çon Jaurès-Estacade dans le sillage d’une Chronovélo

FOCUS - La mise en place d'une Chronovélo sur le cours Berriat puis l'avenue Pierre-Sémard inclut l'instauration d'un sens unique pour les voitures sur le Lire plus

Grenoble : un nou­veau tron­çon du réseau cyclable Chronovélo de la Métropole a été inauguré

FLASH INFO - Le réseau cyclable Chronovélo s'agrandit. La Métropole a ainsi inauguré 2,3 km supplémentaires de pistes cyclables, mardi 12 juillet 2022. Une nouvelle étape Lire plus

Une Chronovélo n°2 "en bonne voie" pour relier Saint-Égrève au campus, annonce la Métropole
Une Chronovélo n°2 « en bonne voie » pour relier Saint-Égrève au cam­pus, annonce la Métropole

FLASH INFO — Une nouvelle piste Chronovélo "en bonne voie". Jeudi 30 septembre, le président de la Métro Christophe Ferrari, le président du Smmag Sylvain Lire plus

Le nouveau tronçon de chronovélo axe 3. © Tim Buisson – Place Gre’net
Chronovélo : sept kilo­mètres de pistes cyclables sup­plé­men­taires entre Grenoble, Échirolles et Pont-de-Claix

  FOCUS - Les pistes cyclables s'enrichissent de sept kilomètres supplémentaires dans la Métropole de Grenoble avec la Chronovélo numéro 3. Reliant Grenoble, Échirolles et Lire plus

Flash Info

|

15/04

18h01

|

|

15/04

15h38

|

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !