La réunion publique de l’union de quartier Saint-Bruno sous l’angle des municipales avec six listes en débat

La réunion publique de l’union de quartier Saint-Bruno sous l’angle des municipales avec six listes en débat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – L’union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole organisait sa réunion publique annuelle, le mercredi 19 février à la Salle rouge de Grenoble. Un rendez-vous de quartier autant qu’électoral, en présence de représentants de six listes candidates pour les municipales de mars 2020. Au programme : cinq thèmes abordés, avec deux minutes de réponse pour chaque candidat.

 

 

Les réunions publiques annuelles de l’u­nion de quar­tier Berriat-Saint-Bruno-Europole manquent rare­ment d’am­biance. Et celle du mer­credi 19 février 2020 n’a pas dérogé à la règle. Il est vrai que le ren­dez-vous était par­ti­cu­lier : à un mois des élec­tions muni­ci­pales, l’u­nion de quar­tier avait convié plu­sieurs listes à venir répondre à ses ques­tions et à celles des habi­tants. Le tout dans une Salle rouge bon­dée, où cer­tains pei­naient à trou­ver une place assise.

 

Une salle rouge bondée à l'occasion de la réunion publique © Florent Mathieu - Place Gre'net

Une salle rouge bon­dée à l’oc­ca­sion de la réunion publique. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

La Salle rouge ? Le sujet d’une pre­mière polé­mique : alors que les réunions de l’u­nion de quar­tier ont géné­ra­le­ment lieu au Théâtre 145, la Ville a refusé de mettre le site à dis­po­si­tion, au motif du carac­tère élec­to­ral de la soirée.

 

Une impos­si­bi­lité légale, assure l’ad­joint de la Ville de Grenoble et can­di­dat Grenoble en com­mun Yann Mongaburu. Faux, rétorque Bruno de Lescure, en tête de la liste La Commune est à nous : « La seule chose qui aurait pu être repro­chée, c’est de faire du pré­fé­ren­tia­lisme, ce qui n’est pas le cas. » Et l’an­cien pré­sident de l’u­nion de quar­tier d’a­jou­ter que la Ville louait au demeu­rant le Théâtre 145.

 

 

De Grenoble en commun au parti Popolitique

 

Six listes étaient conviées à par­ti­ci­per aux échanges : celle du maire sor­tant Éric Piolle, nom­mée Grenoble en com­mun, celle d’Émilie Chalas Un nou­veau regard sur Grenoble, la Société Civile avec Alain Carignon, La com­mune est à nous, la liste d’Olivier Noblecourt Grenoble nou­vel air… et le parti Popolitique, Ovni élec­to­ral qui ne man­quera pas d’of­frir au public des temps de res­pi­ra­tion aussi dro­la­tiques que démocratiques.

 

Les candidats avaient deux minutes pour s'exprimer sur les différents thèmes © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les can­di­dats avaient deux minutes pour s’ex­pri­mer sur les dif­fé­rents thèmes. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Si Lisa Poget était bien pré­sente pour repré­sen­ter le parti Popolitique, seules deux autres têtes de liste repré­sen­taient leurs cou­leurs devant le quar­tier : Bruno de Lescure et Émilie Chalas. Excusés pour cause d’autres enga­ge­ments, Alain Carignon était repré­senté (au pied levé) par Mustapha Essaïd, Olivier Noblecourt par Maxime Gonzalez, et Éric Piolle par Yann Mongaburu.

 

À l’ex­cep­tion de quelques coups de crocs, pas de foire d’empoigne géné­ra­li­sée au pro­gramme. Il est vrai que l’u­nion de quar­tier avait prévu un plan­ning serré : cinq thèmes à abor­der et deux minutes par can­di­dat pour répondre. Soit : la démo­cra­tie locale, les pro­jets d’a­mé­na­ge­ment du quar­tier, la poli­tique de la jeu­nesse, le mur anti-bruit pour l’A480 et les pro­po­si­tions face à la vente de la Clinique mutua­liste. Le tout se concluant par les ques­tions “libres” du public.

 

 

La liste du maire sortant, cible d’attaques

 

Si un cer­tain nombre de sujets ont fait consen­sus, des points de diver­gence sont clai­re­ment res­sor­tis. Quant au repré­sen­tant du maire sor­tant, il s’est retrouvé, sans sur­prise, sous le feu des cri­tiques. Alors que Yann Mongaburu met­tait en avant les réa­li­sa­tions de la muni­ci­pa­lité et la volonté de pour­suivre et d’ac­cen­tuer les actions mises en place, ses concur­rents n’ont pas man­qué d’at­ta­quer le can­di­dat sur son bilan et la méthode mise en œuvre.

 

Prise de parole d'Émilie Chalas, aux côtés de Mustapha Essaid et de Maxime Gonzalez © Florent Mathieu - Place Gre'net

Prise de parole d’Émilie Chalas, aux côtés de Mustapha Essaid et de Maxime Gonzalez © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les pistes Chronovélo ? « En sep­tembre, vous aviez dit que vous orga­ni­se­riez une consul­ta­tion sur la ques­tion. Je vois avec stu­peur que vous êtes revenu des­sus ! », a ainsi lancé Bruno de Lescure à l’in­ten­tion de Yann Mongaburu. Quelques minutes aupa­ra­vant, l’élu expli­quait en effet se baser sur les retours de l’en­quête de la Fub pour iden­ti­fier les zones d’a­mé­lio­ra­tion des pistes cyclables sur Grenoble.

 

La Clinique mutua­liste ? Alors que le conseiller muni­ci­pal annon­çait une pos­sible par­ti­ci­pa­tion finan­cière au pro­jet de Société coopé­ra­tive d’in­té­rêt col­lec­tif (Scic) pour faire bar­rage à l’ir­rup­tion d’un acteur privé lucra­tif, Émilie Chalas a atta­qué. « La Ville de Grenoble avait l’op­por­tu­nité d’exo­né­rer de taxe fon­cière le GHM [Groupement hos­pi­ta­lier mutua­liste, ndlr]. C’est hal­lu­ci­nant que vous pre­niez sa défense alors que vous n’a­vez pas pris cette déci­sion ! », a‑t-elle asséné.

 

 

La municipalité défend ardemment son bilan

 

En retour, Yann Mongaburu a ardem­ment défendu le bilan de la muni­ci­pa­lité. Et mis en avant les bud­gets par­ti­ci­pa­tifs comme modèle de cocons­truc­tion avec les habi­tants, en sou­li­gnant la créa­tion de la Dragonne dans le square Saint-Bruno, ou l’ou­ver­ture du Lieu rue Abbé-Grégoire pour les per­sonnes en pré­ca­rité. Et l’élu de pro­mettre la créa­tion d’un second bud­get par­ti­ci­pa­tif réservé aux 6 – 16 ans pour la pro­chaine man­da­ture, en cas de réélec­tion d’Éric Piolle.

 

Yann Mongaburu a éga­le­ment reven­di­qué le suc­cès des pistes Chronovélo, en affir­mant que les mesures prises par la Ville de Grenoble avaient contri­bué à faire bais­ser la pol­lu­tion atmosphérique.

 

Yann Mongaburu défend ardemment le bilan de la municipalité sortante © Florent Mathieu - Place Gre'net

Yann Mongaburu défen­dant ardem­ment le bilan de la muni­ci­pa­lité sor­tante. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Si Maxime Gonzales prône, lui aussi, l’u­sage du vélo contre celui de la voi­ture, Émilie Chalas consi­dère que les « auto­routes à vélo » n’ont pas leur place en centre-ville. Et reprend la ter­mi­no­lo­gie de la muni­ci­pa­lité : « Nous apai­se­rons le Chronovélo en centre-ville (…). Il ne faut pas accé­lé­rer les modes de dépla­ce­ment, quels qu’ils soient. »

 

Le socio-édu­ca­tif ? « Nous avons beau­coup investi dans le plan école. Nous sou­hai­tons le même effort sur les équi­pe­ments de proxi­mité socio-édu­ca­tifs et d’é­du­ca­tion popu­laire », annonce Yann Mongaburu. À l’ins­tar de Guy Tuscher lors du der­nier conseil muni­ci­pal, Bruno de Lescure a quant à lui rap­pelé le licen­cie­ment pour cause éco­no­mique du direc­teur de la MJC Parmentier. Et l’a (re)mis en pers­pec­tive… avec les sub­ven­tions accor­dées à TéléGrenoble.

 

 

La Dragonne sur roulettes

 

La Commune est à nous n’est pas seule à vou­loir concur­ren­cer à gauche Grenoble en com­mun. Issu du mou­ve­ment Génération.s, Maxime Gonzales a fus­tigé à son tour un « mana­ge­ment néo-libé­ral » du socioé­du­ca­tif par la Ville de Grenoble. Et prôné la mise en place d’une « com­mis­sion locale du débat public » et d’un réfé­ren­dum muni­ci­pal annuel, pour se reven­di­quer tout comme Bruno de Lescure de la « démo­cra­tie directe ».

 

Les interventions du parti Popolitique se sont attirés les applaudissements nourris du public © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les inter­ven­tions du parti Popolitique ont déclen­ché des applau­dis­se­ments nour­ris du public. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Parfois pris au dépourvu, quitte à faire rire le public, Mustapha Essaïd a pour sa part reven­di­qué ne pas être un poli­tique de pro­fes­sion et pré­féré avouer son inex­pé­rience dans cer­tains domaines. Le futur colis­tier d’Alain Carignon n’en porte pas moins ses pro­po­si­tions : des réfé­ren­dums citoyens, la sécu­ri­sa­tion des trans­ports en com­mun, l’aug­men­ta­tion des effec­tifs de la police muni­ci­pale, ou l’im­pli­ca­tion des jeunes dans les poli­tiques socioéducatives.

 

Reste le parti Popolitique, qui plaide en faveur du bon sens et élude sou­vent les ques­tions pour mieux se concen­trer sur l’es­sen­tiel de son pro­gramme. Entre autres, l’af­fec­ta­tion des poli­ciers muni­ci­paux aux espaces verts pour culti­ver des légumes et ali­men­ter la popu­la­tion, la limi­ta­tion de la vitesse des véhi­cules à 14 km/h… ou l’ins­tal­la­tion sur rou­lettes de la Dragonne pour per­mettre aux jeunes foot­bal­leurs de Grenoble de para­der en ville en cas de victoire.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La justice ordonne la suspension de l'arrêté organisant les piétonnisations Place(s) aux enfants sur Grenoble
La justice ordonne la suspension de l’arrêté organisant les piétonnisations Place(s) aux enfants sur Grenoble

FIL INFO — Le tribunal administratif de Grenoble ordonne à la Ville de Grenoble la suspension de l'arrêté organisant les piétonnisations siglées Place(s) aux enfants. Lire plus

Conseil métropolitain : le groupe Une métropole d’avance demande au gouvernement de déclarer « l’état d’urgence climatique »

FOCUS - Le groupe Une métropole d'avance (Uma) a formulé un vœu demandant au gouvernement de déclarer l'état d'urgence climatique lors du conseil métropolitain de Lire plus

Place(s) aux enfants: nouvelles polémiques autour de la piétonnisation de plusieurs rues à Grenoble
Place(s) aux enfants : nouvelles polémiques autour de la piétonnisation de plusieurs rues à Grenoble

FOCUS - Alors que la Ville de Grenoble vient de présenter (de nouveau) le déploiement du dispositif Place(s) aux enfants, la colère contre la piétonnisation d'une dizaine Lire plus

Fermeture d'Esclangon: Grenoble coupe-t-elle les ponts avec la Ville de Fontaine et la Métropole?
Fermeture d’Esclangon : Grenoble coupe-t-elle les ponts avec la Ville de Fontaine et la Métropole ?

FOCUS - La décision de la Ville de Grenoble de ne pas rouvrir, comme attendu, le pont Esclangon dans son sens Grenoble-Fontaine provoque la colère Lire plus

Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition
Les colonnes Morris estampillées JCDecaux de retour à Grenoble sept ans après leur disparition

FOCUS - Sept ans après leur disparition, les colonnes Morris JCDecaux refont leur apparition dans le paysage urbain grenoblois. De quoi susciter l'ironie du groupe Lire plus

Jugement du Tribunal administratif sur la piétonnisation de la rue Cuvier: une validation, ou un camouflet?
Jugement du tribunal administratif sur la piétonnisation de la rue Cuvier : une validation ou un camouflet ?

FOCUS - Saisi par un commerçant, le tribunal administratif de Grenoble a rendu son jugement sur la question de la piétonnisation de la rue Cuvier. Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin