Bruno de Lescure désigné chef de file de La commune est à nous !, “seule liste démocratique de Grenoble”

sep article



 

REPORTAGE VIDÉO – Bruno de Lescure conduira la liste de La commune est à nous ! Ainsi en ont décidé les votants de l’assemblée décisionnaire, qui ont choisi un militant ayant donné du fil à retordre au maire sortant Éric Piolle durant tout son mandat. Marion Bottard, militante France insoumise, décroche la deuxième place. Bien loin des messes basses et des tractations occultes, les deux leaders ont été choisis par un vote ouvert et “sans candidat”, se targue le collectif. Quant à l’ordre des colistiers, il est le fruit d’un tirage au sort. Revers de la démocratie directe, reste le programme à finaliser… à un mois du premier tour.

 

 

« Le résul­tat est vrai­ment à notre image […] Nous sommes la seule liste démo­cra­tique de Grenoble », a déclaré Bruno de Lescure à l’is­sue du vote de l’as­sem­blée déci­sion­naire. Laquelle l’a porté, ce samedi 15 février, tête de liste de La com­mune est à nous !

 

Une partie de la liste de La commune est à nous ! à l'issue de vote et du tirage au sort de l'assemblée décisionnaire. Au centre Bruno de Lescure, tête de liste, samedi 15 février 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Une par­tie de la liste de La com­mune est à nous ! à l’is­sue du vote et du tirage au sort de l’as­sem­blée déci­sion­naire. Au centre, Bruno de Lescure, tête de liste, samedi 15 février 2020. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Le mili­tant de l’as­so­cia­tion Vivre à Grenoble [lire son por­trait en enca­dré], par ailleurs pré­sident de l’union de quar­tier Berriat-Saint Bruno-Europole, a tenu à sou­li­gner le carac­tère inédit et trans­pa­rent de cette vota­tion « devant tout le monde, devant la presse et pas en petit cabi­net noir, comme cela se fait dans toutes les autres listes ».

 

 

 

 

Un vote « sans candidat » et ouvert au public

 

Une vota­tion ouverte à tout le monde ? Pas tout à fait. Pour voter ce samedi 15 février, tant pour le pro­gramme de La com­mune est à nous ! que pour la tête de liste, il fal­lait préa­la­ble­ment signer le mani­feste du col­lec­tif.

 

Vote pour la tête de liste de La commune est à nous ! samedi 15 février 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Vote pour la tête de liste de La com­mune est à nous ! samedi 15 février 2020. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Pour choi­sir sa tête de liste, le col­lec­tif a eu recours à une méthode ori­gi­nale, dite du « vote sans can­di­dat ». Son prin­cipe ? Il n’y a ni can­di­dats, ni can­di­dates pré­dé­fi­nis. N’importe quel(le) volon­taire peut pro­po­ser sa  can­di­da­ture ou celle d’une autre per­sonne. Celles et ceux qui se voient pro­po­sés font tou­te­fois rapi­de­ment savoir s’ils sont d’ac­cord ou pas.

 

 

Marion Bottard, une « femme de caractère »

 

Une fois ter­mi­nées les prises de paroles des uns et des autres, l’as­sem­blée déci­sion­naire a pro­cédé au vote. Avec 31 voix sur 64, Bruno de Lescure s’est retrouvé tête de liste. Marion Bottard, mili­tante de la France insou­mise, est arri­vée deuxième, avec 18 voix.

 

Marion Bottard (2e) au micro, au premier plan, Nathalie Veyret (4è) sur la liste La commune est à nous, lors de l'assemblée décisionnaire samedi 15 février 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Au micro, Marion Bottard (2e) et au pre­mier plan, Nathalie Veyret (4e) sur la liste La com­mune est à nous !, lors de l’as­sem­blée déci­sion­naire samedi 15 février 2020. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

À l’unanimité, les par­ti­ci­pants de l’assemblée déci­sion­naire ont pro­posé que Marion Bottard occupe la deuxième place, d’autant que plu­sieurs per­sonnes avaient mani­festé, en amont du vote, leur sou­hait de dési­gner une femme tête de liste. Marion Bottard n’a­vait tou­te­fois pas caché une cer­taine « hési­ta­tion » à prendre le lea­der­ship, essen­tiel­le­ment pour des rai­sons de dis­po­ni­bi­lité.

 

Cette deuxième place lui convient donc plu­tôt bien. Du reste, elle n’a pas l’in­ten­tion de faire de la figu­ra­tion. « Dans La com­mune est à nous !, les femmes ont vrai­ment la pos­si­bi­lité de s’exprimer, lance Marion Bottard. Avant d’a­jou­ter, amu­sée : « Nous sommes des femmes de carac­tère, si les hommes nous enqui­quinent, on leur dira fran­che­ment ! »

 

 

« Nous allons pouvoir mobiliser les gens »

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5258 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Des démo­crates d’ex­trême gauche, tout un pro­gramme.

    sep article