Grenoble : un dernier conseil municipal sous le signe des attaques… à quelques semaines des municipales

sep article

 

FOCUS – Un dernier conseil municipal de mandature sous le signe de la bienveillance, voire de la nostalgie ? Pas vraiment. À quelques semaines du premier tour des municipales, l’ouverture du conseil municipal a au contraire placé Éric Piolle, le maire de Grenoble, sous le feu des critiques. Et mené à des échanges plus ou moins amènes entre le candidat à sa réélection et ses concurrents potentiels ou avérés, à savoir Guy Tuscher, Alain Carignon et Mireille d’Ornano.

 

 

Tout avait failli pourtant bien commencer. En ouverture du dernier conseil municipal de sa mandature lundi 10 février, le maire de Grenoble Éric Piolle saluait le travail en coulisses des personnes en charge de l’organisation du rendez-vous mensuel. Et formulait deux pensées particulières, l’une pour Matthieu Chamussy, l’autre pour Marie-José Salat, qui siégeaient pour la dernière fois au conseil municipal après de nombreuses années d’engagement politique.

 

Grenoble : un dernier conseil municipal sous le signe des attaques… à quelques semaines des municipalesDans ses remerciements, Éric Piolle n'a pas oublié de saluer le travail des interprètes en langue des signes © Ville de Grenoble - Capture d'écran YouTube

Dans ses remerciements, Éric Piolle n’a pas oublié de saluer le travail des interprètes en langue des signes. © Ville de Grenoble – Capture d’écran YouTube

 

« C’est l’ensemble des conseillères et conseillers municipaux que nous pouvons remercier aujourd’hui des débats qui se sont tenus pendant six ans », a conclu le maire de Grenoble… avant de se faire éreinter par trois des conseillers municipaux en question. Guy Tuscher, Alain Carignon et Mireille d’Ornano se sont ainsi chargés à tour de rôle de mettre un terme au ton nostalgique adopté par Éric Piolle. Et de rappeler, en creux, que le premier tour des municipales est pour bientôt.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3755 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Permettez-moi d’ajouter que non, monsieur Piolle, Grenoble n’est pas la 2ème ville de France la mieux placée concernant la pollution. Ça, se sont vos amis de Greenpeace qui le disent pour influencer les municipales.
    http://www.20minutes.fr/politique/diaporama-14069-photo-1114057-tetes-liste-elections-europeennes-france
    En vrai nous sommes la ville de France qui détient le record de France de l’augmentation des embouteillages polluants. Alors, ce classement est aussi mensonger que ce qu’avait dit un autre de vos partisans, le directeur territorial d’Atmo Auvergne Rhône Alpes il y a un an dans une interview sur Grenoble : « nous respectons les valeurs réglementaires de l’OMS ».
    https://www.lejdd.fr/Politique/a-grenoble-les-limites-des-ambitions-ecologiques-3834170
    Tout le monde sait que c’est faux, jusqu’à la Cour Européenne de Justice.

    sep article
  2. Non monsieur Piolle, Grenoble n’est pas première de France pour le vélo, en vrai c’est Strasbourg. Le classement de la FUB, où Grenoble appararaît n°1, est un applaudimètre sur internet.
    Vous pouvez remercier vos partisans : ils détiennent le record de France de la mobilisation. Comme le DL l’a fait remarquer, il n’y a eu que 2 fois plus de parisiens que de grenoblois à se manifester alors qu’ils sont 13 fois plus nombreux !

    sep article