Éric Piolle révèle avoir réalisé son second stage, cette fois dans les services de la propreté urbaine d'Échirolles

Fête des Tuiles : Éric Piolle condamné en appel à 8000 euros d’a­mende avec sur­sis, l’as­so­cia­tion Fusées relaxée

Fête des Tuiles : Éric Piolle condamné en appel à 8000 euros d’a­mende avec sur­sis, l’as­so­cia­tion Fusées relaxée

FOCUS – Jugés en appel les 19 et 20 juin 2023, Éric Piolle et trois autres pré­ve­nus (Erwan Lecœur, François Langlois et Paul Coste) ont été condam­nés, ce mer­credi 6 sep­tembre 2023, par la cour d’ap­pel de Grenoble, à 8 000 euros d’a­mende avec sur­sis dans l’af­faire de la Fête des Tuiles. Relaxés en pre­mière ins­tance à Valence, ils ont été recon­nus cou­pables de favo­ri­tisme dans l’at­tri­bu­tion des édi­tions 2015 et 2016 à l’as­so­cia­tion Fusées. En revanche, cette der­nière ainsi que son direc­teur artis­tique Pascal Auclair ont été relaxés.

La peine est certes modeste mais le sym­bole est fort. Reconnu cou­pable de favo­ri­tisme dans l’at­tri­bu­tion de l’or­ga­ni­sa­tion des édi­tions 2015 et 2016 de la Fête des Tuiles à l’as­so­cia­tion Fusées, Éric Piolle a été condamné, ce mer­credi 6 sep­tembre 2023, à 8 000 euros d’a­mende avec sur­sis par la chambre cor­rec­tion­nelle de la cour d’ap­pel de Grenoble. Relaxés en pre­mière ins­tance par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence en octobre 2022, le maire EELV de Grenoble et les six autres pré­ve­nus avaient tous été jugés en appel les 19 et 20 juin.

Fête des Tuiles : Éric Piolle condamné à 8 000 euros avec sursis

Une par­tie des pré­ve­nus – Eric Piolle étant absent – avant le rendu de l’ar­rêt de la cour d’ap­pel, mer­credi 6 sep­tembre 2023. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Déclarés éga­le­ment cou­pables du délit de favo­ri­tisme, l’an­cien direc­teur géné­ral des ser­vices (DGS) de la Ville de Grenoble François Langlois, l’ex-adjoint de ce der­nier Paul Coste et l’an­cien direc­teur de la com­mu­ni­ca­tion Erwan Lecœur ont écopé de la même peine. La cour d’ap­pel a en revanche confirmé le juge­ment de relaxe pro­noncé en appel pour l’as­so­cia­tion Fusées, son direc­teur artis­tique Pascal Auclair ainsi que l’ex-sala­riée du ser­vice achats de la mairie.

Fête des Tuiles : « Il y a du favo­ri­tisme mais pas de favorisé ! »

Les déné­ga­tions d’Éric Piolle et de ses anciens col­la­bo­ra­teurs, contes­tant la néces­sité de recou­rir à un appel d’offres pour une « pres­ta­tion artis­tique », n’ont donc visi­ble­ment pas convaincu la cour. Pointant un « cumul d’ir­ré­gu­la­ri­tés » et la volonté de l’é­dile que « la Fête des Tuiles ait lieu à n’im­porte quel prix », l’a­vo­cate géné­rale avait d’ailleurs requis 15 000 euros d’a­mende dont 7 500 avec sur­sis à l’en­contre du maire, mais pas de peine d’inéligibilité.

À la sor­tie de la salle d’au­dience, Me Thomas Fourrey, avo­cat d’Éric Piolle, a évo­qué « l’in­com­pré­hen­sion » de son client – absent pour le rendu de l’ar­rêt – face à ce ver­dict. « La cour d’ap­pel de Grenoble n’a pas la même appré­cia­tion que le tri­bu­nal et le pro­cu­reur de Valence mais il est soli­daire de la chaîne de déci­sions admi­nis­tra­tive », a indi­qué l’avocat.

Fête des Tuiles : Éric Piolle condamné à 8 000 euros avec sursis

Me Fourrey, avo­cat d’Eric Piolle, a iro­nisé sur « une condam­na­tion pour favo­ri­tisme sans favo­ri­sés ». © Manuel Pavard – Place Gre’net

Ce der­nier a tou­te­fois iro­nisé sur le fait qu’il y ait « du favo­ri­tisme mais pas de favo­risé ! On se réjouit que l’as­so­cia­tion Fusées soit relaxée, donc pas de pro­fits, pas de détour­ne­ment », a‑t-il relevé. « Personne n’a pro­fité d’une sup­po­sée irré­gu­la­rité, per­sonne n’a été lésé, mais fina­le­ment, les per­sonnes membres de l’ad­mi­nis­tra­tion sont condam­nées à une amende avec sur­sis… »

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 55 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

5 réflexions sur « Fête des Tuiles : Éric Piolle condamné en appel à 8000 euros d’a­mende avec sur­sis, l’as­so­cia­tion Fusées relaxée »

  1. Une mei­leure immersion !
    Pour quelqu” un issu de la haute technologie ,
    il ne va quand même pas s” immer­ger « Ripper » !
    Je le ver­rai plu­tôt ani­mer un « repair café » … pour ini­tier ses élus (et autres) … au « recy­clage » … à la « répa­ra­tion » ou même au « récup” art » (en fai­sant preuve d” un peu plus d” immagination…
    NB : Et alors, je par­ti­ci­pe­rait au dév­lop­pe­ment durable, à l” éco­lo­gie … en sa bonne compagnie.

    sep article
  2. Il est cocasse de voir cet adepte de la Comm” à‑tout-va dénon­cer ici le « barouf » de ses opposants.

    Et il est savou­reux de voir cet homme hyper hau­tain et mépri­sant devenu tout déconfit.

    sep article
  3. Et pour les mar­chés sans appel d’offre don­nés à Toutenvélo, l’en­tre­prise de Jérôme Cucarollo, grand sup­por­ter poli­tique d’Eric BurqiniTaxes et conjoint d’une de ses adjointes, actuel conseiller dépar­te­men­tal EELV, ex porte parole de EELV Rhône-Alpes ?

    sep article
  4. Tout penaud, notre Melon d’Or a sou­dain perdu de sa superbe.

    Comment-peut-il se dire « hon­nête homme » alors qu’il ne fait rien pour la sécu­rité des gre­no­blois (la loi l’y oblige pour­tant), qu’il bétonne par­tout en fai­sant croire qu’il est écolo, qu’il pié­tine les droits des conseillers d’op­po­si­tion, et qu’il ment depuis 10 ans aux grenoblois ?

    sep article
  5. « J’assume ce que fait mon organisation »
    « Je suis un hon­nête homme »
    « Pas incom­pa­tible avec le fait d’a­voir signé la charte Anticor »
    Ce mon­sieur fait par­tie de ses gens inca­pables d’as­su­mer leur res­pon­sa­bi­lité per­son­nelle. Cela ne s’ap­pelle donc pas un « mon­sieur » mais un « enfant ». Et un enfant n’a rien à faire à la place qu’il occupe.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire de la Fête des Tuiles : lourde amende requise contre Éric Piolle mais pas d’i­né­li­gi­bi­lité, déci­sion le 6 sep­tembre 2023

REPORTAGE - Relaxés en première instance par le tribunal correctionnel de Valence, Éric Piolle et six autres prévenus comparaissaient, lundi 19 et mardi 20 juin Lire plus

Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé en appel avec six autres pré­ve­nus à Grenoble, charge le par­quet général

REPORTAGE - Le procès en appel d'Éric Piolle et de six autres prévenus, dans l'affaire de la Fête des Tuiles, s'est ouvert ce lundi 19 Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Fête des Tuiles : « tout est dégueu­lasse dans cette affaire », selon l’as­so­cia­tion Fusées qui lance un appel aux dons

FOCUS - L'avocate générale a requis, le 20 juin 2023, la relaxe1rendu du jugement le 6 septembre 2023 pour l'association Fusées et son metteur en Lire plus

Guy Tuscher, colistier Ensemble à Gauche, lors du conseil municipal de lundi 4 février 2019 © Joël Kermabon - Place Gre'net
Procès en appel de l’af­faire de la Fête des Tuiles : l’an­cien élu Guy Tuscher conteste la ver­sion d’Éric Piolle, qua­li­fiée de « légende »

FOCUS - Ancien conseiller municipal de la majorité Piolle, de 2014 à son exclusion fin 2016, Guy Tuscher livre, dans une lettre adressée à la Lire plus

Taxe foncière: le collectif Demain Grenoble accuse Éric Piolle de "tromperies" et de "mensonges"
Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle et les six autres pré­ve­nus relaxés par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence

FOCUS - Le maire de Grenoble Éric Piolle et les six autres prévenus jugés dans l'affaire de la Fête des Tuiles ont été relaxés par Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Affaire de la fête des Tuiles : aucune peine requise contre Éric Piolle par le par­quet de Valence

REPORTAGE - La deuxième et dernière journée du procès de l'affaire de la Fête des Tuiles a été marquée par le réquisitoire du procureur de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !