Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé en appel avec six autres pré­ve­nus à Grenoble, charge le par­quet général

Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé en appel avec six autres pré­ve­nus à Grenoble, charge le par­quet général

REPORTAGE – Le pro­cès en appel d’Éric Piolle et de six autres pré­ve­nus, dans l’af­faire de la Fête des Tuiles, s’est ouvert ce lundi 19 juin 2023, pour deux jours, devant la cour d’ap­pel de Grenoble. Relaxé en pre­mière ins­tance par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence, en octobre 2022, le maire de Grenoble est pour­suivi pour des soup­çons de « favo­ri­tisme » dans l’at­tri­bu­tion – sans appel d’offres – de l’or­ga­ni­sa­tion des édi­tions 2015 et 2016 à l’as­so­cia­tion Fusées. Apparu très ému, l’é­dile s’est notam­ment inter­rogé sur les motifs de l’ap­pel for­mulé par le par­quet général.

Changement radi­cal d’am­biance. Après l’at­mo­sphère feu­trée des débats devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence, les 26 et 27 sep­tembre 2022, Éric Piolle com­pa­rais­sait, ce lundi 19 juin 2023 ; dans une salle bon­dée et majo­ri­tai­re­ment hos­tile, à Grenoble, au pre­mier jour du pro­cès en appel de l’af­faire de la Fête des Tuiles. Une tren­taine de membres du groupe « Saccage Grenoble », oppo­sants farouches à l’élu EELV, avaient en effet investi les bancs de la cour d’ap­pel, char­gée de juger durant deux jours le maire de Grenoble et six autres prévenus.

Malgré la relaxe géné­rale pro­non­cée le 25 octobre 2022, le par­quet géné­ral de Grenoble avait en effet fait appel, quelques jours plus tard, de la déci­sion du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence. Éric Piolle et quatre autres per­sonnes (anciens agents ter­ri­to­riaux ou char­gés de mis­sion de la Ville de Grenoble) doivent donc de nou­veau répondre de « favo­ri­tisme » dans l’at­tri­bu­tion, sans mise en concur­rence, de l’or­ga­ni­sa­tion des édi­tions 2015 et 2016 de la Fête des Tuiles à Fusées.

De nom­breuses per­sonnes – dont des oppo­sants à Eric Piolle membres de Saccage Grenoble – patien­taient devant le palais de jus­tice, lundi 19 juin 2023, pour assis­ter au pro­cès en appel, qui s’est tenu dans une salle d’au­dience bon­dée. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Les deux autres pré­ve­nus, à savoir l’as­so­cia­tion Fusées – repré­sen­tée par sa pré­si­dente – en tant que per­sonne morale et son co-direc­teur artis­tique Pascal Auclair, sont quant à eux pour­sui­vis pour « recel de favo­ri­tisme ». Une enquête avait été ouverte pour ces faits après un signa­le­ment de la Chambre régio­nale des comptes, en 2018. Ce qui avait notam­ment valu à Éric Piolle d’être entendu en garde à vue, dans les locaux de la police judi­ciaire de Valence, en juin 2021.

Les réqui­si­tions du par­quet géné­ral ont fuité avant le procès

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence avait tou­te­fois suivi les réqui­si­tions du pro­cu­reur de la République Laurent de Caigny qui, sans pro­non­cer le mot « relaxe », n’a­vait demandé aucune peine à l’en­contre du maire de Grenoble. « Il faut au moins un élé­ment maté­riel et il n’y a pas de preuves » de la culpa­bi­lité d’Éric Piolle, avait ainsi déclaré le repré­sen­tant du minis­tère public.

Pourtant, le par­quet géné­ral a décidé de faire appel. Car « il existe un cumul d’ir­ré­gu­la­ri­tés qui vont toutes dans le même sens pour attri­buer le mar­ché à l’as­so­cia­tion Fusées », selon l’a­vo­cate géné­rale Françoise Benezech. Laquelle pointe éga­le­ment « la volonté du maire Éric Piolle que la Fête des Tuiles ait lieu à n’im­porte quel prix », ainsi que « la pres­sion des élus et de la direc­tion de la com­mu­ni­ca­tion, en lien avec le maire ».

Eric Piolle avait été relaxé en pre­mière ins­tance par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence, à l’is­sue du pro­cès qui s’est tenu fin sep­tembre 2022. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Des cita­tions extraites des réqui­si­tions du par­quet géné­ral, qui ont oppor­tu­né­ment fuité le week-end pré­cé­dant le pro­cès en appel. Dans quel but et de quelle façon ? Me Thomas Fourrey, avo­cat d’Éric Piolle, ne s’est en tout cas pas privé de sou­le­ver ce pro­blème d’é­thique à l’au­dience. « Les réqui­si­tions ont été trans­mises à la presse, on se demande par qui », a‑t-il iro­nisé à l’in­ten­tion de Me Thierry Aldeguer, conseil de l’op­po­si­tion muni­ci­pale de droite.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 61 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Une réflexion sur « Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé en appel avec six autres pré­ve­nus à Grenoble, charge le par­quet général »

  1. Une mei­leure immersion !
    Pour quelqu” un issu de la haute technologie ,
    il ne va quaUne mei­leure immersion !
    Pour quelqu” un issu de la haute technologie ,
    il ne va quand même pas s” immer­ger « Ripper » !
    Je le ver­rai plu­tôt ani­mer un « repair café » … pour ini­tier ses élus (et autres) … au « recy­clage » … à la « répa­ra­tion » ou même au « récup” art » (en fai­sant preuve d” un peu plus d” immagination…
    NB : Et alors, je par­ti­ci­pe­rait au dév­lop­pe­ment durable, à l” éco­lo­gie … en sa bonne com­pa­gnie. nd même pas s” immer­ger « Ripper » !
    Je le ver­rai plu­tôt ani­mer un « repair café » … pour ini­tier ses élus (et autres) … au « recy­clage » … à la « répa­ra­tion » ou même au « récup” art » (en fai­sant preuve d” un peu plus d” immagination…
    NB : Et alors, je par­ti­ci­pe­rait au dév­lop­pe­ment durable, à l” éco­lo­gie … en sa bonne com­pa­gnie. Et même que je veux bien recy­cler des fusées !

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle et les six autres pré­ve­nus jugés en appel les 19 et 20 juin 2023

EN BREF - La Ville de Grenoble a annoncé, le 8 novembre 2022, que le parquet général de Grenoble faisait appel de la décision du Lire plus

Taxe foncière: le collectif Demain Grenoble accuse Éric Piolle de "tromperies" et de "mensonges"
Affaire de la Fête des Tuiles : Éric Piolle et les six autres pré­ve­nus relaxés par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Valence

FOCUS - Le maire de Grenoble Éric Piolle et les six autres prévenus jugés dans l'affaire de la Fête des Tuiles ont été relaxés par Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Affaire de la fête des Tuiles : aucune peine requise contre Éric Piolle par le par­quet de Valence

REPORTAGE - La deuxième et dernière journée du procès de l'affaire de la Fête des Tuiles a été marquée par le réquisitoire du procureur de Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Fête des Tuiles : Éric Piolle, jugé à Valence pour favo­ri­tisme, s’est dit « serein » lors de la pre­mière jour­née d’audience

REPORTAGE - Le procès de l'affaire de la Fête des Tuiles s'est ouvert ce lundi 26 septembre 2022 devant le tribunal correctionnel de Valence. Le Lire plus

Grenoble : un samedi rythmé à la fois par la Fête des Tuiles, des sports et la Biennale des villes en transition

REPORTAGE VIDÉO - Grenoble accueillait simultanément, ce samedi 10 juin 2023, la septième édition de la Fête des Tuiles et la quatrième Biennale des villes Lire plus

Alain Carignon lors de sa question orale concernant l'augmentation de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Affaire de la Fête des Tuiles : Alain Carignon demande qu’un élu de l’op­po­si­tion repré­sente la Ville de Grenoble comme par­tie civile

FLASH INFO - Relaxés en première instance, Éric Piolle et les six autres prévenus, jugés pour des soupçons de "favoritisme" dans l'affaire de la Fête Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !