Actualité

Haoues Seniguer, poli­tiste et spé­cia­liste de l’is­lam : « Grenoble est un bon labo­ra­toire à ciel ouvert des ten­dances nationales »

Haoues Seniguer, poli­tiste et spé­cia­liste de l’is­lam : « Grenoble est un bon labo­ra­toire à ciel ouvert des ten­dances nationales »

ENTRETIEN - Haoues Seniguer, maître de conférences en science politique à Science Po Lyon, chercheur au laboratoire Triangle et spécialiste des rapports entre islam et politique, a publié, en septembre 2022, La République autoritaire : islam de France et illusion républicaine (2015-2022), aux éditions Le Bord de l'eau. Dans ce livre, il analyse "la suspicion" et "la répression" visant, selon lui, les musulmans engagés ou visibles. L'occasion pour le politiste d'évoquer le cas grenoblois, un an après la polémique sur le burkini. Mais aussi de contester le lien établi par certains observateurs entre l'islam, l'immigration et les émeutes de fin juin 2023.

Certaines personnalités politiques, à l'instar du sénateur LR Bruno Retailleau, ont fait un lien entre les émeutes et l'immigration, en particulier d'origine maghrébine… et donc avec l'islam. Que leur répondez-vous ?

Haoues Seniguer - Certaines personnes à droite et à l'extrême droite ont établi un lien : "quartiers populaires" égale "terre d'immigration", égale "islam", égale "émeutes". C'est une approche culturaliste et raciste ! Déjà, je rappelle que les habitants des quartiers populaires, souvent d'origine immigrée, n'ont pas forcément choisi d'y habiter. Ensuite, ça revient à isoler la variable culturelle dans la commission d'actes répréhensibles.

Pour Haoues Seniguer, le cas grenoblois illustre la suspicion anti-islam

Le dernier livre d'Haoues Seniguer, "La République autoritaire : islam de France et illusion républicaine (2015-2022)", est paru en septembre 2022 aux éditions Le Bord de l'eau. DR

Mais quels éléments objectivables permettraient d'attribuer ces violences à une culture ? C'est impossible de prouver que celle-ci est l'explication du phénomène émeutier. Il faudrait démontrer que les personnes qui agissent dans les émeutes le font au nom de cette culture. Or, je n'ai pas vu d'images de drapeaux français brûlés ou de slogans anti-français. On parle de vols, de pillages et de casse pour la casse.

Comment ont réagi les autorités musulmanes à ces émeutes et à la mort de Nahel ?

Haoues Seniguer - Les représentants de l'islam de France ont pris la parole, à l'image de Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui a publié un communiqué mettant en avant son statut de citoyen responsable. Comme lui, la plupart des imams et responsables musulmans dénoncent les violences, la casse, la destruction de bâtiments publics, tout en comprenant l'indignation des jeunes victimes de contrôles policiers.

Pour Haoues Seniguer, le cas grenoblois illustre la suspicion anti-islam

Des émeutes ont éclaté partout en France après la mort de Nahel, notamment à Grenoble où de nombreux magasins du centre-ville ont été pillés et vandalisés le soir du 30 juin 2023. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Cette attitude citoyenne est largement partagée. Ils ne veulent pas éluder les raisons profondes de cette colère mais sans pour autant justifier les émeutes, que tous condamnent. D'autre part, beaucoup tiennent à souligner un point : il y a fort à parier que ces jeunes émeutiers ne vont jamais dans les mosquées.

Dans votre livre, vous voyez dans ce lien entre quartiers, immigrés et islam une "approche raciste". Pourquoi ?

Haoues Seniguer - Oui, cela dit autre chose : certains observateurs, politiques ou journalistes considèrent les habitants des quartiers populaires dans une forme d'extranéité5caractère de ce qui est étranger, pour ne pas avoir à assumer une co-responsabilité, de nature politique en l'occurrence, dans ce qui arrive. En fait, ceux qui se gargarisent de République sont ceux qui la respectent le moins. Car la République française ne fait - du moins en théorie - pas de distinction selon les origines ou la couleur de peau.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 79 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Une réflexion sur « Haoues Seniguer, poli­tiste et spé­cia­liste de l’is­lam : « Grenoble est un bon labo­ra­toire à ciel ouvert des ten­dances nationales » »

  1. L’islam une vic­time ? C’est tout le contraire explique Karl Marx :
    « Le Coran et la légis­la­tion musul­mane qui en résulte réduisent la géo­gra­phie et l’eth­no­gra­phie des dif­fé­rents peuples à la simple et pra­tique dis­tinc­tion de deux nations et de deux ter­ri­toires ; ceux des Fidèles et des Infidèles. L’infidèle est « harby », c’est à dire ennemi. L’islam pros­crit la nation des Infidèles, éta­blis­sant un état d’hos­ti­lité per­ma­nente entre le musul­man et l’incroyant. »
    https://​pbs​.twimg​.com/​m​e​d​i​a​/​E​0​n​n​e​f​a​X​0​A​M​Q​-​b​b​?​f​o​r​m​a​t​=​j​p​g​&​n​a​m​e​=​s​m​all

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences-Po Lyon et spécialiste de la politisation de l'islam, était l'invité de l'Alliance Citoyenne, lundi 6 décembre 2021, à la Maison du tourisme, pour une conférence sur le thème "Islamisme et Frères Musulmans en France: entre fantasmes et réalités". © DR
« Les isla­mistes sont contre le bur­kini », selon le poli­to­logue Haoues Seniguer, invité à Grenoble par l’Alliance citoyenne

ENTRETIEN - Haoues Seniguer, maître de conférences en science politique à Sciences-Po Lyon, chercheur au laboratoire Triangle (UMR 5206) et spécialiste de la politisation de Lire plus

Les "hijabeuses" de l'Alliance citoyenne de Grenoble avaient organisé un match de foot devant la préfecture de l'Isère pour revendiquer le port du voile dans les compétitions sportives. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Burqini dans les pis­cines, port du voile isla­mique dans le sport : le sou­tien affi­ché d’Éric Piolle aux “hija­beuses“ sus­cite la polémique

FOCUS - La récente prise de position d'Éric Piolle, maire de Grenoble, affichant son soutien aux “hijabeuses” qui revendiquent le droit de porter le voile Lire plus

"Supprimer les fêtes religieuses du calendrier républicain", la proposition d'Éric Piolle crée la polémique
« Supprimer les fêtes reli­gieuses du calen­drier répu­bli­cain » : la pro­po­si­tion d’Éric Piolle crée la polémique

FOCUS - La proposition d'Éric Piolle de "supprimer les références aux fêtes religieuses dans notre calendrier républicain" a attiré (de nouveau) l'attention des médias nationaux Lire plus

"Gratuité des transports pour les moins aisés"? la drôle d'annonce d'Éric Piolle dans son courrier aux Grenoblois
Burkini à Grenoble : pour Éric Piolle, le Conseil d’État inter­dit la jupette mais valide le mono­kini et les maillots cou­vrants ajus­tés près du corps

FOCUS - Éric Piolle a réagi, ce mercredi 22 juin 2022, à l'ordonnance du Conseil d'État confirmant l'interdiction du port du burkini dans les piscines Lire plus

Éric Piolle demande à Jean-Luc Mélenchon « d'aller un cran plus loin » pour le deuxième tour de l'élection présidentielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Éric Piolle sur le bur­kini : « Demain, vous pour­rez vous pro­me­ner seins nus à la pis­cine ou mettre un maillot cou­vrant, vous aurez le droit »

FOCUS - En pleine polémique sur le burkini, relancée par sa lettre ouverte à Emmanuel Macron, Éric Piolle est revenu sur le sujet ce mardi Lire plus

© Page Facebook de SaccageGrenoble (capture d'écran)
Grenoble : trois femmes ont pu se bai­gner en bur­kini à la pis­cine Jean Bron, un mois après la déci­sion du Conseil d’État

FOCUS - Trois femmes ont pu se baigner en maillot de bain couvrant s'apparentant à un burkini, à la piscine Jean-Bron de Grenoble, ce jeudi Lire plus

Flash Info

|

24/05

18h53

|

|

24/05

15h25

|

|

24/05

11h13

|

|

21/05

17h41

|

|

21/05

11h27

|

|

18/05

19h42

|

|

18/05

14h37

|

|

17/05

17h50

|

|

16/05

12h08

|

|

16/05

10h37

|

Les plus lus

Économie| Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

Société| Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

Société| Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

Agenda

Je partage !