Les pilleurs s'en sont pris, entre autres commerces, au magasin Lacoste de la place Vaucanson. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« J’ai agi contre ma volonté » : des peines de pri­son fermes pour les émeu­tiers pilleurs jugés en com­pa­ru­tion immédiate

« J’ai agi contre ma volonté » : des peines de pri­son fermes pour les émeu­tiers pilleurs jugés en com­pa­ru­tion immédiate

FOCUS - Une trentaine de personnes interpellées lors des pillages survenus la nuit du 30 juin au 1er juillet dans le centre-ville de Grenoble ont été jugées en comparution immédiate, ce dimanche 2 juillet 2023. Soupçonnées le plus souvent de vol aggravé, les premières d'entre elles à comparaître ont écopé de peines de prison allant de 3 à 4 mois, assorties du port d'un bracelet électronique. D'autres prévenus, dont certains en situation irrégulière, ont quant à eux été condamnés à des peines de prison allant de 3 à 6 mois avec mandat de dépôt.

Après les incroyables scènes de pillages qui ont marqué la soirée du 30 juin au 1er juillet dans le centre-ville de Grenoble, au cours desquelles 53 personnes ont fait l'objet de gardes à vue, la justice a fait son travail. À circonstances exceptionnelles, organisation exceptionnelle : le tribunal de Grenoble avait ouvert, ce dimanche 2 juillet dès 10 heures, deux salles d'audiences pour juger en comparution immédiate une trentaine de prévenus soupçonnés pour la plupart de vols aggravés, d'autres de violences contre des policiers.

Des infractions commises après la mort de Nahel, 17 ans, tué le 27 juin lors d'un contrôle routier à Nanterre par un policier, mis en examen et incarcéré le surlendemain pour « homicide volontaire ».

Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble, s'apprêtait à requérir des peines sévères contres les pilleurs de commerces convoqués en comparution immédiate © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble, s'apprêtait à requérir des peines sévères contres les pilleurs de commerces convoqués en comparution immédiate. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« Je n'ai jamais vu ça ! Cela fait trente ans que je travaille dans la magistrature et je n'ai jamais tenu une audience correctionnelle le dimanche. C'est vraiment une première ! », a expliqué Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble.

Au regard de la gravité des faits et du nombre d'interpellations, « il était évident qu'il fallait que la justice montre qu'elle est présente, a-t-il souligné. Des émeutiers ont pillé des commerces, ont cherché à créer du chaos… Aussi, mes réquisitions seront-elles empreintes de fermeté », a-t-il assuré sans prendre de gants.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 73 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Une réflexion sur « « J’ai agi contre ma volonté » : des peines de pri­son fermes pour les émeu­tiers pilleurs jugés en com­pa­ru­tion immédiate »

  1. Des peines de bisou­nours ? Il est gen­til Eric Vaillant ?
    Sinon, situa­tion irré­gu­lière = expul­sion non ? 🤔

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La préfecture de l'isère a mis en place une cellule d'accompagnement
Violences urbaines : la pré­fec­ture de l’Isère active une cel­lule d’ac­com­pa­gne­ment pour les com­mer­çants tou­chés par les pillages

FLASH INFO - Après les scènes de pillages et de dégradations qui se sont déroulées en Isère depuis le 29 juin 2023, Laurent Prévost, préfet Lire plus

D'importants renforts policiers étaient déployés dans le centre-ville de Grenoble le 1er juillet 2023. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Violences urbaines à Grenoble : retour au calme mais la classe poli­tique réagit vivement

FOCUS - Avec des commerces barricadés dans un centre-ville désertée, la soirée du samedi 1er juillet 2023, marquée par d'importants renforts policiers, s'est avérée plutôt Lire plus

De nombreux magasins du centre-ville de Grenoble ont été saccagés et pillés. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : de nom­breux maga­sins pillés en centre-ville et des affron­te­ments et véhi­cules incen­diés dans les quar­tiers Sud

REPORTAGE VIDÉO - De nombreux appels à manifester partout en France circulaient ce vendredi 30 juin 2023 après la mort de Nahel, tué trois jours Lire plus

Mort de Nahel : inter­dic­tion des mani­fes­ta­tions non décla­rées à Grenoble et arrêt des trans­ports en com­mun à par­tir de 21 heures

FLASH INFO - Le préfet de l'Isère a pris un arrêté interdisant les manifestations non déclarées à Grenoble à partir de ce vendredi 30 juin Lire plus

Mort de Nahel à Nanterre : les réac­tions et appels au calme affluent après la nuit de vio­lences urbaines en Isère

FOCUS - Maires, députés, préfet... Les élus et représentants des institutions ont réagi en nombre, ce vendredi 30 juin 2023, aux violences urbaines et dégradations Lire plus

Mort de Nahel à Nanterre : bâti­ments incen­diés, tirs de mor­tiers… Les vio­lences urbaines s’in­ten­si­fient à Grenoble et en Isère

FOCUS - Les violences urbaines se sont intensifiées dans l'agglomération grenobloise et le reste de l'Isère, dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !