Appel Forêt -

Plan écoles, expérimentations et sécurité : la Ville de Grenoble dresse le bilan de son action en matière scolaire

Plan écoles, expérimentations et sécurité : la Ville de Grenoble dresse le bilan de son action en matière scolaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – Dernière rentrée d’Éric Piolle et de son équipe municipale dans le cadre de ce mandat. L’occasion pour le maire de Grenoble de dresser le bilan des réalisations de la Ville en matière scolaire, au travers de son Plan écoles. Mais aussi de présenter des expérimentations sur le parcours culturel des élèves… ou sur la cour d’école de demain.

 

 

Si, par défi­ni­tion, une ren­trée sco­laire est un évè­ne­ment qui se répète tous les ans, celle de l’an­née 2019 – 2020 a une saveur par­ti­cu­lière pour la Ville de Grenoble. C’est en effet la der­nière de la man­da­ture, l’é­quipe muni­ci­pale remet­tant ses fonc­tions en jeu à l’oc­ca­sion des élec­tions muni­ci­pales de mars 2020. L’occasion pour le maire et ses adjoints de tirer le bilan des six ans écou­lés… et de mettre en avant leurs réalisations.

 

Élisa Martin, Éric Piolle et Fabien Malbet ont choisi l'école Anatole-France pour la conférence de presse de rentrée scolaire © Florent Mathieu - Place Gre'net

Élisa Martin, Éric Piolle et Fabien Malbet ont choisi l’é­cole Anatole-France pour la confé­rence de presse de ren­trée sco­laire. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Éric Piolle, Élisa Martin, pre­mière adjointe au Parcours édu­ca­tif, et Fabien Malbet, adjoint aux Écoles avaient choisi pour ce faire l’en­ceinte de l’é­cole Anatole-France le jeudi 29 août. Une sur­prise de pré-ren­trée pour la direc­trice de l’é­ta­blis­se­ment : per­sonne dans les ser­vices de la Ville n’a­vait songé à l’a­ver­tir de l’ar­ri­vée des jour­na­listes et des élus…

 

 

L’école, « cœur battant de la ville de demain »

 

Éric Piolle l’af­firme : c’est « un tra­vail colos­sal qui a été accom­pli » à Grenoble dans le cadre de cette « com­pé­tence essen­tielle » que sont les écoles, mater­nelles et élé­men­taires. La Ville détaille ses actions : quatre exten­sions pré­vues sur Buffon, Racine mater­nelle et élé­men­taire et Grand-Châtelet. Ainsi que quatre chan­tiers de réno­va­tion ther­mique sur Painlevé, Élisée-Chatin, Ampère et Joseph-Vallier.

 

À l'occasion de la dernière rentrée scolaire de son mandat 2014-2020, la Ville de Grenoble dresse le bilan et vante son action pour les écoles grenobloises.Visite du chantier de la future école du quartier Hoche par les élus de Grenoble mardi 27 août © Florent Mathieu - Place Gre'net

Visite du chan­tier de la future école du quar­tier Hoche par les élus de Grenoble mardi 27 août. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Sans oublier des construc­tions : les écoles Simone-Lagrange et Florence-Arthaud ont d’ores et déjà vu le jour. Tandis que trois autres éta­blis­se­ments doivent ouvrir leurs portes dans les années à venir : la nou­velle école du quar­tier Hoche pour 2020, l’é­cole Diderot pour 2020 et 2021, et celle du quar­tier Flaubert pour 2023. Soit cinq nou­veaux éta­blis­se­ments, au sor­tir d’un Plan écoles doté de 65 mil­lions d’eu­ros.

 

La vision de l’é­quipe muni­ci­pale gre­no­bloise ? « Sortir des déter­mi­nismes sociaux, per­mettre de s’exer­cer à être citoyen, acteur de sa propre vie et du monde qui l’en­toure, et faire de l’é­cole ce cœur bat­tant de la ville de demain, une ville à taille humain et à hau­teur d’en­fant », décrit le maire de Grenoble. Un lyrisme qui confirme que la ques­tion de l’en­fance, via les écoles comme les crèches, aura son rôle à jouer dans la cam­pagne des municipales.

 

 

Vers la cour d’école de demain

 

Plus qu’un lieu d’en­sei­gne­ment, l’é­cole est donc per­çue comme un lieu d’ap­pren­tis­sage de la vie, à tra­vers diverses expé­ri­men­ta­tions telles le « par­cours cultu­rel » ini­tié avec l’é­cole Anatole-France. Un tra­vail avec les équi­pe­ments cultu­rels comme le Musée de Grenoble, le Conservatoire ou encore le Théâtre muni­ci­pal pour s’a­dres­ser à chaque niveau, du CP au CM2. Et souf­fler aux élèves « une manière dif­fé­rente de voir le réel », espère Élisa Martin.

 

À l'occasion de la dernière rentrée scolaire de son mandat 2014-2020, la Ville de Grenoble dresse le bilan et vante son action pour les écoles grenobloises.L'école Clémenceau en route pour la cour d'école de demain ? © Ville de Grenoble

L’école Clémenceau en route pour la cour d’é­cole de demain ? © Ville de Grenoble

 

L’école Clémenceau est, pour sa part, au cœur d’une réflexion sur la réor­ga­ni­sa­tion de sa cour. Baptisé « Libre cour », le « pro­jet d’a­mé­na­ge­ment concerté » vise à ima­gi­ner la cour de demain, en asso­ciant l’é­quipe édu­ca­tive, les parents d’é­lève et les enfants. « Nous sommes dans une nou­velle ère, et il nous semble impor­tant que les cours soient repen­sés », explique Fabien Malbet.

 

Les points abor­dés ? Une cour plus fraîche, réchauf­fe­ment cli­ma­tique oblige, mais aussi plus verte, avec des endroits de calme et des pos­si­bi­li­tés de jar­di­nage. « Pour les enfants, c’est impor­tant d’a­voir des lieux où ils puissent s’as­seoir, des endroits pour lire, pas seule­ment des endroits pour cou­rir », insiste Fabien Malbet. Tout en évo­quant encore, sans plus de pré­ci­sions pour le moment, une cour « où cha­cun trouve sa place, sans dés­équi­libre genré ».

 

 

Repas végétariens et fournitures scolaires “propres”

 

Autres temps, autres mœurs, la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise compte bien faire évo­luer les écoles de Grenoble au rythme des pré­oc­cu­pa­tions socié­tales. Dans les can­tines, par exemple, en ins­tau­rant un à deux repas végé­ta­riens par semaine… et en ral­lon­geant le délai d’an­nu­la­tion des repas pour les familles à 72 heures (contre 48 aupa­ra­vant). Ce afin d’é­vi­ter 13 tonnes de gas­pillage chaque année, les repas étant pré­pa­rés trois jours avant d’être ser­vis dans les écoles.

 

Élisa Martin, Éric Piolle et Fabien Malbet © Florent Mathieu - Place Gre'net

Élisa Martin, Éric Piolle et Fabien Malbet © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Préoccupations envi­ron­ne­men­tales encore, à tra­vers les pro­duits d’en­tre­tien uti­li­sés et même le choix des four­ni­tures sco­laires pour amé­lio­rer la qua­lité de l’air inté­rieur dans les écoles.

 

 

Deux écoles de Grenoble théâtres d’incendie au mois de juin

 

Concernant la sécu­rité exté­rieure, la Ville vante son tra­vail sur les abords des écoles. Une ques­tion sur laquelle Fabien Malbet se dit fré­quem­ment inter­pellé… tout en rap­pe­lant que les nui­sances sont sou­vent le fait des parents d’é­lève eux-mêmes.

 

La ques­tion de la sécu­rité se pose d’au­tant plus que deux écoles ont récem­ment été le théâtre d’in­cen­dies sur Grenoble. Incendie acci­den­tel à l’é­cole mater­nelle Ampère le mer­credi 12 juin, avec de lourdes consé­quences puisque l’é­ta­blis­se­ment ne rou­vrira pas ses portes avant la ren­trée 2020. Pour cette année, ses trois classes sont répar­ties sur l’é­cole élé­men­taire Ampère, l’é­cole Vallier et l’é­cole Florence-Arthaud.

 

Suite à un incendie accidentel, l'école Ampère ne rouvrira ses portes qu'en septembre 2020. © Ville de Grenoble

Suite à un incen­die acci­den­tel, l’é­cole Ampère ne rou­vrira ses portes qu’en sep­tembre 2020. © Ville de Grenoble

 

Autre incen­die deux semaines plus tard qui s’est déclaré dans les toi­lettes de l’é­cole Clémenceau, dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 juin. Nettement moins impor­tant, et moins média­tisé, le sinistre n’a pas empê­ché la réou­ver­ture nor­male de l’é­ta­blis­se­ment pour la ren­trée du 3 sep­tembre. Mais inter­roge tout de même, à pré­sent que le maire de Grenoble confirme que le feu était d’o­ri­gine volontaire.

 

Et Fabien Malbet de rebon­dir en rap­pe­lant qu’en 2014 dix écoles de Grenoble étaient mar­quées d’un avis défa­vo­rable de la com­mis­sion de sécu­rité. Un man­dat plus tard, elles sont au nombre de zéro. « Pour moi, le pre­mier risque dans une école c’est le risque incen­die, c’é­tait vrai­ment la pré­oc­cu­pa­tion pre­mière », com­mente l’élu. Et ceci d’au­tant plus que des intrus semblent s’a­mu­ser, en toute dis­cré­tion, à essayer d’y mettre le feu…

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Secours catholique et la Ville de Grenoble partenaires pour vacciner les plus précaires
Le Secours catholique et la Ville de Grenoble partenaires pour vacciner les plus précaires

FOCUS - En partenariat avec le Secours catholique, le centre de vaccination de la Ville de Grenoble se déplaçait dans la cour du diocèse pour Lire plus

Atelier jardinage au jardin éco-pédagogique de la commune de Vif © Cultivons nos toits
Une troisième ferme urbaine va voir le jour sur un terrain situé entre les Villeneuve de Grenoble et d’Échirolles

FLASH INFO - La Ville de Grenoble a décidé de mettre un terrain à disposition de l'association Collectif autonomie alimentaire de Grenoble et ses environs, Lire plus

Alain Carignon en discussion avec un riverain du parc Henri Tarze. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Parc Tarze : le groupe d’opposition d’Alain Carignon crie au “bétonnage”, la Ville de Grenoble dément

FOCUS - Le groupe d'opposition d'Alain Carignon remonte au créneau concernant le projet d'aménagement du parc Tarze par la Ville de Grenoble. L'élu y organisait, Lire plus

Vers une société d'économie mixte public-privé dans le cadre de la fusion entre Actis et Grenoble Habitat?
Rapprochement d’Actis et de Grenoble Habitat : la société d’économie mixte, scénario privilégié ?

FOCUS - Pour le Collectif contre la privatisation d'Actis, la preuve est faite: le "rapprochement" entre Actis et Grenoble Habitat (GH), voulue par la Métropole Lire plus

La Ville de Grenoble annonce des mesures de "déprécarisation" pour ses agents éducation et jeunesse
La Ville de Grenoble annonce des mesures de « déprécarisation » pour ses agents éducation et jeunesse

FLASH INFO — "Poursuivre l’effort de déprécarisation des agent-es et améliorer leurs conditions de travail". Tel est le programme annoncé par la Ville de Grenoble Lire plus

La Ville de Grenoble relance ses piétonnisations estivales sur les quais, Championnet et cours Berriat
La Ville de Grenoble relance ses piétonnisations estivales sur les quais, Championnet et cours Berriat

FLASH INFO — La Ville de Grenoble donne le départ de ses "piétonnisations estivales" pour l'été 2021, à compter du samedi 3 juillet. "La dynamique Lire plus

Flash Info

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin