© Le Tichodrome

La Métropole ren­force son sou­tien au Tichodrome, le centre de sau­ve­garde de la faune sau­vage en Isère

La Métropole ren­force son sou­tien au Tichodrome, le centre de sau­ve­garde de la faune sau­vage en Isère

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE VIDÉO - Suite aux canicules qui ont engendré un afflux massif d'animaux, le Tichodrome, seul centre de sauvegarde de la faune sauvage en Isère, fait face à des difficultés financières. La Métropole, qui aide le centre depuis 2013, vient de lui « réaffirmer et renforcer son soutien ». Dans sa besace, une subvention passant de 6 000 euros en 2018 à 10 000 euros par an à compter de 2019. L'occasion d'une petite visite sur place.

 

 

Situé sur la commune du Gua, le Tichodrome, centre de sauvegarde de la faune sauvage unique en Isère, reçoit chaque année davantage de pensionnaires. Martinets, écureuils, hérissons, fouines, chauve-souris, chouettes, buses… Autant d'animaux en difficulté, malades, blessés ou affaiblis, pris en charge et soignés par l'équipe du centre avant d'être relâchés dans leur milieu naturel.

 

Le Tichodrome reçoit chaque année davantage de pensionnaires : martinets, écureuils, hérissons, fouines, chauve-souris, chouettes, buses… © DR2

Le Tichodrome reçoit chaque année davantage de pensionnaires : martinets, écureuils, hérissons, fouines, chauve-souris, chouettes, buses… © DR2

Cet été, le Tichodrome  tirait la sonnette d'alarme. L'association, débordée par un afflux massif d'animaux à soigner du fait de la canicule, s'alarmait des surcoûts engendrés, évalués à plus de 10 000 euros. Une menace pour les fragiles finances d'une structure qui ne peut compter que sur les dons, adhésions et subventions pour assurer sa mission.

 

Afin de parer au plus pressé, le Tichodrome a lancé un appel aux dons sur la plateforme Leechi. Cette cagnotte en ligne qui prend fin le 15 septembre a déjà permis de collecter plus de 6 800 euros*

 

 

La Métropole vient à la rescousse et augmente la subvention du Tichodrome

 

La Métropole qui soutient le centre depuis 2013 a entendu l'appel au secours du Tichodrome. Ce jeudi 29 août, Christophe Ferrari, son président, Jérôme Dutroncy, vice-président délégué à l’environnement et à la biodiversité, et Christophe Mayoussier, le maire de la commune du Gua, ont rencontré l'équipe animant le centre.

 

Visite des installations du Tichodrome sous la conduite de Jean-Charles Poncet, le président de l'association. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Visite du Tichodrome sous la conduite de Jean-Charles Poncet, le président de l'association. © Joël Kermabon - Place Gre'net

 

L'objectif ? Réaffirmer autant que renforcer « le soutien indéfectible » de la collectivité dans le cadre de sa stratégie en faveur de la biodiversité et des espaces naturels 2016-2021. Pour l'occasion, Christophe Ferrari n'est pas venu les mains vides. La Métropole a en effet décidé d’augmenter sa subvention, la portant de 6 000 euros en 2018 à 10 000 euros par an à compter de 2019.

 

Retour en images sur quelques séquences de cette visite du centre où vous verrez très peu d'animaux. Et ce pour la bonne cause. En effet, la direction et les soigneurs voulaient éviter que leurs petits pensionnaires subissent le stress d'une visite s'ajoutant à celui de leurs blessures.

 

 

 

« L'État doit aussi prendre ses responsabilités en la matière »

 

Pour autant, malgré l'augmentation de la subvention métropolitaine, le compte n'y est pas, loin s'en faut. « Je lance un appel aux autres collectivités et intercommunalités du département et à la Région. Je les invite à apporter aussi leur contribution pour que vous puissiez continuer à remplir votre mission d'utilité publique », déclare Christophe Ferrari. Quid de l'État ? « Il faut continuer à peser plus pour qu'il prenne ses responsabilités en la matière », enchaîne Jérôme Dutroncy.

 

Jérôme Dutroncy et Christophe Ferrari. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jérôme Dutroncy et Christophe Ferrari. © Joël Kermabon - Place Gre'net

De fait, les refuges comme le Tichodrome ne reçoivent aucun subside de l'État, « alors que c'est lui qui décide des espèces à protéger », rappelle le vice-président. Qu'attendre de la suite ? Ludivine, chargée de l'accueil et de la médiation faune sauvage, se réjouit pour l'heure du coup de projecteur consécutif au cri d'alarme du centre.

 

« La cagnotte a bien fonctionné. Des personnes qui ont vu le reportage “Un été auprès des animaux” dans l'émission Zone interdite diffusée sur M6 nous ont contactés pour avoir des informations », explique-t-elle.

 

Au centre, la vie continue et l'activité ne faiblit pas, loin de là. « Ce matin, nous en étions à 1 634 accueils. Actuellement, nous devons avoir 170 pensionnaires dans le centre », rapporte Jean-Charles Poncet. Au nombre d'entre eux, une quarantaine de martinets noirs, l'espèce la plus représentée dans le surnombre d'animaux recueillis cet été.

 

 

Des incertitudes planent sur l'avenir du Tichodrome

 

« Ce sont des choses qui vont se reproduire systématiquement dans le futur, ajoute le président du Tichodrome. Deux années sur quatre, nous sommes confrontés à ce problème-là ». Ses craintes ? Parvenir à la limite d'efficacité du personnel encadrant.

 

Jean-Charle Poncet, président du Tichodrome et Mireille Lattier, sa directrice. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Charles Poncet, président du Tichodrome, et Mireille Lattier, sa directrice. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« Les contrats de deux personnes en parcours emploi compétence vont prendre fin courant 2020. Nous ne savons toujours pas s'ils vont être pérennisés », s'inquiète Jean-Charles Poncet. « Nous sommes dans la plus totale incertitude de pouvoir répondre à des besoins constants », déplore-t-il encore.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les intempéries du 29 décembre 2021 ont touché beaucoup de voiries qu'il a fallu remettre en état. © Thibault Lefébure
Les intem­pé­ries du 29 décembre 2021 ont tou­ché 19 com­munes de la métro­pole grenobloise

FOCUS - Le mercredi 29 décembre 2021, de fortes précipitations ont touché la métropole grenobloise, causant rapidement des inondations, des coulées de boues, des glissements Lire plus

L'offre MurMur de la Métropole grenobloise évolue en écho au lancement de MaPrimeRénov'. La campagne mur | mur lancée par la Métro pour encourager la rénovation thermique des logements. © Grenoble-Alpes métropole
Le dis­po­si­tif MurMur de la Métropole gre­no­bloise évo­lue en écho au lan­ce­ment de MaPrimeRénov”

FIL INFO - Le conseil métropolitain a annoncé, le 17 décembre 2021, enrichir l'offre de son dispositif d'aide pour la rénovation thermique des copropriétés anciennes, Lire plus

Dépôts sauvage d'encombrants déchets dans la rue Gabriel-Péri Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net
La Métropole gre­no­bloise lance le ramas­sage des objets volu­mi­neux sur rendez-vous

FLASH INFO - À compter du 1er février 2022, la Métropole proposera sur rendez-vous le ramassage des objets volumineux pour les particuliers. Un service aux Lire plus

La Métropole engagée pour une "gestion durable" des forêts, entre préservation des écosystèmes... et besoins de production
Suspension des aides régio­nales en faveur des réseaux de cha­leur et du bois éner­gie : la Métro s’inquiète

FOCUS - La métropole de Grenoble s'est associée, dans une lettre du 16 décembre 2021, à plusieurs porteurs de projets afin de demander un changement Lire plus

Franck Longo, maire de Fontaine, lors de sa prise de parole pendant le rassemblement contre la fermeture du pont Esclangon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture du pont Esclangon : les élus de Fontaine « tous sur le pont » mais la Ville de Grenoble campe sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - La polémique entre la Ville de Fontaine, la Métropole et la Ville de Grenoble au sujet de la fermeture du pont Esclangon Lire plus

Pour célébrer les 35 ans d'ouverture de ses "missions France", Médecins du Monde a convié le street artiste Aitho à réaliser une fresque sur le boulevard Joseph Vallier, à Grenoble, ce samedi 16 octobre 2021. © Médecins du Monde
Grenoble : Médecins du Monde fête ses 35 ans de mis­sions en France avec une fresque murale et un jeu-concours

FOCUS - Pour célébrer les trente-cinq ans de ses missions en France, Médecins du Monde a lancé "l'Opération Colombes", en collaboration avec des street artistes, Lire plus

Flash Info

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

|

22/06

17h25

|

|

22/06

12h17

|

|

22/06

11h24

|

|

22/06

10h16

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin