Annulé en 2016, remis sur les rails à l'automne dernier, le Center parcs de Roybon (Isère) revient devant la cour administrative d'appel de Lyon le 30 avril

Center parcs de Roybon : retour devant la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon et… à la case départ ?

Center parcs de Roybon : retour devant la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon et… à la case départ ?

EN BREF – Le pro­jet de Center parcs de Roybon en Isère revient ce mardi 30 avril devant la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon. Remis sur les rails par le Conseil d’État, le pro­jet porté par Pierre & Vacances va-t-il être relancé ? La ques­tion de la des­truc­tion des zones humides est au cœur du conten­tieux. Chacune des par­ties bran­dis­sant ses propres chiffres, le rap­por­teur public pré­co­nise une exper­tise des sur­faces détruites.

Défrichage sur le chantier du Center Parcs de Roybon dans la forêt des Avenières en Chambaran compensation zones humides © Zad Roybon

Défrichage sur le chan­tier du Center Parcs de Roybon dans la forêt des Avenières en Isère. © Zad Roybon

Combien d’hec­tares de zones humides vont-ils être détruits dans le cadre du pro­jet de Center parcs de Roybon en Isère ? Combien d’hec­tares devront-ils être com­pen­sés ailleurs ?

La ques­tion est depuis plu­sieurs années au cœur du feuille­ton judi­ciaire qui oppose le pro­mo­teur du pro­jet, le groupe Pierre & Vacances, à ses détrac­teurs. À savoir la fédé­ra­tion régio­nale des asso­cia­tions de pro­tec­tion de la nature (Frapna), la fédé­ra­tion de pêche de la Drôme et Pour les Chambarans sans Center parcs.

Ce mardi 30 avril, le sujet revient devant la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon. Et ce n’est pas la pre­mière fois que les magis­trats lyon­nais se penchent sur le dos­sier. Le 16 décembre 2016, la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel avait ainsi annulé l’arrêté pré­fec­to­ral du 3 octobre 2014 auto­ri­sant le Center parcs.

Un flou total quant au nombre d’hec­tares de zones humides détruits

En cause à l’é­poque notam­ment, l’insuffisance des mesures com­pen­sa­toires pré­vues en contre­par­tie de la des­truc­tion de dizaines d’hectares de zones humides. Quatre-vingt hec­tares, à en croire Pierre & Vacances, mais entre 120 et 130 hec­tares, selon la com­mis­sion d’en­quête et plus de 200 selon les associations.

Avocats lisant leurs notes de plaidoirie lors de l'audience au tribunal administratif de Grenoble jugeant les recours des opposants au Center Parcs de Roybon - © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Avocats lisant leurs notes de plai­doi­rie lors de l’au­dience au tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble jugeant les recours des oppo­sants au Center Parcs de Roybon. © Joël Kermabon – pla​ce​gre​net​.fr

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Le Conseil d’État a revu la défi­ni­tion de la déli­mi­ta­tion des zones humides*. Et Pierre & Vacances a refait ses cal­culs. Ainsi, pour le groupe de loi­sirs, le pro­jet ne détrui­rait plus que 6,3 hec­tares de zones humides. Mais conti­nue­rait d’en com­pen­ser 198, nous avait-il fait savoir en juillet dernier.

Depuis aussi, le groupe a dû revoir son sys­tème d’é­va­cua­tion des eaux usées. La cana­li­sa­tion ini­tia­le­ment pré­vue sur 27 kilo­mètres, notam­ment en pleines zones humides, a été reto­quée par la jus­tice pour s’être pas­sée d’é­tude d’impact.

Retour à la case départ ? C’est ce qu’a signi­fié le Conseil d’État en novembre der­nier, après le pour­voi en cas­sa­tion de Pierre & Vacances suite à la déci­sion lyon­naise. La plus haute juri­dic­tion admi­nis­tra­tive a en effet annulé la déci­sion de la cour admi­nis­tra­tive d’ap­pel pour ren­voyer le dos­sier à… Lyon.

Le rap­por­teur public pré­co­nise une expertise

Mardi 30 avril, les magis­trats lyon­nais vont donc devoir se repen­cher sur la ques­tion des zones humides. Et mettre un point d’orgue au feuille­ton ? Rien n’est moins sûr. Dans ses conclu­sions ren­dues ven­dredi, le rap­por­teur public ne va pas vrai­ment dans ce sens. Lui pré­co­nise, en pre­mier lieu, une exper­tise afin de déter­mi­ner l’exacte éten­due des zones humides tou­chées, repor­tant le débat de fond à plus tard.

D’ordinaire, les magis­trats suivent les pré­co­ni­sa­tions du rap­por­teur public. Mais, concer­nant le Center parcs de Roybon, cela n’a pas tou­jours été le cas. Le 21 novembre der­nier, le Conseil d’État était ainsi allé à l’en­contre de celui appelé à éclai­rer la for­ma­tion du juge­ment. Le 7 novembre, le rap­por­teur public pré­co­ni­sait en effet de mettre un terme au feuille­ton en concluant au rejet du pour­voi de Pierre & Vacances.

En atten­dant, les oppo­sants au Center parcs, regrou­pés au sein de la coor­di­na­tion Center parcs – Ni ici ni ailleurs, appellent à un ras­sem­ble­ment devant la cour admi­nis­tra­tive de Lyon dès 13 heures.

Patricia Cerinsek

* Désormais, pour être consi­déré comme une zone humide, un milieu doit cumu­ler les deux cri­tères, de sol et de végé­ta­tion. Et non pas l’un ou l’autre.

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvel accident mortel entre cycliste et automobiliste à Grenoble dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 août
Un jeune homme de 18 ans blessé à la jambe par arme à feu près d’un arrêt de tram­way à Fontaine

FLASH INFO - Un jeune homme a été pris pour cible dans la soirée du 3 février 2023, près d'un arrêt de tramway à Fontaine. Lire plus

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - Quelles suites de l'incendie à Échirolles, survenu dans un parking souterrain  jeudi 2 février 2023? Le sinistre a entraîné l'évacuation de plus Lire plus

Important incendie dans un parking souterrain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 résidents évacués
Important incen­die dans un par­king sou­ter­rain à Échirolles, avec 150 rési­dents évacués

FOCUS - Un important incendie s'est déclaré à Échirolles au matin du jeudi 2 février, dans un parking souterrain en-dessous d'un restaurant Quick et d'une Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !