Center parcs de Roybon : Pierre & Vacances devra se (re)pencher sur ses eaux usées

sep article



EN BREF – Pierre & Vacances va devoir revoir l’évacuation des eaux usées de son Center parcs s’il veut que son projet prévu dans la forêt des Chambarans voit le jour. Mais si le Conseil d’État a mis un point final à ce contentieux, la plus haute juridiction administrative doit encore se prononcer sur la légalité du centre de vacances au titre de la loi sur l’eau. Sachant que l’Office national des forêts, chargé de recenser les mesures compensatoires, rechigne toujours à rendre publics ses échanges avec le promoteur immobilier…

 

 

Défrichage sur le chantier du Center Parcs de Roybon dans la forêt des Avenières en Chambaran compensation zones humides © Zad Roybon

Défrichage sur le chan­tier du Center Parcs de Roybon dans la forêt des Chambarans. © Zad Roybon

Pierre & Vacances va devoir revoir en par­tie sa copie. Le Conseil d’État a, le 13 octobre der­nier, conforté la déci­sion de la cour d’ap­pel de Lyon. Celle-ci avait enterré le pro­jet de cana­li­sa­tion prévu sur vingt-sept kilo­mètres entre Roybon et Saint-Sauveur pour éva­cuer les eaux usées du Center parcs des Chambarans en Isère.

 

Le pour­voi en cas­sa­tion du syn­di­cat inter­com­mu­nal des eaux de la Galaure, qui enten­dait cas­ser la déci­sion du juge lyon­nais, n’a pas été admis par la plus haute juri­dic­tion admi­nis­tra­tive. Le pré­fet de l’Isère avait pour­tant donné son feu vert le 15 octobre 2012, auto­ri­sa­tion rapi­de­ment contes­tée par l’as­so­cia­tion pour les Chambarans sans Center parcs (PCSCP).

 

En cause ? Vingt-sept kilo­mètres de tuyaux tra­ver­sant des ter­rains instables et des zones humides et ce, sans qu’au­cune étude d’im­pact n’ait été dili­gen­tée. Alors même qu’elle avait été deman­dée par les ser­vices de la Dreal.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5776 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ping : Center parcs de Roybon : Pierre & Vacances devra se (re)pencher sur ses eaux usées. | Anor Environnement

  2. avec la séche­resse actuelle, com­ment peut-on encore vou­loir construire une bulle tro­pi­cale ? c’est une pure aber­ra­tion envi­ron­ne­men­tale. Il n’y a plus com­pen­sa­tion pos­sible de zones humides. Et ne par­lons pas de l’a­ber­ra­tion éco­no­mique, ce n’est pas le sujet.

    sep article
    • Tout à fait, et en implan­tant le com­plexe sur des aires d’a­li­men­ta­tion d’un aqui­fère qui four­nit de l’eau potable (et très pure !) qui sont à pro­té­ger de toute « anthro­pi­sa­tion » suite aux études hydro­géo­lo­giques réa­li­sées entre 2006 et 2011 par deux scien­ti­fiques.
      Un vrai scan­dale sur l’eau potable qui couve, mas­qué par la CLE (com­mis­sion locale de l’eau) du SAGE de la Molasse mio­cène du Bas Dauphiné, rien ne trans­pa­raît de leur volonté de faire dis­pa­raître des cartes le site d’im­plan­ta­tion qui doit être pro­tégé par le règle­ment du SAGE qu’ils préparent…entre eux et les cabi­nets d’é­tudes (plus d’info auprès de PCSCP).

      sep article