Appel Forêt -
Un enfant habitant le quartier de la Villeneuve imite une caméra avec ses mains. Extrait du documentaire La Villeneuve, l'utopie malgré tout, de V. Massot et F. Viénot.

“La Villeneuve, l’utopie malgré tout” : un autre visage du quartier

“La Villeneuve, l’utopie malgré tout” : un autre visage du quartier

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La chaîne Public Sénat diffuse, ce samedi 17 octobre à 22 heures « La Villeneuve, l’utopie malgré tout ». Un film documentaire en réaction au reportage d’Envoyé spécial diffusé le 26 septembre 2013 « La Villeneuve, le rêve brisé », jugé stigmatisant pour le quartier. Les journalistes Vincent Massot et Flore Viénot accompagnés du producteur John Paul Lepers le présentaient, en avant-première le mardi 13 octobre à l’Espace 600 à Grenoble. Impressions.

 

 

 

Projection du film "La Villeneuve malgré tout", en avant-première le 13 octobre 2015 à l'Espace 600 de Grenoble. © Joël Kermabon

Projection du film “La Villeneuve mal­gré tout”, le 13 octobre 2015 à l’Espace 600 de Grenoble. © Joël Kermabon

Il a failli ne pas être dif­fusé mais le film « La Villeneuve, l’utopie mal­gré tout » pas­sera bien sur la chaîne Public Sénat, ce samedi 17 octobre à 22 heures.

 

Amandine Chambelland, jour­na­liste auteur du repor­tage « La Villeneuve, le rêve brisé », dif­fusé le 26 sep­tembre 2013 sur France 2, avait en effet menacé de dépo­ser un référé contre la chaîne pour inter­dire sa dif­fu­sion. L’utilisation d’extraits de son repor­tage nui­sait, selon elle, à l’intégrité de ce der­nier et à son droit moral sur son œuvre.

 

Les habi­tants de la Villeneuve ont cepen­dant déjà pu vision­ner ce docu­men­taire – fruit de plus d’une année de tra­vail en immer­sion dans leur quar­tier –,  comme s’y étaient enga­gés les jour­na­listes Vincent Massot et Flore Viénot. Plus de trois cents per­sonnes ont ainsi assisté à la pro­jec­tion du film à l’Espace 600, le mardi 13 octobre 2015, en pré­sence du pro­duc­teur John Paul Lepers.

 

Dans le public, des habi­tants bien sûr, dont de nom­breux jeunes pré­sents à l’i­mage. Des incon­tour­nables aussi, tels Alain Manac’h de l’as­so­cia­tion Villeneuve debout, Willy Lavastre, coor­di­na­teur de l’as­so­cia­tion Afric’impact et de la BatukaVi, ainsi que quelques jour­na­listes et repré­sen­tants de la sphère poli­tique. Quant au public, nul besoin d’être grand clerc pour devi­ner qu’il était tout acquis à la cause du film. Une impres­sion confir­mée par la longue salve d’ap­plau­dis­se­ments qui a suivi la projection.

 

 

 

Les initiatives citoyennes à l’honneur

 

 

« On ne fait pas un film sur les habi­tants, mais avec les habi­tants », expli­quait Flore Viénot juste avant la pro­jec­tion. De fait, c’est bien l’im­pres­sion que donne ce docu­men­taire. Celui-ci retrace, dans un pre­mier temps, la mobi­li­sa­tion du col­lec­tif d’habitants de la Villeneuve contre le docu­men­taire d’Envoyé spé­cial. Il raconte leur com­bat, mais aussi les ini­tia­tives nées après le pro­cès en dif­fa­ma­tion intenté au groupe France Télévision.

 

Un enfant habitant le quartier de la Villeneuve imite une caméra avec ses mains. Extrait du documentaire La Villeneuve, l'utopie malgré tout, de V. Massot et F. Viénot.

Un enfant habi­tant le quar­tier de la Villeneuve imite une caméra avec ses mains. Extrait du docu­men­taire La Villeneuve, l’u­to­pie mal­gré tout, de V. Massot et F. Viénot.

 

Les objec­tifs ? Reconstruire l’image du quar­tier, se le réap­pro­prier. Mais pas seule­ment. Il s’a­gis­sait aussi de s’in­ter­ro­ger sur les médias, sus­pec­tés pour cer­tains d’entre eux de tabler sur du sen­sa­tion­nel pour faire de l’au­dience. Le tout en ins­til­lant la peur des quar­tiers dits “sen­sibles”. Une réflexion sur le trai­te­ment média­tique illus­trée par une séquence où l’on peut voir des élèves du col­lège Lucie Aubrac ana­ly­ser le repor­tage d’Envoyé spécial.

 

« La Villeneuve, l’utopie mal­gré tout » évoque éga­le­ment d’autres ini­tia­tives citoyennes. Comme la créa­tion du média hyper-local Le crieur de la Villeneuve ou encore la tenue du forum inti­tulé Médias et quar­tiers popu­laires. Ce n’est pas une zone de non-droit qui est décrite mais bel et bien un quar­tier qui vit et qui sait faire preuve de créativité.

 

"Guy Môquet", court-métrage du réalisateur grenoblois Demis Herenger. © Renaud Menoud - placegrenet.fr

« Guy Môquet », court-métrage du réa­li­sa­teur gre­no­blois Demis Herenger. © Renaud Menoud

C’est ainsi que l’on voit Teddy Lukunku, l’un des acteurs du court-métrage Guy Môquetlui aussi tourné à la Villeneuve –, en train de réa­li­ser son tout pre­mier film. Mais aussi l’hy­per­ac­tif Willy Lavastre, les gamins de la BatukaVi, et ceux qui ne vou­draient pas « vivre ailleurs ».

 

En fil rouge, les com­men­taires et impres­sions de Pauline Damiano, pré­si­dente de l’association des habi­tants de la Crique sud, à l’o­ri­gine de la plainte contre France Télévision.

 

 

 

L’écueil de l’angélisme

 

 

A l’in­verse du film « La Villeneuve, un rêve brisé » qui s’é­tait foca­lisé des­sus, « La Villeneuve, l’u­to­pie mal­gré tout » évite cer­tains sujets déli­cats. Pas ques­tion de drogue, de jeunes traî­nant dans les allées… Les rela­tions ten­dues de cer­tains d’entre eux avec la police sont bien évo­quées mais le côté lisse, presque bon enfant de ces scènes, laisse subo­do­rer une com­mu­ni­ca­tion très maî­tri­sée par la police natio­nale, si ce n’est une fri­lo­sité ou un parti pris du réa­li­sa­teur. Un côté quelque peu asep­tisé qui, pour le coup, ne semble reflé­ter qu’une par­tie de la réalité.

 

Jeunes gens dans le reportage Envoyé Spécial Villeneuve le rêve brisé diffusé sur France 2

Jeunes gens dans le repor­tage d’Envoyé spé­cial “Villeneuve le rêve brisé”, dif­fusé sur France 2, le 26 sep­tembre 2013.

Pour autant, les deux jour­na­listes estiment ne pas avoir tré­bu­ché sur l’é­cueil de l’an­gé­lisme. « C’est vrai­ment quelque chose dont nous nous sommes méfiés. Si on parle trop des choses qui vont bien, ce n’est plus un débat et ça ne fait pas avan­cer les choses. Nous nous sommes vrai­ment creusé les méninges pour trou­ver la bonne mesure », explique Vincent Massot.

 

Sans comp­ter que les habi­tants se méfiaient des camé­ras après l’é­pi­sode Envoyé spé­cial. D’où le choix de l’é­quipe de consa­crer trois mois au repé­rage et aux échanges sans tourner.

 

Seule men­tion des inci­vi­li­tés : les ordures jetées du haut des immeubles. « A force de dis­cus­sions et de ren­contres, ce qui nous est apparu comme le plus fla­grant, c’é­tait les inci­vi­li­tés et tout par­ti­cu­liè­re­ment les déchets balan­cés par les fenêtres. On vou­lait trai­ter des choses à tra­vers les­quelles les habi­tants pou­vaient se trou­ver très direc­te­ment concer­nés ». Force est de recon­naître que ce pas­sage du film, très réussi, en dit long sur ces pra­tiques vrai­ment exas­pé­rantes pour nombre d’ha­bi­tants, notam­ment ceux des rez-de-chaussée…

 

 

Joël Kermabon

 

L’article a été modi­fié le 21 octobre 2015. Les asso­cia­tions Allons quar­tiers ! et la Force citoyenne popu­laire s’é­tant déso­li­da­risé du col­lec­tif des habi­tants de la Villeneuve.

A lire aussi sur Place Gre’net : 

 

Jeunes gens dans le reportage Envoyé Spécial Villeneuve le rêve brisé diffusé sur France 2Le Crieur, jour­nal de la Villeneuve, fait appel au finan­ce­ment participatif

Villeneuve : France 2 assi­gné au tribunal

Guy Môquet met Villeneuve en scène

La Villeneuve : plainte contre un “rêve brisé”

Villeneuve n’en a pas fini avec Envoyé spécial

 

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : l'impossible éradication du trafic de stupéfiant
Pour le procureur de Grenoble, « on n’éradiquera jamais le trafic de stupéfiants, on peut juste le rendre supportable »

ENTRETIEN - En poste à Grenoble depuis janvier 2019, le procureur de la République Éric Vaillant a fait de la lutte contre le trafic de Lire plus

Sud-PTT dénonce des "réductions d'horaires massives" à venir pour les bureaux de poste de Grenoble
Sud-PTT dénonce des « réductions d’horaires massives » à venir pour les bureaux de poste de Grenoble

FLASH INFO — Vers une "réduction massive des horaires des bureaux de poste" de Grenoble? C'est ce qu'affirme le syndicat Sud-PTT Isère-Savoie par voie de Lire plus

Covid en Isère
Regain de contaminations Covid en Isère et en Auvergne-Rhône-Alpes, sans hausse notable des hospitalisations

FOCUS — Comment évolue l'épidémie de Covid en Isère et en Auvergne-Rhône-Alpes? À la faveur du variant Delta, les contaminations connaissent à nouveau une forte Lire plus

Grenoble: un homme s'immole par le feu au CHU Michallon
Un homme s’immole par le feu devant les personnels d’un service de chirurgie de l’hôpital Michallon

FLASH INFO — S'immoler par le feu en raison d'une rage de dents? C'est, en résumé grossier, la scène à laquelle ont assisté des personnels Lire plus

La nouvelle carte d'identité "modernisée" déployée en Isère depuis la fin du mois de juin
La nouvelle carte d’identité « modernisée » déployée en Isère depuis la fin du mois de juin

FLASH INFO — Alors que son déploiement dans les départements a débuté le 15 mars 2021, la nouvelle carte d’identité française a été mise en Lire plus

Le Secours catholique et la Ville de Grenoble partenaires pour vacciner les plus précaires
Le Secours catholique et la Ville de Grenoble partenaires pour vacciner les plus précaires

FOCUS - En partenariat avec le Secours catholique, le centre de vaccination de la Ville de Grenoble se déplaçait dans la cour du diocèse pour Lire plus

Flash Info

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin