Actualité

Manifestation en réaction à la dissolution des Soulèvements de la terre, à Grenoble, mercredi 23 juin 2023. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Dissolution des Soulèvements de la Terre : le comité de sou­tien gre­no­blois appelle à une nou­velle manifestation

Dissolution des Soulèvements de la Terre : le comité de sou­tien gre­no­blois appelle à une nou­velle manifestation

EN BREF – Après la mani­fes­ta­tion spon­ta­née, mer­credi 21 juin 2023 à Grenoble, pour dénon­cer la dis­so­lu­tion du mou­ve­ment des Soulèvements de la Terre par le ministre de l’Intérieur, le comité de sou­tien gre­no­blois entend conti­nuer à défendre l’ac­tion des éco-acti­vistes contre « l’ac­ca­pa­re­ment des res­sources natu­relles ». Et appelle à une nou­velle mobi­li­sa­tion, place de Verdun à Grenoble, mer­credi 28 juin à 18 heures.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, n’a­vait pas pro­noncé la dis­so­lu­tion du mou­ve­ment des Soulèvements de la Terre, ce mer­credi 21 juin, que des mobi­li­sa­tions s’or­ga­ni­saient un peu par­tout sur le ter­ri­toire, notam­ment dans la capi­tale des Alpes. Ce, pour condam­ner une « cen­sure indigne d’un régime démo­cra­tique, qui viole les liber­tés d’ex­pres­sion », dixit le comité de sou­tien gre­no­blois du mou­ve­ment.

Manifestation en réaction à la dissolution des Soulèvements de la terre, à Grenoble, mercredi 23 juin 2023. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Manifestation en réac­tion à la dis­so­lu­tion des Soulèvements de la Terre, à Grenoble, mer­credi 23 juin 2023. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

D’autant que, du point de vue des anti-dis­so­lu­tion, le mou­ve­ment des Soulèvements de la Terre n’a rien à se repro­cher. Bien au contraire, il est selon le comité de sou­tien gre­no­blois « com­posé de citoyen.nes qui se battent face aux injus­tices sociales et éco­lo­giques [et pour] empê­cher l’ac­ca­pa­re­ment des res­sources natu­relles et le sabo­tage de notre futur par le gou­ver­ne­ment et le sys­tème capi­ta­liste ».

Une mou­ve­ment com­po­site consti­tué de mili­tants plus ou moins activistes

« Darmanin nous dis­sout, Dissolvons Darmanin ! », « Ce qui repousse par­tout ne peut être dis­sout » ou « Nous sommes tous des éco­ter­ro­ristes ». Des slo­gans scan­dés, selon les orga­ni­sa­teurs gre­no­blois, par envi­ron 400 per­sonnes qui ont par­ti­cipé au cor­tège « reven­di­ca­tif et fes­tif », sur fond de Fête de la musique, mer­credi 21 juin 2023. Après avoir longé les quais de l’Isère, les mani­fes­tants ont rejoint le centre-ville.

Parmi les par­ti­ci­pants anti-dis­so­lu­tion, des membres d’Extinction Rébellion, Alternatiba, Attac, Greenpeace, des mili­tants syn­di­ca­listes et de par­tis poli­tiques comme le NPA, l’UCL, EELV, ou encore d’op­po­sants au Lyon-Turin. Le propre de tout mou­ve­ment étant d’être consti­tué de mili­tants venus de diverses cha­pelles plus ou moins identifiées.

Raison pour laquelle la dis­so­lu­tion d’un mou­ve­ment, en l’oc­cur­rence celui des Soulèvements de la Terre, pour­rait s’a­vé­rer contes­table sur le plan juri­dique, de l’a­vis d’ex­perts. Fort de cet argu­ment, le mou­ve­ment et ses avo­cats se sont pour­vus devant le conseil d’État, en vue de cas­ser la déci­sion du conseil des ministres.

Une dis­so­lu­tion au nom de la loi sépa­ra­tisme de 2021

Pour jus­ti­fier la dis­so­lu­tion du mou­ve­ment, l’État explique s’ap­puyer sur la loi sépa­ra­tisme de 2021, qui auto­rise la dis­so­lu­tion d’un groupe en cas « d’agissements vio­lents à l’encontre des per­sonnes ou des biens ». Ce dont sont accu­sés les mili­tants des Soulèvements de la Terre ayant par­ti­cipé à la mani­fes­ta­tion anti-bas­sines à Sainte-Solins dans les Deux-Sèvres, et à celle contre le Lyon-Turin en Savoie. Des mani­fes­ta­tions qui ont conduit à un cer­tain nombre de débor­de­ments, de dégra­da­tions, et de violences.

Manifestation en réaction à la dissolution des Soulèvements de la terre, à Grenoble, mercredi 23 juin 2023. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Manifestation en réac­tion à la dis­so­lu­tion des Soulèvements de la terre, à Grenoble, mer­credi 23 juin 2023. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Leurs sou­tiens dénoncent au contraire les « répres­sions poli­cières et juri­diques dis­pro­por­tion­nées, res­pon­sables de nom­breuses bles­sures gra­vis­simes ». L’État va trop loin en«[cri­mi­na­li­sant] des col­lec­tifs mili­tants et [en met­tant en œuvre de manière] scan­da­leuse des moyens éta­tiques dis­pro­por­tion­nés pour les répri­mer », s’of­fusque ainsi le comité gre­no­blois. Pour qui cette déci­sion reflète « une preuve sup­plé­men­taire du choix du gou­ver­ne­ment de défendre un sys­tème des­truc­teur du vivant ».

Déterminé à tenir tête au gou­ver­ne­ment, le comité gre­no­blois de sou­tien aux Soulèvements de la Terre annonce, bra­vache, que « la lutte conti­nue !» Et fait savoir qu’une nou­velle mani­fes­ta­tion aura lieu place de Verdun à Grenoble, mer­credi 28 juin à 18 heures.

Séverine Cattiaux

Auteur

2 réflexions sur « Dissolution des Soulèvements de la Terre : le comité de sou­tien gre­no­blois appelle à une nou­velle manifestation »

  1. Quand on s’en prend à la police, on n’est pas un mou­ve­ment écolo, on est juste des voyous ! Allez hop, dissolution !

    sep article
  2. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre: "un observatoire de l’eau ne peut être au service d’une vision politique, encore moins d’une industrie"
Grenoble : action choc contre BNP Paribas de Scientifiques en rébel­lion aux côtés de mili­tants écologistes

REPORTAGE VIDÉO - Des activistes des mouvements Extinction Rebellion et Scientifiques en rébellion accompagnés de militants d'autres organisations écologistes ont bloqué l'entrée de l'agence BNP Lire plus

Une militante du groupe grenoblois d'Extinction Rebellion en train d'enduire de « faux pétrole » un distributeurs de billets de la banque BNP Paribas. © Extinction Rebellion
Grenoble : action choc de mili­tants d’Extinction Rebellion contre la BNP, accu­sée de « greenwashing »

FOCUS - Des militants grenoblois d'Extinction Rebellion ont dégradé quatre distributeurs de billets de la BNP Paribas dans la nuit du 6 au 7 février Lire plus

Action de militants Greenpeace pour dénoncer la suppression des subventions régionales aux sites Natura 2000
Action de mili­tants Greenpeace pour dénon­cer la sup­pres­sion des sub­ven­tions régio­nales aux zones Natura 2000

FLASH INFO - Un huis-clos pour six militants? Pour dénoncer la suppression annoncée des subventions de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (provenant de l'Europe) aux zones Natura Lire plus

L'association Alternatiba - ANV Cop21 a inauguré le Bocal, son nouveau lieu dédié aux alternatives face à l'urgence climatique. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : le mou­ve­ment citoyen Alternatiba – ANV Cop21 ouvre Le Bocal, nou­veau lieu de la tran­si­tion éco­lo­gique et sociale

REPORTAGE VIDÉO - L'association Alternatiba - ANV Cop21 a inauguré, dimanche 14 mai 2023, Le Bocal, un nouveau lieu pour la transition écologique et sociale Lire plus

Des activistes d'Attac, Alternatiba-ANV COp21 et d'Extinction Rebellion ont mené des actions dans différentes agences du Crédit agricole de l'agglomération grenobloise , pour dénoncer le financement indirect de la banque du projjt Eacop. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : des acti­vistes éco­lo­gistes demandent au Crédit agri­cole d’ar­rê­ter de finan­cer des pro­jets pétro­liers ou gaziers

EN BREF - Des activistes d'Attac, d'Extinction Rebellion et d'Alternatiba-ANV Cop21 ont mené des actions dans différentes agences du Crédit agricole de l'agglomération grenobloise, samedi Lire plus

Extinction Rebellion promet un "véritable cauchemar" aux organisateurs des prochaines éditions du festival Tomorrowland Winter
Extinction Rebellion pro­met un « véri­table cau­che­mar » aux orga­ni­sa­teurs des pro­chaines édi­tions du fes­ti­val Tomorrowland Winter

FLASH INFO - Alors que l'édition 2023 du festival Tomorrowland Winter s'est déroulée à l'Alpe d'Huez du 18 au 25 mars, le collectif Extinction Rebellion Lire plus

Flash Info

|

30/05

12h59

|

|

30/05

10h51

|

|

30/05

0h08

|

|

27/05

19h07

|

|

26/05

21h42

|

|

24/05

18h53

|

|

24/05

15h25

|

|

24/05

11h13

|

|

21/05

17h41

|

|

21/05

11h27

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : La colère de la MJC – Théâtre Prémol

Culture| Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

Culture| Le fes­ti­val Regards croi­sés, dédié à l’é­cri­ture (et la lec­ture) théâ­trale contem­po­raine, de retour sur Grenoble

Agenda

Je partage !