Confinement : la Ville de Grenoble tiendra son conseil municipal du 20 avril en visioconférence

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – La Ville de Grenoble annonce la tenue d’un conseil municipal lundi 20 avril… en visioconférence pour cause de confinement. Éric Piolle portera notamment une délibération validant les mesures prises par la Ville de Grenoble pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. L’occasion d’une polémique ? S’il assure rester « positif », Alain Carignon, élu d’opposition et candidat aux municipales, n’en charge pas moins l’action du maire de Grenoble.

 

 

« C’est l’ensemble des conseillères et conseillers muni­ci­paux que nous pou­vons remer­cier aujourd’hui des débats qui se sont tenus pen­dant six ans », décla­rait Éric Piolle lors du conseil muni­ci­pal du lundi 10 février. Un conseil muni­ci­pal qui devait en effet être le der­nier de la man­da­ture du maire de Grenoble, les élec­tions muni­ci­pales du mois de mars étant cen­sées rebattre les cartes des orga­ni­grammes. De la majo­rité comme de l’op­po­si­tion.

 

Éric Piolle lors de ce qui était censé être l'avant-dernier conseil municipal de son mandat, le 16 décembre 2019. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Éric Piolle lors de ce qui était censé être l’a­vant-der­nier conseil muni­ci­pal de son man­dat, le 16 décembre 2019. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

 

Changement de pro­gramme avec l’é­pi­dé­mie de coro­na­vi­rus : un conseil muni­ci­pal se tien­dra lundi 20 avril à Grenoble, en pré­sence des élus issus des muni­ci­pales de 2014. « Le maire de Grenoble a annoncé […], lors d’une confé­rence des pré­si­dents de groupes, sa volonté de tenir un conseil muni­ci­pal au plus tôt pour ouvrir un espace de dia­logue avec l’ensemble des élu-es, par­ta­ger et construire col­lec­ti­ve­ment la ges­tion de la crise sani­taire », écrit ainsi la Ville.

 

 

Un conseil municipal en visioconférence

 

Pas ques­tion tou­te­fois de ras­sem­bler les élus dans une même salle. Alors que les der­niers conseils muni­ci­paux de Grenoble se sont tenus dans le bâti­ment de la Métropole, suite à l’incen­die de l’Hôtel de Ville, celui du 20 avril aura lieu… en visio­con­fé­rence. Une dis­po­si­tion pré­vue par une ordon­nance en date du 1er avril, « visant à assu­rer la conti­nuité du fonc­tion­ne­ment des ins­ti­tu­tions locales et de l’exercice des com­pé­tences des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales ».

 

Grenoble : le prochain conseil municipal en visioconférence. Entre incendie et confinement, à quand le retour du conseil municipal à l'Hôtel de Ville de Grenoble ? © Florent Mathieu - Place Gre'net

Entre incen­die et confi­ne­ment, à quand le retour du conseil muni­ci­pal à l’Hôtel de Ville de Grenoble ? © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

À l’ordre du jour : un conseil muni­ci­pal « de crise » avec compte-rendu et déli­bé­ra­tion sur es mesures prises par la Ville face au coro­na­vi­rus et au confi­ne­ment. Prévu à 15 heures, le conseil sera dif­fusé en direct sur le site de la Ville de Grenoble. Quelle pla­te­forme sera uti­li­sée ? Une tra­duc­tion en langue des signes sera-t-elle pos­sible ? La Ville de Grenoble n’a pas (encore) donné d’autres détails tech­niques. Mais le maire de Grenoble indi­quait lundi 14 avril que tout serait fait pour que cha­cun élu qui le sou­haite puisse par­ti­ci­per.

 

Le recours à la visio­con­fé­rence met sur­tout en lumière l’a­dap­ta­tion des ins­ti­tu­tions face au confi­ne­ment. Une ques­tion déjà polé­mique en mars 2020, quand la pré­fec­ture de l’Isère fixaient les règles… du ras­sem­ble­ment phy­sique des conseils muni­ci­paux élus dès le pre­mier tour. Une « aber­ra­tion », avait jugé le maire de Grenoble, tout comme le pré­sident du Département de l’Isère. L’État a fina­le­ment remis à plus tard l’ins­tal­la­tion des nou­veaux élus.

 

 

Alain Carignon charge le maire de Grenoble

 

Faut-il comp­ter sur une « union muni­ci­pale » par temps de crise ? Pas à en croire une récente com­mu­ni­ca­tion d’Alain Carignon, conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion et can­di­dat aux élec­tions muni­ci­pales de Grenoble. L’élu explique ainsi avoir demandé « des ini­tia­tives com­plé­men­taires » à la Ville. « Il s’agirait de viser l’objectif “tous mas­qués” qui serait un fac­teur de sécu­rité sani­taire com­plé­men­taire », écrit-il.

 

Alain Carignon au conseil municipal de Grenoble © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Alain Carignon au conseil muni­ci­pal de Grenoble. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

La réponse du maire de Grenoble ? « Éric Piolle m’a répondu se conten­ter de relayer la posi­tion de l’Académie de méde­cine et m’a affirmé : “Il est hors de ques­tion de four­nir des masques à la popu­la­tion” », pour­suit Alain Carignon dans son com­mu­ni­qué. Interrogé sur cette cita­tion, le maire de Grenoble refuse de com­men­ter et hausse les épaules : « Je laisse Alain Carignon à ses élu­cu­bra­tions. »

 

Un Alain Carignon qui assure tou­te­fois ne vou­loir enga­ger « aucune polé­mique sur ce point ». Et sur d’autres ? L’élu d’op­po­si­tion dénonce en effet le refus de l’é­quipe en place « de pro­fi­ter de la période de confi­ne­ment pour effec­tuer un net­toyage géné­ral de la ville sur la base du volon­ta­riat du per­son­nel […] ». Ou décrit un maire sans capa­cité d’in­no­ver. Que cela soit sur la gra­tuité des trans­ports pour les soi­gnants, la prime au per­son­nel com­mu­nal sur le ter­rain ou l’ac­cueil des per­sonnes sans abris.

 

La Ville de Grenoble tiendra son conseil municipal du 20 avril en visioconférence.Alain Carignon accuse le maire de Grenoble de manquer d'initiatives face à la crise sanitaire. © Ville de Grenoble

Alain Carignon accuse le maire de Grenoble de man­quer d’i­ni­tia­tives face à la crise sani­taire. © Ville de Grenoble

 

« Au nom de l’opposition, je demeu­re­rai posi­tif et construc­tif dans la crise afin de contri­buer à faire de Grenoble une ville exem­plaire », insiste pour­tant Alain Carignon. Qui conclut en évo­quant dans une curieuse for­mule « la res­pon­sa­bi­lité qui [leur] a été confiée le 15 mars par les Grenoblois de les repré­sen­ter ». Quand bien même un pre­mier tour des muni­ci­pales ne confère aucune légi­ti­mité en matière de « repré­sen­ta­tion ».

 

Florent Mathieu

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
2942 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.