Le mouvement « La Droite avec Macron » Isère soutient la candidature… d’Alain Carignon

sep article



 

FIL INFO — Le responsable départemental du mouvement « La Droite avec Macron » annonce se ranger aux côtés du candidat Alain Carignon pour les municipales de Grenoble. Yann Casavecchia explique en effet ne pas avoir apprécié les appels du pied d’Émilie Chalas, la candidate investie par LREM, à Olivier Noblecourt, ancien adjoint du maire socialiste Michel Destot.

 

 

Après le pré­sident des Républicains Christian Jacob, c’est au tour d’une per­son­na­lité de droite locale de sou­te­nir la liste de la Société civile avec Alain Carignon pour les muni­ci­pales de Grenoble. Une per­son­na­lité pas tout à fait comme les autres, puisque Yann Casavecchia est le res­pon­sable dépar­te­men­tal du mou­ve­ment « La Droite avec Macron », lancé par Renaud Dutreil pour sou­te­nir la can­di­da­ture d’Emmanuel Macron aux élec­tions pré­si­den­tielles de 2017.

 

Le mouvement "La Droite avec Macron" Isère soutient la candidature… d'Alain CarignonAlain Carignon et Yann Casavecchia © Société civile avec Alain Carignon

Alain Carignon et Yann Casavecchia. © Société civile avec Alain Carignon

« J’étais chargé de struc­tu­rer le mou­ve­ment au niveau natio­nal », décrit Yann Casavecchia. Non sans iro­ni­ser : « Nous avons créé le mou­ve­ment fin 2016, à un moment où beau­coup de monde, y com­pris Émilie Chalas, ne savait pas qui était Emmanuel Macron ! »

 

Une Émilie Chalas aujourd’­hui dépu­tée LREM de l’Isère et can­di­date sur Grenoble inves­tie par le mou­ve­ment pré­si­den­tiel. Mais que Yann Casavecchia, tout en main­te­nant sa confiance pleine et entière en Emmanuel Macron, choi­sit de ne pas sou­te­nir.

 

 

« Émilie Chalas trahit les fondamentaux du Macronisme »

 

Pour quelle rai­son ? Yann Casavecchia explique ne pas appré­cier les appels du pied de la can­di­date à l’é­gard d’Olivier Noblecourt. « Émilie Chalas tra­hit les fon­da­men­taux du Macronisme en décla­rant vou­loir s’allier avec le PS gre­no­blois », déclare-t-il. Avant de dire tout le mal qu’il pense de l’an­cien adjoint de Michel Destot, taxé d’a­voir « géré Grenoble dix-neuf ans avec une gou­ver­nance archaïque et clien­té­liste éhon­tée ».

 

Les candidats Alain Carigon, Émilie Chalas, Olivier Noblecourt, Mireille d'Ornano et Éric Piolle © Anissa Duport-Levanti - Place Grenet

Les can­di­dats Alain Carigon, Émilie Chalas, Olivier Noblecourt, Mireille d’Ornano et Éric Piolle. © Anissa Duport-Levanti – Place Grenet

 

Le poste de délé­gué inter­mi­nis­té­riel occupé jus­qu’à récem­ment par Olivier Noblecourt auprès du gou­ver­ne­ment Philippe ne change rien aux yeux de Yann Casavecchia. « En se ran­geant dans ce camp avant le pre­mier tour, elle tue toute pro­messe et tout espoir de chan­ge­ment avec LREM », juge-t-il. Avant de fus­ti­ger une élue « qui tient un dis­cours dif­fé­rent à Paris et loca­le­ment pour se faire élire ».

 

Alain Carignon, un nou­veau Macron ? « Aujourd’hui, le can­di­dat aux muni­ci­pales de Grenoble qui reflète véri­ta­ble­ment l’es­prit LREM, c’est Alain Carignon et le regrou­pe­ment de la Société Civile », estime Yann Casavecchia, en met­tant en exergue le désir de « chan­ger les choses ».

 

Et celui-ci de pré­ci­ser que l’ap­pui de La Droite avec Macron à Alain Carignon relève de la « phi­lo­so­phie poli­tique » : le mou­ve­ment ne compte pas d’adhé­rents, mais « le sou­tien de per­sonnes et de per­son­na­li­tés de droite ».

 

Florent Mathieu

 

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
4053 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.