Scission chez les ex-fron­deurs à Grenoble : le nou­veau groupe Place publique et GDES se ren­voient la responsabilité

Scission chez les ex-fron­deurs à Grenoble : le nou­veau groupe Place publique et GDES se ren­voient la responsabilité

FOCUS – Anouche Agobian, Maxence Alloto et Barbara Schuman ont pré­senté, lundi 22 avril 2024, leur nou­veau groupe, Place publique social démo­crate, à la Ville de Grenoble, récem­ment créé. Les trois élus quittent ainsi Grenoble démo­cra­tie éco­lo­gie et soli­da­rité (GDES), qui réunis­sait les sept anciens fron­deurs, exclus de la majo­rité en 2023. Une scis­sion qu’ils jus­ti­fient par des diver­gences avec deux de leurs ex-col­lègues. Lesquels les accusent en retour de divi­ser la gauche. Prochain objec­tif pour les mili­tants de Place publique : la cam­pagne des euro­péennes, der­rière Raphaël Glucksmann.

[Article publié le 23 avril 2024 à 18 h 18 et mis à jour le 24 avril 2024 à 16 h 48 avec enca­dré réac­tion de GDES] Seront-ils plus forts à trois qu’à sept ? Au niveau arith­mé­tique, la réponse n’a rien d’é­vi­dente mais Anouche Agobian, Maxence Alloto et Barbara Schuman en sont convain­cus – sans tou­te­fois exclure d’ac­cueillir d’autres conseillers. Entourés du réfé­rent dépar­te­men­tal de Place publique, Charles Priou, les trois élus ont expli­qué, lundi 22 avril 2024, les rai­sons de la créa­tion du groupe Place publique social démo­crate à la Ville de Grenoble, et donc de la scis­sion au sein de GDES.

Grenoble : scission chez GDES, un groupe Place publique créé

Maxence Alloto, Barbara Schuman et Anouche Agobian, anciens membres de GDES et désor­mais élus de Place publique social démo­crate, aux côtés de Charles Priou, réfé­rent dépar­te­men­tal du parti. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Ce der­nier aura ainsi tenu à peine un an en l’é­tat. Le groupe avait été fondé en mai 2023 par ceux que l’on appe­lait alors “les sept fron­deurs” ou “les sept exclus”. La suite logique de leur évic­tion de la majo­rité, deux mois aupa­ra­vant, pour avoir cri­ti­qué, en plein conseil muni­ci­pal, la hausse des taux de taxe fon­cière. Mais eux qui « pen­saient alors avoir scellé quelque chose ensemble » ont déchanté, décou­vrant de « véri­tables dis­sen­sions », regrette Anouche Agobian.

« Des diver­gences concrètes avec Pascal Clouaire et Amel Zenati »

Comment situer cet épi­sode dans le contexte actuel de recom­po­si­tion de la gauche gre­no­bloise, à deux ans des pro­chaines muni­ci­pales ? Maxence Alloto n’en fait pas le cœur de leur réflexion mais évoque le sujet entre les lignes, oppo­sant « l’am­bi­tion col­lec­tive » à « l’ego sur­di­men­sionné » de cer­tains. « On ne choi­sit pas une per­sonne mais des idées, des valeurs, un pro­jet, et après, on verra qui, demain, pour l’in­car­ner », lance-t-il. « Ne fai­sons pas les étapes inverses. »

Qui vise-t-il à ce sujet ? Maxence Alloto pointe « des diver­gences concrètes avec Pascal Clouaire et Amel Zenati » ainsi qu’une « dif­fé­rence d’ap­proche de la vie poli­tique » avec leurs deux anciens col­lègues, soup­çon­nés de davan­tage « pen­ser à leur des­tin per­son­nel ». En revanche, l’ex-adjoint aux com­merces assure n’a­voir eu « aucune dif­fi­culté à tra­vailler col­lec­ti­ve­ment avec Laure Masson et Hakim Sabri », et res­ter ouvert à la dis­cus­sion avec eux.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 76 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

2 réflexions sur « Scission chez les ex-fron­deurs à Grenoble : le nou­veau groupe Place publique et GDES se ren­voient la responsabilité »

  1. On sait donc main­te­nant ce que signi­fiait réel­le­ment « Grenoble en commun ».
    Un agré­gat de per­sonnes en désac­cord entre elles sauf sur une chose, la seule à être « en com­mun » : être au pou­voir, et y rester.
    Et le pire, c’est qu’ils vont refaire la même arnaque sous un autre nom bidon aux pro­chaines muni­ci­pales, en se grou­pant der­rière un nou­veau kai­ser car Eric Piolle sera offi­ciel­le­ment parti (après avoir été intéri-maire pen­dant 7 ans au seul ser­vice de lui-meme mais en étant gras­se­ment payé par les Grenoblois).

    sep article
  2. Écoutez, je ne vou­drais pas être inuti­le­ment bles­sant, mais tout cela fait quand même pen­ser à a une bande de branquignols.…D’accord, au niveau local, on ne s’at­tend pas à ce que nos élites poli­tiques soient tous des « hommes d’é­tat », mais nous citoyens avons l’im­pres­sion qu’ils jouent des tragi-comédie.…au niveau Grenoble et peut-être encore plus au niveau de la Métropole.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Européennes 2024 : Place publique et le PS lancent leur cam­pagne com­mune en Isère der­rière Raphaël Glucksmann

FOCUS - Les fédérations iséroises de Place publique et du Parti socialiste ont lancé officiellement, vendredi 5 avril 2024, à Grenoble, leur campagne pour les Lire plus

Européennes 2024 : Place publique porte « une gauche de pro­jet » avec Glucksmann pour évi­ter le « match RN-Renaissance »

FOCUS - Les militants isérois de Place publique ont lancé, début février, leur campagne pour les élections européennes du 9 juin 2024, où ils devraient Lire plus

Les élus GDES de Grenoble demandent la présidence de la commission des Finances au nom des préconisations d'Anticor
Les élus GDES de Grenoble demandent la pré­si­dence de la com­mis­sion des Finances au nom des pré­co­ni­sa­tions d’Anticor

FLASH INFO - Très virulent lors du conseil municipal du lundi 25 septembre 2023, le groupe d'opposition de la Ville de Grenoble GDES (Grenoble démocratie Lire plus

De gauche à droite : Maxence Alloto, Amel Zenati et Hakim Sabri. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Conseil muni­ci­pal de Grenoble : les élus évin­cés de la majo­rité vont plai­der pour rame­ner le taux de la taxe fon­cière à 15 %

FOCUS - Le groupe d'opposition de gauche Grenoble démocratie écologie solidarité (GDES) va plaider pour ramener à 15 % le taux de la taxe foncière Lire plus

Les sept élus du nou­veau groupe « Grenoble démo­cra­tie éco­lo­gie soli­da­rité » attaquent en jus­tice l’a­bro­ga­tion de leurs délégations

FOCUS - Les sept élus2Anouche Agobian, Maxence Alloto, Pascal Clouaire, Laure Masson, Hakim Sabri, Barbara Schuman et Amel Zenati exclus de la majorité grenobloise pour Lire plus

Exclusion des sept élus de la majo­rité de Grenoble : « Éric Piolle fait comme Emmanuel Macron, avec une forme de 49.3 »

FOCUS - Après avoir annoncé, la veille, leur exclusion de la majorité grenobloise, les sept élus (Anouche Agobian, Maxence Alloto, Pascal Clouaire, Laure Masson, Hakim Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !