À Grenoble, Émilie Chalas tend la main à Olivier Noblecourt… qui continue les appels du pied à Éric Piolle

sep article



 

FIL INFO – À deux semaines et demie du premier tour, les négociations battent leur plein à Grenoble. Sans guère de résultats pour l’instant. Alors que la candidate LREM Émilie Chalas tente un rapprochement avec l’ex-délégué interministériel Olivier Noblecourt, ce dernier continue ses appels du pied au maire sortant Éric Piolle…

 

 

Eric Piolle. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net

Eric Piolle, donné gagnant du pre­mier tour par un récent son­dage, très contes­table. © Raphaëlle Denis – Place Gre’net

À dix-sept jours du pre­mier tour des élec­tions muni­ci­pales, les négo­cia­tions et trac­ta­tions vont bon train à Grenoble.

 

Et un récent son­dage don­nant le maire sor­tant Éric Piolle (EELV) lar­ge­ment en tête au pre­mier tour n’y est sans doute pas étran­ger… même si les impré­ci­sions de celui-ci le dis­putent aux incer­ti­tudes des élec­teurs – moins d’un Français sur deux sachant à ce jour pour qui il va voter.

 

Quoi qu’il en soit, le maire sor­tant sem­blant prendre le large, ses pour­sui­vants sur l’aile plus ou moins à gauche de l’é­chi­quier poli­tique tentent des rap­pro­che­ments.

 

 

« Nous avons vocation à nous rassembler », estime Émilie Chalas

 

Qui pour faire alliance avec qui ? C’est Émilie Chalas, la can­di­date de la majo­rité gou­ver­ne­men­tale, qui a, la pre­mière, publi­que­ment tendu la main. Créditée d’un score de 16 %, celle-ci a sur­tout été relé­guée à la qua­trième place. Et ce der­rière l’ex-délé­gué inter­mi­nis­té­riel sou­tenu par le PS Olivier Noblecourt (à 19 %), qu’elle espère bien ral­lier après le pre­mier tour.

 

« Il est évident pour moi, depuis le départ, que le soir du pre­mier tour et depuis l’an­nonce en décembre du départ en cam­pagne d’Olivier Noblecourt, nous avons voca­tion à nous ras­sem­bler pour pro­po­ser une alter­na­tive cré­dible, rai­son­nable et por­teuse d’a­ve­nir avec Olivier Noblecourt », a‑t-elle posé lors du débat orga­nisé par France Bleu Isère en par­te­na­riat avec Le Dauphiné libéré.

 

 

« Nous interpellons Éric Piolle : est-il, oui ou non, prêt à ce rassemblement ? »

 

Message reçu ? Pas vrai­ment. L’appel du pied, Olivier Noblecourt, l’ex-adjoint PS aux Affaires sociales sous Michel Destot, l’a fait à… Éric Piolle. Pour mani­fes­te­ment se voir oppo­ser une fin de non-rece­voir.

 

A quelques jours du scrutin, les négociations pour l'entre-deux tours battent leur plein à Grenoble. Avec le maire sortant Eric Piolle en maître du jeu.« Je regrette que le maire sor­tant ne veuille pas ras­sem­bler l’en­semble de la gauche, mais seule­ment ceux qui sont d’ac­cord avec lui », a briè­ve­ment com­menté Olivier Noblecourt, au cours du même débat. Ce qui n’a pas empê­ché les dif­fé­rents mou­ve­ments et par­tis regrou­pés autour de la liste Grenoble Nouvel Air de repar­tir à la charge, pour appe­ler une nou­velle fois à un ras­sem­ble­ment de la gauche. « Nous inter­pel­lons Éric Piolle : est-il, oui ou non, prêt à ce ras­sem­ble­ment ? »

 

Patricia Cerinsek

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
5000 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. N’importe qui pour faire virer Piolle Pot et sa bande. Déjà ils disent qu’une fois réélus, ils vont orga­ni­ser la cir­cu­la­tion mar­gue­rite dans le centre-ville de Grenoble avec le but affi­ché d’emmerder les auto­mo­bi­listes à mort. Imaginez-vous les consé­quences pour la qua­lité d’air à Grenoble

    sep article
  2. Bonjour
    Mrs CHALAS tout ceci est lamen­table.….
    Les adhé­rents lrem à Grenoble sont tres déçus …une cam­pagne sans connais­sance, du ter­rain et des spé­ci­fi­ci­tés liees a la ville.
    Des voyous qui agressent les medias .….…
    Certains poli­tiques pensent peut etre a juste titre qu’il suf­fit d’une photo du pré­sident et un tract pour se faire elire.….NOBLECOURT vient de vous mon­trer que la stra­té­gie poli­tique est indis­pen­sable pour bien paner les Grenoblois.
    Je viens de comprendre.…votre atout dans cette cam­pagne s’ap­pelle MR NOBLECOURT.….
    Personne qui à un bilan plus que catas­tro­phique sur Grenoble et sur­tout dans les quar­tiers popu­laires .….par contre l’a­tout de NOBLECOURT,est votre aveu­gle­ment Mrs Chalas.

    MATHIEU Marjorie

    sep article
  3. Donc il n’y a plus que 3 can­di­dats fina­le­ment dont 2 de gauches qui ont flin­gué Grenoble hier et depuis 2014 encore plus !

    sep article
  4. Hier, un jeune qui sou­hai­tait faire de la poli­tique proche des citoyens rejoint la liste de Carignon, ce der­nier ayant fait de la poli­tique à l’époque du mini­tel. Et ayant aussi fait un détour par la case pri­son.

    Aujourd’hui, Chalas, qui cri­ti­quait Noblecourt il n’y a pas si long­temps que ça, veut faire alliance avec ce même Noblecourt.
    Noblecourt, qui veut, dans son flyer dis­tri­bué dans ma boite aux lettres, « l’alternance à Piolle », pro­pose le ras­sem­ble­ment avec ce même Piolle.

    -> la course aux fau­teuils muni­ci­paux est lan­cée, à croire que cela gagne bien pour qu’ils courent tous après.

    sep article
  5. sep article
    • OK, Monsieur Pascal Clérotte, tous des nuls sauf vous.
      Sinon, concrè­te­ment : que pro­po­sez-vous ?
      L’abstention ?
      A titre per­son­nel, je m’y refuse : je tiens à me dépla­cer au bureau de vote, à mettre un bul­le­tin dans l’urne.
      Alors, quelle serait la « moins pire » des listes ???
      Allez, mouillez-vous !

      sep article