Une partie de la liste de La commune est à nous ! à l'issue de vote et du tirage au sort de l'assemblée décisionnaire. Au centre Bruno de Lescure, tête de liste, samedi 15 février 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Bruno de Lescure dési­gné chef de file de La com­mune est à nous !, “seule liste démo­cra­tique de Grenoble”

Bruno de Lescure dési­gné chef de file de La com­mune est à nous !, “seule liste démo­cra­tique de Grenoble”

 

REPORTAGE VIDÉO - Bruno de Lescure conduira la liste de La commune est à nous ! Ainsi en ont décidé les votants de l'assemblée décisionnaire, qui ont choisi un militant ayant donné du fil à retordre au maire sortant Éric Piolle durant tout son mandat. Marion Bottard, militante France insoumise, décroche la deuxième place. Bien loin des messes basses et des tractations occultes, les deux leaders ont été choisis par un vote ouvert et “sans candidat”, se targue le collectif. Quant à l'ordre des colistiers, il est le fruit d'un tirage au sort. Revers de la démocratie directe, reste le programme à finaliser… à un mois du premier tour.

 

 

« Le résultat est vraiment à notre image […] Nous sommes la seule liste démocratique de Grenoble », a déclaré Bruno de Lescure à l'issue du vote de l'assemblée décisionnaire. Laquelle l'a porté, ce samedi 15 février, tête de liste de La commune est à nous !

 

Une partie de la liste de La commune est à nous ! à l'issue de vote et du tirage au sort de l'assemblée décisionnaire. Au centre Bruno de Lescure, tête de liste, samedi 15 février 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Une partie de la liste de La commune est à nous ! à l'issue du vote et du tirage au sort de l'assemblée décisionnaire. Au centre, Bruno de Lescure, tête de liste, samedi 15 février 2020. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

 

Le militant de l'association Vivre à Grenoble [lire son portrait en encadré], par ailleurs président de l’union de quartier Berriat-Saint Bruno-Europole, a tenu à souligner le caractère inédit et transparent de cette votation « devant tout le monde, devant la presse et pas en petit cabinet noir, comme cela se fait dans toutes les autres listes ».

 

 

https://youtu.be/SnM-2fVit3o

 

 

Un vote « sans candidat » et ouvert au public

 

Une votation ouverte à tout le monde ? Pas tout à fait. Pour voter ce samedi 15 février, tant pour le programme de La commune est à nous ! que pour la tête de liste, il fallait préalablement signer le manifeste du collectif.

 

Vote pour la tête de liste de La commune est à nous ! samedi 15 février 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Vote pour la tête de liste de La commune est à nous ! samedi 15 février 2020. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Pour choisir sa tête de liste, le collectif a eu recours à une méthode originale, dite du « vote sans candidat ». Son principe ? Il n'y a ni candidats, ni candidates prédéfinis. N'importe quel(le) volontaire peut proposer sa  candidature ou celle d'une autre personne. Celles et ceux qui se voient proposés font toutefois rapidement savoir s'ils sont d'accord ou pas.

 

 

Marion Bottard, une « femme de caractère »

 

Une fois terminées les prises de paroles des uns et des autres, l'assemblée décisionnaire a procédé au vote. Avec 31 voix sur 64, Bruno de Lescure s’est retrouvé tête de liste. Marion Bottard, militante de la France insoumise, est arrivée deuxième, avec 18 voix.

 

Marion Bottard (2e) au micro, au premier plan, Nathalie Veyret (4è) sur la liste La commune est à nous, lors de l'assemblée décisionnaire samedi 15 février 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Au micro, Marion Bottard (2e) et au premier plan, Nathalie Veyret (4e) sur la liste La commune est à nous !, lors de l'assemblée décisionnaire samedi 15 février 2020. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

 

À l’unanimité, les participants de l’assemblée décisionnaire ont proposé que Marion Bottard occupe la deuxième place, d’autant que plusieurs personnes avaient manifesté, en amont du vote, leur souhait de désigner une femme tête de liste. Marion Bottard n'avait toutefois pas caché une certaine « hésitation » à prendre le leadership, essentiellement pour des raisons de disponibilité.

 

Cette deuxième place lui convient donc plutôt bien. Du reste, elle n'a pas l'intention de faire de la figuration. « Dans La commune est à nous !, les femmes ont vraiment la possibilité de s’exprimer, lance Marion Bottard. Avant d'ajouter, amusée : « Nous sommes des femmes de caractère, si les hommes nous enquiquinent, on leur dira franchement ! »

 

 

« Nous allons pouvoir mobiliser les gens »

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 66 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Hausse des prix, des crédits et des coûts... Les promoteurs immobiliers craignent une année 2023 difficile sur la métropole
Hausse des prix, des cré­dits et des coûts… Les pro­mo­teurs immo­bi­liers craignent une année 2023 dif­fi­cile sur la métro­pole grenobloise

FOCUS - Si le marché de l'immobilier 2022, vu par les promoteurs immobiliers au travers de la FPI Alpes, présente quelques points de stabilité sur Lire plus

Le label HVE, contesté, présent sous la marque Is Here? L'opposition départementale attaque, la majorité assume
Le label HVE, contesté, pré­sent sous la marque Is Here ? L’opposition dépar­te­men­tale attaque, la majo­rité assume

FOCUS - L'opposition de gauche du Département de l'Isère reproche à la majorité de labelliser sous la marque territoriale Is Here des produits classés Haute Lire plus

Flash Info

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !