Lutte contre la pollution de l’air : Grenoble sacrée meilleure élève derrière Paris… mais peut mieux faire

sep article



 

FOCUS – Grenoble a été classée deuxième agglomération de France derrière Paris pour ses efforts en matière de lutte contre la pollution de l’air émise par le trafic routier. Un satisfecit décerné par le réseau Action Climat, Greenpeace et l’Unicef qui reste tout relatif. Pour les trois associations, aucune des grandes villes de France ne protège en effet suffisamment ses habitants.

 

 

Etiquette CRIT'Air, niveau 4, pollution, voiture © Chloé Ponset - Place Gre'net

2030 à Grenoble : le die­sel hors des murs ? © Chloé Ponset – Place Gre’net

Bien mais peut mieux faire. Le réseau Action cli­mat, Greenpeace et l’Unicef ont classé Grenoble deuxième grande agglo­mé­ra­tion de France après Paris pour ses efforts en matière de lutte contre la pol­lu­tion de l’air liée au tra­fic rou­tier. Un satis­fe­cit tout rela­tif.

 

« Aucune des grandes agglo­mé­ra­tions fran­çaises ne va aujourd’hui assez loin pour pro­té­ger effi­ca­ce­ment ses habi­tants de la pol­lu­tion de l’air », nuancent les trois asso­cia­tions.

 

Vu de Paris, le bilan est ainsi mitigé à Grenoble. Bon pour ce qui est de la réduc­tion de la vitesse à 30 km/h, du réamé­na­ge­ment (contesté) de l’hy­per-centre de Grenoble, de la mise en place de dis­po­si­tifs d’in­ci­ta­tions finan­cières… Ou encore de l’ex­ten­sion d’un réseau Chronovélo, qui laisse pour­tant encore à dési­rer.

 

 

Point faible à Grenoble : un réseau de tram saturé et de bus à améliorer

 

Le bilan est en revanche moins bon pour ce qui est du réamé­na­ge­ment du Rondeau et de l’élar­gis­se­ment de l’A480. Quant à la zone à faibles émis­sions (ZFE), les asso­cia­tions attendent de voir. Et notam­ment que les inter­dic­tions de cir­cu­la­tion appli­quées aux véhi­cules die­sel trans­por­tant des mar­chan­dises d’ici 2025 soient élar­gies aux véhi­cules de par­ti­cu­lier à l’ho­ri­zon 2030.

 

Le point faible de Grenoble ? Le réseau de trans­ports en com­mun, qui explique en par­tie qu’elle soit à la 5e place des villes les plus embou­teillées de France. Avec une moyenne de 196 voyages par an et par habi­tant, l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise est ainsi lar­ge­ment devan­cée par Strasbourg (242 voyages).

 

Pollution dans la cuvette grenobloise : pour la première fois, les véhicules les polluants (immatriculés avant 1997) seront interdits de circulation dès samedi 10 décembre. Lundi, avec la persistance du pic de pollution, l'interdiction devrait être élargie. Crédit Patricia Cerinsek

Pollution dans la cuvette gre­no­bloise ©  Patricia Cerinsek

 

Les asso­cia­tions pointent d’ailleurs un réseau de bus, hors lignes Chrono, à amé­lio­rer et un réseau de tram­way saturé. Ce sans meilleures pers­pec­tives à court terme. Car le plan de dépla­ce­ment urbain (PDU) n’en­vi­sage qu’un “simple” maillage du réseau de tram, ren­voyant les exten­sions des lignes A, D, E et F au-delà de 2030.

 

 

Eric Piolle propose de piétonniser l’accès de chaque établissement scolaire d’ici 2030

 

« La lutte contre la pol­lu­tion de l’air, dont le tra­fic rou­tier est lar­ge­ment res­pon­sable en ville, et le déve­lop­pe­ment des mobi­li­tés durables seront des sujets incon­tour­nables de la pro­chaine échéance élec­to­rale », sou­ligne Sarah Fayolle, char­gée de cam­pagne Transports à Greenpeace France. « Les nou­veaux élus devront prendre des mesures à la hau­teur de l’urgence sani­taire et cli­ma­tique. »

 

Écolière à la sortie de l'école , Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Faut-il pié­ton­ni­ser les accès aux écoles ? © Chloé Ponset – Place Gre’net

Première à rebon­dir sur ce clas­se­ment ? La liste conduite par Eric Piolle pour les muni­ci­pales de 2020.

 

D’ici 2030, le pro­jet du maire sor­tant de Grenoble (Europe Ecologie – Les Verts) est de rendre pié­tonne la rue condui­sant à cha­cun des cent vingt éta­blis­se­ments sco­laires de la ville.

 

 

Reste que les pré­ro­ga­tives en matière de lutte contre la pol­lu­tion, que ce soit au niveau des trans­ports ou du loge­ment, sont essen­tiel­le­ment entre les mains de la Métropole. À ce titre, la col­lec­ti­vité a, depuis cet été, mis en place une série de mesures pour accom­pa­gner les entre­prises et les pro­fes­sion­nels contraints par la ZFE à sor­tir du die­sel. Conseil gra­tuit, ren­for­ce­ment des aides à l’ac­qui­si­tion, aides à la trans­for­ma­tion de la moto­ri­sa­tion…

 

En atten­dant plus ? À Grenoble, l’i­dée est aussi de mettre sur les rails un RER métro­po­li­tain. Un pro­jet « qui doit consti­tuer la colonne ver­té­brale du réseau de trans­ports col­lec­tifs grâce à une des­serte au quart d’heure en période de pointe entre les gares de Rives et Brignoud et à la demi-heure entre les gares de Grenoble et Clelles », sou­ligne le pré­sident de la Métro Christophe Ferrari. Reste le plus dur : convaincre les pre­miers par­te­naires et finan­ceurs du pro­jet : la Région et la SNCF.

 

Patricia Cerinsek

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
6275 visites | 23 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 23
  1. sep article
  2. #Eric Piolle et sa majo­rité Métropolitaine sont récom­pen­sés pour avoir fait aug­men­ter la pol­lu­tion au dioxyde d’a­zote à Grenoble avec CVCM et son nou­veau plan de cir­cu­la­tion, fai­sant pas­ser notre ville de la 10ème à la 5ème ville la plus embou­teillée de France, le tout depuis Avril 2017.

    De plus Grenoble est sur la liste des métro­poles qui avec la France, ont été condam­nés par la Cours Européennes de Justice qui « condamne la France pour man­que­ment aux obli­ga­tions issues de la direc­tive qua­lité de l’air »

    《 la France a dépassé de manière sys­té­ma­tique et per­sis­tante la valeur limite annuelle pour le dioxyde d’azote depuis le 1er jan­vier 2010 » DONT GRENOBLE.

    Bravo green­peace, très sérieux votre clas­se­ment ! 👏👏👏

     https://reporterre.net/Pollution-de-l-air-la-France-condamnee-par-la-justice-europeenne

    sep article
    • Et tou­jours le même dis­cours de petit troll… Quand c’est pas l’un, c’est l’autre…
      Au lieu de mettre autant d’éner­gie à res­sas­ser les mêmes infor­ma­tions depuis des lustres, essayez de PROPOSER des solu­tions pour dimi­nuer la pol­lu­tion du tra­fic moto­risé (NO2). Ha mais oui, j’ou­blie : pour faire des pro­po­si­tions, il faut un mini­mum d’in­tel­li­gence, de réflexions et de com­pré­hen­sion du sujet. Pas de bol sur cha­cun des items, on dirait que ça manque cruel­le­ment chez vous et à l’Union de branQuignols dont vous faites par­tie…

      sep article
  3. Amigo. Vous n’a­vez pas le mono­pole du tra­vail et de la méri­to­cra­tie. Par contre, l” égoïsme que vous appe­lez indi­vi­dua­lisme…
    Nic : appre­nez à lire une carte éga­le­ment. Vous nous expli­que­rez com­ment des bou­chons peuvent se for­mer en rase cam­pagne si ce n’est à cause d’un trop-plein de voi­tures.

    sep article
  4. « Action Climat, Greenpeace et l’Unicef », assu­ré­ment des sources par­fai­te­ment fiables et objec­tives sur le sujet ! Heureusement qu’il y a les études d’Atmo et les chiffres de Prev’air pour nous mon­trer à quel point la soit-disant lutte contre la pol­lu­tion est lamen­table à Grenoble. La qua­lité de l’air fort mau­vaise, que ce soit en chiffres abso­lus ou par rap­port aux autres agglo­mé­ra­tions fran­çaises.

    sep article
  5. Gilce, 100% d’ac­cord avec vous qu’il faut déve­lop­per les trans­ports doux, notam­ment le vélo. Mais cela ne signi­fie pas for­cé­ment aug­men­ter les embou­teillages pol­luants comme avec CVCM, réa­li­sa­tion poli­tique et contre pro­duc­tive parce que conçue en dépit du bon sens, sans même qu’il y ait eu une étude d’im­pact !
    Développer le vélo peut être fait intel­li­gem­ment, comme à Strasbourg, avec des auto­routes à vélos en rocades autour du centre ville.
    Il est d’ailleurs ridi­cule que ce clas­se­ment bidon, parce que lui aussi poli­tique, mette Grenoble devant Strasbourg qui est la ville fran­çaise de réfé­rence.
    https://twitter.com/i/web/status/1144229808081125379

    sep article
    • Comment faites-vous pour déve­lop­per l’u­sage du vélo en ville (donc pas seule­ment pour des adultes, mas­cu­lin, entre 18 et 60 ans mais pour tout le monde, tout âge, tout genre comme en Hollande) sans empié­ter sur les trot­toirs ni sur les chaus­sées dévo­lues aux auto­mo­biles et sans réduire le tra­fic moto­risé ?

      sep article
  6. Nic, ce ne sont pas les péages, puisque je par­lais des bou­chons ayant lieu dans l’autre sens, à savoir en direc­tion de la ville-centre ! Or, que constate-t-on tous les matins ? Des bou­chons à par­tir de Crolles, Voreppe, et Claix, sou­vent dis­con­ti­nus, donc pas néces­sai­re­ment créés par l’im­pact de la ville-centre. Ces bou­chons exis­taient bien avant CVCM, et existent aussi dans la quasi tota­lité des autres métro­poles ! Cela signi­fie que beau­coup de voi­tures se concentrent au même endroit, et c’est dû à l’é­ta­le­ment urbain et ses dépla­ce­ments pen­du­laires. Pas com­pli­qué à com­prendre ! Ça porte un nom : la conges­tion rou­tière, et la cause en est le trop-plein de voi­tures ! Et effec­ti­ve­ment, aujourd” hui cela bou­chonne AUSSI dans le sens Grenoble vers l’ex­té­rieur, par exemple à Voreppe, et cela démontre que CVCM n’est pas en cause!! Mais conti­nuez à ne rien voir, et conti­nuons tous à être 1 per­sonne par voi­ture, sans rien ima­gi­ner pour l’a­ve­nir ! Surtout pas de TC, pas de vélos, ni de covoi­tu­rage, juste des voi­tures et de la pol­lu­tion ! Quand on obtient une auto­route à 3 voies et un Rondeau refait , le tout pour 400 mil­lions (!!!), le mini­mum est d’a­voir la décence de ne pas empê­cher les cyclistes et les TC d’a­voir eux-aussi des faci­li­tés en termes de cir­cu­la­tion !

    sep article
    • on est d’ac­cord ici. Vive la voi­ture ! Vive le TRAVAIL ! Vive l’in­di­vi­dua­lisme ! Vive la méri­to­cra­tie !

      sep article
    • Oui ils exis­taient avant, et niveau inten­si­fi­ca­tion ça y est depuis 5 ans .. que ce soit direc­tion centre ville ou Chambery / Lyon, l’af­flux mas­sif de voi­ture le matin / soir créé des bou­chons dû à plu­sieurs fac­teurs et notam­ment la len­teur de cir­cu­la­tion et le blo­quage des sor­ties des villes .

      En quoi cela démontre votre CVCM n’est pas en cause ? c’est jus­te­ment l’une des pre­mieres cause de ces bou­chons qui ont aug­menté consi­dé­ra­ble­ment.
      Regarder une carte et appre­nez com­ment se forme les bou­chons

      sep article
  7. Ce n’est pas un clas­se­ment, c’est une manoeuvre poli­tique à l’approche des muni­ci­pales. D’ailleurs le fon­da­teur du Réseau Action Climat, Antoine Bonduelle, est membre de EELV. Il était aussi sou­tien déclaré de la liste Jadot aux élec­tions euro­péennes, au côté de Noël Mamère, Yves Cochet, etc

    sep article
  8. Action Climat, Greenpeace et l’Unicef .…. asso­cia­tions des bobo éco­los, payés par les pas­tèques au pou­voir (sur nos impots) afin de pour­rir la vie aux tous ceux qui ont besoin de se dépla­cer au tra­vail. La pas­tèque Piolle s’est publi­que­ment féli­cité que grâce à lui le centre de Grenoble n’ap­par­tient plus « aux hommes blancs pres­sés »

    sep article
  9. Desintox : à un moment, avant d’ac­cu­ser CVCM, il va fal­loir se poser la ques­tion de ces mil­liers de voi­tures qui bou­chonnent pol­luent (il suf­fit de voir une carte Atmo) à Crolles, Voreppe, Claix… et ça, ce n’est pas CVCM, on est à 15km de Grenoble, et c’est lié à l’ex­plo­sion du tra­fic pen­du­laire depuis 20ans ! CVCM ou pas, toutes ces voi­tures se retrouvent dans Grenoble et sa proche ban­lieue !

    sep article
    • Comme vous dites, depuis 20 ans. Par contre l’ex­plo­sion des embou­teillages pol­luants c’est depuis CVCM.

      sep article
    • Gilce, voici la réponse que les membres de l’Union des branQuignols qui sévit dans ces com­men­taires va vous faire. « Les bou­chons aux portes de l’ag­glo ont une expli­ca­tion très simple : c’est exclu­si­ve­ment la faute des per­sonnes qui se déplacent à bicy­clette. C’est prouvé par les nom­breuses études . »
      Vous êtes en train de dire que la Terre est ronde et ces gens-là sou­tiennent qu’elle est plate parce que, faut pas rêvez, l’ho­ri­zon est plat.

      sep article
    • Et vous pen­sez que ces bou­chons sont l’im­pact de quoi ??? vous citez Crolles Voreppes ; ce sont les péages direc­tion Lyon et Chambéry , pour les gens pas­sant par Grenoble, si Grenoble est entiè­re­ment bou­ché .. ça impact for­cé­ment le reste .. Quand une rue est bou­chée , ça impact for­cé­ment les rues alen­tours.

      Pour Claix si on parle de direc­tion Vizille/Bourg d’oi­sans, c’est prin­ci­pa­le­ment depuis la mise en place du feu alter­nant sur le pont devant l’u­sine SEVESO.

      sep article
      • « Et vous pen­sez que ces bou­chons sont l’impact de quoi ???  »
        Euh, lais­sez-moi devi­ner… Du trop plein de voi­tures, non ?
        Une ville n’a pas pour voca­tion pre­mière à être un sys­tème de tuyaux pour les voi­tures qui trim­balle à peine plus d’une per­sonne.

        sep article
        • haha si vous aviez accep­tez la rocade Nord on en serait pas là dans ta petite ville ché­rie écolo à 2 sous

          sep article
  10. sep article
  11. Soit c’est une farce ridi­cule, soit c’est une démons­tra­tion de gros­sière incom­pé­tence. A moins que EELV les ait payés pour sor­tir ça pour les muni­ci­pales. Parce que la réa­lité, c’est que de 10ème ville la plus embou­teillée de France en 2016, nous sommes pas­sés à n°4.
    https://www.sudouest.fr/2017/02/20/bordeaux-troisieme-ville-de-france-la-plus-embouteillee-en-2016 – 3213964-2780.php
    Devenons la ville la plus conges­tion­née de France (on y est presque) et ces bran­qui­gnols du clas­se­ment bidon diront que nous sommes la meilleure ville écolo du pays ! Malgré les consé­quences inévi­tables sur la pol­lu­tion de l’air. Et dire qu’a­vant ça j’a­vais bonne opi­nion de Greenpeace !

    sep article
    • Et la mar­motte plie le papier alu­mi­nium de la tablette de cho­co­lat…

      Toujours à res­sas­ser les mêmes liens sans les com­prendre appa­rem­ment… Cela vous fait mal où quand des infor­ma­tions ne vont pas dans le même sens que vos idées dépas­sées des années 1980 ?

      sep article
      • C’est aussi bouf­fon que la décla­ra­tion du direc­teur régio­nal d’Atmo qui disait début jan­vier au JDD qu’à Grenoble nous res­pec­tons les valeurs régle­men­taires de l’OMS. Je ne crois pas qu’il soit idiot, il savait très bien que c’est un men­songe et que nous sommes dans le col­li­ma­teur de la Cour de Justice de l’Union Européenne pour non res­pect des normes de pol­lu­tion. Voilà où cela mène d’a­voir Atmo ou Greenpeace qui aban­donnent leur indis­pen­sable mis­sion pour le dis­cours poli­ti­cien.

        sep article
        • C’est bien que vous qua­li­fiez vos propres pro­pos de bouf­fon sans que je l’é­crive. Au-moins vous vous recon­nais­sez. Vous êtes en pro­grès, c’est indé­niable. Vous allez finir par vous rendre compte que la voi­ture pol­lue et que son usage en centre-ville est tota­le­ment contre-pro­duc­tif.

          sep article