Circulation à Grenoble : 50 km/h l’exception, 30 km/h la règle

sep article



FOCUS – Depuis le 1er janvier 2016, la ville de Grenoble et quarante deux communes de la métropole expérimentent la circulation à 30 km/h. Seuls quelques grands axes conserveront, à titre exceptionnel, la limitation à 50 km/h. Une première expérimentation d’envergure à cette échelle dont les élus attendent des effets bénéfiques tant sur le plan économique que de la sécurité et de la pollution.

 

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

La géné­ra­li­sa­tion de la cir­cu­la­tion à 30 km/h dans 80 % des rues de Grenoble est entrée en vigueur depuis le 1er jan­vier 2016. Mais c’est ce mardi 5 jan­vier que la ville de Grenoble avait choisi pour dévoi­ler – com­mu­ni­ca­tion oblige – un pan­neau de limi­ta­tion à la vitesse de 30 km/h à l’en­trée de ville Catane devant des médias venus en nombre.

 

À quelques enca­blures, un autre pan­neau annonce aux auto­mo­bi­listes qu’ils entrent désor­mais « dans une métro­pole apai­sée ».

 

Une manière, peut-être, de désa­mor­cer les éven­tuelles cri­tiques d’une mesure qui a déjà fait grand bruit dans le Landernau gre­no­blois dès son annonce.

 

 

 

Une vitesse moyenne en ville entre 17 et 18 km/h

 

 

Une métro­pole apai­sée donc. Du moins est-ce le vœu exprimé par qua­rante-trois com­munes – sur les qua­rante-neuf – de la Métropole à l’i­ni­tia­tive de la nou­velle régle­men­ta­tion. Seule les com­munes de Mont-Saint-Martin, Sarcenas, Quaix, Meylan, Saint-Paul-de-Varces et Notre-Dame-de-Mésage n’ont pas sou­haité adop­ter cette mesure.

 

Une déci­sion col­lec­tive dont Éric Piolle, le maire de Grenoble, se fait l’é­cho. « C’est une ini­tia­tive qui n’a pas de cou­leur poli­tique », sou­ligne-t-il, non sans satis­fac­tion. L’élu en est convaincu, « c’est l’a­dap­ta­tion de nos villes à un espace public qui per­met­tra aux usa­gers de pou­voir cir­cu­ler de façon apai­sée ».

 

De gauche à droite : Jacques Wiart, Mondane Jactat et Philippe Zanola. © Joël Kermabon - Place Gre'net

De gauche à droite : Jacques Wiart, Mondane Jactat et Philippe Zanola. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Qu’est-ce que cela va chan­ger pour les habi­tants ? Tout d’a­bord, c’est l’in­ver­sion d’une règle : 30 km/h sera la norme sur la plu­part des axes de cir­cu­la­tion, tan­dis que la vitesse de 50 km/h sera l’ex­cep­tion.

 

Pour autant, cela ne devrait pas chan­ger grand chose, tout au moins dans la ville-centre. « Aujourd’hui, en ville, la vitesse moyenne oscille entre 17 et 18 km/h », tient à pon­dé­rer Jacques Wiart, conseiller muni­ci­pal délé­gué aux dépla­ce­ments et à la logis­tique urbaine.

 

Ensuite, une tren­taine de radars péda­go­giques fixes ou mobiles vont être ins­tal­lés. L’objectif ? Rappeler la règle aux usa­gers et accom­pa­gner le chan­ge­ment. « C’est un véri­table chan­ge­ment de com­por­te­ment dans notre rap­port à la ville, à l’au­to­mo­bile et une atten­tion beau­coup plus grande aux pié­tons et aux cyclistes que nous sou­hai­tons », explique l’élu.

 

 

 

« Une très belle opportunité économique pour la commune »

 

 

L’annonce de la nou­velle limi­ta­tion, il y a de cela quelques mois, avait pro­vo­qué une levée de bou­cliers de la part des com­mer­çants, ceux-ci esti­mant qu’elle dis­sua­de­rait les clients poten­tiels de se rendre en centre-ville. Des vel­léi­tés d’op­po­si­tion vite balayées par Jaques Wiart. « Nous sommes a contra­rio convain­cus que c’est une très belle oppor­tu­nité éco­no­mique pour la com­mune. Ainsi, nous allons pou­voir revi­vi­fier les com­merces et les acti­vi­tés éco­no­miques en ville. Avec la ville à 30 km/h, c’est davan­tage de flui­dité », rétorque l’élu.

 

La ville au 1er janvier 2016. © Ville de Grenoble

Cliquer pour agran­dir – La ville au 1er jan­vier 2016. © Ville de Grenoble

Une flui­dité recher­chée, selon lui, par les pro­fes­sion­nels de la logis­tique et qui ne devrait pas péna­li­ser les livrai­sons, comme le pré­disent beau­coup de com­mer­çants. Bien au contraire.

 

Pour clore le cha­pitre, Éric Piolle évoque quant à lui des récri­mi­na­tions récur­rentes qui pour­raient être judi­cieu­se­ment réglées par l’u­ti­li­sa­tion opti­male des par­kings relais.

 

« Pour les craintes des com­mer­çants, elles sont les mêmes que lors­qu’ils pro­tes­taient, à l’é­poque, contre les zones pié­tonnes, explique le maire de Grenoble […] Nous dis­po­sons de plus d’un mil­lier de places vides, même dans les moments de pics com­mer­ciaux, que ce soit dans les par­kings construits ou en ouvrages. Il y a donc une réelle pos­si­bi­lité d’ab­sor­ber des voi­tures et ainsi de faire en sorte que l’es­pace public puisse rede­ve­nir un espace de vie qui faci­lite le com­merce ».

 

 

 

Diminuer les nuisances sonores et la pollution

 

 

Mondane Jactat, conseillère muni­ci­pale délé­guée à la santé et à la poli­tique de pré­ven­tion, l’as­sure, cette mesure de limi­ta­tion de vitesse va per­mettre d’a­mé­lio­rer la sécu­rité des per­sonnes, de réduire les nui­sances sonores et la pol­lu­tion. « C’est la sécu­rité des per­sonnes les plus vul­né­rables dans la rue dont il est ques­tion. À 30 km/h, la dis­tance de frei­nage sera divi­sée par deux pour pas­ser de 27 à 13 mètres, ce qui per­met­tra de divi­ser par neuf les risques de décès », assure l’é­lue.

 

Au premier plan : Mondane Jactat. © Joël Kermabon - Place Gre'net

A gauche, Mondane Jactat. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant au bruit qui est, selon la conseillère muni­ci­pale, la nui­sance prin­ci­pale res­sen­tie par la popu­la­tion, il sera méca­ni­que­ment for­te­ment dimi­nué. Il en sera de même, par effet de bord, pour la pol­lu­tion, l’en­jeu majeur consis­tant à amé­lio­rer la santé des popu­la­tions qui vivent le long des axes rou­tiers.

 

Les aspects “sécu­rité” de la mesure, bien qu’im­por­tants, ne sont pas les plus emblé­ma­tiques.

 

C’est du moins l’a­vis de Philippe Zanola, membre de l’Association pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun, voies cyclables et pié­tonnes de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise (ADTC) et de l’association Rue de l’avenir. « La ville va enfin deve­nir une vraie ville […] Nous avons réussi à faire de nos villes des tuyaux à voi­tures avec des conduc­teurs iso­lés de leur envi­ron­ne­ment », constate-t-il

 

Et de pour­suivre : « Il est très impor­tant de retrou­ver cet espace urbain, de le recon­qué­rir et la pro­chaine étape nous espé­rons que ce sera un meilleur par­tage de l’es­pace public qui est actuel­le­ment dévolu à 80 voir 90 % à l’au­to­mo­bile », conclut le mili­tant asso­cia­tif.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net.

© Joël Kermabon – Place Gre’net.

Quid des contrôles ? Sur ce point, Éric Piolle se veut ras­su­rant. Certes, c’est une modi­fi­ca­tion de la régle­men­ta­tion mais, pour autant, il n’est pas ques­tion de pié­ger les auto­mo­bi­listes.

 

« On y va tran­quille­ment. Les pan­neaux et les mar­quages au sol vont être réa­li­sés pro­gres­si­ve­ment, les radars ne seront là qu’à titre péda­go­gique. Tout est là pour faci­li­ter cette tran­si­tion, ce chan­ge­ment de pra­tiques », déclare le maire.

 

A noter : un suivi et une éva­lua­tion vont, par ailleurs, être mis en place. L’objectif visé ? Davantage de sou­plesse et d’é­vo­lu­ti­vité dans la mise en œuvre de la mesure. Jacques Wiart nous en pré­cise les contours.

 

 

 

Joël Kermabon

 

 

 

À lire aussi sur Place Gre’net :

 

30 km/h : une Métropole “apai­sée” mais des acteurs éco­no­miques inquiets

 

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
6359 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bonjour,
    je féli­cite la muni­ci­pa­li­tée pour cette ini­tia­tive, je trouve ceci très bien.
    BENYOUB ABDELKADER
    « ALLONS QUARTIERS  »

    sep article