Grenoble, cinquième ville la plus embouteillée de France ? La faute à CVCM, affirme Grenoble à cœur

sep article

FOCUS – Une étude réalisée par la société spécialisée en GPS TomTom classe Grenoble en cinquième position des villes de France les plus congestionnées. La capitale des Alpes “gagne” ainsi une place par rapport à son classement 2018. De quoi raviver la colère du collectif Grenoble à cœur, pour qui les travaux et le projet CVCM sont directement responsables des bouchons. La municipalité, de son côté, refuse de s’exprimer. Quant à la Métro, elle tente de relativiser.

 

 

Grenoble, cinquième ville la plus embouteillée de France ? C’est ce qui ressort de l’édition 2019 du « Traffic Index » établi par la société néerlandaise TomTom. « Principal spécialiste indépendant des technologies de géolocalisation », comme elle se définit elle-même, TomTom établit depuis huit ans un rapport annuel de la congestion automobile dans le monde en se basant sur les données GPS des véhicules qu’elle équipe.

 

Des voitures collées les unes aux autres près de la Porte de France à Grenoble © Elodie Rummelhard - Place Gre'net

Des voitures collées les unes aux autres près de la Porte de France à Grenoble. © Élodie Rummelhard – Place Gre’net

 

Via ses partenariats avec des industriels ou des applications mobiles, TomTom affirme ainsi disposer de 550 millions de sources pour fixer chaque année son état des lieux de la circulation automobile. « En équipant jusqu’à un véhicule sur six dans de nombreuses métropoles, ces sources constituent une base de données gigantesque permettant d’analyser précisément les flux de trafic routier, en temps réel ou en historique », se vante-t-elle.

 

 

143 heures perdues par an dans les embouteillages de Grenoble

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
8920 visites | 32 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 32
  1. sep article
  2. sep article
  3. @JMB
    Quel pauvre type haineux . Mauvais perdant en plus. On vous a bien eu avec l’elargissement d’A480. Je me demande comment vous l’avez survécu. Beaucoup de tristesse et des litres de whisky écolo ? Préparez vous, bientôt les élections de 2020, Piolle va gicler et avec lui partiront vos « autoroutes à vélo ». Souffrez 🙂

    sep article
    • Ha ha ha ! Amigo, le type qui suggère le meurtre un peu plus bas et qui écrit que les autres sont haineux… Mais vous êtes un Tartuffe (désolé les modos) de la pire espèce !
      Alors je vous explique en quoi vous avez tout faux à mon sujet :
      – Mauvais perdant, mais pourquoi ? Je ne suis pas dans les bouchons de motorisés.
      – Elargissement de l’A480 : formidable. Il n’y aura plus aucune raison de ne pas vider complètement le trafic de transit dans le centre-ville de Grenoble. Allez hop, réduction d’une file de circulation sur Gambetta et les Grands Boulevards, transformation de Leclerc, plan en marguerite de tous les quartiers pour faire ch… ceux qui conduisent les yeux rivés sur leur smartphone en suivant les directives de Waze pour couper court etc. On verra bien qui l’aura dans l’os grâce à l’élargissement de l’A480.
      – Whisky écolo : je ne sais pas si cela existe. De toute façon, je ne bois pas.
      – Elections municipales : si vous savez comme je me fous du clivage droite / gauche… Piolle sera peut-être remplacé par quelqu’un qui aura une vision similaire sur les déplacements. On sait ce qu’on perd, pas ce qu’on gagne et l’herbe est toujours plus verte chez le voisin que chez soi.
      – Souffrez : contrairement à vous, je ne suis pas aigri. Tous mes déplacements urbains (grosso modo 150 km/semaine) ne sont quasiment du bonheur à pied ou à bicyclette. Donc à ce jour, c’est plutôt panard et compagnie.

      Par contre, *vous*, vous devriez vous soigner parce que le règne de la voiture en centre-ville ne peut que diminuer de façon inéluctable et inexorablement. Vous avez eu votre cinquante glorieuses automobiles, c’est terminé. Ouste, du balai, du vent !

      Allez, on continue le popcorn avec la suite du défilé des chouineuses « ouin ouin on peut plus circuler en voiture dans Grenoble ».

      sep article
  4. Alors je n’ai pas lu l’article, mais je dirais qu’il y a erreur sur la cible.
    C’est la faute à la voiture si il y a des bouchons.
    Pis accessoirement à une politique de déplacement foireuse:
    – sans maillage complet,
    – sans desserte en lourd de nombreux centre d’emploi (plateforme pont de claix, innovalée, montbonnot),
    – sans RER de vallée / avec une utilisation du ferroviaire quasi inexistante,
    Le coup de dire benoitement que tout le monde va prendre son vélo c’est mignon.
    Mais il faut une solution pour se passer de voiture, et hélas avec l’école, le travail (…) la SEMITAG couvre mal

    sep article
    • Qui a dit que tout le monde devait prendre son vélo ? Moi ? Sûrement pas. Par contre, j’ai des dizaines d’exemples de personnes de voisin(e)s / ami(e) / collègues qui choissisent leur voiture pour faire des déplacements qu’il serait possible de faire autrement. Ces gens-là doivent assumer les bouchons.
      Par contre, votre argument du dernier paragraphe est *systématiquement* utilisé par ceux et celles qui ne voudraient jamais se passer de leur voiture. On se demande pourquoi, hein ?

      sep article
      • @JMB, ce n’est pas un argument, c’est un constat.
        Et je suis pro transport en commun , me déplaçant en vélo quand ce n’est pas travail (car le costume et être en nage c’est compliqué) et et transport en commun des que possible, mais c’est honnêtement des fois compliqué quand il faut poser les gamins.
        Regardez Lyon, regardez paris, il y a chez nous la densité pour faire des choses.
        Il y a pire: Lille, marseille (je me déplace pas mal pour la taf).
        Il y a une culture de la voiture à Grenoble et pour la changer il faut une offre – la contrainte est déjà là (bouchons, pollution, ….)

        sep article
        • @lasavanne : bien sûr qu’on peut toujours faire mieux et je suis entièrement d’accord avec vous (par contre, pour le vélo et le costard et la dépose des gosses, moins :D, mais là n’est pas le point principal).

          Aujourd’hui, il faut reconnaître que sur l’agglomération grenobloise, il y a déjà une offre TC que bien des villes nous envient. Il y a un réseau cyclable qui commence à ressembler à quelque chose même si la cyclabilité est loins d’être parfaite en particulier pour les ados / pré-ados et les débutant(e)s. Le centre des villes de l’agglo commence à prendre une tournure sympa à pied.
          Et pourtant, comme je l’ai écrit par ailleurs, je connais des 10aines de personnes qui continuent de prendre leur voiture pour des déplacements qui pourraient se faire autrement facilement. Elles prennent leur voiture par confort parce que oui, c’est tellement facile : on sort de chez soi, on tourne la clé et hop. Est-ce que, pour ces personnes, faut-il agrandir l’espace consacré aux déplacements motorisés au détriment des autres modes ? Je ne crois pas. La contrainte est bien là mais pas suffisante pour que ces gens là basculent.

          Il y a bien une organisation des déplacements à avoir en centre urbain dense par efficacité de mode de transports (oui, il faut opposer les modes !) :
          – les piétons d’abord
          – les personnes à bicyclette ensuite
          – les transports en commun
          – les motorisés en dernier
          Aujourd’hui, les villes se remettent de décennies pendant lesquelles les déplacements ont été conçus avec cette pyramide mais inversée. On voit où cela nous a conduit car il faut être honnête, mais les bouchons autour de Grenoble, ça ne date pas de CVCM et je suis sur l’agglomération depuis plus de 30 ans.
          Alors forcément, remettre la pyramide dans le bon sens, ça ne va pas se faire immédiatement, ça ne va pas se faire sans une remise en cause des habitudes de déplacements, ça ne va pas se faire sans grincement de dents. Mais ce qui est clair, c’est que ce n’est pas possible de faire tout cela en une nuit : il y a forcément une période de transition qui va s’étendre sur plusieurs années voire une décennie.
          Je pense donc qu’il est illusoire de se dire « j’attends que les trottoirs soient refaits / le réseau cyclable soit terminé / une ligne de tram desserve en bas de chez moi / un train passe à chaque 1/4 d’heure pour lâcher ma voiture » parce qu’on arrivera à rien comme cela. Tout le monde ne va pas se mettre à la marche à pied / à la bicyclette / aux TC tout comme tout le monde n’a pas forcément besoin de se déplacer en voiture en milieu urbain dense.

          sep article
          • @JMB je suis d’accord avec vous sur le fond: ce sont les voitures.
            Selon mon point de vue / mon expérience il y a quelques éléments qui poussent à ceci:
            – Grenoble à une culture de la voitur: Grenoble s’est construit à l’époque de la voiture. les distances le type d’habitation, la densité fait que au delà des grands boulevard la ville a été construite pour les voitures.
            Il serait intéressant de regarder les trajets. Mon expérience est que les personnes intra grand boulevard se déplacent à pied / velo / TC car zone privilégiée / centrale.
            Allez vers Malherbe (où j’ai grandit) et là deux choses: les distances ne sont pas faite ou aller à pied en dehors du quartier (ce sont les unités de vies, j’ai adoré ce quartier sans voitures) et la sécurité fait qu’on a vite envie d’être dans sa voiture plutôt que de traverser X ou Y -sachant que c’est de l’extérieur qu’on a l’impression que ce sont des zones « dures », une fois dedans tout est OK sauf cas particuliers.
            Le problème pour moi réside dans l’organisation des villes avec zone de travail / habitation / consommation non ensemble.
            Le problème réside dans les gens de Meylan ou de St Egreve qui prennent leur voiture plus fréquemment.
            C’est la politique publique / structuration de la ville qui conditionne beaucoup de choses.
            Il faut éduquer et expliquer aux gens, mais aussi rendre facile: un « mojo » personnel est que les gens vont toujours au plus simple; donc agir pour rendre + facile ou + difficile pour orienter.
            Mon propos est qu’il manque de l’investissement lourd et structurant pour Grenoble pour avoir une offre alternative à la voiture. Et ce qui nous « sauvera » à mon avis ne sera que le prix de l’essence: quand les gens comprendrons qu’un vélo ou TC coute moins cher, les gens agirons….

            sep article
            • @lasavanne : franchement, je n’ai pas grand chose à rajouter à vos propos que je partage. Pour la partie au-delà des grands boulevards de Grenoble ou même la première couronne grenobloise, je vois quand même pas mal de collègues de travail qui ont délaissé leur voiture pour opter pour le tram/chronobus/vélo. Mais c’est vrai que c’est moins prononcé qu’au nord des grands boulevards alors que, avis tout personnel et d’un adulte, les déplacements à bicyclette y sont moins oppressants qu’en centre-ville. D’où l’intérêt aussi de multiplier les pôles de vies (avec un ‘s’ pour bien englober les différents aspects, habitat, services, loisir, culture, sport et travail bien entendu).
              En ce qui concerne l’investissement lourd et structurant, cela va déborder du cadre de la commune pour aller sur celui de la métropole, du département, de la région et de l’Etat. Et avec les budgets qui se réduisent… Mais c’est clair qu’il faut tenter de faire le forcing pendant qu’il est temps pour, justement, quand l’essence deviendra hors de prix, les gens ne se retrouvent pas dans la mouise encore plus que ce qu’on voit aujourd’hui. La fenêtre de tir me paraît diablement réduite malheureusement…

              sep article
          • « l faut reconnaître que sur l’agglomération grenobloise, il y a déjà une offre TC que bien des villes nous envient. »

            LOL ! L’offre de TC à Vif ou Vizille, on en parle ? J’espère que l’ADTC vous paye bien pour raconter de pareilles saucisses.

            sep article
            • 1/ je ne suis pas salarié de l’ADTC. Elle doit être super bien cette association pour la voir fleurir à tout bout de champ dans vos discours !
              2/ Oui, on peut parler de l’offreTC à Vif ou Vizille si vous le souhaitez. Vous pouvez commencer et proposer des améliorations ici mais j’imagine que ce serait beaucoup plus intelligent de vous investir pour ce secteur en venant à la commission TC de l’ADTC puisqu’on parle de cette association.

              sep article
          • Les piétons d’abord c’est pas faire passer des autoroutes à vélos en centre ville jusque devant les portes du lycée Champollion (2000 élèves).

            sep article
            • Dire que pendant des années quand il y avait deux files de circulation pour les véhicules motorisés avec une vitesse limitée en théorie à 50 km/h, on ne vous a JAMAIS entendu concernant la sécurité des 2000 élèves du lycée Champollion. Et là, pour une piste cyclable bi-directionnelle, c’est la catastrophe. Vous avez un discours fluctuant et pas très homogène dirait-on ?
              Ensuite, sur ce secteur du lycée Champollion, le cours Lafontaine a été repris avec élargissement des trottoirs, création d’une piste cyclable bi-directionnelle et réduction de l’emprise consacrée aux véhicules motorisés à une file de circulation et une file de stationnement. L’idée de bannir un aménagement cyclable peut convenir effectivement à condition que l’ensemble de la rue soit traitée en zone piétonne. C’est ça que vous voulez ? En fait, franchement, à part jeter des anathèmes, vous ne proposez JAMAIS rien. Pauvreté intellectuelle ? Posture politicienne ?

              sep article
  5. C’est fou toutes ces fakenews colportées par la presse rétrograde : Grenoble devenue la 5ème ville de France la plus embouteillée fin 2018, 20 mois après le début de CVCM.
    https://www.ledauphine.com/isere-sud/2019/06/04/villes-les-plus-embouteillees-grenoble-5e-et-avignon-20e
    Alors qu’elle était 10ème fin 2016, 3 mois avant le début de CVCM.
    https://www.sudouest.fr/2017/02/20/bordeaux-troisieme-ville-de-france-la-plus-embouteillee-en-2016-3213964-2780.php
    Et en plus on entend dire que ça aurait des conséquences sur la pollution. Heureusement qu’il y a les jolis magazines en couleur de la ville et de la métro pour dire que rien de tout ça n’est vrai.

    sep article
  6. Oh les pauvres biquets coincés dans les bouchons de motorisés avec leurs semblables qui pensent tous que les modes de transport alternatifs sont pour les autres… Non, j’ai la larme à l’oeil devant tant de détresse à ne pas pouvoir avancer plus vite qu’une personne à bicyclette voire un piéton dans le centre de nos villes alors qu’on est dans un gros tas de tôle de plus d’une tonne, à occuper 10m2 au sol à l’arrêt, à polluer, à menacer la sécurité des autres, et toujours sans se remettre en question une seule fois pour la plupart dont les déplacements sont ridiculement faibles.

    Et puis un indice : quand on utilise un véhicule motorisé, on n’achète pas la chaussée qui va avec. Cette chaussée est un espace publique, rare et à partager avec les autres. Donc, les bouchons de voitures, soit vous les prenez en compte dans vos temps de trajet et peut-être que les autres formes de déplacement apparaîtront compétitives, soit vous fermez votre clapet parce que là, les « ouin ouin on est bloqué à cause de truc bidule », ça commence à lasser….

    Allez, pop corn pour voir défiler les pleureuses habituelles qui n’ont rien pigé

    sep article
  7. Marrant, quand les données n’arrangent pas la municipalité ou quand elles ne sont pas fournies par le partisan observatoire cvcm piloté par ces derniers ou encore par la metro smtc et con sorts, les chiffres sont foireux et grenoble a coeur ou qui que ce soit d’autre pas crédible? Mdr
    Au fait, tom tom est embarqué à la livraison sur plusieurs marques et modèles de véhicules, sans compter ceux qui l’ont acheté, dont moi d’ailleurs!

    sep article
  8. L’explosion des embouteillages est pile concomitante à cvcm imposé sans étude d’impact en avril 2017, rien à voir avec l’a480, et travaux en cours ou pas, ce sont les axes fermés et le nouveau plan de circulation qui a été mis en place et qui est fonctionnel depuis 2 années qui ont fait exploser les embouteillages a Grenoble et augmenté la pollution au no2. Vivement 2020.

    sep article
  9. Il est évident que Cvcm imposé sans étude d’impact et tout en fausse concertation arrangée et orientée, est responsable de l’explosion des embouteillages, de la hausse logique de la pollution, de la forte dégradation de la qualité de vie des Grenoblois. Merci à ceux qui nous font subir ce plan de non-circulation et ses nuisances, Eric Piolle en tête.

    sep article
    • Bonjour,
      lorsque l’on regarde une carte Atmo Aura, ou Google trafic aux heures de pointe, il y a la même congestion partout dans toutes les zones urbaines et périurbaines de la région. Le pollution débute même dans le long des grands axes du Grésivaudan et du voironnais, les bouchons débutent à Crolles, Claix, Voreppe… J’en conclus que CVCM ou pas, c’est en très grande partie le périurbain et son flot de bagnoles qui crée la congestion.

      sep article
      • Gilce, mais puisqu’on vous dit et répête à longueur de citations que c’est CVCM qui crée les bouchons ! Il faudrait suivre un peu. Contrairement à ce que vous écrivez, ce n’est nullement l’usage de la voiture qui est en cause comme vous essayez de le sous-entendre : n’avez-vous pas compris les messages des différents intervenants sur ce sujet ?
        Allez, faisons comme eux et appliquons la méthode Coué :
        « Les bouchons, c’est la faute à CVCM ! »
        « Les bouchons, c’est la faute à CVCM ! »
        « Les bouchons, c’est la faute à CVCM ! »
        😀

        sep article
        • Et l’aggravation des bouchons depuis CVCM c’est le Saint Esprit ?

          sep article
          • Pour répondre à votre question, non, les bouchons depuis CVCM ne viennent pas du Saint-Esprit mais de Sainte Bagnole.

            Mais sinon, à part dire sur tous les tons, « Les bouchons, c’est la faute à CVCM ! », que sont vos propositions pour éliminer ces bouchons de motorisés ? Allez, faites-en nous part et ne soyez pas timide ? Cela nous changera de votre sempiternelle ritournelle.

            sep article
  10. L’enquête ménage déplacement de 2010 met en évidence que 54 % des déplacements sont inférieurs à 3 kilomètres et qu’ a76 % ils sont effectués en automobile.

    On en déduit donc que les automobilistes aiment s’agglutiner et passer du temps dans leur voiture.

    sep article
  11. sep article
  12. vu les travaux effectués sur l’A480 et dans Grenoble, notamment les remplacements de toutes les canalisations dans certaines avenues, Agutte Sembat, c’est terminé, mais cours Berriat, ça ne l’est pas, et d’autres rues et cours sont en travaux, il était évident que des bouchons allaient se créer. Et alors ? il aurait peut être fallu laisser les voies en état en attendant une catastrophe quelconque pour se dire que « oui, il aurait fallu changer les canalisations .. »
    Donc attaquer le CVCM uniquement sur les voies cyclables et certaines modifications de sens de la circulation, est parfaitement ridicule.
    On pourra comparer aux autres villes, quand les travaux seront terminés.

    sep article
  13. Peut on interroger la pertinence de la mesure de TomTom ? Qui utilise TomTom de nos jours Est ce représentatif dans la ville ? Ou seulement autour ?
    Questionnement d’autant plus valide quand à la corrélation avec CVCM puisque TomTom index indique aucune évolution de ce taux de congestion entre 2017 et 2018 https://www.tomtom.com/en_gb/traffic-index/grenoble-traffic#statistics
    Oula, cela sent encore la nouvelle foireuse speudo scientifique par toujours les mêmes… grenoble dans le cœur, union de quartier fantome ou encore le vélo qui tourne pas rond ! Pffff

    sep article
  14. La faute au périurbain. Toutes les grandes villes connaissent cela. Heureusement que le réseau de TC et le vélo diminue le trafic.

    sep article
  15. Et avec ces nouvelles Messieurs – Dames « écolos » osent de se poser la question–pourquoi on a de la haine envers M Piolle et sa bande des fous du quartier ?. Ça suffit de traverser en voiture Grenoble à l’heure de pointe une seule fois pour vouloir le tuer. Et je connais les gens qui le font tous les jours, deux fois par jour !

    sep article
  16. La politique de l’agglomération grenobloise en matière de mobilité change tous les 6-7 ans, quand les élections locales redéfinissent l’équilibre politique.

    On sait d’avance ce qui va advenir du projet CVCM. L’axe chronovélo se résumera un quelques pistes cyclables sans cohérence aucune. Il ne sera jamais développé à un niveau qui lui permettrait d’atteindre l’efficacité attendue, quid de la ZTL. L’histoire se répète, c’est exactement ce qu’il s’est passé avec le tram, et même avec les deux autoroutes qui éventrent la ville sans se rejoindre causant ainsi nuisances sans bénéfice aucun.

    Les nouveaux élus auront vite fait de se trouver une nouvelle lubie tout aussi grotesque. Mais ils auraient tord de se priver. L’électeur du cru vote comme il choisit un restaurant à thème. Il préfèrera toujours le oncept sexy
    et inédit au projet bien ficelé et pragmatique.

    sep article