Après ses Bols d’air, Grenoble Nouvel air lance une campagne d’affichage, toujours sans candidat déclaré

sep article

 

FOCUS – Grenoble nouvel air, collectif constitué autour d’une candidature (en attente) d’Olivier Noblecourt aux municipales de Grenoble, lance une campagne d’affichage. Objectif : « mettre en lumière que certains sujets sont importants et pas assez traités ». Une nouvelle opération de visibilité, alors que les ralliements vont bon train dans ce qui est encore une pré-campagne électorale.

 

 

Nouvelle étape dans le processus de campagne du collectif grenoblois Nouvel air. Réunis autour d’Olivier Noblecourt, les tenants d’une opposition « de gauche » au maire sortant Éric Piolle se lancent à présent dans une campagne d’affichage. Une façon d’occuper le terrain en faisant valoir quelques-unes des thématiques qui leur sont chères. Et ce après avoir récemment promu leurs réunions « Bols d’air », se voulant au plus proche des préoccupations des Grenoblois.

 

Hélène Vincent, David Bousquet et Thibaud Pikorki du collectif Grenoble Nouvel air © Florent Mathieu - Place Gre'net

Hélène Vincent (épouse d’Olivier Noblecourt), David Bousquet et Thibaud Pikorki du collectif Grenoble Nouvel air. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Les membres du collectif ont ainsi dévoilé six affiches allant du bleu foncé au jaune tirant sur le vert. Avec à chaque fois deux propositions, le tout sur fond de grand point d’interrogation. Les questions posées ? « 38000 et 38100 », « Manger bio et manger tous les jours », « Rester entre soi ou choisir la mixité », « Investir pour le climat et pour l’emploi », « Écouter les bavards et les sans voix » et « Inventer une ville plus verte et plus sociale ».

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3093 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. sep article
  2. Les membres du collectif ont ainsi dévoilé six affiches allant du bleu foncé au jaune tirant sur le vert. Avec à chaque fois deux propositions, le tout sur fond de grand point d’interrogation. Les questions posées ? « 38000 et 38100 », « Manger bio et manger tous les jours », « Rester entre soi ou choisir la mixité », « Investir pour le climat et pour l’emploi », « Écouter les bavards et les sans voix » et « Inventer une ville plus verte et plus sociale ».

    Au secours !!!!
    Grenoble Nouvel Air, c’est du vent !
    Du pipeau !
    De la vesse !
    La caricature de la rhétorique bobo.
    Moi qui ai grandi dans le 38100, de l’autre côté des Grands Boulevards, je n’ai sûrement pas de leçon à recevoir de ces apparatchiks à l’eau de…rose….

    sep article
  3. Resucée du PS des années 90-2000. Avec des arguments de droite desservant la gauche et l’écologie (ex: opposition bio/bon marché). Comme si les mesures écolos actuelles ne créaient pas d’emploi, surtout local! (prime air-bois, panneaux solaires partout, agriculture locale et bio donc pourvoyeuse de main d’oeuvre, chaufferie Biomax, travaux de voirie, etc). C’est la politique libre-échangiste du PS (notamment) qui a créé délocalisations et destructions d’emplois : Whirlpool, Vilvoorde (« l’État ne peut pas tout », dit Jospin), Tafta, OMC…. De toute façon, les ralliements à Piolle des élues PS Agobian et Salat ont montré qu’au final, tout ce petit monde, dont Noblecourt, pensait la même chose. Au pouvoir, ils mangeront des petits fours bio.

    sep article