L’Alpe d’Huez : la justice met un nouveau coup de frein au développement immobilier de la station

sep article



 

EN BREF – Après avoir annulé le plan local d’urbanisme, le tribunal administratif de Grenoble a retoqué l’arrêté préfectoral autorisant la création d’une unité touristique nouvelle à L’Alpe d’Huez et la construction de 4 600 nouveaux lits. Elle donne ainsi un coup d’arrêt au développement immobilier de la station iséroise.

 

 

L'Alpe d' Huez a en projet de nouvelles résidences de tourisme et donc de nouveaux lits. Un projet contrecarré par la justice, qui a annulé le plan local d'urbanisme de la commune © ALPE D'HUEZ - 2017

L’Alpe d’Huez avait en pro­jet de nou­velles rési­dences de tou­risme et donc de nou­veaux lits. Un pro­jet contre­carré par la jus­tice une seconde fois. © Alpe d’Huez – 2017

La jus­tice a annulé l’ar­rêté pré­fec­to­ral déli­vré en mars 2017 et auto­ri­sant la créa­tion d’une unité tou­ris­tique nou­velle sur la com­mune d’Huez. La sta­tion de ski qui s’y trouve va donc devoir faire une croix sur les 4 600 lits qu’elle envi­sa­geait de construire sur une sur­face de 68 000 m2.

 

Après avoir annulé en octobre 2017 le plan local d’ur­ba­nisme qui pré­voyait la construc­tion de ces mêmes lits, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif enfonce donc le clou.

 

 

65 % des lits actuels sont « froids »

 

Dans un juge­ment rendu le 4 juillet der­nier, le juge admi­nis­tra­tif se base, comme la der­nière fois, sur le poten­tiel de lits froids, à savoir les loge­ments inoc­cu­pés une grande par­tie de l’an­née.

 

Il reproche notam­ment le « défaut de toute étude pros­pec­tive sur le poten­tiel des « lits froids » repré­sen­tant 65 % des lits actuels de la com­mune, qui envi­sage par ailleurs une aug­men­ta­tion de 50 % de ses capa­ci­tés d’ac­cueil, défaut d’é­tude auquel ne remé­die pas le dos­sier UTN ».

 

Huez - La justice a mis un coup d'arrêt au développement immobilier de L'Alpe d'Huez en bloquant la construction de 4 600 nouveaux lits.

La jus­tice a mis un coup d’ar­rêt au déve­lop­pe­ment immo­bi­lier de L’Alpe d’Huez en blo­quant la construc­tion de 4 600 nou­veaux lits. © Thomas Guiblain – Frapna

 

Ce n’est donc pas tant la ques­tion de la res­source en eau ou de l’as­sai­nis­se­ment des eaux usées qui posent ques­tion que ces nou­velles construc­tions au regard de l”« uti­li­sa­tion ration­nelle du patri­moine bâti ». Qui plus est, la sta­tion n’a, pour le juge admi­nis­tra­tif, pas pris la mesure de la néces­sité de se recon­ver­tir dans un tou­risme davan­tage tourné vers le quatre sai­sons.

 

 

Pour le juge, « la reconversion estivale n’est pas envisagée »

 

« La recon­ver­sion esti­vale de la sta­tion n’est pas davan­tage envi­sa­gée, l’ap­proche éco­no­mique de son fonc­tion­ne­ment por­tant quasi exclu­si­ve­ment sur son acti­vité hiver­nale », sou­ligne le tri­bu­nal dans sa déci­sion.

 

UNE Tribunal administratif @ Eléonore Bayrou

Tribunal admi­nis­tra­tif @ Eléonore Bayrou

De quoi confor­ter plu­sieurs habi­tants qui avaient porté le dos­sier devant la jus­tice, mais aussi la fédé­ra­tion régio­nale des asso­cia­tions de pro­tec­tion de la nature (Frapna) Isère.

 

« En mon­tagne, la loi impose aux acteurs du déve­lop­pe­ment tou­ris­tique de favo­ri­ser l’u­ti­li­sa­tion ration­nelle du patri­moine bâti exis­tant, sou­ligne la Frapna dans un com­mu­ni­qué. L’objectif est de limi­ter autant que pos­sible la consom­ma­tion d’es­paces natu­rels et agri­coles que de pré­ser­ver les pay­sages ».

 

 

Construction de nouveaux lits : la Frapna dénonce une fuite en avant

 

« Les sta­tions de ski for­te­ment tou­chées par le « refroi­dis­se­ment » de leurs lits tou­ris­tiques, tentent de relan­cer leur éco­no­mie en créant de nou­veaux lits. Mais une telle approche relève de la fuite en avant : non seule­ment elle ne per­met pas d’en­di­guer le phé­no­mène, mais sur­tout elle tend à l’ag­gra­ver ».

 

L’État a, en outre, été condamné à ver­ser aux requé­rants la somme glo­bale de 5 200 euros. Contacté, le maire d’Huez n’a­vait à la publi­ca­tion de l’ar­ticle, pas donné suite à nos sol­li­ci­ta­tions.

 

Patricia Cerinsek

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
13029 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Je suis plu­tôt d’accord. Par contre, avec les cani­cules, tout le monde va vou­loir s’installer sur les hau­teurs. Essayer de le stop­per , c’est pis­ser contre le vent

    sep article