Nouvelle pétition, nouvelle marche et nouveau recours en justice contre l’A480… la résistance passe une vitesse

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

EN BREF – La mobilisation contre l’élargissement de l’A480 s’accélère. Après un premier recours en justice, plusieurs marches et une pétition, un collectif d’association remet le couvert. En vue : une action non violente samedi, une nouvelle marche dimanche, un nouveau recours devant le tribunal administratif et une nouvelle pétition réclamant un moratoire et la mise en place d’une concertation.

 

 

L'A 480, concédée à Area (APRR/Eiffage) va être réaménagée et notamment pour passer en deux fois trois voies sur 7 kilomètres dans sa partie urbaine, dans la traversée de Grenoble © Area

L’A 480, concédée à Area (APRR/Eiffage) va être réaménagée et notamment pour passer en deux fois trois voies sur 7 kilomètres dans sa partie urbaine, dans la traversée de Grenoble. © Area

La résistance s’organise et passe la vitesse supérieure à Grenoble en réaction au projet d’élargissement de l’A480 dans la traversée de Grenoble. L’ultime feu vert donné au projet par le préfet de l’Isère début janvier a semble-t-il donné le coup d’envoi de la mobilisation.

 

Dans le sillage de la tribune signée par cent tente-cinq scientifiques locaux appelant les pouvoirs publics à faire machine arrière, les initiatives se multiplient pour tenter de faire barrage au projet porté par la société Area de faire passer ce tronçon d’autoroute de deux à trois voies.

 

Aujourd’hui, tout un ensemble d’acteurs majoritairement locaux réclament un moratoire et l’ouverture d’une concertation citoyenne autour des scénarios alternatifs : le collectif citoyen pour des alternatives à l’élargissement de l’A480, Alternatiba Grenoble, le collectif « Il est encore temps », l’ADTC, l’union de quartier des Eaux Claires, l’union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole, le réseau citoyen de Grenoble, l’Ades, le conseil citoyen indépendant de Grenoble – secteur 1 et les Amis de la Terre.

 

 

Une seconde pétition lancée ce 23 janvier

 

Déjà en octobre dernier, le collectif citoyen pour des alternatives à l’élargissement de l’A480 avait lancé une première pétition en ce sens. Et recueilli 549 signatures. Rebelote ? Une seconde pétition a été lancée le 23 janvier pour réclamer cette fois un moratoire.

 

Diffuseur du Vercors, construction d'un deuxième pont au sud de l'actuel. © Area

© Area

 

Le leitmotiv, lui, reste le même. L’élargissement de l’A480 « ruine les efforts entrepris par les collectivités depuis des années, pointe le collectif, et ​va clairement à l’encontre des objectifs du plan de déplacements urbains (PDU), en encourageant l’usage de la voiture au détriment des autres modes de transports. Il est également ​en contradiction flagrante avec la volonté de la métropole grenobloise de maîtriser les émissions de gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques​. »

 

Tout le monde n’est pas de cet avis. Si la Ville de Grenoble a émis de franches réserves au projet d’Area, la Métropole de Grenoble applaudit des deux mains, se félicitant que le projet puisse venir à bout des bouchons, fluidifier le trafic et ainsi… réduire la pollution automobile.

 

 

Une action non violente samedi et une marche dimanche

 

Alors que le coup d’envoi des travaux est prévu dès mars prochain, la grogne monte. Car si l’élargissement a reçu l’adhésion de nombreux élus et de la grande majorité des acteurs économiques, nombreux sont les associations, les riverains et les habitants de la cuvette à déplorer la voie choisie.

 

Quatre Grenoblois, Jean Jonot, Serge Bouyssi, Christine Bollaert et Xavier Bodin (de gauche à droite) ont en septembre dernier déposé un recours visant à l'annulation du projet de réaménagement de l'A480. D'ici la fin de l'année, un second recours, en référé-suspension, devrait suivre pour empêcher le démarrage des travaux

Quatre Grenoblois ont en septembre déposé un recours visant à annuler le projet sur l’A480. © Patricia Cerinsek

Eux plaident pour le passage à deux fois fois trois voies sur l’A480 mais sans élargissement de la chaussée et en réduisant la vitesse à 70 km/h contre 90 actuellement.

 

Ils plaident aussi pour la mise en place de voies réservées aux transports collectifs et au covoiturage sur les trois principaux axes de l’Y grenoblois.

 

Pour se faire entendre, ils reprennent donc leur bâton de pèlerin. Avec samedi matin une action non violente *, et dimanche 27 janvier une nouvelle marche pour le climat prévue dès 14 h 30 au départ de la tour Perret.

 

Enfin, un second recours, en référé-suspension, devrait arriver sous peu à la barre du tribunal administratif. Objectif : réclamer l’arrêt en urgence des travaux. Et pour cause, le recours en justice déposé en septembre pour faire annuler la déclaration d’utilité publique ne sera pas examiné avant plusieurs mois .

 

Les riverains du quartier Vallier-Catane pourront, quant à eux, assister à une réunion publique d’information, mardi 29 janvier à 19 heures à La Salle rouge, 15 rue des Arts et Métiers, en présence de la Métropole et d’Area.

 

Patricia Cerinsek

 

 

*Rendez-vous est donné samedi devant le parking-relais Catane, de 10 à 12 heures.

 

commentez lire les commentaires
2361 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. Les écolos-bobos ont les connait. Toujours la même chose.
    Qu’ils continuent à ne pas tenir les accords qu’ils passent en coulissez: ça fera sauter CVCM!

    sep article
  2. Tout cette belle équipe amies du Maire de Grenoble, des arguments dogmatique, des contres vérités.
    La terre souffre de son surpeuplement. Ces « militants » sont ils pour s’arrêter de procréer afin de sauver l’humanité ? Nous avons hâte de les lire sur le sujet.

    sep article
    • Tiens, voilà qu’il y a un lien entre élargissement de l’A480 et le surpeuplement de la Terre. Pas moins ! Vous êtes vraiment épatant dans vos propos, on devrait en tirer un bouquin : « les perles de Pierre Misère ».

      Et sinon, ces contre-vérités, quelles sont-elles ? Pour l’instant, à part brailler et appeler à la théorie du complot, vous ne savez faire que ça.

      sep article
  3. Bonjour, à la suite de la pétition (de l’Union de Quartier Berriat-St Bruno-Europole) sur l’exigence d’un mur anti-bruit et des courriers officiels envoyés en fin d’année (de l’UQ B-St B-E).
    La ville organise une réunion publique sur le projet A480 en présence de l’AREA (maître d’ouvrage) & Grenoble Alpes Métropole : Mardi 29 janvier à 19h Salle rouge (15 rue des Arts & Métiers).
    500 habitants ont signés cette pétition. Les habitants doivent participer en nombre à la réunion afin de donner du poids à leur demande et défendre leur exigence
    Martin, un Habitant d’Europole

    sep article
  4. Pour que les habitants puissent manger, il faut bien que les commerces se fassent livrer tous les jours… Comment fera-t-on si on empêche les camions de livraison de venir ???

    L’urgence (et le bons sens) est de cesser de bétonner l’agglomération ultra-dense avec plus de 8000 habitants/km2.

    sep article
    • C’est un non sens absolu ce que vous dites là !
      1/ Il n’a jamais été question d’empêcher les camions de livraison de venir.
      2/ Si on arrête de « bétonner » le centre de l’agglo, alors cela signifie qu’on renforce l’étalement urbain et donc le recours à la voiture faute d’une efficacité des transports en commun et de trop grandes distances parcourables à vélo.

      Sur toute la planète, aucune (zéro, nada, nulle) nouvelle infrastructure routière ou agrandissement s’est traduit par une baisse de la circulation. Jamais. Et vous voudriez nous faire croire que c’est sur l’agglomération grenobloise qu’en passant de 2×2 voies à 2×3 voies la circulation va baisser ? Mais c’est une belle connerie !

      En attendant, pour le confort de quelques automobilistes, des gens crèvent de cette pollution et des gosses deviennent asthmatiques dans les zones riveraines de l’A480 et des grands axes. C’est de l’égoïsme. Bande d’assassins !

      sep article