A480-Rondeau : le préfet de l’Isère donne son ultime feu vert aux travaux… et aux recours ?

sep article



EN BREF – En signant le second arrêté préfectoral au titre de l’autorisation environnementale, le préfet de l’Isère vient de donner l’ultime feu vert au projet d’élargissement et de réaménagement de l’A480 et du Rondeau. Sans lever les zones d’ombre et selon un calendrier qui renvoie les travaux sur l’échangeur au second semestre 2020. Coup d’envoi sur l’A480 dès mars prochain ? Ce pourrait aussi être le coup d’envoi des recours en urgence pour bloquer le chantier.

 

 

Ultime feu vert au projet de réaménagement de l'A480 et du Rondeau à Grenoble, coup d'envoi des travaux en mars 2019 et… des recours en urgence ?En attendant le coup d'envoi des travaux à l'élargissement de l'A480 dans la traversée de Grenoble, coup d'envoi des... recours en justice.

© Area

L’ultime feu vert au pro­jet d’é­lar­gis­se­ment et de réamé­na­ge­ment de l’A480 et du Rondeau sera donné ce 14 jan­vier. Ce lundi, le pré­fet de l’Isère signera l’ar­rêté vali­dant le pro­jet au titre de l’au­to­ri­sa­tion envi­ron­ne­men­tale, sui­vant en cela les conclu­sions, favo­rables, de la com­mis­sion d’en­quête.

 

Le 14 novembre der­nier, les trois com­mis­saires-enquê­teurs avaient donné leur aval au pro­jet porté par l’État et la société Area. Un avis favo­rable, sans réserves, seule­ment assorti de quelques recom­man­da­tions*. Mais un avis suivi de pro­pos – réponses à des ques­tions de citoyens – qui ont fait bon­dir le maire de Grenoble comme la cli­ma­to­logue Valérie Masson-Delmotte. Ces der­niers se sont en effet éton­nés de voir la com­mis­sion d’en­quête mettre notam­ment en doute l’ex­per­tise du Giec sur le réchauf­fe­ment cli­ma­tique.

 

 

Une déclaration d’utilité publique signée dès le… 23 juillet

 

Une simple for­ma­lité ? Le pro­jet avait déjà obtenu le feu vert des pou­voirs publics quand, le 23 juillet der­nier, le pré­fet de l’Isère a signé la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique (DUP) au terme de la pre­mière enquête publique.

 

Une chro­no­lo­gie qui en a étonné plus d’un, d’au­tant que les pre­miers coups de pelle – offi­ciel­le­ment, des tra­vaux de sécu­rité – ont résonné dès le… 23 juillet. Et que les pre­miers appels d’offre des tra­vaux étaient lan­cés par APRR la mai­son-mère d’Area, dès le 13 juillet…

 

L'A480 est bouchée à plusieurs heures de la journée.

L’A480 est bou­chée à plu­sieurs heures de la jour­née. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

Un pro­jet ficelé d’a­vance ? À toutes ces ques­tions, nous n’a­vons jamais obtenu de réponse. Comme à celle d’une poten­tielle limi­ta­tion de la vitesse à 70 km/h, déci­sion tou­jours entre les mains du pré­fet. Sollicités à plu­sieurs reprises, les ser­vices de la pré­fec­ture n’ont jamais répondu à nos demandes d’in­for­ma­tion.

 

 

Travail partenarial et respect du calendrier

 

Et ce 11 jan­vier 2019, la confé­rence de presse, ini­tia­le­ment pré­vue au terme de la réunion du comité de pilo­tage, et qui aurait peut-être pu per­mettre de lever les zones d’ombre, a fina­le­ment été annu­lée. Pour être rem­pla­cée par un simple com­mu­ni­qué de presse, dans lequel le pré­fet mais aussi le pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère et le pré­sident de la Métropole de Grenoble aux côtés du PDG d’Area se féli­citent du tra­vail par­te­na­rial et du res­pect du calen­drier.

 

Ultime feu vert au projet de réaménagement de l'A480 et du Rondeau à Grenoble, coup d'envoi des travaux en mars 2019 et… des recours en urgence ?Pour Lionel Beffre, le préfet de l'Isère, le dispositif de police de sécurité du quotidien ne sera pas déployé à Grenoble avant 2020. « Grenoble n'est pas Chicago !» © Patricia Cerinsek

Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère. © Patricia Cerinsek

« Les objec­tifs de ce pro­jet sont une meilleure flui­dité du tra­fic et des échanges avec les six dif­fu­seurs et l’échangeur du Rondeau, une sécu­rité accrue, une régu­la­rité des dépla­ce­ments, une meilleure inté­gra­tion envi­ron­ne­men­tale de l’in­fra­struc­ture dans le tissu urbain et une dimi­nu­tion de la pol­lu­tion atmo­sphé­rique et du bruit », pro­mettent-ils dans un com­mu­ni­qué com­mun.

 

« Avec une rocade assu­rant plei­ne­ment son rôle, l’agglomération dis­po­sera ainsi des marges de manœuvre lui per­met­tant un meilleur par­tage entre modes de trans­ports sur les autres voi­ries. »

 

Ce fai­sant, les tra­vaux sur l’A480 devraient donc démar­rer en mars pro­chain et durer trois ans. Le Rondeau, lui, vien­dra après : les tra­vaux d’a­mé­na­ge­ment ne sont en effet pas pré­vus avant le… second semestre 2020.

 

Lundi 14 jan­vier, place donc au coup d’en­voi offi­ciel des tra­vaux avant le… coup d’ar­rêt ? En sep­tembre der­nier, quatre Grenoblois ont en effet déposé un pre­mier recours devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif récla­mant l’an­nu­la­tion de la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique. Et pro­mis d’en dépo­ser un second, en référé-sus­pen­sion – une pro­cé­dure d’ur­gence – une fois le second arrêté pris, afin de blo­quer les tra­vaux. À suivre donc…

 

Patricia Cerinsek

 

  • * « Les maîtres d’ou­vrage ont répondu point par point aux six recom­man­da­tions de la com­mis­sion d’en­quête visant la meilleure inser­tions envi­ron­ne­men­tale du pro­jet, sou­ligne le com­mu­ni­qué. Cinq de ces recom­man­da­tions sont déjà prises en compte par les maîtres d’ou­vrage  et seront mises en œuvre. La sixième, rela­tive aux mesures anti-bruit, est en cours d’é­tude et fera l’ob­jet de pro­po­si­tions concrètes dans les pro­chains mois. »
Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
4241 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Si les vers et rouges de l”#Ades, amis et com­plices poli­tiques de #Piolle, ne s’é­taient pas oppo­sés, comme aujourd’­hui à tous les pro­jets pro­po­sés depuis bien­tôt 30 années, de désen­cla­ve­ment de Grenoble, nous n’en serions pas là aujourd’­hui, alors que la démo­gra­phie a bien aug­menté depuis, ainsi que la cir­cu­la­tion de fait.

    sep article
    • @Pierre Isère : le tra­fic moto­risé dimi­nue (en nombre de kilo­mètres) en France depuis 2001. Vous avez des chiffres qui laissent pen­ser que ce n’est pas le cas pour l’ag­glo ?

      sep article