Quand l’opposition Auvergne-Rhône-Alpes raille Laurent Wauquiez, « président d’une agence de com »

sep article



FIL INFO — Alors que la Région Auvergne-Rhône-Alpes organise une campagne d’auto-promotion pour se présenter « la région la mieux gérée de France », les élus d’opposition du groupe RCES moquent à l’envi un Laurent Wauquiez « président d’une agence de com ». Une critique récurrente, face à un Conseil régional qui n’oublie jamais de faire la promotion de ses actions… ou de l’imposer à ses partenaires.

 

 

Communication de la Région © Région Auvergne Rhône Alpes

Communication de la Région © Région Auvergne Rhône Alpes

« Laurent Wauquiez, pré­sident de Région ou d’une agence de com ? », telle est la ques­tion que se posent les membres du groupe RCES (Rassemblement citoyen, éco­lo­giste et soli­daire).

 

Les élus d’op­po­si­tion du Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes rebon­dissent ainsi sur la cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion ini­tiée par Laurent Wauquiez, pré­sident de la Région (et des Républicains), affir­mant que cette der­nière est « la région la mieux gérée de France ».

 

« Une cam­pagne de publi­cité phé­no­mé­nale a été déployée en Auvergne Rhône Alpes et natio­na­le­ment jusque dans les pages du Monde », s’é­trangle le groupe RCES, pour qui « l’auto-flatterie men­son­gère a ses limites ».

 

L’opposition pointe ainsi du doigt ce qu’elle consi­dère comme des man­que­ments. « La bonne ges­tion n’est pas que finan­cière. Les choix opé­rés aujourd’hui ne feront pas d’Auvergne Rhône Alpes la région la mieux gérée de demain », écrit-elle, en plai­dant pour des inves­tis­se­ments dans la tran­si­tion éner­gé­tique et « les méca­nismes d’adaptation au chan­ge­ment ».

 

 

L’opposition dénonce des « gadgets médiatiques »

 

Mais le fond même de la cam­pagne ini­tiée par la pré­si­dence de la Région agace les élus RCES. Le « choc d’in­ves­tis­se­ment » pro­clamé par Laurent Wauquiez ? « Alors que, sous le pré­cé­dent man­dat, l’investissement attei­gnait 811 mil­lions d’euros en moyenne par an, en Auvergne et Rhône-Alpes depuis 2016 il est réel­le­ment de 760 mil­lions d’euros », affirment-ils. Secondés par Libération qui, après ana­lyse, n’hé­site pas à écrire que les inves­tis­se­ments annon­cés par la Région sont « liés à de jolies pirouettes comp­tables ».

 

Laurent Wauquiez, roi de la com ? C'est ce que laisse entendre l'opposition à la Région Auvergne-Rhône-Alpes après une campagne d'autopromotion.Une assemblée plénière, au siège du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes © Région Auvergne-Rhône-Alpes

Une assem­blée plé­nière, au siège du Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes. © Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

Le groupe RCES met aussi « à l’hon­neur » l’an­nu­la­tion par la jus­tice du bud­get 2016 de la Région pour « excès de pou­voir ». Si le bud­get a, depuis, été validé par la pré­fec­ture de Région, l’é­lue Myriam Laïdouni-Denis, por­teuse du recours, estime que cette vali­da­tion « n’efface en rien le juge­ment du tri­bu­nal qui a reconnu la vio­la­tion de la loi qui garan­tit notre démo­cra­tie ». En effet, si la Chambre régio­nale des comptes (CRC) a demandé l’a­dop­tion tech­nique rétro­ac­tive de l’exer­cice bud­gé­taire déjà “consommé”, elle ne remet­tait pas en cause les rai­sons juri­diques de son annu­la­tion.

 

 

Un inévitable procès en communication ?

 

Laurent Wauquiez, roi de la com­mu­ni­ca­tion ? L’accusation n’est pas nou­velle. Le groupe RCES avait déjà dénoncé une « wau­quie­ze­rie » lorsque la Région avait fait inclure un édi­to­rial et une pho­to­gra­phie de son pré­sident dans les pro­grammes des salles de spec­tacles label­li­sées. À l’oc­ca­sion de l’as­sem­blée plé­nière du 11 octobre, les mêmes élus n’ont par ailleurs pas man­qué de qua­li­fier la gra­tuité des TER pour les poli­ciers muni­ci­paux, mise en place par la majo­rité régio­nale, de « gad­get média­tique » et de « mesure pour exis­ter en termes de com­mu­ni­ca­tion ».

 

Le dessinateur satirique Mykolas moque les panneaux imposés par la Région aux communes ayant perçu une aide régionale © Mykolas

Le des­si­na­teur sati­rique Mykolas moque les pan­neaux impo­sés par la Région aux com­munes ayant perçu une aide régio­nale. © Mykolas

 

Difficile pour la Région d’é­chap­per au “pro­cès en com­mu­ni­ca­tion”. Ainsi, lorsque le Conseil régio­nal annonce une aide sup­plé­men­taire de 100 mil­lions d’eu­ros pour les com­munes, pour faire face « au sen­ti­ment d’abandon […] et pour com­pen­ser l’ampleur du désen­ga­ge­ment de l’État », d’au­cuns n’ou­blient pas de moquer le pan­neau que la Région demande aux com­munes d’ins­tal­ler pour signa­ler l’aide reçue. À l’i­mage du des­si­na­teur sati­rique Mykolas, dont la plume a été volon­tiers reprise sur les réseaux sociaux… notam­ment par un Stéphane Gemmani, autre oppo­sant farouche à la poli­tique menée par Laurent Wauquiez.

 

FM

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
3767 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Clairement, la gauche va cri­ti­quer le bilan de Wauquiez : il n’a pas gas­pillé suf­fi­sam­ment d’ argent pour « la tran­si­tion éner­gé­tique » ou encore pour « mieux se pré­pa­rer aux pro­ces­sus migra­toires », comme l’insiste E Piolle, par exemple

    sep article
  2. Roi de la com Wauquiez ? Il a du prendre des cours auprès d’Eric Piolle qui dila­pide tant et tant sans comp­ter depuis son arri­vée, on ne compte plus ses ope­ra­tions de pro­mo­tion. Ses amis du Rces auraient mieux fait de faire pro­fil bas.

    sep article
    • C’est mar­rant com­ment cer­tains font une pho­bie sur cer­taines per­sonnes ou alors qui n’ont plus toute leur tête. On parle de Wauquiez ici, pas de Piolle ! Peut-être est-ce une façon de détour­ner les yeux.

      sep article