La pollution de l'air au dioxyde d'azote à Grenoble, c'est (preque) fini en 2025 ? Pour l'association Grenoble à cœur, c'est l'aveu de dix ans de retard.

« Le respect des seuils de pollution a dix ans de retard » pour l’association Grenoble à cœur

« Le respect des seuils de pollution a dix ans de retard » pour l’association Grenoble à cœur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – En 2025, plus aucun habitant de la Métropole ne sera soumis à des dépassements de pollution au dioxyde d’azote, gaz majoritairement émis par le trafic routier, s’est récemment félicité Yann Mongaburu. Un auto-satisfecit du président du SMTC qui a fait bondir le collectif Grenoble à cœur. Pour cette association née en réaction à l’opération Cœurs de ville, Cœurs de Métropole, il s’agit là d’un aveu d’échec. Et l’annonce officielle d’un retard de plus de dix ans dans la lutte contre la pollution de l’air.

 

 

Le dépassement des seuils de pollution au dioxyde d’azote sera fini en 2025 selon le président du SMTC. L'aveu de dix ans de retard pour Grenoble à cœur.Yann Mongaburu, président du SMTC lors de la "Rentrée des mobilités" vendredi 1er septembre 2017. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC – sep­tembre 2017. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La décla­ra­tion du pré­sident du Syndicat mixte des trans­ports en com­mun quant à la sor­tie de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise de la pol­lu­tion au dioxyde d’a­zote à l’ho­ri­zon 2025 a fait bon­dir l’as­so­cia­tion Grenoble à cœur.

 

Au conseil muni­ci­pal de la Ville de Grenoble comme au conseil métro­po­li­tain, Yann Mongaburu s’est en effet féli­cité de l’élar­gis­se­ment de la zone basses émis­sions à dix com­munes en rive droite du Drac. Zone où sera inter­dite, à comp­ter du 1er jan­vier pro­chain, la cir­cu­la­tion des véhi­cules de livrai­son les plus pol­luants, avant accé­lé­ra­tion du dis­po­si­tif jus­qu’en 2025.

 

« En 2025, plus aucun habi­tant de la Métropole ne sera sou­mis à des dépas­se­ments des seuils régle­men­taires euro­péens sur le dioxyde d’azote », a alors mar­telé Yann Mongaburu. Tout le monde gagne ! Et le gain se fait aussi sur les gaz à effet de serre : à l’échéance 2026, Atmo estime la réduc­tion à 40 %. »

 

 

Le non-dépassement des seuils d’émissions de NO2 était jusque-là fixé à 2015

 

Une vic­toire ? Pas vrai­ment pour Grenoble à cœur, col­lec­tif de com­mer­çants et d’ha­bi­tants qui s’est consti­tué en réac­tion à l’o­pé­ra­tion Cœurs de ville, cœurs de métro­pole (CVCM), laquelle s’est tra­duite par un chan­ge­ment du plan de cir­cu­la­tion dans le centre-ville de Grenoble.

 

Le dépassement des seuils de pollution au dioxyde d’azote sera fini en 2025 selon le président du SMTC. L'aveu de dix ans de retard pour Grenoble à cœur.Commerçants et unions de quartier réunis dans le collectif Grenoble à cœur contestent le projet de piétonnisation de CVCM et proposent des alternatives. crédit Patricia Cerinsek

Le col­lec­tif Grenoble à cœur impute le retard dans la lutte contre la pol­lu­tion de l’air à CVCM et le chan­ge­ment du plan de cir­cu­la­tion qu’elle a induit. © Patricia Cerinsek

« Il semble que des infor­ma­tions lui manquent », fait remar­quer l’as­so­cia­tion dans un cour­rier adressé au maire de Grenoble et au pré­sident de la Métro. « L’engagement pris par la Ville de Grenoble et la Métro en février 2014 était de ne plus dépas­ser les seuils d’é­mis­sion en dioxyde d’a­zote après 2015. Cet enga­ge­ment était (et est tou­jours) ins­crit dans le plan de pro­tec­tion de l’at­mo­sphère (PPA). »

 

Grenoble à cœur veut y voir une défaite. « En disant 2025 au lieu de 2015, le pré­sident du SMTC a offi­ciel­le­ment annoncé dix ans de retard », assène le col­lec­tif. Qui impute ce retard à… CVCM. Car pour l’as­so­cia­tion, le chan­ge­ment du plan de cir­cu­la­tion dans le centre-ville de Grenoble est bel et bien res­pon­sable d’une aug­men­ta­tion de la pol­lu­tion au NO2. Pollution qui, selon elle, se tra­duit par un retour d’au moins dix ans en arrière.

 

PC

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Franck Longo, maire de Fontaine, lors de sa prise de parole pendant le rassemblement contre la fermeture du pont Esclangon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture du pont Esclangon : les élus de Fontaine « tous sur le pont » mais la Ville de Grenoble campe sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - La polémique entre la Ville de Fontaine, la Métropole et la Ville de Grenoble au sujet de la fermeture du pont Esclangon Lire plus

Fermeture du pont Esclangon: Fontaine appelle à manifester contre le "mépris des élus grenoblois"
Fermeture du pont Esclangon : Fontaine appelle à manifester contre le « mépris des élus grenoblois »

FLASH INFO — Les municipalités de Grenoble et de Fontaine sur le point de couper les ponts, au sens littéral du terme? Alors que la Lire plus

Des représentants du Collectif Île Verte devant la parcelle située quai Jongkind. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Construction à Île Verte : la Ville de Grenoble dit soutenir les riverains mais ne pas pouvoir « outrepasser le droit »

EN BREF - Nouvel épisode dans la lutte d'un collectif de riverains du quartier Île Verte de Grenoble contre un projet de construction jugé démesuré Lire plus

Inauguration de la maternelle Ampère © Laure Gicquel - Place Gre'net
Plan école de la Ville de Grenoble : l’école maternelle Ampère vient d’être inaugurée

FIL INFO - L'inauguration de l'école maternelle Ampère, rénovée dans le cadre du Plan école de la Ville de Grenoble, se tenait ce vendredi 15 octobre. Celle-ci, Lire plus

Grenoble Capitale verte européenne 2022 lance son site Internet et un appel à participation
Grenoble Capitale verte européenne 2022 lance son site Internet et un appel à participation

FOCUS - Grenoble Capitale verte européenne 2022 dispose à présent de son propre site Internet et lance une campagne de communication, à quelques mois du Lire plus

Pour l'Ades, Grenoble ne doit pas 1,5 million à la Métro.
La Ville doit-elle 1,5 million d’euros à la Métro ? L’Ades dénonce une « instrumentalisation politicienne »

FOCUS - La Ville de Grenoble doit-elle 1,5 million d'euros à la Métropole? Alors que des échanges acrimonieux ont eu lieu sur la question au Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin