unecampagnebudgetpartipatifdeuxiemeeditioncreditsc

Deuxième édi­tion du bud­get par­ti­ci­pa­tif : 26 por­teurs de pro­jet en campagne

Deuxième édi­tion du bud­get par­ti­ci­pa­tif : 26 por­teurs de pro­jet en campagne

DÉCRYPTAGE – La “cam­pagne élec­to­rale” des 26 por­teurs de pro­jet pour cette deuxième édi­tion du bud­get par­ti­ci­pa­tif de Grenoble a démarré. Il va fal­loir convaincre, expli­quer et séduire les habi­tants qui sont appe­lés à voter du 10 au 15 octobre pro­chains. Enjeu : 800 000 euros à se par­ta­ger entre les sept lauréats.

Du 10 au 15 octobre, les Grenoblois (âgés de 16 ans ou plus) vont pou­voir voter pour des pro­jets d’ha­bi­tants, dans le cadre du bud­get par­ti­ci­pa­tif qui revient pour la deuxième édi­tion. Oui, mais com­ment se déci­der ? Entre « les jar­dins par­ta­gés pour tous » à l’Abbaye, « le café asso­cia­tif » pour l’Aiguillage, « des chaises dans les rues pié­tonnes », « un lieu artis­tique à de Bonne », le pro­jet d’un « mul­ti­sport noc­turne » à la Villeneuve… les pro­jets sont divers et inté­res­sants. La com­pé­ti­tion s’annonce donc serrée.

porteurs800deprojetsbudgetparticipatifdeuxiemeeditioncreditsc

Deuxième bud­get par­ti­ci­pa­tif de Grenoble. Une par­tie des 26 can­di­dats, au ren­dez-vous de la « cara­vane des pro­jets » dimanche 18 sep­tembre 2016, à la Bifurk. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

D’autant que les pro­jets sont au nombre de vingt-six cette année, soit sept de plus que l’année der­nière. Or les habi­tants devront en sélec­tion­ner “seule­ment” sept sur leur bul­le­tin de vote, dont deux gros* parmi les six en com­pé­ti­tion et cinq petits parmi les vingt en lice. Envie de faire un choix éclairé, ou sim­ple­ment curieux d’en savoir plus ? Il suf­fit de venir ren­con­trer les por­teurs de pro­jets, lors du pas­sage de la « cara­vane des projets ».

26 pro­jets, tous réalisables

Plusieurs dates sont pré­vues dans la tour­née de la cara­vane**. Autant d’oc­ca­sions pour les por­teurs de pro­jet de séduire les habi­tants en direct. Ce qui ne les empêche pas d’en­tre­prendre par ailleurs tout type d’ac­tions vir­tuelles, notam­ment sur les réseaux sociaux en vue d’accroître leur capi­tal sym­pa­thie. Les 26 can­di­dats dis­posent par ailleurs de pros­pec­tus et d’af­fiches décri­vant leur pro­jet, que la Ville leur a fournis.

campagne800budgetpartipatifdeuxiemeeditioncreditsc

Budget par­ti­ci­pa­tif, deuxième édi­tion. Première escale de la cara­vane des pro­jets, quar­tier des Eaux Claires, samedi 17 sep­tembre 2016. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Ce samedi 17 sep­tembre, quar­tier des Eaux Claires, les por­teurs de pro­jet pré­sents (tous ne sont pas venus) prennent le micro, les uns après les autres, et décrivent en quelques mots leur ini­tia­tive, avec une cer­taine aisance dans la prise de parole. Il faut dire que les can­di­dats ont eu plus d’une occa­sion pour peau­fi­ner leur présentation.

Tous ont, d’une part, fran­chi l’é­tape de la Ruche aux pro­jets, où 95 ont été éplu­chés au total. Entre temps, les por­teurs de pro­jet ont ren­con­tré les ser­vices de la Ville pour échan­ger sur les élé­ments tech­niques et éva­luer leurs coûts. Les 26 rete­nus sont donc tous réalisables.

Des pro­jets très écolo-compatibles

Il est frap­pant de consta­ter que bon nombre de pro­jets sont com­plè­te­ment en phase avec la poli­tique de l’é­quipe muni­ci­pale en place.

Cette porteuse de projet défend pour la deuxième année le projet <a href="https://www.facebook.com/nkdm1/posts/1398515980175177" data-lazy-src=

Mise en place de vélo­bus, expé­ri­men­ta­tion de toi­lettes sèches avec un coin à lan­ger pour bébé, ins­tal­la­tion de pigeon­niers contra­cep­tifs (alter­na­tive au gazage actuel des pigeons pour en limi­ter le nombre), mise en place de boîtes à livres dans Grenoble, végé­ta­li­sa­tion et trans­for­ma­tion de l’esplanade Farcy en « lieu de convi­via­lité », « reva­lo­ri­sa­tion » du lac de la Villeneuve, pro­jet de « ver­ger pro­me­nade », agran­dis­se­ment d’un ate­lier de répa­ra­tion de vélos

Autant de pro­jets qui auraient pu être réa­li­sés dans le cadre des com­pé­tences de la Ville durant le man­dat d’Eric Piolle, en dehors même du bud­get participatif.

« Des pro­jets qui ne rentrent pas dans les radars de l’administration »

Certes, mais la Ville a d’autres prio­ri­tés, une pro­gram­ma­tion déjà bien four­nie, et un bud­get très tendu comme cha­cun sait… Eric Piolle, maire de Grenoble, ne disait pas autre chose à l’oc­ca­sion de la confé­rence de presse du 16 sep­tembre der­nier por­tant sur la semaine de vote consa­crée au bud­get par­ti­ci­pa­tif et à la vota­tion citoyenne (lire l’encadré).

pascalclouaireericpiolle800budgetpartipatifdeuxiemeeditioncreditsc

Pascal Clouaire, adjoint à la démo­cra­tie locale, et Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Le bud­get par­ti­ci­pa­tif est l’un des outils qui per­met de redon­ner du pou­voir d’a­gir aux habi­tants […] Les pro­jets des habi­tants ne rentrent pas dans les radars clas­siques de l’administration […] Ce sont des pro­jets plus proches des besoins des habi­tants, de leurs envies. »

Sûr que les por­teurs de pro­jet sont par­ti­cu­liè­re­ment moti­vés. A l’instar de Djazia qui caresse l’i­dée de l’a­mé­na­ge­ment d’un « ver­ger pro­me­nade ». Mais pas seule, avec Christophe et tout un col­lec­tif d’habitants qui ont mûri l’idée. Ce ver­ger se situe­rait en bor­dure du quar­tier Teisseire. « Nous avons monté ce col­lec­tif pour être prêts si le pro­jet se fait. » A la fin de sa pré­sen­ta­tion, samedi 17 sep­tembre, quar­tier des Eaux Claires (pre­mière escale de la cara­vane des pro­jets), Djazia ponc­tuait avec emphase : « Pour le res­pect de l’arbre, de la vie, votez pour le ver­ger pro­me­nade ! »

Le <a href="https://www.facebook.com/decliccollectif/" target="_blank" data-lazy-src=

« J’ai entendu dire que cer­tains se mobi­li­saient activement ! »

Samedi 17 sep­tembre, lors du pre­mier ren­dez-vous de la cara­vane des pro­jets, Pascal Clouaire, adjoint à la démo­cra­tie locale, est venu encou­ra­ger les por­teurs de pro­jet de cette deuxième édi­tion du bud­get participatif.

Et les a inci­tés à par­ler le plus pos­sible autour d’eux de leur pro­jet. Tout en jouant la carte de l’é­mu­la­tion si ce n’est de la com­pé­ti­tion : « J’ai entendu dire que cer­tains se mobi­li­saient acti­ve­ment ! »

Il est vrai que des por­teurs de pro­jet emploient les grands moyens. Certains ont envoyé un com­mu­ni­qué de presse à toute une liste de jour­na­listes. D’autres ont lancé un appel sur les réseaux sociaux.

L’organisation est éga­le­ment un fac­teur clé de suc­cès, comme disent les experts en créa­tion d’entreprise. Les membres de l’é­quipe du pro­jet « L’Atelier » se sont ainsi répar­tis les rôles. Jean-Marc, l’in­ven­teur à l’origine du pro­jet, se concentre sur l’aspect tech­nique et opé­ra­tion­nel. Christelle s’occupe de la coor­di­na­tion. Et c’est Pierre-Louis qui se charge de la “com”.

porteurpierrelouis800budgetparticipatifdeuxiemeeditionfcreditsc

Pierre-Louis, chargé de la com­mu­ni­ca­tion du pro­jet « L’Atelier », can­di­dat dans la caté­go­rie « gros pro­jet ». © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

C’est donc lui qui prend la parole, lors des inter­ven­tions en public, aux ren­dez-vous de la cara­vane des pro­jets. « Si vous n’êtes pas un manuel, que vous cher­chez à répa­rer quelque chose… vous savez à qui vous adres­ser : c’est à l’Atelier qu’il faut venir ! N’oubliez pas de voter […] Nous sommes le plus petit des gros pro­jets. Si vous votez pour nous, il y aura plus de petits pro­jets sélec­tion­nés », lance-t-il pour conclure son exposé, avec un brin d’humour.

Des pro­jets qui peuvent « rap­por­ter gros »

Eric est membre du col­lec­tif Les Mouettes. Il défend le pro­jet « jar­dins par­ta­gés pour tous » dans le quar­tier de l’Abbaye. Comme Pierre-Louis, il sait trou­ver les mots pour don­ner envie de sou­te­nir son pro­jet. « Des jar­dins, c’est banal, mais ils ont été por­tés par des habi­tants vrai­ment modestes. On les a réflé­chis. Ils seront vrai­ment utiles. » Coût de l’a­mé­na­ge­ment de ces jar­dins ? 95 000 euros.

Un peu plus tard, Eric confie : « On trouve que c’est un peu élevé, comme d’ailleurs le bud­get chif­fré pour de nom­breux autres pro­jets. Les habi­tants seraient prêts à par­ti­ci­per à la créa­tion de ce jar­din pour faire bais­ser le coût ! » Mais pour l’heure, le « pou­voir d’agir » des habi­tants ne peut encore aller jusque là…

Changement de décor avec Jean-Eric. Celui-ci est venu avec tout un maté­riel, un ordi­na­teur et une espèce de cap­teur, pour expli­quer son projet.

jean800ericbudgetparticipatifcreditseverinecattiaux

Jean-Eric, por­teur du pro­jet « La mélo­die du bâti­ment ». © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le pro­cédé a l’air un peu com­pli­qué. Mais le but est sim­plis­sime : « repé­rer les fuites éner­gé­tiques dans les bâti­ments ». Et oui, encore un pro­jet très écolo-compatible !

Il com­mente en aparté : « Ah ! J’ai oublié de dire que ce pro­jet n’est pas cher [15 000 euros, ndlr] et que ça peut rap­por­ter gros ! »

Séverine Cattiaux

* Un pro­jet est dans la caté­go­rie « gros pro­jet » quand son coût a été éva­lué à plus de 100 000 euros. Les petits pro­jets sont infé­rieurs à 100 000 euros. Les trois pro­jets les plus coû­teux ont été chif­frés à 400 000 euros, res­pec­ti­ve­ment pour « trans­for­mer la place de Metz en un lieu de vie convi­vial et apaisé », « reva­lo­ri­ser le lac de la Villeneuve » et créer un « ska­te­park et une forêt comestible ».

** Les dates et les lieux de pas­sage de la cara­vane des projets : 

• dimanche 25 sep­tembre, 14 heures devant la Maison des habi­tants Bajatière ;

• jeudi 29 sep­tembre, 20 h 40 à La Bifurk ; 

• Samedi 8 octobre, 16 heures, parc Jean Verlhac (repli à la MDH Le Patio en cas de pluie) ; 

• Lundi 10 octobre, 18 heures, Adiij, 16 bou­le­vard Agutte Sembat (ver­nis­sage).

Une semaine pour voter… pour le bud­get par­ti­ci­pa­tif et la vota­tion citoyenne

Tirant les ensei­gne­ments de la pre­mière édi­tion (un peu moins de 1 000 per­sonnes ont voté lors du pre­mier bud­get par­ti­ci­pa­tif), la Ville de Grenoble a dopé le dis­po­si­tif de la deuxième édi­tion. Les habi­tants vont voter, non pas sur un jour, mais pen­dant toute une semaine du 10 au 15 octobre pro­chains. Pas uni­que­ment à l’hôtel de ville mais, en plus, pen­dant la semaine, dans les MDH et à l’Adiij et le samedi dans les biblio­thèques Kateb Yacine et Centre-ville. Enfin, les habi­tants pour­ront voter « pour « ou « contre » le sujet de la pre­mière vota­tion citoyenne cette même semaine, dans les mêmes lieux de vote.

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu 19 coups de couteau, mercredi 1er février 2023, Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

Incendie d'Échirolles: après l'accueil au gymnase La Butte, les résidents évacués sont relogés à l'auberge de jeunesse
Incendie à Échirolles : après l’ac­cueil en gym­nase, les rési­dents éva­cués sont relo­gés à l’au­berge de jeunesse

FLASH INFO - Quelles suites de l'incendie à Échirolles, survenu dans un parking souterrain  jeudi 2 février 2023? Le sinistre a entraîné l'évacuation de plus Lire plus

Important incendie dans un parking souterrain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 résidents évacués
Important incen­die dans un par­king sou­ter­rain à Échirolles, avec 150 rési­dents évacués

FOCUS - Un important incendie s'est déclaré à Échirolles au matin du jeudi 2 février, dans un parking souterrain en-dessous d'un restaurant Quick et d'une Lire plus

La Métropole de Grenoble pré­sente un bud­get 2023 record pour « la trans­for­ma­tion du ter­ri­toire », mais sans hausse d’impôts

FOCUS - La Métropole de Grenoble a présenté, mardi 31 janvier 2023, le budget prévisionnel 2023 qui sera soumis au vote du conseil métropolitain ce Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !