Budget participatif de Grenoble : beaucoup de projets mais peu de votants

sep article

FOCUS – La « ruche aux projets », deuxième étape du budget participatif 2016 de Grenoble a réuni, le 21 mai dernier à Alpexpo, quelque 95 porteurs de projet… et 102 Grenoblois. L’enjeu : présélectionner trente projets. Retour sur une journée placée sous le signe de la démocratie locale.

 

 

 

Eric Piolle lors de la "Ruche au projets" édition 2016. © Alexandra Moullec

Éric Piolle lors de la « Ruche au pro­jets » édi­tion 2016. © Alexandra Moullec

Création d’une mon­naie locale, mise en place de vélo­bus, ins­tal­la­tion de pigeon­niers contra­cep­tifs…

 

Voilà quelques-uns des 154 pro­jets qui ont été pré­sen­tés à Alpexpo le 21 mai der­nier à l’oc­ca­sion de la « Ruche aux pro­jets ».

 

Un dis­po­si­tif qui, selon l’ar­ticle 1 de son règle­ment, per­met « aux rési­dents gre­no­blois de plus de seize ans de pro­po­ser l’af­fec­ta­tion d’une par­tie du bud­get d’in­ves­tis­se­ment, sur la base de pro­jets citoyens ».

 

 

Quelque 95 por­teurs de pro­jet et 102 Grenoblois en ont ainsi sélec­tionné trente, dans des domaines très variés : éco­no­mie, culture, sports, mobi­lité, soli­da­rité, loi­sirs, patri­moine, nature en ville, avec une ten­dance signi­fi­ca­tive pour l’aménagement de l’espace public.

 

Charge ensuite aux ser­vices muni­ci­paux de véri­fier la fai­sa­bi­lité tech­nique, juri­dique et finan­cière de ces trente pro­jets durant l’été. Puis ces der­niers seront sou­mis une der­nière fois au vote des Grenoblois entre les 10 et 15 octobre pro­chains. Au final, seuls sept d’entre eux se par­ta­ge­ront une enve­loppe glo­bale de 800.000 euros répar­tie en six “petits” pro­jets de moins de 100.000 euros et un “gros” pro­jet de plus de 100.000 euros.

 

 

 

Une participation décevante

 

 

« Beaucoup d’initiatives étaient néces­saires pour redon­ner le pou­voir d’agir à tous les habi­tants », se féli­cite Éric Piolle, le maire de Grenoble. « Il y a une diver­sité de pro­po­si­tions plus riche peut-être que ce qui est pensé d’habitude lorsqu’il est pensé d’en haut. »

 

Les 30 projets retenus lors de la "Ruche aux projets" 2016 . © DR

Les trente pro­jets rete­nus lors de la Ruche aux pro­jets 2016 . DR

Une réus­site éga­le­ment pour Pascal Clouaire, adjoint à la Démocratie locale. Qui ne manque pas de sou­li­gner le « bel équi­libre » des pro­jets, tant sur le plan de leur répar­ti­tion géo­gra­phique – des Eaux-Claires à Abbaye-Jouhaux en pas­sant par le centre-ville – que des per­sonnes qu’ils mobi­lisent : femmes, hommes, jeunes, seniors, pro­fes­sion­nels et ama­teurs.

 

 

En marge du dis­cours offi­ciel, la par­ti­ci­pa­tion s’a­vère tou­te­fois déce­vante. Sur les 154 por­teurs de pro­jets qui devaient par­ti­ci­per à la « Ruche », seuls 95 avaient ainsi fait le dépla­ce­ment. Au final, 197 per­sonnes (por­teurs de pro­jet et habi­tants) ont pris part au vote, sans comp­ter une tren­taine de per­sonnes de la Ville ou char­gée à l’a­ni­ma­tion.

 

La faute au beau temps, aux ponts de mai ou au choix d’Alpexpo un peu excen­tré par rap­port à l’an­née pas­sée ? Toujours est-il que pour une jour­née qui se vou­lait le sym­bole de la démo­cra­tie locale, on pou­vait s’attendre à davan­tage de mobi­li­sa­tion citoyenne. L’an der­nier, 190 citoyens – dont 90 por­teurs de pro­jet – avaient pris part à la pre­mière « Ruche aux pro­jets ».

 

Pour favo­ri­ser la par­ti­ci­pa­tion du plus grand nombre avant le vote final, la Ville a tou­te­fois apporté plu­sieurs amé­lio­ra­tions au dis­po­si­tif : des temps d’information et d’échanges sont pré­vus, en lien avec les por­teurs de pro­jet et les conseils citoyens indé­pen­dants volon­taires ; la durée de vota­tion citoyenne a été éten­due de deux à cinq jours ; enfin, de nou­veaux lieux de vote tels que les mai­sons des habi­tants vont être déployés.

 

Ces mesures seront-elles suf­fi­santes pour pas­ser le cap des mille lors de la vota­tion finale, alors que 998 Grenoblois s’é­taient retrou­vés à l’Hôtel de ville en 2015 ? Réponse en octobre pro­chain.

 

 

Alexandra Moullec

 

 

Plus d’informations sur le site de la ville de Grenoble.

 

Logo du budget participatif. © DR

QUELQUES CHIFFRES

 

344 mil­lions d’eu­ros : le bud­get glo­bal 2016 de la Ville.

88 mil­lions d’eu­ros : les dépenses d’in­ves­tis­se­ment pré­vues.

5 %  : le bud­get annuel  consa­cré au bud­get par­ti­ci­pa­tif par Montreuil, Paris et Rennes, contre 0,23 % par Grenoble. Peut mieux faire…

 

 

 

N.B. : Les chiffres de fré­quen­ta­tion ont été actua­li­sés mardi 31 mai à 18 heures, en fonc­tion de nou­veaux élé­ments four­nis par la ville de Grenoble.

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
3519 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Transparence ou opa­cité ? Et si la muni­ci­pa­lité com­men­çait par publier la liste des sub­ven­tions accor­dées en 2015 , ce qui per­met­trait de com­pa­rer avec les années pré­cé­dentes (listes dis­po­nibles sur Grenoble.fr)

    sep article