Chasseurs en Isère, septembre 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Accidents de chasse : en Isère, la dif­fi­cile coha­bi­ta­tion entre chas­seurs et pro­me­neurs dans les espaces naturels

Accidents de chasse : en Isère, la dif­fi­cile coha­bi­ta­tion entre chas­seurs et pro­me­neurs dans les espaces naturels

ENQUÊTE - La saison de la chasse s'est ouverte ce dimanche 11 septembre 2022 en Isère et dans une large moitié sud de la France. Sept mois après la mort tragique d'une randonneuse de 25 ans, tuée accidentellement par une chasseuse de 17 ans, en février, dans le Cantal, les débats sur l'encadrement de la pratique sont plus vifs que jamais. En Isère, où un accident avait coûté la vie à un étudiant en 2015 à Revel, les associations de protection de la nature et la Fédération départementale des chasseurs proposent ainsi, chacune de leur côté, des mesures de prévention et de sécurité. Objectif : mieux partager le temps et l'espace. Mais leurs sérieuses divergences de fond illustrent la difficile cohabitation entre chasseurs et promeneurs.

"Une randonneuse de 25 ans, qui se promenait sur un sentier autorisé, est tuée par une jeune fille de 17 ans à qui on permet d'utiliser des armes de gros calibre. Est-on dans un pays civilisé ?" La colère de Marie-Paule de Thiersant, présidente de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) Auvergne-Rhône-Alpes, résume un sentiment largement partagé vis-à-vis des chasseurs, alors que la nouvelle saison de chasse vient d'ouvrir ce dimanche 11 septembre dans 47 départements (dont l'Isère) de la moitié sud de la France.

Car si chaque accident ravive la polémique, celui qui avait coûté la vie à cette jeune Aveyronnaise, le 19 février 2022, dans le Cantal, avait suscité une très vive émotion. En cause notamment, le profil de la chasseuse, une lycéenne de 17 ans mise en examen pour homicide involontaire.

Isère : la difficile cohabitation des chasseurs avec les promeneurs. Invité sur LCP le 6 mai 2022, Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, a ravivé la polémique en conseillant aux promeneurs de "se balader chez eux" et en remettant en cause le bien-être animal. © LCP (capture d'écran YouTube)

Invité sur LCP le 6 mai 2022, Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, a ravivé la polémique en conseillant aux promeneurs de "se balader chez eux" et en remettant en cause le bien-être animal. © LCP (capture d'écran YouTube)

Le fossé entre "pro" et "anti-chasse" ne cesse ainsi de se creuser. Et ce ne sont pas les propos du président de la Fédération nationale des chasseurs Willy Schraen, appelant le 6 mai 2022, sur LCP, les promeneurs à "se balader chez eux", qui risquaient d'atténuer la controverse.

Quatre-vingt accidents de chasse, dont sept mortels, lors de la saison 2020-2021

"Ce drame insupportable a ruiné deux familles", se lamente la présidente de la LPO AuRA. "Mourir à 25 ans, c'est une tragédie, et c'est terrible également pour la chasseuse, qui va porter ça toute sa vie", acquiesce Sophie D'Herbomez-Provost, représentante de France nature environnement (FNE) Isère à la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS).

Isère : la difficile cohabitation des chasseurs avec les promeneurs. La Frapna et la LPO Isère réagissent après l'accident de chasse du 10 octobre. © Chasseur de France

Si la majorité des victimes sont des chasseurs, on dénombre toutefois 13 non-chasseurs tués depuis 2013 en France, le plus souvent des promeneurs morts d'une balle perdue. © Chasseur de France

Ce drame, survenu trois mois et demi après la mort d'un automobiliste, victime d'une balle perdue alors qu'il circulait entre Rennes et Nantes, est venu en outre gonfler une trop longue liste. L'Office français de la biodiversité (OFB) a en effet recensé 80 accidents de chasse, dont sept mortels, lors de la saison 2020-2021. Deux chiffres certes en forte baisse depuis plus de vingt ans - à comparer à 39 décès en 1999-2000, par exemple - mais à nuancer en raison d'une pratique réduite du fait des confinements successifs.

À Revel, le chasseur "disait ne pas comprendre ce qu'on lui reprochait"

Et si la grande majorité des victimes sont des chasseurs (86 % en 2020-2021), on dénombre néanmoins treize non-chasseurs tués depuis 2013 en France, le plus souvent des promeneurs morts d'une balle perdue. Comme d'autres départements, l'Isère n'échappe d'ailleurs pas au phénomène. En octobre 2015, un étudiant grenoblois de 20 ans avait ainsi été tué accidentellement par un chasseur à Freydières, sur la commune de Revel, alors qu'il marchait sur un sentier de randonnée avec un ami.

Isère : la difficile cohabitation des chasseurs avec les promeneurs. Le chemin forestier sur lequel a été tué un jeune randonneur à Revel, le 10 octobre 2015. © Xavier Schmidt - France 3 Alpes

Le chemin forestier sur lequel a été tué un jeune randonneur à Revel, le 10 octobre 2015. © Xavier Schmidt - France 3 Alpes

À l'époque, ce décès tragique avait lui aussi ému l'opinion publique, choquée par la ligne de défense du chasseur qui "disait ne pas comprendre ce qu'on lui reprochait", rappelle Sophie D'Herbomez-Provost. Condamné à un an de prison ferme et deux ans avec sursis en 2019, le sexagénaire avait ainsi nié jusqu’au bout avoir directement tiré en direction du chemin, prétendant avoir visé vers un talus où il avait cru apercevoir un chevreuil.

"L'accident dans le Cantal, c'est un meurtre"

La bénévole et juriste à FNE Isère regrette la "faiblesse des peines" généralement prononcées contre les chasseurs. "S'ils savaient qu'ils risquaient cinq à dix ans de prison, ça les calmerait peut-être", estime-t-elle, citant le cas du chasseur condamné à six mois de prison ferme, en février 2022, pour avoir grièvement blessé un promeneur de 25 ans, quatre mois plus tôt, en Haute-Savoie.

Pour Marie-Paule de Thiersant, "on a peur d'employer les vrais mots mais l'accident dans le Cantal, c'est un meurtre". Si elle "ne commente jamais les décisions de justice", la présidente de la LPO AuRA se félicite toutefois que "les derniers jugements soient beaucoup plus lourds". En effet, confirme Sophie D'Herbomez-Provost, "il y a quinze-vingt ans, quand un chasseur écopait de deux ou trois ans de retrait de permis, c'était le maximum".

Le "sentiment d'insécurité" croissant des promeneurs

Pourtant, à rebours des statistiques nationales et donc de l'aggravation des peines, cette dernière évoque, comme beaucoup, le "sentiment d'insécurité" croissant des promeneurs et autres usagers de la nature. "Il y a dix ou vingt ans, on n'y pensait pas autant en se baladant", se souvient celle qui se dit maintenant sur ses gardes à chaque promenade.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 81 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

9 commentaires sur « Accidents de chasse : en Isère, la dif­fi­cile coha­bi­ta­tion entre chas­seurs et pro­me­neurs dans les espaces naturels »

  1. Bravo Manuel de lever le voile sur la chasse qui ne remet pas en cause… vous allez en prendre plein la figure, c’est une vio­lence de tirer à l’arme de guerre dans des bois fré­quen­tés par tous . C’est juste une.. évidence,
    Et ne par­lons même pas des pro­tec­tions en tout genre dont ils béné­fi­cient. Ni des inep­ties scien­ti­fiques qui cir­culent dans leurs rangs,

    sep article
  2. Donc,
    Si vous êtes non chas­seur, vous avez 400 fois plus de risques de mou­rir d’homicide que d’une balle per­due (atten­tion, le cercle fami­lial est le plus dan­ge­reux), 1500 fois plus de risques de mou­rir d’un acci­dent de la route, donc il vaut mieux res­ter chez soi, mais pas du tout car vous avez 10000 fois plus de risque de mou­rir d’un acci­dent domes­tique. c’est sta­tis­tique donc véri­fiable et incon­tes­table. Conclusion : si vous vou­lez pro­fi­ter de la vie, allez vous bala­der en forêt même pen­dant la période de chasse, mais sur­tout n’y allez pas en voiture.
    Travailler sur la peur des gens et la peur de l’autre a tou­jours cor­res­pondu aux heures les plus noires de l’humanité, ne vous lais­sez pas manipuler.

    sep article
    • PT

      15/09/2022
      22:39

      Comparaison n’est pas rai­son. Les risques s’ajoutent 😉

      sep article
  3. Ds les cités com­bien de tuer par balles ????? ACCIDENT cre­gar­dez la défi­ni­tion ds dictionnaire

    sep article
  4. Je ne suis pas contre la chasse ‚mais a l’an­cienne le gars qui part avec son chien et son fusil, il se pro­me­ner qu’il y est du gibier ou pas ‚et res­pec­tueux des autres.dans ma région ils chassent avec des armes de guerre gros calibre por­tée 3 kms alors que ma mai­son la plus éloi­gnée est a 300 métres “ous ne sommes pas dansla brousse a chas­ser l elephant„les gens ont peur ‚le jour où tous ces têtes pen­sentes aurons com­pris qu’il faut sup­pri­mer ces cara­bines il y aura beau­coup moins d’accidents

    sep article
  5. Vous êtes dans le vrai chaque acci­dent est un drame.
    Arrêtons tous les accidents.
    Plus de chasse d’al­pi­nisme de VTT de bai­gnade de tra­vaux domes­tiques etc…
    Restons chez nous pros­tré reclu à l’é­coute de cette société de trouillard

    sep article
    • PT

      13/09/2022
      23:43

      La dif­fé­rence entre un acci­dent de VTT ou de bai­gnade et un acci­dent de chasse, c’est que les pre­miers concernent direc­te­ment ceux qui prennent des risques alors que le pro­me­neur se fait tirer des­sus… Ce n’est pas tout à fait pareil.

      sep article
  6. Vous déver­ser avec hargne votre haine de la chasse et des chas­seurs avec pour exemples les 13 décès de non chasseurs(depuis 2013) et certes ce sont 13 décès de trop, mais on ne vous entends pas concer­nant les cen­taines de décès liés aux femi­ni­cides et autres chauf­fards !!! Peut être qu’un peu de votre éner­gie anti chasse per­met­trait de lut­ter un peu plus contre les deux fléaux cités plus haut… Contrairement à ce que vous affirmer(pour atti­ser encore plus les choses!!) Chasseurs et pro­me­neurs coha­bitent très bien dans de nom­breux dépar­te­ments ( doubs, hte saone, ter­ri­toire bel­fort, etc) de nom­breuses mani­fes­ta­tions nature sont orga­ni­sées et se déroulent sans aucun pro­blème. Mais quand la mau­vaise foi est là… Bonnes ran­don­nées et bonnes chasses en bonne harmonie

    sep article
    • PT

      13/09/2022
      23:52

      Si, contrai­re­ment à ce que vous affir­mez, nous avons très sou­vent traité le sujet des fémi­ni­cides, comme vous pour­rez le véri­fier : https://www.placegrenet.fr/?s=f%C3%A9minicides De même que la délin­quance de la route. Nous ne nous inter­di­sons aucun sujet et c’est pour­quoi nous avons abordé le sujet de la chasse à l’oc­ca­sion de la nou­velle sai­son qui démarre. Nous n’a­vons jamais dit qu’il n’y avait pas de mani­fes­ta­tions orga­ni­sées en com­mun avec cer­taines fédé­ra­tions. L’article explique d’ailleurs bien qu’il y a une réflexion pour un meilleur par­tage du ter­ri­toire mais, en l’é­tat, beau­coup de pro­me­neurs et de VVTistes, mais aussi les pro­prié­taires des ter­rains sur les­quels ont lieu la chasse, ont peur de se pro­me­ner en forêt durant la plus grabde par­tie de l’an­née, ce qui reste un pro­blème, vous le concèderez.

      sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

"Chasses présidentielles": le militant Jean-François Noblet condamné pour diffamation
« Chasses pré­si­den­tielles » en Isère : le mili­tant Jean-François Noblet condamné pour diffamation

FOCUS - Suite à sa chronique sur les ondes de France Bleu Isère en octobre 2021, Jean-François Noblet a été condamné pour diffamation vendredi 29 Lire plus

Blaireaux Européen libre de droit
Vénerie sous terre du blai­reau : res­tric­tion de la période auto­ri­sée de chasse en Isère pour la sai­son 2022 – 2023

EN BREF - Décriée pour sa cruauté, la vénerie sous terre du blaireau consiste à traquer l'animal dans son terrier, avant de l'achever à l'arme Lire plus

Conférence sur la laïcité à Grenoble: "La laïcité est un outil de liberté et de protection", revendique Émilie Chalas
Émilie Chalas condamne une pos­sible ré-auto­ri­sa­tion de la « chasse tra­di­tion­nelle » aux oiseaux

FLASH INFO — "Je m’oppose en tout point à la réouverture pour la saison 2021-2022 de la chasse traditionnelle de certains oiseaux". Ainsi s'exprime la Lire plus

La LPO Aura dénonce les arrêtés préfectoraux autorisant la chasse par temps de confinement
Qu’ont fait les chas­seurs des impor­tantes sub­ven­tions de Laurent Wauquiez ? Médiacités dresse le bilan

  FLASH INFO - Les chasseurs et Laurent Wauquiez, une histoire d'amour? Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas lésiné sur les subventions vis-à-vis Lire plus

En Haute-Savoie, l'autorisation renouvelée cet été de tirer chevreuils et sangliers passe mal après la mort de deux sportifs. Une pétition a été lancée.
Un an de pri­son ferme et deux avec sur­sis pour le chas­seur res­pon­sable de la mort d’un ran­don­neur à Revel en 2015

FIL INFO — Épilogue (ou non) de l'accident de chasse mortel de Revel, survenu le 10 octobre 2015. Le chasseur responsable de la mort d'un randonneur Lire plus

Les Vouillants © Grenoble-Alpes Métropole
Fontaine : la mai­rie met fin à la chasse dans le bois des Vouillants pour en faire pro­fi­ter les habitants

  EN BREF - Le conseil municipal de Fontaine a voté, le 22 mars 2021, une délibération demandant le retrait des terrains communaux du périmètre Lire plus

Flash Info

|

23/09

13h10

|

|

23/09

12h00

|

|

22/09

17h25

|

|

22/09

15h47

|

|

22/09

12h09

|

|

22/09

9h41

|

|

21/09

17h26

|

|

20/09

16h52

|

|

19/09

18h43

|

|

19/09

12h01

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 39 : « Le ren­voi en cor­rec­tion­nelle d’Éric Piolle »

Flash info| Perquisition à l’Hôtel de Région Auvergne-Rhône-Alpes : les Écologistes dénoncent la « délin­quance en col blanc ».

Abonnement| Conseil muni­ci­pal : accu­sa­tions d’im­pos­ture, pro­cès en cor­rec­tion­nelle… Éric Piolle balaie les mises en cause

Agenda

Je partage !