Législatives: quels résultats du premier tour dimanche 12 juin sur les dix circonscriptions de l'Isère?

Législatives : les résul­tats du pre­mier tour dimanche 12 juin sur les dix cir­cons­crip­tions de l’Isère

Législatives : les résul­tats du pre­mier tour dimanche 12 juin sur les dix cir­cons­crip­tions de l’Isère

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES – Quels sont les résul­tats du pre­mier tour des élec­tions légis­la­tives sur les dix cir­cons­crip­tions de l’Isère, au soir du dimanche 12 juin ? Compte-rendu (sur la base des résul­tats défi­ni­tifs) des ver­dicts des urnes dans les dif­fé­rents ter­ri­toires… en atten­dant le second tour pro­grammé dimanche 19 juin.

À retrou­ver éga­le­ment sur Place Gre’net : la carte inter­ac­tive sur les résul­tats du pre­mier tour des légis­la­tives en Isère.

Le point sur l’abs­ten­tion : En Isère, le taux d’abs­ten­tion au pre­mier tour des légis­la­tives 2022 s’é­lève à 50,52 %. Un chiffre très en hausse par rap­port à 2017, où celui-ci avait atteint 41,64 %. Par ailleurs, 1,29 % des votants ont voté blanc et 0,41 % des bul­le­tins dépo­sés dans les urnes ont été consi­dé­rés comme nuls.

PREMIÈRE CIRCONSCRIPTION

Le député sor­tant (et ex-ministre de la Santé) Olivier Véran sort en tête du pre­mier tour des légis­la­tives sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère avec un score de 40,50 % des suf­frages expri­més. Un chiffre élevé… qui n’empêche pas la can­di­date Nupes, Salomé Robin, de le talon­ner avec moins de quatre points d’é­cart, celle-ci ayant recueilli l’adhé­sion de 36,86 % des votants.

Olivier Véran en campagne dans le centre-ville de Grenoble. Le député sortant se place en tête du premier tour sur la première circonscription de l'Isère, suivi de (relativement) près par la candidate Nupes. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Olivier Véran en cam­pagne dans le centre-ville de Grenoble. Le député sor­tant se place en tête du pre­mier tour des légis­la­tives sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, suivi de (rela­ti­ve­ment) près par la can­di­date Nupes. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Autant dire que le duo de tête mène lar­ge­ment les débats et laisse peu de place aux autres concur­rents pour s’ex­pri­mer. En troi­sième posi­tion, la can­di­date Rassemblement natio­nal Aurore Meyrieux obtient ainsi 7,06 % des suf­frages expri­més, tan­dis que la can­di­date Les Républicains Brigitte Boer en affiche 6,67 %. Un sévère recul quand, en 2017, Jean-Damien Mermillod-Blondin signait un score de 17,65 %.

Candidate Reconquête, Marine Chaberto tota­lise 4,82 % des suf­frages expri­més. Les quatre can­di­dats res­tants se situent, pour leur part, en-des­sous des 2 %, tels que François-Marie Périer (Ensemble pour les liber­tés) et ses 1,28 %, ou Agnese Pignataro (Parti ani­ma­liste) avec ses 1,17 %. À noter que la pre­mière cir­cons­crip­tion enre­gistre le taux d’abs­ten­tion le plus faible du dépar­te­ment : “seule­ment” 42,84 %.

DEUXIÈME CIRCONSCRIPTION

Avantage au pre­mier tour pour la can­di­date Nupes Cyrielle Chatelain sur la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère. Avec 33,52 % des suf­frages expri­més, celle-ci devance de cinq points le député sor­tant Jean-Charles Colas-Roy et ses 28,45 %. En 2017, le héraut de la majo­rité pré­si­den­tielle s’é­tait pour­tant faci­le­ment qua­li­fié, loin devant le FN Alexis Jolly, et le can­di­dat Insoumis (aujourd’­hui répu­dié) Taha Bouhafs.

Cyrielle Chatelain et son suppléant Alban Rosa. La candidate Nupes se qualifie au second tour de la deuxième circonscription de l'Isère face au député sortant Jean-Charles Colas-Roy. © Cyrielle Chatelain - Facebook

Cyrielle Chatelain et son sup­pléant Alban Rosa. La can­di­date Nupes se qua­li­fie au second tour de la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère face au député sor­tant Jean-Charles Colas-Roy. © Cyrielle Chatelain – Facebook

Si Alexis Jolly a choisi de se pré­sen­ter dans la sixième cir­cons­crip­tion, la can­di­date qui lui suc­cède, Chloé Bailly, n’en­re­gistre pas moins un score en nette pro­gres­sion : 18,08 %, contre 12,59 % au pre­mier tour pour le Front natio­nal en 2017. Tandis que Les Républicains divisent par deux (ou presque) leur résul­tat : Magalie Vicente obte­nait 8,62 % des voix en 2017, Fabienne Sarrat n’en obtient que 4,84 % cinq ans plus tard.

Les autres can­di­dats ? Muriel Burgaz (Reconquête) obtient 4,05 % des suf­frages expri­més, tan­dis que le can­di­dat PCF “dis­si­dent” Jérôme Rubes n’en­grange que 1,80 % des voix. Soit moins que la can­di­date de la Fédération de la gauche répu­bli­caine Carole Condat (3,87 %) ou du can­di­dat pro-ani­maux Grégory Manoukian (2,43 %). Le tout sur fond d’abs­ten­tion très éle­vée, avec un taux de 53,67 %.

TROISIÈME CIRCONSCRIPTION

Très forte avance pour la Nupes sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère : l’Insoumise Élisa Martin, pre­mière adjointe du maire de Grenoble, se qua­li­fie pour le second tour avec pas moins de 42,49 % des suf­frages expri­més. Soit 18 points de plus que la dépu­tée sor­tante Émilie Chalas, qui recueille 24,60 % des suf­frages. Une baisse sévère par rap­port à son score de 36,18 % en 2017, face (déjà) à un can­di­dat Insoumis.

La candidate Nupes Élisa Martin domine très largement le premier tour des élections législatives sur la troisième circonscription de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La can­di­date Nupes Élisa Martin domine très lar­ge­ment le pre­mier tour des élec­tions légis­la­tives sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Alors que le can­di­dat Les Républicains Clément Chappet affi­chait un moral sans faille, il se classe fina­le­ment qua­trième, avec un score de 7,09 % des votants, plus de quatre points der­rière la can­di­date du Rassemblement natio­nal Christel Dupré et ses 11,84 %. Et Stéphane Gemmani, qui vou­lait pro­po­ser en alter­na­tive de gauche au modèle Nupes, obtient pour sa part un score de 6,03 %.

Les autres can­di­dats ne passent la barre des 5 %. Notamment Lucie Tivolle pour Reconquête, qui décroche 3,37 % des suf­frages expri­més. Ou Sandra Krief, la can­di­date du Parti ani­ma­liste elle aussi élue à la Ville de Grenoble, qui obtient 1,13 %. Là encore, le taux d’abs­ten­tion est par­ti­cu­liè­re­ment élevé : 51,53 % des élec­teurs ins­crits ne sont pas allés aux urnes sur la troi­sième circonscription.

QUATRIÈME CIRCONSCRIPTION

Forte avance au pre­mier tour de la dépu­tée sor­tante de la qua­trième cir­cons­crip­tion de l’Isère Marie-Noëlle Battistel. Seule “res­ca­pée” en 2017 de la vague En marche sur le dépar­te­ment, la dépu­tée socia­liste, inves­tie par la Nupes pour bri­guer sa réélec­tion, obtient 42,22 % des suf­frages expri­més. Soit près de 20 points de plus que sa concur­rente Fanny Lacroix, can­di­date Ensemble, qui affiche un score de 23,24 %.

La députée sortante Marie-Noëlle Battistel se qualifie confortablement pour le second tour des législatives sur la quatrième circonscription de l'Isère. DR

La dépu­tée sor­tante Marie-Noëlle Battistel se qua­li­fie confor­ta­ble­ment pour le second tour des légis­la­tives sur la qua­trième cir­cons­crip­tion de l’Isère. DR

C’est le can­di­dat Rassemblement natio­nal Olivier Guyot qui se posi­tionne en troi­sième posi­tion, avec 16,55 % des suf­frages expri­més. Soit loin devant Michaël Kraemer à droite, en qua­trième posi­tion avec 7,37 % des voix. Les cinq autres can­di­dats affichent tous un score infé­rieur à 5 %, dont 4,17 % pour la Reconquête Isabelle Olivier. Mais comme sur le reste du dépar­te­ment, l’abs­ten­tion reste la grande gagnante avec un taux de 49,16 %.

CINQUIÈME CIRCONSCRIPTION

Succès pour l’u­nion de la gauche Nupes sur la cin­quième cir­cons­crip­tion de l’Isère. Le can­di­dat Jérémie Iordanoff, issu des rangs EELV, est en tête du pre­mier tour avec 32,29 % des suf­frages expri­més. Ce qui repré­sente une courte avance tou­te­fois sur la can­di­date Florence Jay, inves­tie par la majo­rité pré­si­den­tielle, qui rem­porte 30,80 % des voix. Ceci alors qu’elle “rem­place” la dépu­tée sor­tante Catherine Kamowski.

Jérémie Iordanoff, candidat Nupes de la cinquième circonscription de l'Isère, et Marie Questiaux, sa suppléante. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Jérémie Iordanoff, can­di­dat Nupes de la cin­quième cir­cons­crip­tion de l’Isère, et Marie Questiaux, sa sup­pléante. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le Rassemblement natio­nal amé­liore sen­si­ble­ment son score : le can­di­dat Jérôme Santana se classe en troi­sième posi­tion avec 18,33 % des suf­frages expri­més, soit 7 points de plus que la can­di­date FN Muriel Burgaz (aujourd’­hui can­di­date Reconquête sur la deuxième cir­cons­crip­tion) en 2017. Loin der­rière, le can­di­dat Frédéric Vergez (gauche répu­bli­caine et sociale) affiche 5,34 % des suffrages.

Alors qu’au­cun can­di­dat LR ne figu­rait au cas­ting de la cin­quième cir­cons­crip­tion, le can­di­dat Reconquête Quentin Feres se pro­cla­mait garant de l’u­nion des droites sur le ter­ri­toire. Sans convaincre, puis­qu’il n’ob­tient au final que 4,90 % des suf­frages expri­més. Tandis que tous les autres can­di­dats se situent en-des­sous des 3 %. Quant à l’abs­ten­tion, elle affiche un taux de 48,08 % sur la circonscription.

SIXIÈME CIRCONSCRIPTION

Pari réussi pour le chef de file du RN Isère ? Alors qu’il était can­di­dat sur la deuxième cir­cons­crip­tion en 2017, Alexis Jolly s’est pré­senté cinq ans plus tard sur la sixième cir­cons­crip­tion de l’Isère. Et s’est qua­li­fié au second tour en pre­nant la tête de la course, avec 29,98 % des suf­frages exprimés.

Il devance ainsi de plus de trois points la dépu­tée Ensemble sor­tante Cendra Mottin, qui signe un score de 26,17 %. Celle qui avait obtenu 32,40 % des voix au pre­mier tour en 2017, soit six points de plus que Gérard Dézempte, son concur­rent FN d’a­lors, connaît ainsi une cer­taine dégringolade.

Alexis Jolly est en tête du premier tour des élections législatives sur la sixième circonscription de l'Isère, devant la députée sortante Cendra Mottin. © Place Gre'net

Alexis Jolly est en tête du pre­mier tour des élec­tions légis­la­tives sur la sixième cir­cons­crip­tion de l’Isère, devant la dépu­tée sor­tante Cendra Mottin. © Place Gre’net

L’union de la gauche avec le mou­ve­ment Nupes per­met à la can­di­date Nicole Finas-Fillon d’ob­te­nir 21,66 % des suf­frages, quand aucun can­di­dat de gauche (dés­unie) en 2017 n’a­vait dépassé la barre des 10 %. Insuffisant tou­te­fois pour figu­rer en finale.

Quid des Républicains ? La can­di­date Annick Merle est qua­trième, avec un score de 13,44 %, soit cinq points de moins que le can­di­dat Alain Moyne-Bressand en 2017. Quant à la can­di­date Reconquête Amélie Jullien, elle est la seule de sa for­ma­tion à pas­ser la barre des 5 % dans le dépar­te­ment, avec 5,45 % des suf­frages expri­més. Le taux d’abs­ten­tion sur la cir­cons­crip­tion est par­ti­cu­liè­re­ment élevé : 53,82 %.

SEPTIÈME CIRCONSCRIPTION

La majo­rité pré­si­den­tielle perd la sep­tième cir­cons­crip­tion de l’Isère, assu­rée de repas­ser à droite. En 2017, la can­di­date LREM Monique Limon devan­çait (de peu) le can­di­dat Les Républicains Yannick Neuder. Cinq ans plus tard, Yannick Neuder se qua­li­fie pour le second tour face… au can­di­dat Rassemblement natio­nal Alexandre Moulin-Comte. Le pre­mier obtient 24,84 % des suf­frages expri­més, le second 23,63 %.

Yannick Neuder se qualifie au second tour de la septième circonscription de l'Isère, face au candidat du Rassemblement national Alexandre Moulin-Comte. © Yannick Neuder

Yannick Neuder se qua­li­fie au second tour de la sep­tième cir­cons­crip­tion de l’Isère, face au can­di­dat du Rassemblement natio­nal Alexandre Moulin-Comte. © Yannick Neuder

Le can­di­dat de la Nupes, Dominique Dichard, arrive en troi­sième posi­tion avec 20,95 %. Tandis que Pascale Pruvost, qui se pré­sen­tait à la place de Monique Limon, ne se posi­tionne que qua­trième, avec 19,79 % des voix. Aucun des six autres can­di­dats de la cir­cons­crip­tion ne passe la barre des 5 %. Le tout sur fond de forte abs­ten­tion, puisque seule­ment 49,07 % des élec­teurs ins­crits se sont dépla­cés jus­qu’aux urnes.

HUITIÈME CIRCONSCRIPTION

Le second tour des légis­la­tives 2022 sur la hui­tième cir­cons­crip­tion de l’Isère pro­pose le même duel que celui de 2017 : une can­di­date de la majo­rité pré­si­den­tielle face à un can­di­dat Rassemblement natio­nal (alors Front natio­nal). La dépu­tée sor­tante Caroline Abadie se qua­li­fie avec 23,18 % des suf­frages expri­més, (tout) juste devant Benoît Auguste avec 22,91 %.

La députée sortante Caroline Abadie (majorité présidentielle) est en tête du premier tour face au candidat RN Benoît Auguste sur la huitième circonscription de l'Isère. © Patricia Cerinsek - Place Gre'net

La dépu­tée sor­tante Caroline Abadie (majo­rité pré­si­den­tielle) est en tête du pre­mier tour face au can­di­dat RN Benoît Auguste sur la hui­tième cir­cons­crip­tion de l’Isère. © Patricia Cerinsek – Place Gre’net

Le can­di­dat de la Nupes rate donc le second tour à un quart de dixième de che­veu : avec 22,88 % des voix expri­mées, Quentin Dogon affiche une dif­fé­rence de… 12 élec­teurs avec le can­di­dat RN. De quoi jus­ti­fier une demande de recomp­tage ? Le can­di­dat Les Républicains Jean-Claude Lassalle affiche, pour sa part, une qua­trième place hono­rable, puisqu’il enre­gistre 20,89 % des suf­frages exprimés.

Les quatre autres can­di­dats se posi­tionnent tous en-des­sous des 5 %, y com­pris… l’an­cien can­di­dat FN au second tour en 2017, Thibaut Monnier, qui engrange 4,23 % des voix sous sa nou­velle ban­nière Reconquête. La réélec­tion de Caroline Abadie dépen­dra donc du com­por­te­ment des élec­teurs de droite… et de la volonté de “bar­rage” des élec­teurs de gauche. Le tout avec une abs­ten­tion à 51,51 % au pre­mier tour.

NEUVIÈME CIRCONSCRIPTION

C’est la can­di­date Nupes qui prend l’a­van­tage sur la neu­vième cir­cons­crip­tion de l’Isère : Sandrine Nosbé, issue de la France insou­mise, rem­porte 30,54 % des suf­frages expri­més face à la dépu­tée sor­tante Élodie Jacquier-Laforge et son score de 29,96 %. Un suc­cès pour l’u­nion de la gauche car, en 2017, la pré­sence de deux listes, l’une EELV et l’autre LFI, avait favo­risé la pré­sence au second tour du can­di­dat LR Bruno Gattaz.

La candidate Nupes Sandrine Nosbé se place en première position sur la neuvième circonscription de l'Isère au soir du premier tour. DR

La can­di­date Nupes Sandrine Nosbé se place en pre­mière posi­tion sur la neu­vième cir­cons­crip­tion de l’Isère au soir du pre­mier tour. DR

De nou­veau can­di­dat cinq ans plus tard, Bruno Gattaz n’ob­tient cette fois que la qua­trième posi­tion, avec 12,27 % des suf­frages expri­més, der­rière la can­di­date Rassemblement natio­nal Cécile Bène et ses 19,25 %. Aucun des cinq autres can­di­dats ne passent, pour sa part, la barre des 5 %. Comme sur le reste du dépar­te­ment, le taux d’abs­ten­tion est impor­tant sur la neu­vième cir­cons­crip­tion : 49,36 % des élec­teurs ins­crits se sont en effet abstenus.

DIXIÈME CIRCONSCRIPTION

La dixième cir­cons­crip­tion de l’Isère est la deuxième du dépar­te­ment où le Rassemblement natio­nal se qua­li­fie en tête du pre­mier tour. Sa can­di­date, Nathalie Germain, arrive pre­mière, avec 27 % des suf­frages expri­més, soit une courte avance sur la dépu­tée sor­tante Marjolaine Meynier-Millefert qui rem­porte 25,92 % des voix. Un score très en-deça de ses 34,38 % en 2017, déjà face à un can­di­dat Front (Rassemblement) national.

La candidate RN Nathalie Germain est en tête du premier tour des législatives sur la dixième circonscription de l'Isère. © Nathalie Germain - Twitter

La can­di­date RN Nathalie Germain est en tête du pre­mier tour des légis­la­tives sur la dixième cir­cons­crip­tion de l’Isère. © Nathalie Germain – Twitter

Le can­di­dat investi par la Nupes Allan Brunon rate de peu le second tour, avec 23,95 % des suf­frages expri­més. Ce trio de tête laisse loin der­rière les autres can­di­dats. Ainsi, le LR Aurélien Leprêtre se classe-t-il qua­trième avec 8,82 %. Tandis que les sui­vants sont en-des­sous des 5 %, dont le can­di­dat Reconquête Stéphane Blanchon et ses 4,59 %. La dixième cir­cons­crip­tion pré­sente enfin le plus fort taux d’abs­ten­tion du dépar­te­ment : 54,89 %.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Panneaux électoraux sur la première circonscription de l'Isère. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Législatives : la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, cible de toutes les convoi­tises face au sor­tant Olivier Véran

FOCUS - À quelques jours du premier tour des élections législatives ce dimanche 12 juin 2022, les candidats en lice sur la première circonscription de Lire plus

Panneaux électoraux sur la deuxième circonscription de l'Isère. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère : la Nupes à l’as­saut de cet ancien bas­tion de la gauche face au député LREM sor­tant Jean-Charles Colas-Roy

DÉCRYPTAGE - À l'approche du premier tour des législatives, qui se tient ce dimanche 12 juin 2022, les jeux semblent très ouverts dans la 2e Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Législatives : joute élec­to­rale sans conces­sion face à Émilie Chalas sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère

DÉCRYPTAGE - Qui remportera la troisième circonscription de l'Isère convoitée par Émilie Chalas pour Ensemble!, Élisa Martin pour la Nupes ou bien encore Clément Chappet Lire plus

Panneaux électoraux sur la quatrième circonscription de l'Isère. © Paul Turenne - Place Gre'net
Quatrième cir­cons­crip­tion : Marie-Noëlle Battistel espère conser­ver le der­nier bas­tion de gauche isé­rois face à une flo­pée d’outsiders

DÉCRYPTAGE - Seule députée de gauche iséroise élue en 2017 face au raz-de-marée LREM, Marie-Noëlle Battistel parviendra-t-elle à conserver la 4e circonscription, ancrée à gauche Lire plus

Affiches des candidats de la cinquième circonscription de l'Isère en lice pour les législatives 2022. DR
Le point sur les forces en pré­sence dans la 5e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Souvenez-vous, lors des dernières élections législatives en 2017, sur la 5e circonscription de l'Isère, la candidate LREM Catherine Kamowski l'avait emporté haut la Lire plus

Le ministère de l'Intérieur défend le projet de loi Immigration du gouvernement au plus près des territoires
Législatives 2022 : quelles pers­pec­tives sur les quatre cir­cons­crip­tions du Nord-Isère ?

FOCUS - En 2017, les quatre candidates LREM du Nord-Isère rebattaient les cartes des forces politiques en présence, sur un territoire où la droite (voire Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !