Éclairage de la partie haute de la tour Perret aux couleurs de l'indice de qualité de l'air Atmo. Ici la couleur jaune correspond à un indice "dégradé". © Aurianne Poillet - Ville de Grenoble

Qualité de l’air à Grenoble : la tour Perret trans­for­mée en phare va affi­cher les cou­leurs de l’in­dice Atmo

Qualité de l’air à Grenoble : la tour Perret trans­for­mée en phare va affi­cher les cou­leurs de l’in­dice Atmo

REPORTAGE VIDÉO - Depuis ce 11 février 2022, la partie haute de la tour Perret s'illumine tous les soirs de 19 à 23 heures aux couleurs de l'indice Atmo, afin d'informer les habitants de l'agglomération sur la qualité de l'air du lendemain. La Ville de Grenoble espère qu'ainsi informés ils pourront anticiper et adapter leurs comportements en matière d'activités de plein air, de modes de déplacements ou encore de chauffage face à des épisodes de pollution.

Pour la première fois, ce vendredi 11 février 2022 à 19 heures, la partie haute de la tour Perret s'est illuminée d'une couleur jaune pour afficher l'indice Atmo de la qualité de l'air prévue ce samedi à Grenoble. En l'occurrence, un indice “dégradé” selon les critères définis par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, l'organisme chargé de la surveillance de l'air pour l'ensemble de la région.

Ainsi, la vénérable tour actuellement en cours de rénovation se voit-elle désormais transformée en « phare de la qualité de l'air» de l'agglomération grenobloise. Une expérimentation de trois mois dans le cadre de Grenoble capitale verte européenne 2022 dont le mois de février a pour thème la qualité de l'air.

Didier Chapuis, directeur Actions et territoires d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, Éric Piolle, maire de Grenoble et Cécile Cénatiempo, déléguée à la qualité de l'air à la Métropole lançaient la première illumination, de la tour Perret ce 11 février 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Didier Chapuis, directeur Actions et territoires d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, Éric Piolle, maire de Grenoble et Cécile Cénatiempo, déléguée à la qualité de l'air à la Métropole lançaient la première illumination, de la tour Perret ce 11 février 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« L'idée était de voir comment nous pouvions utiliser la tour Perret pour donner à voir et sensibiliser la population en transmettant cet indice Atmo », a expliqué Didier Chapuis, directeur Actions et territoires d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Ce dernier participait au lancement de la première illumination de la tour, en compagnie d'Éric Piolle, maire de Grenoble et Cécile Cénatiempo, conseillère métropolitaine déléguée à la qualité de l’air. Le tout depuis le douzième étage de l'Hôtel de ville offrant une vue imprenable sur ce monument emblématique de Grenoble.

Un code couleur pour connaître l'indice de la qualité de l'air du lendemain

Ainsi, tous les soirs entre 19 et 23 heures les habitants de l'agglomération pourront-ils savoir quelle sera la qualité de l'air pour le lendemain grâce à un code couleur. Soit bleu, vert, jaune, rouge, pourpre et magenta correspondant respectivement aux graduations bon, moyen, dégradé, mauvais, très mauvais et enfin extrêmement mauvais.

Et comme tout le monde ne voit pas forcément la tour Perret depuis chez lui, cet indice sera également visible sur les abris voyageurs des transports en commun du Syndicat mixte des mobilités de l'aire Grenobloise (Smaag). Retour en images.

Informer les habitants pour qu'ils puissent adapter leurs comportements

Ce projet de transformation de la tour Perret en vigie de la qualité de l'air est un projet partenarial porté par Atmo Auvergne-Rhône Alpes en réponse à une décision du Conseil d'État condamnant le gouvernement français à verser une astreinte financière. Ce en raison d'actions jugées insuffisantes pour respecter les valeurs réglementaires de qualité de l'air.

À cet effet, plusieurs associations et organisations ont pu bénéficier de cette astreinte. Dont Atmo qui, pour sa part, indique la Ville de Grenoble, « a décidé d'affecter en partie ce montant à l'éclairage de la tour Perret dans l'objectif d'informer plus largement les habitants et leur permettre d'anticiper leurs comportements ».

Les six couleurs que portera la tour Perret en fonction de l'indice Atmo et la graduation correspondante. © Ville de Grenoble

Les six couleurs que portera la tour Perret en fonction de l'indice Atmo et la graduation correspondante. © Ville de Grenoble

Si en France, d'autres villes ont fait l'effort d'informer les citoyens sur la qualité de l'air en s'appuyant sur le mobilier urbain, « Grenoble est la première à le faire à l'échelle d'un monument », se félicite la municipalité. Enfin, presque... En effet Paris avait affiché les couleurs de l'indice Atmo sur la tour Montparnasse en 2919  « mais ce n'était que temporaire », précise la Ville. Qui se réjouit que du haut de ses 90 mètres, la dame de béton « puisse désormais rendre l'indice Atmo bien visible de tous ».

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le restaurant et lieu de vie Le Local à Saint-Égrève. © Olivier Pascual
Saint-Égrève : le res­tau­rant Le Local se lance dans les concerts et spec­tacles d’humour

FOCUS - Le restaurant Le Local situé dans la zone industrielle de Saint-Égrève se lance dans la programmation de concerts et de spectacles humoristiques en Lire plus

Alors que la Ville de Grenoble se penche sur la qualité de l'air, le président de la Métropole recadre les débats municipaux.
Qualité de l’air : quand le pré­sident de la Métropole de Grenoble se mêle des débats municipaux

  FIL INFO - Dans un courrier adressé au maire de Grenoble Éric Piolle, le président de la Métropole Christophe Ferrari appelle à un travail Lire plus

En ville, le diesel pollue car le filtre à particules est souvent inopérant. Pollution carbone
Qualité de l’air : où en est la Métropole de Grenoble après un an de man­dat et d’i­ni­tia­tives concer­nant la ZFE ?

FOCUS - Face aux récentes critiques concernant sa gestion de la qualité de l'air, la métropole de Grenoble fait le bilan d'une première année de Lire plus

en 2019, la pollution de l'air entre en campagne à Grenoble. A un peu plus d'un an des échéances municipales, l'enjeu sanitaire devient enjeu électoral.
Atmo rouvre les ins­crip­tions au dis­po­si­tif de cap­to­thèque, pour mesu­rer soi-même la qua­lité de l’air

  FLASH INFO — Envie de mesurer par vous-même la qualité de l'air grenoblois? Atmo Auvergne-Rhône-Alpes rouvre les inscriptions à son dispositif de captothèque. Autrement Lire plus

Vue de l'agglomération grenobloise trouée de lumière, du haut du Mont Jalla. ©Muriel Beaudoing
Quel impact ont les mesures sur la qua­lité de l’air ? La pla­te­forme Air atti­tude aide à y voir plus clair

  FOCUS - En Auvergne Rhône-Alpes, Atmo lance Air Attitude, la première plateforme collaborative qui permet à chacun de mesurer l'impact des actions, individuelles ou Lire plus

Pic d'ozone : procédure d'information-recommandation sur le bassin grenoblois et Nord-Isère
Sans sur­prise, quand le confi­ne­ment s’al­lège, la qua­lité de l’air se dégrade

  FLASH INFO - Sans surprise, ce second « confinement » est bien parti pour avoir moins d'impact sur la qualité de l'air que le Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !