Couv Emilie Chalas, députée LREM, lors de la première journée nationale de la police nationale le 09 juillet 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net

Nouvelle action « pro-burqini » à Grenoble : Émilie Chalas condamne des « revendications dangereuses »

Nouvelle action « pro-burqini » à Grenoble : Émilie Chalas condamne des « revendications dangereuses »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – La députée de l’Isère LREM Émilie Chalas s’insurge contre la dernière « opération burqini à Grenoble » qui s’est déroulée ce mercredi 21 juillet 2021. Celle-ci a tout à voir, selon elle, avec de l’intégrisme religieux. Par ailleurs, l’élue municipale d’opposition s’indigne de la « [passivité] » et du « silence » du maire EELV de Grenoble, Éric Piolle, suite à cet évènement. Elle prône pour sa part au nom des femmes « le droit de se ficher du regard des hommes sur son corps ».

Suite à la nou­velle intru­sion de mili­tantes en bur­qini à la pis­cine Jean-Bron, orches­trée par l’Alliance citoyenne, ce mer­credi 21 juillet 2021, Émilie Chalas, dépu­tée de l’Isère LREM a réagi par voie de com­mu­ni­qué et sur les réseaux sociaux. « Face à ces actes condam­nables », déclare-t-elle ainsi sans équi­voque, la conseillère muni­ci­pale tient d’a­bord à saluer « l’ac­tion rapide des agents qui ont tenté de dis­sua­der les mili­tantes d’ac­cé­der au bas­sin », ainsi que « l’in­ter­ven­tion des forces de l’ordre qui les ont ver­ba­li­sées pour ne pas avoir res­pecté le règle­ment ».

Emilie CHALAS

Emilie Chalas, dépu­tée de l’Isère et conseillère muni­ci­pale de l’op­po­si­tion. Ici lors d’une séance du conseil muni­ci­pal à Grenoble. © Corentin Bemol – Place Gre’net

Sur le fond, il ne peut y avoir de place à « l’am­bi­guïté », assène Émile Chalas. « Ces actions « coup de poing » s’ins­crivent dans une idéo­lo­gie inté­griste reli­gieuse », condamne l’é­lue. Pour qui les femmes n’ont pas à cacher leur corps au nom de la reli­gion. « Chaque femme doit pou­voir vivre libre­ment comme elle le sou­haite, sans avoir à craindre ou à se sou­mettre au regard des hommes sur son propre corps, sou­ligne-t-elle. Lutter pour l’é­ga­lité entre les femmes et les hommes et pour les droits des femmes, ce n’est sur­tout pas exi­ger une déro­ga­tion à la règle com­mune et répu­bli­caine au nom d’une reli­gion », affirme encore l’élue.

« Éric Piolle esquive ses responsabilités »

Émilie Chalas se montre, en outre, par­ti­cu­liè­re­ment aga­cée par le « silence du maire » de Grenoble, Éric Piolle qui n’a, pour le moment, pas réagi à l’ac­tion « coup poing ».

Intervention des forces de l'ordre suite à l'intrusion de militantes en burqini dans la piscine Jean Bron de Grenoble, mercredi 21 juillet 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Intervention des forces de l’ordre suite à l’in­tru­sion de mili­tantes en bur­qini dans la pis­cine Jean-Bron de Grenoble, mer­credi 21 juillet 2021 © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Qui ne dit mot, consent, ser­monne Émilie Chalas. « Être pas­sif face à ce type de reven­di­ca­tions dan­ge­reuses, c’est approu­ver une atteinte aux liber­tés des femmes et aller à l’en­contre de nos valeurs », juge-t-elle. Quant aux expli­ca­tions d’Éric Piolle, qui avance « s’en [remettre] au gou­ver­ne­ment » pour « sta­tuer sur la ques­tion d’au­to­ri­ser on non le port de vête­ment dans les pis­cines », Émilie Chalas désap­prouve cette approche. Et de rap­pe­ler que le règle­ment des pis­cines relève de la seule com­pé­tence du maire.

En défi­ni­tive, pour la dépu­tée En Marche, Éric Piolle « n’as­sume pas sa posi­tion et esquive ses res­pon­sa­bi­li­tés ». Si le maire n’a pas réagi à l’in­tru­sion dans la pis­cine Jean-Bron, Annabelle Bretton, adjointe en charge de l’é­du­ca­tion popu­laire et de la démo­cra­tie ouverte, a pour sa part com­menté l’ac­tion des mili­tantes dans Marianne. Une « réac­tion » que la dépu­tée En Marche qua­li­fie de « hors sujet ».

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Intervention des forces de l'ordre suite à l'intrusion de militantes en burqini dans la piscine Jean Bron de Grenoble, mercredi 21 juillet 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Grenoble : des militantes en burqini défient (de nouveau) le règlement intérieur des piscines publiques

FOCUS - Déjouant la vigilance du personnel municipal et malgré l'arrivée des forces de l'ordre, une poignée de militantes de l'Alliance citoyenne se sont baignées Lire plus

Burqini dans les piscines : « une affaire de règlement intérieur, pas d’opinion » selon Eric Piolle 

EN BREF - La polémique autour du burqini à Grenoble dans les piscines n'a que trop duré, tempête Anne Roche, conseillère municipale d'opposition sans étiquette, Lire plus

Opérations burkini: la Ville de Grenoble dénonce des "provocations déplorable"... et l'Alliance citoyenne la "répression policière"
Burqini dans les piscines : la majorité des élus de la Métro rejette un vœu pour prévenir les « faiblesses à l’égard de l’islam politique »

FOCUS - Tandis que l'Alliance citoyenne 'pro-burqini' fait de nouveau parler d'elle à travers une campagne d'affichage à Grenoble, la polémique s'est immiscée au sein Lire plus

Burqini : Éric Piolle accusé de “blablatage hygiéniste“ dicté par l’électoralisme dans « une dynamique raciste et coloniale »

EN BREF - Alors que, sur la question du burqini, le maire de Grenoble Éric Piolle renvoie la responsabilité dans le camp de l'État, un petit Lire plus

Le burqini a-t-il sa place dans les piscines municipales ? A Grenoble, Eric Piolle renvoie la balle à l'Etat pour trancher.
Burqini ou pas burqini dans les piscines à Grenoble ? Eric Piolle renvoie la balle à Jean Castex

FIL INFO – Le burqini a-t-il sa place dans les piscines municipales de Grenoble ? Alors que le législateur laisse la responsabilité aux maires, Eric Lire plus

Après le coup de force dans les piscines municipales pour faire accepter le burkini, des femmes voilées ont à Lyon et Grenoble investi des salles de sport.
Après les opérations burqini dans les piscines municipales de Grenoble, le voile dans les salles de sport ?

  FOCUS - Après le coup de force dans les piscines municipales pour faire accepter le burqini, des femmes vêtues d'un voile ont investi des Lire plus

Flash Info

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

|

22/01

15h43

|

|

21/01

12h23

|

|

21/01

9h48

|

|

20/01

11h24

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin