François Bernigaud, vice-président en charge de assainissement à la Communauté de communes Le Grésivaudan, également adjoint à la mairie de Saint-Martin-d'Uriage. © Tim Buisson – Place Gre’net

Grenoble : l’as­sem­blée géné­rale du tra­vail social en lutte alerte sur l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence à l’en­traide Pierre-Valdo

Grenoble : l’as­sem­blée géné­rale du tra­vail social en lutte alerte sur l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence à l’en­traide Pierre-Valdo

FOCUS – L’assemblée géné­rale du tra­vail social en lutte de Grenoble a pro­duit un rap­port sur l’é­tat de l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence à l’en­traide Pierre-Valdo. Ce rap­port, remis ven­dredi 9 avril à la direc­trice de la direc­tion dépar­te­men­tale de la cohé­sion sociale, rend compte de « dys­fonc­tion­ne­ments » dans l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes accueillies. Mais aussi d’un « manque de moyens » pour les tra­vailleurs du sec­teur médico-social.

« Le social n’est ni une entre­prise, ni une mar­chan­dise », insiste Baptiste, édu­ca­teur spé­cia­lisé en pré­ven­tion dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Comme lui, une tren­taine de per­sonnes étaient ras­sem­blées, ven­dredi 9 avril, devant le bâti­ment de la direc­tion dépar­te­men­tale de la cohé­sion sociale (DDCS). Les mani­fes­tants ont remis un rap­port sur l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence à l’en­traide Pierre-Valdo à la direc­trice de ce ser­vice de l’État.

Une trentaine de personnes étaient présentes devant les locaux de la DDCS. © Tim Buisson – Place Gre’net

Une tren­taine de per­sonnes étaient pré­sentes devant les locaux de la DDCS. © Tim Buisson – Place Gre’net

Durant trois jours, les sala­riés du sec­teur médico-social ont mul­ti­plié les mobi­li­sa­tions en France pour aler­ter sur la dégra­da­tion de leurs condi­tions de travail.

A Grenoble, ils ont mani­festé, mer­credi 7 avril, devant l’association fami­liale de l’Isère pour les per­sonnes han­di­ca­pées. Jeudi 8 avril, 250 per­sonnes ont battu le pavé dans la capi­tale des Alpes en com­pa­gnie d’é­tu­diants et d’ac­teurs culturels.

Des condi­tions de tra­vail qui se dégradent dans le sec­teur médico-social

Ce rap­port sur l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence, écrit par une quin­zaine de membres de l’as­sem­blée géné­rale du tra­vail social en lutte de Grenoble (AGTSL), est sou­tenu par Sud Santé sociaux 38, la fédé­ra­tion sud santé sociaux, Solidaires 38 et la CNT Santé Social col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales 38. « Notre but était de rendre visible le déca­lage entre les dis­cours des diri­geants et les réa­li­tés consta­tées sur le ter­rain », explique Dominique, membre de l’AGTSL. D’où le titre : « Des beaux dis­cours à la réalité… »

Dominique et Gaspard chargés de présenter le rapport. © Tim Buisson – Place Gre’net

Dominique et Laurent, char­gés de pré­sen­ter le rap­port. © Tim Buisson – Place Gre’net

Le rap­port, qui s’é­tend sur 35 pages, s’ap­puie sur une série de témoi­gnages et un tra­vail d’ob­ser­va­tion réa­lisé à l’automne 2020. « On s’est dit que c’é­tait inté­res­sant d’a­voir quelque chose de pré­cis et de docu­menté », argu­mente Dominique.

Le rap­port s’at­tarde plus par­ti­cu­liè­re­ment sur l’hé­ber­ge­ment d’urgence au sein de l’as­so­cia­tion Entraide Pierre-Valdo. « Ça pour­rait concer­ner d’autres éta­blis­se­ments qui s’occupent de l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence », pré­cise tou­te­fois Dominique.

L’entraide Pierre-Valdo, arri­vée en Isère en 2018, dis­pose actuel­le­ment de six centres d’hé­ber­ge­ment dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Et elle rem­porte de plus en plus de mar­chés publics dans la région. « C’est un des maillons de la chaîne », ajoute Laurent*, tra­vailleur social chargé de pré­sen­ter le docu­ment avec Dominique.

Pour se pré­mu­nir contre d’éventuelles repré­sailles, les per­sonnes ayant par­ti­cipé à l’é­cri­ture du rap­port ont décidé de ne pas s’ex­pri­mer publi­que­ment lors de sa pré­sen­ta­tion. « La voix des tra­vailleurs sociaux reste très peu audible », com­plète Dominique. Alors ce docu­ment vise aussi à rendre compte de leurs réa­li­tés au quotidien.

« Un mou­ve­ment de mar­chan­di­sa­tion de la solidarité »

Le docu­ment pointe du doigt trois domi­nantes à l’œuvre dans le sec­teur de l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence. Tout d’a­bord, « l’im­por­ta­tion d’une concep­tion et de pra­tiques de ges­tion nour­ries par les logiques mar­chandes » dans le sec­teur médico-social. Les asso­cia­tions et fon­da­tions répondent à des appels d’offre pour rem­por­ter des mar­chés publics dans ce sec­teur. « Elles font tout en low cost parce que les bud­gets de l’État sont de moins en moins sou­te­nus », rap­porte Dominique. Le rap­port d’en­quête dénonce notam­ment des condi­tions d’ac­cueil inap­pro­priées dans des alge­cos sur le site de Comboire.

Le rapport d'enquête sur l'hébergement Pierre-Valdo a été distribué aux passants. © Tim Buisson – Place Gre’net

Le rap­port d’en­quête sur l’hé­ber­ge­ment Pierre-Valdo a été dis­tri­bué aux pas­sants. © Tim Buisson – Place Gre’net

Autre obser­va­tion : la dégra­da­tion de l’ac­com­pa­gne­ment. « Les asso­cia­tions ges­tion­naires délèguent de plus en plus à des ser­vices exté­rieurs le suivi social des per­sonnes héber­gées », constate Delphine qui milite au sein du col­lec­tif Lutte héber­ge­ment Grenoble.

Ce der­nier se mobi­lise depuis plu­sieurs semaines pour trou­ver des solu­tions d’hé­ber­ge­ment aux familles logées par le centre l’Entraide Pierre-Valdo de la rue Mangin, qui va fer­mer prochainement.

Car si la pré­fec­ture a annoncé, le 26 mars der­nier, que l’Etat avait pro­posé une pro­po­si­tion d’hébergement et d’orientation à la tren­taine de rési­dents, les asso­cia­tions la jugent inadaptée.

« Les per­sonnes accueillies dans les héber­ge­ments d’ur­gence sont en très grande pré­ca­rité, com­plète Dominique. Ils auraient besoin d’une atten­tion très sou­te­nue pour pou­voir faire leurs démarches ».

Des pancartes d'un manifestant. © Tim Buisson – Place Gre’net

Des pan­cartes d’un mani­fes­tant. © Tim Buisson – Place Gre’net

Enfin, l’en­quête met en lumière la souf­france des tra­vailleurs sociaux. Un rap­port d’ex­per­tise du comité social et éco­no­mique (CSE) effec­tué en 2019 dans l’as­so­cia­tion évoque des « conflits de valeurs » fac­teurs de risques psy­cho­so­ciaux. Les sala­riés se trouvent confron­tés à une inadé­qua­tion entre le tra­vail qu’ils réa­lisent et les normes pro­fes­sion­nelles et sociales qui régissent leur métier. « On ne sait pas faire avec si peu de moyens », tem­pête Laurent. Cela entraîne des arrêts mala­dies qui affectent à leur tour la qua­lité de l’accompagnement.

Un rap­port sur l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence pour faire bou­ger les lignes

Ce tra­vail est aussi l’aboutissement d’une mobi­li­sa­tion col­lec­tive qui se réin­vente. « Je pense qu’il y a une nou­velle géné­ra­tion mili­tante qui se réunit dans des col­lec­tifs syn­di­qués et non syn­di­qués, ana­lyse Baptiste, membre de la CGT. Ils comptent bien ne plus se lais­ser faire. Ils ne veulent pas seule­ment faire part de leurs inquié­tudes mais aussi expri­mer une colère ».

Baptiste, membre de la CGT et de l'Assemblée générale du travail social en lutte. © Tim Buisson – Place Gre’net

Baptiste, membre de la CGT et de l’as­sem­blée géné­rale du tra­vail social en lutte. © Tim Buisson – Place Gre’net

Et ils ont pu faire entendre cette colère à la direc­trice de la DDCS qui a récu­péré le rap­port en fin de mati­née. « Il n’y a que le com­bat col­lec­tif qui per­met d’ob­te­nir des solu­tions concrètes. En tout cas, c’est ce que l’on constate au Droit au loge­ment », plaide Raphaël Beth du Dal 38.

Les tra­vailleurs du sec­teur médico-social mul­ti­plient les mou­ve­ments de grève ces der­niers mois pour aler­ter les pou­voirs publics. Notamment pour pro­tes­ter contre leur exclu­sion du Ségur de la Santé. « On espère que struc­tu­rel­le­ment ça puisse faire bou­ger les lignes », conclut Laurent.

Tim Buisson

*Le pré­nom a été modi­fié à sa demande.

** L’entraide Pierre-Valdo n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

Tim Buisson

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

GHM de Grenoble : la Métropole vote un vœu au gou­ver­ne­ment, à l’ARS et aux mutuelles sur fond de chan­ge­ment de direction

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté à l'unanimité, vendredi 3 février 2023, un vœu sur le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM). Celui-ci fait Lire plus

Pourras-tu changer la photo stp ? Il y en dans la bib dont une avec une banderole sur la mixité.
Découverte de tags racistes, anti­sé­mites et homo­phobes au col­lège Aimé-Césaire de Grenoble

FLASH INFO - Des tags racistes, antisémites et homophobes ont été découverts au collège Aimé-Césaire de Grenoble, comme l'indique la Direction départementale de la sécurité Lire plus

La Ville de Grenoble annonce céder la totalité de ses actions Grenoble habitat à la CDC Habitat pour la fin 2023
La Ville de Grenoble annonce céder la tota­lité de ses actions Grenoble habi­tat à la CDC Habitat pour la fin 2023

FOCUS - Grenoble habitat doit rejoindre le groupe CDC Habitat à la fin de l'année. C'est ce qu'annonce la Ville de Grenoble par voie de Lire plus

Affaire du Dr V. : le chi­rur­gien ortho­pé­diste gre­no­blois attaque Jean-Marc Morandini en diffamation

FOCUS - Soupçonné d'avoir pratiqué des opérations sans justification médicale, le chirurgien orthopédiste grenoblois mis en examen pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires" à l'encontre Lire plus

Flash Info

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !