Grenoble : mobilisation contre la fermeture du centre d’hébergement de la rue Mangin

sep article

 

REPORTAGE – Accueillant sept familles originaires d’Algérie, le centre d’hébergement de l’association Entraide Pierre-Valdo va fermer à Grenoble. Si la préfecture annonce que l’Etat a proposé une proposition d’hébergement et d’orientation à la trentaine de résidents, les associations la trouvent inadaptée. Sachant que plusieurs hébergés, souvent en attente de titres de séjour, souffrent de problèmes médicaux.

 

 

« Un toit c’est un droit, res­pec­tez la loi ! », scan­daient ce ven­dredi 26 mars en milieu de mati­née une cin­quan­taine de mani­fes­tants réunis devant le centre d’hé­ber­ge­ment Entraide Pierre-Valdo. Une struc­ture ouverte il y a plus de quinze ans, le long de la voie fer­rée, au 101 rue Général Mangin à Grenoble, et qui est sur le point de fer­mer.

 

Les rési­dents, ras­sem­blés devant l’établissement sous le doux soleil prin­ta­nier, criaient dans les hauts-par­leurs leur colère. À leurs côtés, plu­sieurs asso­cia­tions étaient là pour s’op­po­ser à cette fer­me­ture1La pré­fec­ture de l’Isère pré­cise, dans un com­mu­ni­qué ce 26 mars au soir, que ce bâti­ment avait été mis à dis­po­si­tion, pour cet héber­ge­ment, par un bailleur social qui en est pro­prié­taire. Ceci « le temps de mettre en œuvre le pro­jet de trans­for­ma­tion des lieux en rési­dence sociale com­pre­nant des places de pen­sions de famille. Ce bâti­ment gar­dera donc plei­ne­ment sa voca­tion sociale. » La conven­tion tem­po­raire d’u­ti­li­sa­tion qui avait été signée a ainsi pris fin ce 26 mars, les tra­vaux concer­nant ce bâti­ment débu­tant en avril 2021.. Notamment le col­lec­tif anti-répres­sion (Car38), du droit au loge­ment (Dal38) et des membres du col­lec­tif lutte héber­ge­ment Grenoble.

 

Une cinquantaine de personnes ont participé à la mobilisation. © Tim Buisson – Place Gre’net

Une cin­quan­taine de per­sonnes ont par­ti­cipé à la mobi­li­sa­tion rue Mangin. © Tim Buisson – Place Gre’net

 

« On a un juge­ment qui indique que l’on doit avoir un héber­ge­ment mais pas à l’hôtel », insiste Ramoune, arri­vée d’Algérie en 2018 avec son mari. Elle tient sa fille dans ses bras. Sa petite der­nière souffre d’un pro­blème au cœur. Et redoute une dégra­da­tion de ses condi­tions de vie avec cette expul­sion.

 

 

Parmi les résidents, des personnes malades venues d’Algérie pour se faire soigner

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
1402 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.