Jérémie Giono, secrétaire départemental du PCF Isère. © Tim Buisson - Place Gre'net.

Obscurantismes : face aux pompiers-pyromanes et autres tartuffes, l’antidote c’est la République sociale & démocratique !

Obscurantismes : face aux pompiers-pyromanes et autres tartuffes, l’antidote c’est la République sociale & démocratique !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

TRIBUNE LIBRE – Jérémie Giono, secré­taire dépar­te­men­tal du Parti com­mu­niste Isère, réagit au cli­mat poli­tique qui a suivi l’at­ten­tat contre l’en­sei­gnant Samuel Paty et à « l’of­fen­sive sans pré­cé­dent » contre la Gauche, qua­li­fiée de « col­labo », de « com­plice » et d′« islamo-gau­chiste ». Il pointe les res­pon­sa­bi­li­tés de ceux qu’il consi­dère comme les véri­tables com­plices de la mon­tée de l’islamisme, pour enfin abor­der les condi­tions du vivre-ensemble dans une 6e République.

 

 

Jérémie Giono, secrétaire départemental du PCF Isère. © Tim Buisson - Place Gre'net.

Jérémie Giono, secré­taire dépar­te­men­tal du PCF Isère. © Tim Buisson – Place Gre’net.

Il y a un mois et demi, le tra­gique atten­tat contre Samuel Paty a meur­tri le pays. Malgré le contexte sani­taire, nous avons été des mil­liers à des­cendre spon­ta­né­ment dans les rues et sur les places pour mon­trer notre indi­gna­tion face à ces actes abjects. L’heure était au recueille­ment et à l’unité. Mais, dès les jours sui­vants, plu­sieurs membres du gou­ver­ne­ment ont engagé une séquence sur­réa­liste d’offensive ver­bale sans pré­cé­dent contre la Gauche, qua­li­fiée de « col­labo », « com­plice », « islamo-gauchiste »…

 

 

Qui est réellement complice de la montée de l’islamisme ?

 

Alors, com­men­çons par abor­der sérieu­se­ment la ques­tion de la mon­tée de l’islamisme. Oui, une mon­tée des mou­ve­ments reli­gieux obs­cu­ran­tistes est consta­tée, en France et dans un cer­tain nombre de pays du globe. Mais qui est réel­le­ment com­plice de ce phé­no­mène ? La Gauche ou les gou­ver­ne­ments pré­ten­du­ment « répu­bli­cains », en réa­lité « libéraux-conservateurs » ?

 

Siège PCF - DR

Siège du PCF – DR

Face à cette dyna­mique inter­na­tio­nale, qui main­tient des rela­tions pri­vi­lé­giées avec les pétro­mo­nar­chies, prin­ci­pales bases arrières finan­cières du Wahhabisme1Courant de l’Islam sun­nite ultra-conser­va­teur assi­mi­lable à une forme de sala­fisme comme du ter­ro­risme isla­miste ? Les gou­ver­ne­ments « libé­raux-conser­va­teurs », pas la Gauche.

 

À l’inverse, lorsqu’il a été prouvé qu’une grande entre­prise fran­çaise comme le cimen­tier Lafarge avait col­la­boré – ici le mot est fondé – avec Daech en Syrie, qui en a exigé sa natio­na­li­sa­tion comme furent natio­na­li­sées les entre­prises col­la­bo­ra­tion­nistes en 1945 ? Un député com­mu­niste2Jean-Paul Lecoq, député PCF de la 8e cir­cons­crip­tion de Seine-Maritime., pas les gou­ver­ne­ments « libé­raux-conser­va­teurs », qui s’y sont opposés.

 

Enfin, sur le plan inté­rieur, qui a accom­pa­gné le retrait des ser­vices publics dans nos quar­tiers popu­laires par des finan­ce­ments pri­vés issus des pétro­mo­nar­chies, leur per­met­tant de faire avan­cer leur « soft power » sur fond de retrait de la République ? Les gou­ver­ne­ments « libé­raux-conser­va­teurs »3Sous la pré­si­dence de Nicolas Sarkozy. Source, pas la Gauche – en tout cas, pas celle qui est actuel­le­ment attaquée.

 

 

Une rhétorique visant à importer la doctrine du « choc des civilisations »

 

À l’inverse, qui est à la pointe du com­bat pour récla­mer des moyens pour com­battre la crise éco­no­mique et sociale, prin­ci­pal car­bu­rant de la déses­pé­rance qui entraîne les dérives de tous ordres ? Les maires com­mu­nistes4Lettre ouverte au Président de la République suite à l’annulation des cré­dits « Politique de la ville ». Source, pas les gou­ver­ne­ments « libéraux-conservateurs ».

 

Action française Tweet

Action française Tweet

Alors, Messieurs les tar­tuffes de la République, ne seriez-vous pas en train d’accuser la Gauche des consé­quences de vos propres choix poli­tiques pour faire diver­sion, avec la com­pli­cité d’une extrême droite trop heu­reuse de salir ses véri­tables adversaires ?

 

Car ces pro­pos outran­ciers prennent place dans une rhé­to­rique plus com­plète qui infuse depuis des années, visant à impor­ter la doc­trine du « choc des civi­li­sa­tions »5Doctrine déve­lop­pée au len­de­main de la chute de l’URSS par Samuel Huntington fai­sant des reli­gions et de « civi­li­sa­tions » sim­pli­fiées le moteur des conflits modernes, théo­rie vive­ment cri­ti­quée par des cher­cheurs de tous bords. Sources : sur Wikipédia  et sur Sciences humaines en France. La Gauche, qui refuse cette grille de lec­ture, est ainsi prise à par­tie par une classe poli­tique « libé­rale-conser­va­trice » de plus en plus convertie.

 

 

Les discours de « pompiers-pyromanes » font la courte-échelle aux extrêmes droites

 

Alors, com­ment com­battre le repli com­mu­nau­ta­riste et la mon­tée des obs­cu­ran­tismes ? Là encore, jugeons sur pièce. Que se passe-t-il actuel­le­ment ? Comment ne pas consta­ter la faillite de la poli­tique menée depuis plus d’une décen­nie ? Comment ne pas faire le lien avec la dérive du dis­cours domi­nant, qui s’accélère et se radi­ca­lise année après année ?

 

Lorsque l’on parle à juste titre d’attentat quand le tueur est isla­miste, mais de « dés­équi­li­bré » lorsqu’il s’agit d’un « iden­ti­taire » supré­ma­ciste blanc, ou d’« agres­sion » lorsqu’il s’agit d’un catho­lique inté­griste, est-ce que ça sert la lutte contre la radicalisation ?

 

Hommage à la Sorbonne au professeur assassiné, Samuel Paty. Au premier plan, le cercueil avec la dépouille du défunt. Au pupitre, Emmanuel Macron, président de la République. Crédit L'Elysée

Hommage à la Sorbonne au pro­fes­seur assas­siné, Samuel Paty. Au pupitre, Emmanuel Macron, pré­sident de la République. © L’Elysée

Lorsque l’on orga­nise à juste titre des hom­mages natio­naux quand le ter­ro­risme isla­miste frappe, mais que rien n’est fait lorsqu’une mos­quée est mitraillée par un ancien mili­tant du FN, com­ment ne pas culti­ver le res­sen­ti­ment d’une par­tie de la population ?

 

Lorsque l’on pré­fère s’engager dans de doctes débats séman­tiques aux relents conspi­ra­tion­nistes plu­tôt que de consta­ter sim­ple­ment que la haine de musul­mans – ou pré­su­més musul­mans – vient revi­ta­li­ser le racisme que subissent nos conci­toyens d’origine magh­ré­bine, en plus de leur impo­ser une assi­gna­tion iden­ti­taire, ne laisse-t-on pas s’installer l’idée d’une com­mu­nauté natio­nale à deux vitesses ?

 

Alors, qui sont les vrais « com­plices » de ce que nous subis­sons, si ce n’est les « libé­raux-conser­va­teurs », leurs poli­tiques et leurs dis­cours de « pom­piers-pyro­manes » qui font la courte-échelle aux extrêmes droites – supré­ma­cistes comme isla­mistes – en pré­ten­dant les combattre ?

 

 

Ce que propose la Gauche : une 6e République

 

En face, ce que pro­pose la Gauche est clair : la République. Pas celle des pré­ten­dus « Républicains » – qu’ils soient LR, LREM ou « Printemps répu­bli­cain » – qui n’ont cessé de détri­co­ter nos ser­vices publics, nos soli­da­ri­tés, notre vivre-ensemble… bref tout ce qui fait la devise « Liberté – Égalité – Fraternité » de 1792, 1848 et 1945. Une 6e République qui renoue avec ces valeurs, là où la 5e n’en finit plus de faillir.

 

Une 6e République qui défend réel­le­ment l’État de droit et la laï­cité sans hié­rar­chie des cultes, qui pro­tège la liberté de croyance et de non-croyance, de pen­sée et d’expression dans le res­pect du cadre commun.

 

Une 6e République qui garan­tisse la sécu­rité de tous avec une police de proxi­mité pré­sente au sein des popu­la­tions, là où les « libé­raux-conser­va­teurs » mettent en œuvre un mélange inef­fi­cace de désen­ga­ge­ment ter­ri­to­rial au quo­ti­dien et d’opérations « coup de poing » ponctuelles.

 

Une 6e République sociale qui défend l’égalité et ne laisse per­sonne sur le bord du che­min, là où les « libé­raux-conser­va­teurs » optent pour une société à l’anglo-saxonne du cha­cun pour soi.

 

Une 6e République démo­cra­tique qui met l’économie au ser­vice de la société et des besoins humains, là où les « libé­raux-conser­va­teurs » mènent une poli­tique au ser­vice de la mino­rité d’ultrariches qui pillent le pays, acca­parent les fonds publics et détruisent les emplois par milliers.

 

Une 6e République qui fait de l’Éducation une vraie prio­rité au ser­vice de l’émancipation, là où les « libé­raux-conser­va­teurs » insultent nos ensei­gnants dès que le temps des hom­mages est passé.

 

Plus que jamais, la République sociale et démo­cra­tique, la République pour tous, c’est bien la Gauche qui la porte et non ceux qui en usurpent aujourd’hui le terme pour mieux le vider de son contenu. Et c’est de cette République dont nous avons besoin au XXIe siècle. « La République doit être laïque et sociale mais res­tera laïque parce qu’elle aura su être sociale. » (Jean Jaurès)

 

***

 

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur. 

 

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

 

Notes :

 

1 Courant de l’Islam sun­nite ultra-conser­va­teur assi­mi­lable à une forme de salafisme.

 

2 Jean-Paul Lecoq, député PCF de la 8e cir­cons­crip­tion de Seine-Maritime.

 

 

3 Sous la pré­si­dence de Nicolas Sarkozy. Source

 

4 Lettre ouverte au Président de la République suite à l’annulation des cré­dits « Politique de la ville ». Source

 

5 Doctrine déve­lop­pée au len­de­main de la chute de l’URSS par Samuel Huntington fai­sant des reli­gions et de « civi­li­sa­tions » sim­pli­fiées le moteur des conflits modernes, théo­rie vive­ment cri­ti­quée par des cher­cheurs de tous bords. Sources : sur Wikipédia  et sur Sciences humaines

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Place Gre'net

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre: "Éric Piolle n'est pas le candidat de la jeunesse"
Tribune libre : « Éric Piolle n’est pas le candidat de la jeunesse »

TRIBUNE LIBRE — Suite à la tribune des "Jeunes pour Piolle" publiée par le site Reporterre le vendredi 6 août, des "jeunes Grenoblois" signent à Lire plus

Philippe Cinquin : "la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française"
Philippe Cinquin : « la fabrique de l’hypocrisie de la déontologie de la recherche française »

TRIBUNE LIBRE — Alors que l'Université Grenoble-Alpes a vu sa labellisation Idex confirmée de façon définitive, Philippe Cinquin, professeur en santé publique, continue de dénoncer Lire plus

Le Dr. Nicolas Albin a défendu la reprise du GHM par la SCIC afin de préserver la mission de service public du groupe hospitalier. © Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net
GHM de Grenoble : « une assignation source d’incertitudes et délétère envers le projet médico-soignant »

TRIBUNE LIBRE – Le Dr Nicolas Albin, responsable de l’Institut de cancérologie Daniel Hollard au groupe hospitalier mutualiste de Grenoble, s'inquiète après l’assignation du GHM Lire plus

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek
Tribune – Pour le collectif Grenoble à cœur, Grenoble est une zone de fort enfumage (ZFE)

  TRIBUNE LIBRE — Le collectif Grenoble à cœur estime que la communication autour des améliorations environnementales portées par le projet CVCM (Cœurs de ville, Lire plus

Christophe Ferrari et Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti - Placegrenet.fr
Métropole de Grenoble : “Et si la solution à la crise de gouvernance était de partager la présidence ?”

  TRIBUNE LIBRE – La réélection mouvementée de Christophe Ferrari à la présidence de la métropole grenobloise le 17 juillet 2020 a laissé un goût Lire plus

La Frapna et la LPO Isère réagissent après l'accident de chasse du 10 octobre. © Chasseur de France
En Isère, quatre parlementaires réclament l’arrêt des chasses traditionnelles

FLASH INFO - Dans une tribune signée par 62 parlementaires, deux députés et deux sénateurs de l'Isère demandent l'arrêt des chasses traditionnelles. Et plaident pour une Lire plus

Flash Info

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin