Ancien adjoint aux Sports, Sadok Bouzaïene démissionne du conseil municipal de Grenoble

Ancien adjoint aux Sports, Sadok Bouzaïene démissionne du conseil municipal de Grenoble

Ancien adjoint aux Sports, Sadok Bouzaïene démissionne du conseil municipal de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Le maire de Grenoble Éric Piolle a officialisé mardi 4 août la démission du conseiller municipal Sadok Bouzaïene, adjoint aux Sports de 2014 à 2020. Si d’aucuns voit dans ce départ discret la preuve d’un désaccord politique, le principal intéressé n’entend pas donner du grain à moudre à ces opposants de la majorité.

 

 

Première démis­sion au sein de la nou­velle majo­rité muni­ci­pale de Grenoble. Sadok Bouzaïene a quitté ses fonc­tions de conseiller muni­ci­pal le mardi 4 août 2020. Il est auto­ma­ti­que­ment rem­placé par Djamel Wazizi, qui figu­rait en 47e posi­tion sur la liste Grenoble en com­mun. Suite à son score de 53,14 % des suf­frages au soir du 28 juin 2020, la majo­rité gre­no­bloise dis­pose en effet de 46 sièges au conseil municipal.

 

Sadok Bouzaïene, ici en 2017, a démissionné de son poste de conseiller municipal de Grenoble © Laurent Genin - Place Gre'net

Sadok Bouzaïene, ici en 2017, a démis­sionné de son poste de conseiller muni­ci­pal de Grenoble. © Laurent Genin – Place Gre’net

 

Les causes de ce départ ? Des « rai­sons per­son­nelles », explique la Ville. Le prin­ci­pal inté­ressé confirme : « Ce sont des rai­sons per­son­nelles et fami­liales ». Le Covid-19 n’y est pas pour rien, ajoute-t-il. « Avec tout ce qui se passe, à mon âge, j’ai réflé­chi : je ne peux pas conti­nuer. Ma façon de faire de la poli­tique, c’est d’être avec les autres, avec les citoyens en pre­mier », explique l’an­cien libraire, aujourd’­hui âgé de 70 ans.

 

 

« Aucune divergence avec le maire de Grenoble » assure Sadok Bouzaïene

 

Toujours à l’af­fût, les rédac­teurs de Grenoble le chan­ge­ment avaient remar­qué la dis­pa­ri­tion de Sadok Bouzaïene de l’or­ga­ni­gramme de la Ville bien avant le com­mu­ni­qué offi­ciel annon­çant sa démis­sion. Et le site pro-Carignon d’ac­cu­ser tout de go Éric Piolle de « cacher » le départ de son conseiller muni­ci­pal. Tout en sug­gé­rant que la posi­tion de l’an­cien élu sur le bur­qini pour­rait être à l’o­ri­gine de ce départ.

 

Action des pro-burkinis organisée par l'Alliance citoyenne à la piscine Jean Bron à Grenoble en 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Action des pro-bur­qi­nis orga­ni­sée par l’Alliance citoyenne à la pis­cine Jean-Bron de Grenoble en 2019. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Alors adjoint au Sport de la Ville de Grenoble, Sadok Bouzaïene n’a­vait, il est vrai, pas hésité (par exemple sur France Bleu) à assi­mi­ler le bur­qini à « l’Islam poli­tique ». Une posi­tion bien plus tran­chée que celle du maire de Grenoble ou de nou­veaux élus de la liste Grenoble en com­mun. À com­men­cer par Céline Deslattes. Le plan­ning fami­lial de l’Isère, dont elle est pré­si­dente, avait en effet pris fait et cause pour les reven­di­ca­tions des nageuses en burqini.

 

La théo­rie fait rire Sadok Bouzaïene. « Si ça vient d’Alain Carignon, j’en suis fier. Il n’est pas à une bêtise près ! », iro­nise-t-il. « Le bur­qini, pour moi, c’est une his­toire de 2019. J’ai dit ce que j’a­vais à dire. Je n’en ai pas reparlé depuis avec Éric Piolle », affirme encore l’an­cien adjoint. Qui insiste sur l’ab­sence de diver­gences poli­tiques entre lui et le maire de Grenoble. « Sinon, je n’au­rais pas été sur sa liste ! », assure-t-il.

 

 

« Je suis bien investi dans la solidarité active »

 

Éric Piolle, de son côté, rend hom­mage à son ancien adjoint aux Sports sur le man­dat 2014 – 2020. « Au plus près des asso­cia­tions, des clubs et des spor­tives et spor­tifs du ter­ri­toire, Sadok Bouzaïene a pu mettre en œuvre une poli­tique spor­tive ambi­tieuse, trans­pa­rente et ouverte au plus grand nombre », écrit le maire de Grenoble. Avant de citer des temps forts, comme la célé­bra­tion des 50 ans des JO, ou l’ac­cueil de la Coupe du monde de foot­ball fémi­nin.

 

À 70 ans, Sadok Bouzaïene compte bien poursuivre son investissement dans la vie militante et associative © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

À 70 ans, Sadok Bouzaïene compte bien pour­suivre son inves­tis­se­ment dans la vie mili­tante et asso­cia­tive. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Aujourd’hui en vacances, Sadok Bouzaïene mani­feste quant à lui son désir de conti­nuer à s’im­pli­quer dans la vie publique.« Je suis bien investi dans la soli­da­rité active et dans plu­sieurs asso­cia­tions. Je pense que j’au­rai beau­coup de tra­vail avec la soli­da­rité en ce moment, les migrants ou la situa­tion des sans-abri. » Quid du bur­qini ? « Si cette ques­tion revient, j’au­rai à dire la même chose », assume-t-il. Fidèle à sa répu­ta­tion de franc-parleur.

 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

le physicien et Prix Nobel Klaus Von Klitzing distingué par la Grande médaille d'or de la Ville de Grenoble
le physicien et Prix Nobel Klaus Von Klitzing distingué par la Grande médaille d’or de la Ville de Grenoble

FLASH INFO — Le professeur Klaus Von Klitzing recevra la Grande médaille d'or de la Ville de Grenoble mardi 26 octobre, à l'occasion d'une réception Lire plus

Le Palais des Sports de Grenoble accueille l'édition 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre
Le Palais des Sports de Grenoble accueille l’édition 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre

FIL INFO — Après une édition 2020 en ligne, les Rencontres Ciné Montagne font leur retour au Palais des Sports de Grenoble. Au programme, de Lire plus

La voie dans le sens Grenoble - Fontaine du pont Esclangon toujours interdite aux véhicules motorisés. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture à la circulation du pont Esclangon : la Ville de Grenoble condamnée aux dépens par la justice administrative

FOCUS - La justice administrative a condamné, ce vendredi 22 octobre 2021, la Ville de Grenoble à verser 1 500 euros à la Métropole. Ce Lire plus

Franck Longo, maire de Fontaine, lors de sa prise de parole pendant le rassemblement contre la fermeture du pont Esclangon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture du pont Esclangon : les élus de Fontaine « tous sur le pont » mais la Ville de Grenoble campe sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - La polémique entre la Ville de Fontaine, la Métropole et la Ville de Grenoble au sujet de la fermeture du pont Esclangon Lire plus

Fermeture du pont Esclangon: Fontaine appelle à manifester contre le "mépris des élus grenoblois"
Fermeture du pont Esclangon : Fontaine appelle à manifester contre le « mépris des élus grenoblois »

FLASH INFO — Les municipalités de Grenoble et de Fontaine sur le point de couper les ponts, au sens littéral du terme? Alors que la Lire plus

Des représentants du Collectif Île Verte devant la parcelle située quai Jongkind. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Construction à Île Verte : la Ville de Grenoble dit soutenir les riverains mais ne pas pouvoir « outrepasser le droit »

EN BREF - Nouvel épisode dans la lutte d'un collectif de riverains du quartier Île Verte de Grenoble contre un projet de construction jugé démesuré Lire plus

Flash Info

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin