Éric Piolle réélu maire de Grenoble avec une très large avance, sur fond d’abstention record

sep article

Notre indépendance c

 

FOCUS – Sans surprise, Éric Piolle a été réélu maire de Grenoble avec une très large avance sur ses adversaires. De quoi garantir à Grenoble en commun une majorité plus que confortable au conseil municipal. Reste une abstention record, très supérieure à celle observée lors du premier tour. Résultat ? Si le maire sortant a décroché un score plus élevé que celui de 2014, il obtient en réalité… moins de voix ! 

 

 

La sur­prise est mince : les urnes donnent Éric Piolle grand gagnant des élec­tions muni­ci­pales de Grenoble 2020, avec une confor­table avance sur ses adver­saires. Le maire sor­tant tota­lise en effet 53,14 % des suf­frages expri­més. Loin devant Alain Carignon avec 23,44 %, Émilie Chalas avec 12,50 % et Olivier Noblecourt avec 10,93 %.

 

Éric Piolle est réélu maire de Grenoble avec une (très) confortable avance sur ses adversaires © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle est réélu maire de Grenoble avec une (très) confor­table avance sur ses adver­saires © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

De quoi garan­tir une majo­rité écra­sante pour la liste Grenoble en com­mun. Qui béné­fi­ciera ainsi de 46 élus au conseil muni­ci­pal, contre sept pour les par­ti­sans d’Alain Carignon. Et trois pour l’é­quipe d’Émilie Chalas comme pour celle d’Olivier Noblecourt. 28 élus Grenoble en com­mun sié­ge­ront éga­le­ment au conseil métro­po­li­tain.

 

 

Des résultats écrits dès le premier tour

 

Alain Carignon et Chérif Boutafa. Le syndicaliste est en position pour devenir conseiller municipal d'opposition. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Alain Carignon et Chérif Boutafa. Le syn­di­ca­liste est en posi­tion pour deve­nir conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Au soir du pre­mier tour le 15 mars 2020, Éric Piolle était déjà arrivé très lar­ge­ment en tête avec un score de 46,67 %.

 

De quoi écra­ser ses adver­saires ? Le résul­tat du maire sor­tant repré­sen­tait plus du double de celui d’Alain Carignon (19,80 %)… et plus du triple de ceux d’Émilie Chalas (13,75 %) et d’Olivier Noblecourt (13,31 %).

 

Quant aux trois autres listes can­di­dates, aucune n’ob­te­nait un score suf­fi­sant pour mena­cer la domi­na­tion d’Éric Piolle… ou sim­ple­ment peser sur le second tour.

 

La liste “alter­na­tive” La Commune est à nous enre­gis­trait ainsi 3,23 %, celle de Mireille d’Ornano 2,01 %, et celle de Lutte ouvrière 1,20 %.

 

 

Éric Piolle réélu à Grenoble avec une abstention record

 

L’abstention, pour sa part, culmi­nait à 57,75 %. Rien d’é­ton­nant, alors que la crise sani­taire débu­tait et que les mesures de confi­ne­ment étaient immi­nentes. Si l’é­pi­dé­mie marque le pas sur Grenoble, les élec­teurs n’ont pas pour autant retrouvé le che­min des urnes dans la capi­tale des Alpes. Au contraire, l’abs­ten­tion pro­gresse for­te­ment pour atteindre un (nou­veau) taux record de… 64,17 % (supé­rieur au taux d’abs­ten­tion natio­nal d’en­vi­ron 60 %).

 

L'abstention a battu tous les records à Grenoble le dimanche 28 juin 2020 © Léa Meyer - Place Gre'net

L’abstention a battu tous les records à Grenoble le dimanche 28 juin 2020. © Léa Meyer – Place Gre’net

 

Concrètement ? sur les 86 581 élec­teurs ins­crits à Grenoble, seuls 31 024 sont effec­ti­ve­ment allés voter. Et parmi eux, 594 ont déposé un bul­le­tin blanc ou nul dans l’urne. Au final, si Éric Piolle affiche un score bien supé­rieur à celui obtenu en 2014 (40,02 %), il obtient en réa­lité… moins de voix. 19 677 le 30 mars 2014, contre 16 169 le 28 juin 2020.

 

Une défi­cience popu­laire qui touche évi­dem­ment les autres can­di­dats. Autoproclamé « pre­mier oppo­sant » au soir du pre­mier tour, Alain Carignon n’a obtenu les voix que de 7 133 Grenoblois. Émilie Chalas a décro­ché 3 803 bul­le­tins, et Olivier Noblecourt 3 325. Le tout pour une com­mune de plus de 150 000 habi­tants…

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
5379 visites | 31 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 31
  1. En effet, il y a un renou­vel­le­ment côté citoyen (Malbet ne s’est pas repré­senté) mais éga­le­ment un entrisme poli­tique (Alloto, Kada ?)
    La défec­tion de cer­tains citoyens peut aussi s’in­ter­pré­ter comme un désac­cords. J’avais à l’é­poque de la fer­me­ture des biblio” entendu une élue un peu, beau­couo émé­chée au Café cla­mer à ce sujet « j’ai honte ».
    Citoyen la condi­tion sine qua non habi­tait Championnet ou Grenoble 38000 ?
    Comme toute liste poli­tique celle de Piolle reste cri­ti­cable.
    Le train passé il est loin le temps où les élu.e.s verts se fai­sait sor­tir de la Casse, lieu auto­géré.
    Vouloir l’ex­cel­lence est une uto­pie mais toutes inten­tions poli­tique devrait tendre vers celle-ci.

    sep article
  2. en retros­pec­tive : fort évident que Alain Carignon était le meilleur choix pour Grenoble, mais son passé le rends tel­le­ment vul­ne­rable poli­ti­que­ment, sur­tout en France, où l’au­to­sa­tis­fac­tion mora­li­sa­trice c’est le sport natio­nal. « Il a fait de la pri­son ! Comme ose t’il ?! » Le com­plexe de supé­rio­rité est un méca­nisme de défense psy­cho­lo­gique bien connu, par lequel « les sen­ti­ments de supé­rio­rité d’un indi­vidu très fra­gile comblent ses sen­ti­ments d’in­fé­rio­rité ». Cette defi­ni­tion est vrai­ment par­faite pour décrire l’in­di­gna­tion des écolo bobo par rap­port à la can­di­da­ture d’Alain Carignon. La seule chose que je pour­rait lui repro­cher c’est de ne pas être suf­fi­sam­ment à la droite, mais c’est la mala­die connu des LR, à quelques excep­tions rares (C Estrosi, N Sarkozy .…). Pas éton­nant que quand on assume ses croyances sans flir­ter avec les pas­tèques, on a les meilleures chances de gagner (C Estrosi).

    sep article
  3. Victoire logique d’Eric Piolle au regard de son man­dat (les geno­blois s’en satis­font à défaut t d’être satis­fait) et de l’in­signe fai­blesse de ses oppo­si­tions.
    On ajoute les para­mètres : l’é­co­lo­gie est en poupe et reven­di­quer sur des car­tons de com­mandes ama­zon à la mode. Ca détend, ne fait de mal à per­sonne et on chop­pera un vol low­cost à 40€ à la pre­mière occase.
    Comme Macron, Piolle est un peu l’in­car­na­tion de notre époque :
    – com­mu­ni­ca­tion pour les nuls (la vidéo du tacos, les comm” ins­ta­gram)
    – vague rétho­rique anti­ca­pi­ta­liste tou­jours pour les nuls.

    Comme Carignon, Chalas poli­tique du vide.

    Noblecourt affi­chait peut-être plus de sérieux que les autres oppo­sants de Piolle mais une liste écu­lée : De Longevialle, Gemmani. Faible renou­vel­le­ment. Il est juste venu chop­per un siège à la Metro ?
    Sur le papier celle de Piolle reste la plus clin­quante.

    Grenoble a été privé de réels pro­jets, de débats intel­li­gents et intel­li­gibles. Sur la culture notam­ment et la sécu­rité (dif­fi­cile à gérer une police muni­ci­pale de « gauche » sur le ter­rain).

    Pas d’al­ter­na­tive avec une vrai liste de gauche dog­ma­tiques, cutu­relle et intel­lec­tuelle. La Commun est à nous trop fou­traque, ico­no­clate ppur l’in­car­ner. Pas de réel arc cen­triste non plus, la faute à Chalas ou Carignon.

    L abs­ten­tion ne doit pad chan­ger grand chose. Je vois aussi une abs­ten­tion dans l’i­dée Pioll est une forme de Macron . Un public blasé par le spec­tacle poli­tique dans l’i­dée de Guy Debord.

    Ce sera inté­res­sant de voir ce qu’il va adve­nir d’un liste d’a­ma­teur sym­pa­thique en appa­rence en 2014, à un liste qui semble plus inté­gré par l’ar­ri­visme poli­tique ?

    sep article
    • A pro­pos d’ar­ri­visme poli­tique … j’ai entendu dire que les élus de la liste citoyenne de 2014 ont tous laissé leur place à des nou­veaux « citoyens », jus­te­ment pour ne pas deve­nir des pro­fes­sion­nels de la poli­tique, même ceux qui avaient des fonc­tions impor­tantes d’é­lus.

      sep article
  4. Chers amis de Place Gre’Net, je vois que mon com­men­taire n’est pas passé, il n’a­vait cer­tai­ne­ment pas l’heure de vous plaire …
    Je ris, vous allez être obli­gés de sup­por­ter un maire honni pen­dant encore 6 ans. Remarquez, ça vous donne du bou­lot pour chaque jour écrire contre lui … 🙂

    sep article
    • FM

      29/06/2020
      22:57

      De quel com­men­taire par­lez-vous ? Pour infor­ma­tion, la vali­da­tion des com­men­taires est un pro­ces­sus manuel qui peut par­fois prendre du temps au regard de la taille de notre équipe et de nos contraintes. Pour deuxième infor­ma­tion, il est par­fai­te­ment gro­tesque et stu­pide de dire que nous avons « honni » qui que ce soit mais je n’ai pas grand espoir de par­ve­nir à vous faire com­prendre que vous racon­tez abso­lu­ment n’im­porte quoi. En revanche, à pré­sent que les élec­tions sont pas­sées, peut-être pou­vez-vous vous épar­gner de mener un tra­vail de sape contre les médias que vous déci­dez, seul(e) dans votre coin, de défi­nir comme ennemi ? Cordialement.

      sep article
      • Soutien total à Place Gre’Net. Le com­men­taire auquel vous répon­dez en dit long sur la « tolé­rance » d’une cer­taine famille poli­tique qui, au fond, ne sup­porte pas la moindre cri­tique, la plus petite diver­gence d’o­pi­nion.
        Le seul tort de Gre’Net, c’est d’être exi­geant, cri­tique et de don­ner la parole à tout le monde.
        Pour qui sait lire, dans les com­men­taires s’ex­priment trois ten­dances : les pro-Piolle fer­vents, les anti-Piolle achar­nés (il y en a au moins 3)et puis tous ceux qui ne vou­laient ni d’un retour à l’ère Carignon, ni d’une pro­lon­ga­tion d’une poli­tique vert-rouge avec ses réus­sites mais aussi ses échecs, ses impasses, ses limites. A l’é­vi­dence des élec­teurs de Noblecourt et Chalas. Ce que j’ap­pelle ailleurs un cou­rant socio-libé­ral. Et ce n’est pas for­cé­ment un gros mot.
        La démo­cra­tie, c’est le plu­ra­lisme, c’est être d’ac­cord pour ne pas être d’ac­cord.

        sep article
        • MB

          30/06/2020
          16:03

          Merci !

          sep article
        • vous pour­riez suivre avec avan­tage quelques cours sur « l’ex­pli­ca­tion de texte », com­prendre ce qu’on lit et le sens caché.

          sep article
          • Cher « Utilisateur Bibliothèque », c’est à moi que vous par­lez ?
            Je suis pro­fes­seur de chaire supé­rieure de lettres modernes, agrégé en 1981, alors « l’ex­pli­ca­tion de texte », si ce n’est pas mon rayon (comme disait Maya l’a­beille ) !!!!!
            Il est vrai qu’il y a quelque temps vous trai­tiez une contra­dic­trice d’a­nal­pha­bète parce qu’elle pre­nait (à juste titre) avec des pin­cettes l’a­na­lyse fumeuse de Confesson dont le titre de doc­teur en sciences poli­tiques (ou en socio­lo­gie, vous-même avez hésité) n’im­pres­sionne que les gogos dans votre genre.
            Si la France avait compté autant de res­pi­ra­teurs qu’elle dénombre de socio­logues, nous aurions vaincu la Covid en moins de temps qu’il ne faut aux­dits socio­logues (en fait des mili­tants rému­né­rés par l’Etat qu’ils conchient) pour pro­fé­rer leurs inep­ties.

            sep article
            • Apparemment, cher Ni Bobo ni Baba, le sens caché n’a pas l’air de vous émou­voir … vous ne voyez donc pas que, sous une appa­rence objec­tive, cet article est anti-Piolle ?
              Comment peut-on com­pa­rer le vote de 2014 et celui de ce 2e tour de 2020 ? qu’il y a‑t-il de com­mun ? en 2014 point de coro­na­vi­rus. En 2020 nombre de gre­no­blois n’ont pas osé aller voter par peur d’attraper ce satané virus. Et pour­tant, que peut-on lire ?

              « Si le maire sor­tant a décro­ché un score plus élevé que celui de 2014, il obtient en réa­lité… moins de voix ! »

              Les inep­ties, mal­gré votre titre d’a­grégé, sont peut être de votre côté.

              sep article
              • FM

                01/07/2020
                21:31

                Cet article n’est pas anti-Piolle, merci de ces­ser de prendre vos fan­tasmes pour des réa­li­tés et d’é­crire n’im­porte quoi. Il n’y a rien d’a­nor­mal à sou­li­gner le fort taux d’abs­ten­tion et de faire remar­quer son impact sur le nombre de voix décro­chées par les can­di­dats, qu’il s’a­gisse du maire élu comme de l’op­po­si­tion qui est éga­le­ment signa­lée. Je vous recom­mande de ne pas don­ner de leçons en inep­ties à n’im­porte qui si vous vous per­met­tez de dres­ser des pro­cès d’in­ten­tion de la sorte sur la base d’une lec­ture erro­née d’un article qui n’a pour­tant rien de com­pli­qué. Merci.

                sep article
              • Le titre d’a­grégé ne pro­tège de rien, y com­pris de pro­fé­rer des inep­ties !
                Des bêtises, j’ai dû en dire beau­coup dans ma vie, mais j’ai essayé de me soi­gner.
                Bref : je ne pré­tends pas déte­nir LA vérité.
                Seulement la phrase incri­mi­née est pure­ment fac­tuelle : oui, Eric Piolle a un score plus élevé mais moins de voix.
                Cela ne remet abso­lu­ment pas en cause son élec­tion, et je l’ai dit ailleurs.
                Eric Piolle est « mon » maire.
                J’aimerais que tous ses admi­nis­trés aient droit à un res­pect égal, y com­pris ceux qui ne pensent pas comme lui.

                sep article
    • @Utilisateur. Puisque vous n »aimez pas le tra­vail la presse indé­pen­dante, expri­mez vous sur Gre.mag ou com­men­tez les articles de Jean Benoît Vigny dans le DL. Merci.

      sep article
      • desin­tox ou intox ? que faites-vous de la liberté d’ex­pres­sion ? Place Gre’Net serait donc votre site ? votre aire de jeu ?

        sep article
        • FM

          01/07/2020
          21:33

          Pour infor­ma­tion, Place Gre’net n’est l’aire de jeu de per­sonne. Donc pas la vôtre. Je vous recom­mande de ces­ser d’u­ti­li­ser les com­men­taires pour ver­ser votre fiel sur les articles que je rédige et me prê­ter des opi­nions poli­tiques et des inten­tions gro­tesques. Respectez-vous.

          sep article
        • L’intox c’est vous qui uti­li­sez plu­sieurs pseu­dos.

          sep article
  5. Bravo de Munich à les Grenobloises et Grenoblois qui ont vota­tionné pour la suite d’une évo­lu­tion de Grenoble vers une ville plus agréable à vivre.
    Je ne com­prends peut-être pas tous les com­ments en bas, mais je suis content de voir les petits conser­va­teurs de droite avoir… « dans le baba » comme vous dites en France ! Bien fait pour eux !
    Je serais content de reve­nir dans Grenoble bien­tôt.

    sep article
    • Bonjour Helmut, ça se passe bien chez vous la tran­si­tion éco­lo­gique du retour au char­bon ?

      sep article
      • Cher Desintox, il n’y a pas de hausse de la pro­duc­tion d’élec­tri­cité à base de char­bon-lignite en Allemagne. Plutôt une baisse, même. Par contre, les éner­gies renou­ve­lables sont à plus de 42 % et désor­mais la pre­mière source d’éner­gie élec­trique !
        https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectricit%C3%A9_en_Allemagne

        L’Allemagne est par ailleurs for­te­ment expor­ta­trice d’élec­tri­cité à base de char­bon. Cela signi­fie que nous Français, en ache­tons pro­ba­ble­ment, et que nous aurions à gagner, tant en termes d’emplois qu’en termes envi­ron­ne­men­taux, à déve­lop­per nos sources d’éner­gies renou­ve­lables, au lieu de res­ter à nos misé­rables 10 – 15%.

        Enfin, les émis­sions de CO2 de l’Allemagne ont baissé de 27% depuis 1990. Certes, ce n’est pas suf­fi­sant. Mais nul doute que le déve­lop­pe­ment constant des ENR dans ce pays va contri­buer à les dimi­nuer encore.

        sep article
    • Cher Helmut,
      vous avez le triomphe modeste et élé­gant.
      « Dans le baba » ?
      « Bien fait pour eux » ????
      Vae Victis disait-on dans le monde d’a­vant.
      Cela avait un peu plus de classe.
      Sachez que dans les oppo­sants à Piolle et à son équipe vert-rouge, il y a un tas de gens qui ne sont ni « conser­va­teurs », ni « de droite ».
      Et qui demandent à être res­pec­tés dans leur oppo­si­tion répu­bli­caine.
      Qui plus est, si vous habi­tiez VRAIMENT à Grenoble, vous sau­riez que la ville n’est pas for­cé­ment plus « agréable » à vivre depuis 6 ans.
      Une der­nière ques­tion (en espé­rant que le modé­ra­teur me l’au­to­rise) : Helmut H c’est pour Habfast ? Vous êtes un cou­sin ? Un frère ?
      Cordialement (en me for­çant un peu, mais je crois dans le res­pect).

      sep article
  6. Peu sus­pect de piol­lisme, je trouve inutile et déplacé d’ar­guer du fort taux d’abs­ten­tion pour remettre en cause la légi­ti­mité de sa large réélec­tion qui était de toute façon hau­te­ment pré­vi­sible, voire inévi­table.
    Reste seule­ment à espé­rer qu’une vraie force socio-libé­rale puisse émer­ger à Grenoble durant les 6 années qui s’ouvrent.

    sep article
    • Oui, Si Monsieur CARIGNON pré­voit de se repré­sen­ter cele va obé­rer dura­ble­ment les chances d’al­ter­nances…
      Je suis en fait plus alle­mande, centre ecolo/ social.
      la com­po­sante FI… com­ment dire.
      Et le par­tit com­mu­niste ? ils ont eu de la chance d être du coté des gagnants car coté mas­sacre te dépor­ta­tions… une croix gam­mée équi­vaut à une fau­cille et à un mar­teau.
      Mais bob… cela n’est pas cor­rect de regar­der les mas­sacres faits par un par­tit poli­tique ailleurs

      sep article
      • Non, Carignon, c’est fini, c’é­tait un baroud d’hon­neur et un sui­cide à la fois. Il eût fallu un ras­sem­ble­ment Chamussy-Chalas-Noblecourt ou l’é­mer­gence d’une per­son­na­lité forte pro­po­sant une 3ème voie.
        En tout état de cause il est bon de rap­pe­ler que Piolle, c’est aussi LFI, donc Mélenchon, le tro­pisme véné­zué­lien, et l’ar­chéo-mar­xisme.

        sep article
  7. Un peu de maths.
    E. Piolle vient d’ob­te­nir son diplôme de maire avec la note 3,7 sur 20 (16000 / 86500). Ceci après le 4,6 sur 20 obtenu en 2014 où il avait été le maire le plus mal élu de Grenoble. Il vient de battre son propre et triste record.

    sep article
  8. Un peu de maths :
    Avec 60 % de par­ti­ci­pa­tion on aurait en gros 20900 votants de plus.

    Il y a en gros 9000 voix d écart entre le pre­mier et le second.
    Il aurait fallu que 43 % de ces 20900 per­sonnes votent pour Alain Carignon sans aucune voix pour Eric Piolle.
    Totalement impos­sible même pour les plus opti­mistes.

    N en deplaise à cer­tains, même si l on peut regret­ter l abs­ten­tion, l ana­lyse des nombres ne laisse aucun doute sur le vain­queur du scru­tin.

    sep article
    • Un peu de pro­ba­bi­lité pour Bigdams38 : les éco­los-bobos ne sont pas dis­tri­bués éga­le­ment dans le corps élec­to­ral.
      Il n’y a donc pas de pro­por­tion­na­lité qui tienne .
      Il n’en résulte pas moins que Eric Piolle est encore moins légi­time aujourd’­hui que 2014, et que les affaires judi­ciaires lourdes elles sont bien là.

      sep article
  9. Moins de voix qu’en 2020 au second tour (effet covid ? absen­tion?) et gros mou­ve­ment natio­nal qui après avoir choi­sit LREM pour évi­ter PS/LR se tourne vers la der­nière force poli­tique a être pas extrême (hor­mis FI)
    Espérons qu’il entende le mes­sage et qu’il aille plus loin sur l’é­co­no­mie cir­cu­laire et qu’il arrête la pau­pé­ri­sa­tion !
    Le mys­tère res­tera Monsieur Carignon … il savait ne pas pou­voir gagner et il a fait perdre son camp… pour­quoi ?

    sep article
  10. Pour virer les déma­gogues et popu­listes du pou­voir il faut : 1. Arrêter les dota­tions bud­gé­taires aux muni­ci­pa­li­tés. 2. Interdire le sur­en­det­te­ment

    sep article
  11. Ils ont tous perdu et Grenoble avec.

    sep article
  12. 16169 VOIX, ERIC PIOLLE REMERCIE LES 65% D’ABSTENTIONISTES👎

    sep article