Animalistes © David Clode unsplash

À Grenoble, les ani­ma­listes s’in­vitent dans la cam­pagne des municipales

À Grenoble, les ani­ma­listes s’in­vitent dans la cam­pagne des municipales

FOCUS – Déterminé à faire entendre sa voix lors des élec­tions muni­ci­pales, le Parti ani­ma­liste a choisi de s’al­lier à la liste d’Éric Piolle. Quant au Mouvement hommes ani­maux et nature, il a rejoint la liste du can­di­dat Alain Carignon. Objectif com­mun de ces ral­lie­ments à des listes élec­to­rales gre­no­bloises : mon­trer aux citoyens que la ques­tion ani­male est aujourd’­hui émi­nem­ment poli­tique. De son côté, la can­di­date divers droite Mireille d’Ornano avait déjà pris bien plus tôt fait et cause pour les animaux.

Animaliste © David Clode unsplash

Les ani­maux (domes­tiques ou non) s’in­vitent dans la cam­pagne des muni­ci­pales. © David Clode – Unsplash

La cause ani­male s’in­vite dans la course des muni­ci­pales à Grenoble. En témoigne ce (faux) bureau de vote ins­tallé par l’as­so­cia­tion L214 rue Félix-Poulat, ce samedi 7 mars de 14 h 30 à 16 h 30.

L’occasion de décou­vrir, à l’aide de bul­le­tins géants, les can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales enga­gés ou non pour la cause animale.

L’observatoire Politique & Animaux a en effet recensé les can­di­dats enga­gés (ou non) à réduire la souf­france ani­male via les com­pé­tences muni­ci­pales. En l’oc­cur­rence, parmi les can­di­dats à la mai­rie de Grenoble, seuls Éric Piolle et Mireille d’Ornano ont signé l’en­ga­ge­ment « Une ville pour les ani­maux ».

Mireille d’Ornano, défen­seuse de la cause animale

L’ancienne dépu­tée euro­péenne Front natio­nal Mireille d’Ornano, aujourd’­hui can­di­date sans éti­quette, a tou­jours défendu la cause ani­male, de même qu’elle a conduit de nom­breux com­bats pour l’écologie.

Mireille d'Ornano animaliste © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mireille d’Ornano. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Elle est ainsi notam­ment connue pour son action contre le tra­fic d’a­ni­maux au Parlement européen.

Membre de la Commission Environnement, santé publique et sécu­rité ali­men­taire, elle a éga­le­ment été rap­por­teur de l’avis de la Commission envi­ron­ne­ment sur le rap­port d’initiative « Secteur api­cole euro­péen ». Et a tenté durant des années de faire inter­dire tous les pes­ti­cides toxiques pour les abeilles et la santé humaine. Elle a ainsi demandé, sans suc­cès, l’interdiction sans délai des néo­ni­co­ti­noïdes à l’Union européenne.

Sur Grenoble, Mireille d’Ornano pré­voit des actions pour le « bien-être humain et ani­mal ». Notamment par la créa­tion de zones dédiées aux chiens, où ils pour­ront se dépla­cer libre­ment ou faire leurs besoins. Elle trouve en revanche qu’il ne faut pour le moment pas impo­ser trop de repas végé­ta­riens dans les can­tines, dans une logique de progressivité.

Le Parti ani­ma­liste a rejoint la liste d’Éric Piolle à Grenoble

Éric Piolle, le maire sor­tant, a quant à lui fait le choix de s’al­lier à un parti défen­dant les ani­maux : le Parti ani­ma­liste (cf. enca­dré). Engagée dans la cam­pagne des muni­ci­pales depuis avril 2019, Sandra Krief, est ainsi désor­mais sur la liste de Grenoble en Commun où elle compte por­ter les valeurs de son parti.

Parmi les mesures inté­grées au pro­gramme d’Éric Piolle, « la créa­tion d’une délé­ga­tion à la pro­tec­tion ani­male et à la bio­di­ver­sité au sein du conseil muni­ci­pal » ou encore le fait de « per­mettre aux per­sonnes âgées dans les Ehpad d’accueillir leurs ani­maux domes­tiques, comme dans d’autres struc­tures d’accueil, d’urgence par exemple ». 

Conférence de Presse Thouy Piolle _C_ Lise Gaeta Place Gre'net 4

Sandra Krief, Eric Piolle et Hélène Thouy © Lise Gaeta – Place Gre’net

Le rap­pro­che­ment a eu lieu au début de l’automne. « L’existence du parti ani­ma­liste va per­mettre de fran­chir un cap dans la prise en compte de la condi­tion ani­male et du bien-être des ani­maux », estime Éric Piolle.

Selon le maire-can­di­dat, les mesures du Parti ani­ma­liste viennent confor­ter une poli­tique ali­men­taire visant à déve­lop­per les repas végé­ta­riens et végé­ta­liens. Une démarche plus res­pec­tueuse des êtres vivants… dans la mesure où on ne les mange pas. Éric Piolle a éga­le­ment signé la charte du parti ani­ma­liste. L’objectif aujourd’hui : inten­si­fier les mesures dans ce domaine au niveau local. « Nous sommes un des élé­ments de la bio­di­ver­sité en inter­ac­tion avec l’ensemble des espèces ani­males », rap­pelle-t-il.

Une sen­si­bi­lité tar­dive à la cause animale

Si le maire exprime aujourd’­hui le désir de s’en­ga­ger pour la cause ani­male, d’au­cuns pour­ront tou­te­fois juger cet enga­ge­ment pour le moins tar­dif, voire oppor­tun en cette période élec­to­rale, le maire s’é­tant jusque-là peu pré­oc­cupé de cette cause.

UNE Enfants à la Cantine Crédit Ministère de l'Education

Les lun­dis sans viande ni pois­son n’ont été ins­tau­rés à Grenoble que début 2019, dans le cadre de l’o­pé­ra­tion natio­nale des lun­dis verts. © Ministère de l’Education nationale

En 2014, seul l’en­ga­ge­ment 43 de son pro­gramme inti­tulé « Ramener des ani­maux en ville » abor­dait cette ques­tion, et uni­que­ment vue sous l’angle de la bio­di­ver­sité (implan­ta­tions de ruches, nichoirs pour petits oiseaux…). Et l’ac­tion de la muni­ci­pa­lité dans ce domaine s’est sur­tout can­ton­née à cette approche, avec un sou­tien apporté à la Ligue de pro­tec­tion des oiseaux et à France nature envi­ron­ne­ment (ex-Frapna) Isère.

Côté végé­ta­risme, rien d’a­vant-gar­diste. La Ville de Grenoble a ainsi attendu l’i­ni­tia­tive du lundi vert – jour par semaine sans viande ni pois­son lancé en jan­vier 2019 au niveau natio­nal par Laurent Bègue, pro­fes­seur à l’Université Grenoble-Alpes – pour pro­po­ser des repas végé­ta­riens dans les can­tines. Pas mieux que les autres, donc.

Éric Piolle a, par ailleurs, mis très long­temps à se posi­tion­ner par rap­port à la pré­sence de cirques avec ani­maux, contrai­re­ment à cer­tains maires qui les inter­di­saient sur leur com­mune. Et ce mal­gré les péti­tions qui ont cir­culé durant des années sur Grenoble pour le lui deman­der. Celui-ci s’est ainsi contenté, sous la pres­sion des asso­cia­tions, de faire voter en conseil muni­ci­pal en juillet 2018 un vœu inter­pel­lant l’État sur la condi­tion ani­male. Vœu qui est d’ailleurs resté pieux, dans la mesure où le Grand cirque avec ani­maux de Saint-Pétersbourg, s’est ins­tallé sans être inquiété début décembre 2019 sur le par­king d’Alpexpo… au grand dam des défen­seurs de la cause animale.

Le Mouvement hommes ani­maux et nature allié à Alain Carignon

Le Mouvement hommes ani­maux et nature (Mhan) créé en 1996 a, lui, déjà par­ti­cipé aux élec­tions légis­la­tives de 2004. Aujourd’hui, il espère, en rejoi­gnant la liste Société civile, appor­ter des chan­ge­ments consi­dé­rables à la Ville de Grenoble en matière de cause ani­male. C’est Josiane Hirel, mili­tante asso­cia­tive de ter­rain enga­gée pour la cause ani­male, qui repré­sente le Mhan sur la liste d’Alain Carignon afin de faire por­ter la voix des animaux.

Alain Carignon animaliste ?

Alain Carignon qu’a rejoint Josiane Hirel © © Equipe de cam­pagne Alain Carignon

Les « hommes », les « ani­maux » et la « nature » étant « indis­so­ciables », le Mhan veut agir pour garan­tir un équi­libre entre ces trois élé­ments. L’objectif : pro­té­ger la bio­di­ver­sité et ins­tau­rer une rela­tion d’é­ga­lité à l’é­gard des êtres vivants.

En tant que béné­vole sur le ter­rain, Josiane Hirel affirme avoir pris conscience de la misère humaine et ani­male. « Aujourd’hui, il est urgent d’a­gir, de pen­ser et de vivre autre­ment », affirme-t-elle.

La can­di­date de la liste d’Alain Carignon déplore de grandes souf­frances dans le monde d’au­jourd’­hui : « insé­cu­rité, sai­sons déca­lées, souf­france ani­male, abat­toir, éle­vages inten­sifs, aban­don… ».

Des objec­tifs locaux pour les animaux

Le Mhan a créé une liste de pro­po­si­tions au sein du Collectif de la Société Civile. Ainsi, pré­voient-ils notam­ment la « créa­tion d’un fichier des mal­trai­tances et aban­dons ». Mais aussi d”« asso­cier le monde du han­di­cap à la pro­tec­tion ani­male » en créant du lien social.

Josiane Hirel et Alain Carignon © Lise Gaeta Place Gre'net

Josiane Hirel et Alain Carignon © Lise Gaeta – Place Gre’net

Josiane Hirel sou­hai­te­rait notam­ment mul­ti­plier les centres occu­pa­tion­nels pour enfants han­di­ca­pés, dédiés à la créa­tion de « petites mai­sons ». Ces der­nières accueillent les chats errants afin de les nour­rir, de garan­tir leur suivi, de leur appor­ter des soins et de les sté­ri­li­ser et ainsi d’é­vi­ter leur pro­li­fé­ra­tion. De quoi valo­ri­ser en outre les créa­tions des enfants handicapés.

Lise Gaeta

Plus de 5 000 adhé­rents au Parti ani­ma­liste en France

Créé en 2016, le parti ani­ma­liste a tout de suite pris part aux élec­tions légis­la­tives. Le parti n’a, depuis, cessé de gran­dir pour finir par prendre une place non négli­geable sur l’é­chi­quier poli­tique. Sa co-fon­da­trice et co-pré­si­dente, Hélène Thouy, évoque ainsi le résul­tat de son parti aux élec­tions euro­péennes, lequel a recueilli « 2,7 % des voix ». Un chiffre encou­ra­geant, mon­trant qu’il existe un élec­to­rat sen­sible à la cause animale.

Hélène Thouy du parti animaliste _C_ Lise Gaeta Place Gre'net 4

Hélène Thouy © Lise Gaeta – Place Gre’net

Pour ces muni­ci­pales, le parti ani­ma­liste, qui regroupe aujourd’­hui plus de 5 000 adhé­rents, est bien sûr de la par­tie. Sur des listes auto­nomes à Toulouse ou au Havre, par exemple. Mais aussi sur des listes d’al­liances, comme à Grenoble où il a ral­lié la liste d’Éric Piolle, Grenoble en com­mun.

Se pré­sen­tant comme mono­thé­ma­tique et trans­ver­sal, le parti ani­ma­liste a consti­tué un grand spectre d’alliances. La ques­tion ani­male est « trans­par­ti­sane », explique Hélène Thouy, et doit « tou­cher toutes les sen­si­bi­li­tés poli­tiques […], dans la mesure où il y a des volon­tés poli­tiques. Évidemment sous réserve de res­pec­ter la charte des valeurs du parti animaliste ».

Malgré une « quasi-absence de média­ti­sa­tion » et de « faibles moyens », ce jeune parti pour­rait tirer son épingle du jeu, juge sa co-pré­si­dente. Qui rap­pelle que « six Français sur dix indiquent que leur choix de vote sera influencé par le posi­tion­ne­ment des can­di­dats sur la ques­tion ani­male »1L’enquête menée les 12 et 13 novembre 2019 par l’Ifop à la demande de L214 montre que 72 % des Français trouvent impor­tant que, dans leur com­mune, les can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales de mars 2020 s’en­gagent sur des mesures concrètes en matière de pro­tec­tion ani­male.

LGa

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble première ville au monde en matière de qualité de vie, selon une étude du cabinet Oxford Economics
Grenoble clas­sée pre­mière ville au monde en matière de qua­lité de vie par le cabi­net Oxford Economics

FLASH INFO - Grenoble serait-elle la première ville au monde en matière de qualité de vie? C'est en tout cas la conclusion d'une étude menée Lire plus

Troisième circonscription: Émilie Chalas revendique des soutiens de gauche, sur une “circo” aux candidatures multiples... et (parfois) discrètes
Troisième cir­cons­crip­tion de l’Isère : une “circo” aux can­di­da­tures mul­tiples… et par­fois très discrètes

FOCUS - À dix jours du premier tour des élections législatives anticipées, une campagne peu ordinaire se déroule sur la troisième circonscription de l'Isère. Le Lire plus

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

Trois membres de Conseils citoyens indépendants (CCI) de Grenoble dénoncent de possibles "dépenses frauduleuses"
Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses »

FOCUS - Trois membres du conseil d'administration de l'ACCIG, entité juridique qui répartit à parts égales les subventions accordées aux Conseils citoyens indépendants de Grenoble, Lire plus

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !