La liste d’Éric Piolle veut redy­na­mi­ser l’emploi local à l’é­chelle de la métropole

La liste d’Éric Piolle veut redy­na­mi­ser l’emploi local à l’é­chelle de la métropole

FOCUS – La liste Grenoble en com­mun conduite par Éric Piolle vient de dévoi­ler quatre colis­tiers, dont deux trans­fuges du Parti socia­liste, qui ont pré­senté les orien­ta­tions éco­no­miques de la cam­pagne. Des pro­po­si­tions muni­ci­pales… qui concernent aussi et sur­tout le ter­ri­toire et les com­pé­tences de la Métropole.

Quelles orien­ta­tions éco­no­miques pour l’équipe de Grenoble en com­mun ? Sans sur­prise, le col­lec­tif réuni autour d’Éric Piolle, le maire sor­tant, ne prône aucune rup­ture avec le man­dat qui s’a­chève. « Poursuivre, ampli­fier, accé­lé­rer » : tel est le champ lexi­cal adopté par les com­pa­gnons de route du can­di­dat pour évo­quer les grandes lignes de son pro­gramme éco­no­mique. L’occasion aussi de pré­sen­ter de nou­veaux noms appe­lés à figu­rer sur la liste d’Éric Piolle.

La liste d'Éric Piolle veut redynamiser l'emploi local Djamel Wazizi, Laure Masson, Maxence Alloto et Margot Belair © Florent Mathieu - Place Gre'net

Djamel Wazizi, Laure Masson, Maxence Alloto et Margot Belair. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Des noms dont cer­tains réson­ne­ront aux oreilles des connais­seurs de la vie poli­tique gre­no­bloise. À com­men­cer par celui de Maxence Alloto, qui s’est encore pré­senté comme « secré­taire de la sec­tion du Parti socia­liste de Grenoble » lors de cette confé­rence du 31 jan­vier, mal­gré son exclu­sion datant du 29 pour cause de ral­lie­ment dis­si­dent à Éric Piolle. « Quand on est élu, on est élu ! », consi­dère le mili­tant, qui a, depuis, saisi la com­mis­sion natio­nale des conflits avec deux autres ex-socia­listes éga­le­ment exclus.

Deux ex-socia­listes sur la liste d’Éric Piolle

« Je crois pro­fon­dé­ment au ras­sem­ble­ment de la gauche et des éco­lo­gistes », plaide Maxence Alloto pour expli­quer son choix poli­tique. Et plus ques­tion de cri­ti­quer le man­dat Éric Piolle, contre lequel le socia­liste avait pour­tant la dent dure quelques mois en arrière. En novembre 2018, en pleine recons­truc­tion de pro­jet, celui qui était encore secré­taire de sec­tion étrillait ainsi le bilan social de la majo­rité élue en 2014.

En 2018, Maxence Alloto (à droite), aux côtés du premier secrétaire PS de l'Isère Christophe Bouvier, voulait relancer la dynamique socialiste sur Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

En 2018, Maxence Alloto (à droite), aux côtés du pre­mier secré­taire PS de l’Isère Christophe Bouvier, vou­lait relan­cer la dyna­mique socia­liste sur Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Autre ex-socia­liste ral­liée à Grenoble en com­mun, Laure Masson ne renie pas ses deux man­dats d’é­lue pas­sés sous l’ère Destot. Mais sou­haite aujourd’­hui « un chan­ge­ment de para­digme à tra­vers le prisme de la tran­si­tion éco­lo­gique ». Une prise de conscience à l’oc­ca­sion de son retour au conseil muni­ci­pal ? Élue sur la liste Safar en 2014, Laure Masson a en effet pu sié­ger suite à la démis­sion de ce der­nier en mars 2019. Peu dési­reuse au début de « por­ter le bilan » de la muni­ci­pa­lité, elle avait fina­le­ment rejoint la majo­rité après les européennes.

Autre can­di­dat, l’ac­teur asso­cia­tif de la Villeneuve Djamel Wazizi fut, lui aussi, par le passé un sou­tien (plus dis­cret tou­te­fois) de Michel Destot, comme membre de son comité de sou­tien en 2008. Quant à la can­di­date Margot Belair, res­pon­sable web­mar­ke­ting et mili­tante « éco­fé­mi­niste », sa pré­sence sur la liste Grenoble en com­mun n’a rien d’é­ton­nant : l’an­cienne syn­di­ca­liste étu­diante et acti­viste pour le cli­mat compte aujourd’­hui parmi les rangs d’EELV.

Un pro­jet à l’é­chelle métropolitaine

Si l’é­quipe de Grenoble en com­mun porte, comme son nom l’in­dique, une can­di­da­ture pour la Ville de Grenoble, ses pro­po­si­tions éco­no­miques sont avant tout… métropolitaines.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 41 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Usine_STMicroelectronics_Crolles. © Artechnic
STMicroelectronics : une nou­velle enquête publique en pré­vi­sion pour le pro­jet d’ex­ten­sion de l’u­sine de Crolles

FOCUS - Rebondissement pour le projet d'agrandissement de l'usine STMicroelectronics de Crolles. L'industriel a répondu aux conclusions de la Commission nationale du débat public (CNDP) Lire plus

Réserve natu­relle des Hauts de Chartreuse : un iti­né­raire de ran­don­née auto­risé sur les terres pri­vées du marquis

FOCUS - Après un an de conflit opposant les randonneurs au marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot, propriétaire d'une partie de la Réserve naturelle des Hauts de Lire plus

Auvergne-Rhône-Alpes : élu député, Laurent Wauquiez quitte la Région en lais­sant « ses cas­se­roles », selon l’opposition

FOCUS - Élu député de Haute-Loire le 7 juillet 2024, Laurent Wauquiez devrait quitter la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes durant l'été, en vertu du Lire plus

La stratégie de la Métropole envers les commerçants et l'attractivité commerciale en débat au conseil métropolitain
Attractivité com­mer­ciale : vifs débats autour de la stra­té­gie de la Métropole de Grenoble

FOCUS - Le conseil métropolitain de Grenoble a adopté, le 5 juillet 2024, une délibération-cadre sur la "stratégie d'intervention pour relever les défis d'une attractivité Lire plus

Cyrielle Chatelain réélue pré­si­dente du groupe éco­lo­giste à l’Assemblée natio­nale et « pos­sible » can­di­date au perchoir

FLASH INFO - Cyrielle Chatelain a été réélue, mardi 16 juillet 2024, présidente du groupe parlementaire écologiste. Renommé “groupe écologiste et social”, celui-ci intègre les Lire plus

L’élue isé­roise Sophie Romera quitte LFI et rejoint L’Après : « Je suis tou­jours libre, peut-être encore plus insoumise »

FOCUS - Sophie Romera, conseillère départementale et municipale d'opposition de Fontaine, a annoncé, vendredi 12 juillet 2024, son départ de La France insoumise. Elle rejoint Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !