La liste d’Éric Piolle veut redy­na­mi­ser l’emploi local à l’é­chelle de la métropole

La liste d’Éric Piolle veut redy­na­mi­ser l’emploi local à l’é­chelle de la métropole

 

FOCUS - La liste Grenoble en commun conduite par Éric Piolle vient de dévoiler quatre colistiers, dont deux transfuges du Parti socialiste, qui ont présenté les orientations économiques de la campagne. Des propositions municipales… qui concernent aussi et surtout le territoire et les compétences de la Métropole.

 

 

Quelles orientations économiques pour l'équipe de Grenoble en commun ? Sans surprise, le collectif réuni autour d'Éric Piolle, le maire sortant, ne prône aucune rupture avec le mandat qui s'achève. « Poursuivre, amplifier, accélérer » : tel est le champ lexical adopté par les compagnons de route du candidat pour évoquer les grandes lignes de son programme économique. L'occasion aussi de présenter de nouveaux noms appelés à figurer sur la liste d'Éric Piolle.

 

La liste d'Éric Piolle veut redynamiser l'emploi local Djamel Wazizi, Laure Masson, Maxence Alloto et Margot Belair © Florent Mathieu - Place Gre'net

Djamel Wazizi, Laure Masson, Maxence Alloto et Margot Belair. © Florent Mathieu - Place Gre'net

 

Des noms dont certains résonneront aux oreilles des connaisseurs de la vie politique grenobloise. À commencer par celui de Maxence Alloto, qui s'est encore présenté comme « secrétaire de la section du Parti socialiste de Grenoble » lors de cette conférence du 31 janvier, malgré son exclusion datant du 29 pour cause de ralliement dissident à Éric Piolle. « Quand on est élu, on est élu ! », considère le militant, qui a, depuis, saisi la commission nationale des conflits avec deux autres ex-socialistes également exclus.

 

 

Deux ex-socialistes sur la liste d'Éric Piolle

 

« Je crois profondément au rassemblement de la gauche et des écologistes », plaide Maxence Alloto pour expliquer son choix politique. Et plus question de critiquer le mandat Éric Piolle, contre lequel le socialiste avait pourtant la dent dure quelques mois en arrière. En novembre 2018, en pleine reconstruction de projet, celui qui était encore secrétaire de section étrillait ainsi le bilan social de la majorité élue en 2014.

 

En 2018, Maxence Alloto (à droite), aux côtés du premier secrétaire PS de l'Isère Christophe Bouvier, voulait relancer la dynamique socialiste sur Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

En 2018, Maxence Alloto (à droite), aux côtés du premier secrétaire PS de l'Isère Christophe Bouvier, voulait relancer la dynamique socialiste sur Grenoble. © Florent Mathieu - Place Gre'net

 

Autre ex-socialiste ralliée à Grenoble en commun, Laure Masson ne renie pas ses deux mandats d'élue passés sous l'ère Destot. Mais souhaite aujourd'hui « un changement de paradigme à travers le prisme de la transition écologique ». Une prise de conscience à l'occasion de son retour au conseil municipal ? Élue sur la liste Safar en 2014, Laure Masson a en effet pu siéger suite à la démission de ce dernier en mars 2019. Peu désireuse au début de « porter le bilan » de la municipalité, elle avait finalement rejoint la majorité après les européennes.

 

Autre candidat, l'acteur associatif de la Villeneuve Djamel Wazizi fut, lui aussi, par le passé un soutien (plus discret toutefois) de Michel Destot, comme membre de son comité de soutien en 2008. Quant à la candidate Margot Belair, responsable webmarketing et militante « écoféministe », sa présence sur la liste Grenoble en commun n'a rien d'étonnant : l'ancienne syndicaliste étudiante et activiste pour le climat compte aujourd'hui parmi les rangs d'EELV.

 

 

Un projet à l'échelle métropolitaine

 

Si l'équipe de Grenoble en commun porte, comme son nom l'indique, une candidature pour la Ville de Grenoble, ses propositions économiques sont avant tout… métropolitaines.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 41 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tournois ITF du Grenoble Tennis : l’Engie Open de l’Isère et le Trophée de la Ville de Grenoble débutent dimanche 5 février 2023

EN BREF - Les deux tournois internationaux ITF du Grenoble Tennis se tiennent du dimanche 5 au dimanche 12 février 2023, sur les courts du Lire plus

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : qua­trième jour de blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat étu­diant de droite Uni réagit

EN BREF - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour Lire plus

Bilan de la concer­ta­tion volon­taire ZFE : des habi­tants sou­vent mal infor­més, scep­tiques et peu convaincus

FOCUS - À cinq mois de la mise en place, le 1er juillet 2023, de la Zone à faibles émissions (ZFE) pour les voitures de Lire plus

La Bonne Pioche, épicerie grenobloise de produits locaux en vrac, ouvre un second magasin à Meylan
La Bonne Pioche, épi­ce­rie gre­no­bloise de pro­duits locaux en vrac, ouvre un second maga­sin à Meylan

FLASH INFO - Après une première échoppe à Grenoble, ouverte en 2016, l'épicerie de produits locaux en vrac ou consignés La Bonne pioche met le Lire plus

La Métropole de Grenoble pré­sente un bud­get 2023 record pour « la trans­for­ma­tion du ter­ri­toire », mais sans hausse d’impôts

FOCUS - La Métropole de Grenoble a présenté, mardi 31 janvier 2023, le budget prévisionnel 2023 qui sera soumis au vote du conseil métropolitain ce Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

Flash Info

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !