Laure Masson, la conseillère municipale remplaçante de Jérôme Safar, se rallie à la majorité grenobloise

sep article



FIL INFO — Devenue conseillère municipale de Grenoble en mars 2019 après la démission de Jérôme Safar, Laure Masson annonce se rallier à la majorité municipale. L’ancienne socialiste, qui fut adjointe de Michel Destot, s’était d’abord positionnée comme non-inscrite. Elle explique aujourd’hui avoir eu besoin d’un « temps d’observation » avant de prendre sa décision.

 

 

« Revenir à un an des élec­tions et rejoindre la majo­rité, c’était accep­ter toutes les déci­sions qui ont été prises. Je ne veux pas por­ter ce bilan-là », décla­rait Laure Masson à Place Gre’net au mois de mars. Entrée en fonc­tion suite à la démis­sion de Jérôme Safar, la nou­velle conseillère muni­ci­pale de Grenoble fai­sait ainsi le choix de figu­rer comme non-ins­crite. Celle qui fut adjointe à la Démocratie locale sous le man­dat Destot a en effet quitté entre-temps les rangs du Parti socia­liste.

 

Laure Masson © Joël Kermabon - Place Gre'net

Laure Masson. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Changement de ton, quelques mois plus tard : Laure Masson va rejoindre la majo­rité gre­no­bloise à l’oc­ca­sion du conseil muni­ci­pal du 17 juin. Accepte-t-elle désor­mais de « por­ter le bilan » ? L’élue explique en fait au Dauphiné libéré s’être accordé « un temps d’ob­ser­va­tion ». « Certes, j’a­vais suivi l’ac­tua­lité gre­no­bloise, mais je vou­lais me faire un avis de l’in­té­rieur », pour­suit-elle. Tout en refu­sant de dire si elle envi­sage de figu­rer sur la liste de cam­pagne de la majo­rité sor­tante en 2020.

 

 

Laure Masson prône la création d’un « arc humaniste »

 

Les résul­tats des élec­tions euro­péennes ont éga­le­ment pesé dans la balance, pré­cise Laure Masson. Face aux scores du Rassemblement natio­nal et de La République en marche, la conseillère muni­ci­pale prône la créa­tion d’un troi­sième « pôle poli­tique » qui regrou­pe­rait « toutes les forces de l’arc huma­niste ». Et ceci d’au­tant plus que la liste pré­sen­tée par l’é­co­lo­giste Yannick Jadot a décro­ché la deuxième place du podium à Grenoble ?

 

Quand le maire de Grenoble Éric Piolle affiche à présent sa proximité avec Laure Masson. © Éric Piolle - Facebook

Le maire de Grenoble Éric Piolle affiche à pré­sent sa proxi­mité avec Laure Masson. © Éric Piolle – Facebook

 

Une chose est sûre, l’é­quipe muni­ci­pale est ravie de ce ral­lie­ment. « Après les regret­tables divi­sions aux euro­péennes, Grenoble ras­semble les éco­lo­gistes et accé­lère les tran­si­tions », écrit Éric Piolle sur les réseaux sociaux, en pos­tant une pho­to­gra­phie le repré­sen­tant aux côtés de sa nou­velle alliée. Tandis que, sur le site de la Ville de Grenoble cette fois par­ti­cu­liè­re­ment réac­tif, le nom de Laure Masson figure déjà dans la liste des conseillers muni­ci­paux de la majo­rité.

 

FM

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
2756 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Mais alors, l’arc tout neuf du maire en place serait en fait un râteau ?

    sep article
  2. J’ai comme qui dirait l’im­pres­sion que les batailles des idées
    dis­pa­raissent à l’a­van­tage de la bataille pour la sur­vie en poli­tique .
    Je me demande com­ment les élec­teurs vont pou­voir se
    retrou­ver dans les ral­lie­ments mul­tiple et divers ..

    sep article
    • Vous avez bien rai­son sur ce coup là … Olivier Véran est passé du PS à Macron, Olivier Noblecourt pareil main­te­nant qu’il est Délégué inter­mi­nis­té­riel à la pré­ven­tion et à la lutte contre la pau­vreté … un PS macron­com­pa­tible est plus un retour­ne­ment de veste qu’un PS ral­liant les éco­los et le mou­ve­ment des citoyens.

      sep article
      • J’ai tou­jours pensé que les grands débats d’i­dées n’a­vaient
        comme seul but que de four­nir des « job » aux débat­teurs.
        Finalement, les idées changent au grès du poste à pour­voir.
        Malheureusement le peuple assiste avec effroi aux tur­pi­tudes
        immo­rales faites en son nom…

        sep article