Premier débat des élections muncipales ce 28 janvier à l'Ampérage. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les acteurs cultu­rels gre­no­blois sur leur faim après le débat à l’Ampérage avec six can­di­dats aux municipales

Les acteurs cultu­rels gre­no­blois sur leur faim après le débat à l’Ampérage avec six can­di­dats aux municipales

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

REPORTAGE VIDÉO - La salle de concert l'Ampérage accueillait, ce 28 janvier à 20 heures, le premier débat des élections municipales de Grenoble. Les invités ? Émilie Chalas, Alain Carignon, Olivier Noblecourt, Éric Piolle et des représentants du Parti popolitique et de la liste La commune est à nous. Tous là pour en découdre autour du thème des politiques culturelles qu'ils comptent mettre en œuvre lors du prochain mandat.

 

 

Premier débat des élections muncipales ce 28 janvier à l'Ampérage. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Premier débat des élections municipales ce 28 janvier à l'Ampérage. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Peut-on parler de tradition, eu égard à la fréquence des élections municipales ? Toujours est-il que, comme en 2014, c'est l'Ampérage qui a servi de cadre au tout premier débat des élections municipales de Grenoble, ce 28 janvier à 20 heures.

 

Sur le dance floor, près d'une centaine de personnes se pressent devant la scène où vont en découdre les candidats.

 

Le casting ? Émilie Chalas, Alain Carignon, Olivier Noblecourt et Éric Piolle, le maire sortant. Mais aussi deux représentants du Parti popolitique et un autre qui va s'exprimer au nom de la liste La commune est à nous. Dans le public, des acteurs du landerneau culturel, des représentants des différentes listes, mais aussi de simples curieux, tous debout.

 

 

Un premier débat sur les politiques culturelles

 

Sans surprise, ce premier débat portait sur les politiques culturelles que comptent mener les candidats lors du prochain mandat municipal. La règle du jeu ? Neuf questions et trois minutes par intervenant pour y répondre sous le contrôle d'un modérateur.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Des questions élaborées par un groupe de travail, resserrées pour la plupart autour du thème des musiques actuelles. Et pour cause : les candidats répondaient à une invitation à l'initiative de La BobineMix'ArtsHadra, L'Ampérage, Le Ciel et du collectif Resonance.

 

 

Au nombre des questions ? Le budget des musiques actuelles, le financement des projets, la vie culturelle nocturne, les horaires d'ouverture et les équipements. Sans oublier la pénurie de locaux, l'accompagnement des acteurs ou encore l'enseignement des musiques urbaines. Le tout pouvant se résumer à cette simple interrogation : « quel projet culturel portez-vous pour Grenoble ? »

 

Retour en images sur l'ambiance de ce débat, sans revenir in extenso sur le fond. Et réactions à chaud de certains intervenants.

 

 

 

Des acteurs culturels qui restent globalement sur leur faim

 

Qu'ont retenu les acteurs culturels présents de ce premier débat orienté culture ? « Les réponses apportées ce soir sont assez communes. Il a été compliqué pour les candidats de répondre précisément à nos demandes et je reste sur ma faim », nous confie Damien Arnaud, coordinateur à l'association Retour de scène. Qui reconnaît néanmoins que certains, tels Alain Carignon, Olivier Noblecourt et Éric Piolle, « connaissaient le sujet des musiques actuelles ».

 

L'avis de Pascal Souvignet, un autre professionnel, n'est guère différent. « En matière de propositions concrètes, il manquait d'éléments pour se faire une idée précise des différentes propositions des candidats », regrette-t-il.

 

Dans la salle de l'Ampérage une centaine de personnes assistent à ce premier débat. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Dans la salle de l'Ampérage, une centaine de personnes assistent à ce premier débat. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« Du côté de la municipalité sortante, on était plus dans le bilan, sur des histoires comme la Régie 2C ou le Ciel. Tout cela manquait vraiment de perspectives », ajoute Pascal Souvignet.

 

« Les réponses apportées n'étaient pas à la hauteur de l'audience », estime, quant à lui, Romain Parmentier.

 

Ce passionné de musique électro du collectif Résonance reste mitigé. « Outre les invectives, on a assisté à des discours quasi irréalistes. Si certaines idées sont superbes, elles ne tiendront pas la route face aux réalités socioéconomiques. Elles retomberont dans des logiques budgétaires qui n'amélioreront rien », juge-t-il.

 

« Si le budget de la culture correspond à 12 % du budget de la Ville, nous étions là à 12 % du sujet couvert », tacle Romain Parmentier. « Il faut vraiment que ces gens là viennent avec nous. Ne serait-ce que pour comprendre ce qu'est une soirée tardive », propose-t-il.

 

 

Un tour de chauffe avant les prochains débats

 

Dans la salle, d'autre voix critiques se font entendre. « Les candidats ont tendance à contourner les questions pour dérouler leurs arguments électoraux », déplore un quadragénaire. Certains reprochent également à Éric Piolle ses attaques contre Émilie Chalas. Autant de piques qui, selon eux, ont « brouillé » le message du maire sortant. Dont ils regrettent la posture, consistant à se borner « à défendre sa politique culturelle sans approches perspectives ».

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net

 

Sur les réseaux sociaux, pas mieux. Un internaute souligne « la prestation courageuse d'Émilie Chalas qui, bien préparée, a néanmoins souffert de son appartenance politique ». Le même internaute décrit également un Alain Carignon « peu préparé sur les enjeux de la culture qui l'a joué au-dessus de la mêlée ». Et un Olivier Noblecourt dont il retient « quelques propositions pertinentes ».

 

Le match fini, balle au centre. Ce premier débat n'est qu'un tour de chauffe avant d'autres qui vont ponctuer les sept semaines nous séparant du premier tour. L'occasion, peut-être, pour les candidats de revoir leurs stratégies respectives en vue de l'emporter.

 

Joël Kermabon

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Inauguration de la salle La Belle électrique à Grenoble
La Belle élec­trique va deve­nir une coopé­ra­tive réunis­sant sala­riés, usa­gers, ins­ti­tu­tions, par­te­naires et por­teurs de projet

FOCUS - Le conseil municipal de Grenoble de ce 7 février 2022 a adopté la délibération portant sur la création d’une société coopérative d’intérêt collectif Lire plus

Les douze groupes sélectionnés par le jury de la Cuvée grenobloise 2022. © Retour de Scène
Compilation 2022 de la Cuvée gre­no­bloise : douze groupes pro­met­teurs issus de la scène locale à l’affiche

FOCUS - Douze groupes de la scène iséroise sélectionnés par un jury de professionnels figurent à l'affiche de la Cuvée grenobloise 2022 de Retour de Lire plus

Le festival Magic Bus revient sur l'Esplanade pour sa 21e édition en 2022. © Retour de scène
Festival Magic Bus : après l’an­neau de vitesse en 2021, retour sur l’Esplanade en 2022

EN BREF - De retour sur l'Esplanade, le festival Magic Bus aura lieu du 19 au 22 mai 2022, annonce l'association organisatrice Retour de scène. Lire plus

Festival Jour & Nuit. © Joel Jermabon - placegrenet.fr
La Belle Électrique annonce l’an­nu­la­tion de l’é­di­tion 2020 du fes­ti­val Jour & Nuit

  FLASH INFO – Pas de neuvième édition du festival grenoblois Jour & Nuit pour l'année 2020. Face au maintien de la fermeture des salles Lire plus

Après le concert exceptionnel en décembre dernier, journée portes ouvertes exceptionnelle ce 17 juin au Ciel, l'emblématique salle de spectacle à Grenoble.
Après La Clé de sol, Le Ciel : Grenoble pour­suit la redis­tri­bu­tion des salles de répétition

DÉCRYPTAGE - À Grenoble, le petit jeu de la redistribution des salles de répétition dédiées aux musiques actuelles continue. Après La Clé de sol attribuée Lire plus

Quel avenir pour le Ciel, la petite salle dédiée aux musiques actuelles à Grenoble ? Un petit retour en arrière s'impose...
La salle de concerts Le Ciel tou­jours dans le brouillard : retour sur les cou­lisses d’une casse annoncée

DÉCRYPTAGE - Le Ciel a ouvert ses portes le 17 juin pour la seconde fois. Mais, plus de deux ans après la liquidation de la Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

|

12/08

13h07

|

Les plus lus

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

À voir| Incendie de végé­ta­tion à La-Buisse et à Voreppe : pas de répit pour les secours et déjà 80 hec­tares ravagés

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin